UN NOUVEAU MEMBRE, QUATRE À TROUVER (10 décembre 2019)

 

La Ligue de Baseball des Experts est heureuse d’accueillir un nouveau membre, à savoir Christian Dicaire, de Terrebonne, qui effectue un retour dans la Ligue. Christian gérera les Athletics de Oakland et repêchera au repêchage d’expansion en plus de jouer les séries durant la saison. En sa première année de retour, il préfère cependant ne pas faire de transaction et a l’intention, pour l’instant, de laisser l’ordinateur repêcher pour lui au repêchage universel, auquel il sera cependant présent. S’il change d’idée d’ici-là, il pourra évidemment repêcher son équipe! À noter également que Philippe Carrier, qui dirigeait les Padres de San Diego, dirigera dorénavant les Blue Jays de Toronto et que Jean-Philippe Rioux, qui dirigeait les Rangers du Texas, dirigera désormais les Reds de Cincinnati.

 

L’arrivée de Christian est une bonne nouvelle, mais j’aimerais bien en recevoir quatre autres bientôt! Vous comprenez ce que je veux dire : il faut recruter QUATRE AUTRES MEMBRES (Mets, Reds, Nationals et Padres) pour combler les postes des deux clubs en tutelle de la saison passée et les trois départs de membres survenus dans les dernières semaines. J’ai donc plus que jamais besoin de votre aide!

 

Il faut donc poursuivre avec vigueur et patience vos démarches de recrutement de nouveaux membres et j’insiste donc pour qu’on ait un maximum de candidats afin de pouvoir choisir les plus intéressés. Avec quatre postes à combler, je ne peux pas croire qu’à la gang, on ne peut pas trouver AU MOINS QUATRE MEMBRES de qualité!

 

Si les 26 membres actuels qui seront de retour l’an prochain m’amènent chacun au moins un membre potentiel, nous aurons au minimum 26 CANDIDATS! Incroyable, non?. Ce serait parfait car nous pourrions alors faire un choix très éclairé et ça nous éviterait de prendre des membres de dernière minute et de plus, ça nous mettrait des gens en attente en cas de mauvaise nouvelle de dernière minute!. Bref, on cherche des membres potentiels RAPIDEMENT. J’aimerais pouvoir régler l’expansion 2020 à l’assemblée.

 

N’hésitez pas à installer le jeu et à parler de la ligue aux gens que vous connaissez en leur démontrant que ce n’est pas si demandant que ça! J’en ai franchement marre de me faire répondre « Je préfère ne pas embarquer si je ne suis pas capable de m’investir à 100% ». Il faut expliquer aux membres potentiels que ce n’est pas la mer à boire, que c’est deux heures par semaine pour jouer les séries et le reste c’est au choix. Rien de bien compliqué! Et que du plaisir!

 

VOS COTISATIONS MAINTENANT

 

Je vous rappelle également de ne pas attendre avant de me faire parvenir votre cotisation de 25 $ en vue de la saison 2019! Faites comme Martin Giguère, Jacquelin Corbin, Nicolas Poulin, Vincent Quirion, Jean-Sébastien Blouin, Jean-Philippe Rioux, Joe Denoncourt, Richard Knight, Christian Dussault et Vincent Labossière, les seuls membres à m'avoir payé jusqu’à maintenant! Merci! Pour les autres, il vous faut donc m’envoyer IMMÉDIATEMENT votre cotisation de 25 $ pour 2018, en argent ou par chèque fait à l’ordre de la Ligue de Baseball des Experts ou en mon nom personnel à l’adresse que je vous ai envoyée par e-mail!

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

 

DIX MEMBRES PARTICIPENT À L’ASEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE (17 novembre 2019)

 

L’assemblée générale annuelle de la Ligue de Baseball des Experts avait lieu dimanche après-midi et tout s’est déroulé rondement, en présence de dix membres de la Ligue. Ça faisait un bon bout qu’on n’avait pas vu autant de membres à une assemblée! Merci à tous ceux qui se sont déplacés pour l’occasion. Vous pouvez en consulter le procès-verbal ici, de même que le bilan financier de la dernière saison.

 

DES CHANGEMENTS IMPORTANTS À NOTER CETTE ANNÉE :

 

-Les rosters seront maintenant de 26 et non 25 joueurs durant la saison régulière et pourront augmenter à 28 (plutôt que 40) en septembre, histoire de se coller à la nouvelle réglementation des ligues majeures.

 

-Des mesures « anti-tanking » ont dû être adoptées pour faire face au problème de plus en plus criant ces dernières années d’équipes qui perdent volontairement des matches pour s’assurer un meilleur choix au repêchage. Ainsi, les équipes faisant partie de la loterie auront toutes un seul jeton dans la loterie à partir de 2021 et ils ne pourront améliorer leur rang au repêchage que de six tout en pouvant reculer d’au plus huit places par rapport à leur position au classement général inversé.

 

-Également, dans le but d’éviter que des membres soient tentés de perdre volontairement des matchs, une pratique qui n’est pas souhaitable et va à l’encontre de l’intégrité de la Ligue,  le commissaire portera une attention particulière à ce dossier cette année, en se basant sur des données dans le jeu qui permettent de déterminer qui sont les gérants qui perdent délibérément en surveillant entre autres les résultats de séries jouées seul contre l’ordinateur, et en surveillant les équipes qui renvoient aux mineures des joueurs de talent pour de longues périodes pour des raisons autres que leur non-performance dans le jeu, la présence de joueurs plus talentueux dans les majeures ou pour préserver leur pourcentage. Les gérants qui font exprès pour perdre pourront recevoir un avertissement, perdre un choix ou repêchage ou carrément être expulsés selon le bon vouloir du bureau de direction.

 

-À partir de 2021, le repêchage intra-ligue sera limité à trois rondes. Il prendra fin lorsque chaque équipe aura repêché trois fois.

 

-À partir des séries 2020, tout lanceur partant de 130 manches lancées ou plus ne sera plus soumis à la règle du pourcentage maximal de 10% en séries.

 

L’assemblée générale annuelle est également l’occasion pour la Ligue de baseball des Experts de réaliser la loterie qui détermine l’ordre du prochain repêchage universel. Vous pouvez consulter ce lien afin de connaître l’ordre du repêchage 2020.

 

J’ai également mis TOUTES LES TRANSACTIONS À JOUR dans la section transactions de même que sur le fichier. Ce serait une bonne occasion de vérifier s’il n’y a pas des erreurs dans vos joueurs et/ou vos choix échangés et obtenus! Vérifiez, car j’ai corrigé de nombreuses erreurs au cours des dernières semaines grâce à vos vérifications!

 

VOS COTISATIONS MAINTENANT

 

Je vous rappelle également de ne pas attendre avant de me faire parvenir votre cotisation de 25 $ en vue de la saison 2019! Faites comme Nicolas Poulin, Vincent Quirion, Pierre Rioux, Jean-Sébastien Blouin, Jean-Philippe Rioux, Jacquelin Corbin, Joe Denoncourt, Richard Knight, Christian Dussault et Vincent Labossière, les seuls membres à m'avoir payé jusqu’à maintenant! Merci! Pour les autres, il vous faut donc m’envoyer IMMÉDIATEMENT votre cotisation de 25 $ pour 2018, en argent ou par chèque fait à l’ordre de la Ligue de Baseball des Experts ou en mon nom personnel à l’adresse que je vous ai envoyée par e-mail!

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE AURA LIEU LE DIMANCHE 17 NOVEMBRE (7 novembre 2018)

 

Comme certains le savent déjà, l’Assemblée génrale annuelle, où sont prises toutes les décisions concernant le fonctionnement de la Ligue mais aussi où a lieu en direct la loterie qui détermine l’ordre du prochain repêchage, aura lieu LE DIMANCHE 17 NOVEMBRE, 12H (MIDI) au local 117 de la Maison de la Culture de Thetford Mines (C’est dans le même bâtiment que l’an dernier). Pour ceux qui ne sauraient pas comment s’y rendre, les directives détaillées sont sur ce lien.

 

Vous pouvez aussi consulter ici l’ordre du jour de l’Assemblée générale annuelle. Si vous avez des points à ajouter à l’ordre du jour, n’hésitez pas à m’en faire part!

 

Il faut aussi poursuivre avec vigueur et patience vos démarches de recrutement de nouveaux membres. Nous avons présentement DEUX places à combler (Mets et Diamondbacks) et j’insiste donc pour qu’on ait un maximum de candidats afin de pouvoir choisir les plus intéressés. Avec deux postes à combler, je ne peux pas croire qu’à la gang, on ne peut pas trouver AU MOINS DEUX MEMBRES de qualité!

 

Si les 28 membres actuels qui seront de retour l’an prochain m’amènent chacun au moins un membre potentiel, nous aurons au minimum 28 CANDIDATS! Incroyable, non?. Ce serait parfait car nous pourrions alors faire un choix très éclairé et ça nous éviterait de prendre des membres de dernière minute et de plus, ça nous mettrait des gens en attente en cas de mauvaise nouvelle de dernière minute!. Bref, on cherche des membres potentiels RAPIDEMENT. J’aimerais pouvoir régler l’expansion 2020 à l’assemblée.

 

VOS COTISATIONS MAINTENANT

 

Je vous rappelle également de ne pas attendre avant de me faire parvenir votre cotisation de 25 $ en vue de la saison 2020! Il vous faut donc m’envoyer IMMÉDIATEMENT votre cotisation de 25 $ pour 2020, en argent ou par chèque fait à l’ordre de la Ligue de Baseball des Experts ou en mon nom personnel à l’adresse que je vous ai envoyée par e-mail!

 

Merci de votre compréhension!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

DE RETOUR APRÈS 18 ANS! (29 octobre 2019)

 

La dernière fois que les Dodgers de Los Angeles avaient remporté la Série Mondiale dans la Ligue de Baseball des Experts, Barry Bonds venait de frapper 73 circuits dans les ligues majeures, Roger Clemens et Randy Johnson venaient de gagner le trophée Cy Young, Bernard Landry était premier ministre du Québec, Jean Chrétien, premier ministre du Canada, George W. Bush, président des États-Unis, Facebook et Youtube n’existaient pas, l’album Toxicity de System of a Down était au top du palmarès Billboard des albums et Garou, les Respectables, Gabrielle Destroimaisons et La Chicane venaient d’être honorés au Gala de l’ADISQ!

 

Cette année, ils ont (enfin) décidé de remettre ça en l’emportant en cinq matches dans une série enlevante contre les Twins du Minnesota. Vous comprendrez qu’il s’agit de la plus longue période entre deux Séries Mondiales remportées par un même gérant, et aussi une sixième pour votre humble serviteur, ce qui le laisse toujours troisième à ce chapitre derrière Vincent Quirion (Giants) et Nicolas Poulin (Red Sox), qui en comptent respectivement huit et sept.

 

Les Dodgers ont débuté la série en lion alors que Matthew Boyd a été très solide et que la relève, représentée par Adalberto Mejia et Erik Goeddell, rappelé pour combler la blessure à Adam Warren, ont été tout simplement parfaits. Seulement deux coups sûrs pour les Twins et une victoire de 7 à 0 propulsée par un optionnel de Daniel Descalso, qui a fait marquer Mike Trout en troisième manche, et un Grand Chelem de Joey Gallo en septième.

 

Le match suivant, les Dodgers faisaient sa fête à Justin Verlander, le matraquant pour sept points en cinq manches et un tiers. Un double de trois points de Gallo et des circuits de deux points de Mike Trout et Francisco Cervelli ont contribué à ce gain facile de 12 à 2 des Dodgers.

 

De retour à domicile, les Dodgers ont éprouvé des difficultés quand Dereck Rodriguez a commencé le match sans retirer personne et en remplissant les coussins. Le partant allait donner quatre points dans les deux premières manches, pas vraiment bien appuyé par une défensive qui a réalisé deux erreurs (Daniel Robertson et Matt Carpenter). Pendant ce temps, Max Scherzer excellait et limitait les locaux à trois coups sûrs. En relève, Aroldis Chapman et Edwin Diaz ont sauvé les meubles alors que Dellin Betances avait bien failli tout saboter en remplissant les coussins en huitième. Les Twins l’emportaient 5 à 1 pour réduire l’écart.

 

Duel de lanceur entre Corey Kluber et Zach Davies le match suivant, mais les Twins, toujours sur leur lancée, ont pris les devant 2-0 avec un double d’Anthony Rendon en cinquième et un double de Yulieski Gurriel en sixième. Cependant, en septième manche, les Dodgers égalaient la marque grâce à des circuits consécutifs de Gallo et Joc Pederson. Le gérant Jocelyn Nicol a alors retiré Kluber du match pour envoyer Aroldis Chapman qui a accordé un troisième circuit consécutifs à Daniel Descalso. Les Dodgers prenaient les devants 3 à 2, une avance qu’ils allaient maintenir grâce à de superbes performances de Roenis Elias et Erik Goeddel en relève. Victoire malgré le fait que les Dodgers n’aient frappé que quatre coups sûrs contre… onze pour les Twins!

 

Acculés au pied du mur dans le cinquième match, les Twins ont pris les devant à nouveau grâce à un circuit en solo de l’ex-Dodgers Christian Villanueva en deuxième manche. Un simple de Nelson Cruz poussant Mitch Haniger au marbre égalait cependant le pointage en quatrième et les Dodgers prenaient les devants en septième quand Edwin Diaz, appelé en renfort après une piètre performance de Mychal Givens qui avait donné trois buts sur balles d’affilée, a donné un but sur balles à Daniel Robertson avec les coussins remplis. Grâce à un simple du frappeur suppléant Tzu-Wei Lin, les Twins égalaient cependant le pointage la manche suivante. Roenis Elias, qui avait accordé ce point, est cependant demeuré au monticule en neuvième manche, retirant les trois frappeurs. Au dernier tour des Dodgers au bâton, Trout a reçu un but sur balles et a atteint le troisième coussin sur un simple de Daniel Robertson avant de rentrer au marbre avec le point gagnant sur un optionnel de Daniel Descalso. C’était enfin chose faite pour Trout qui peut maintenant savourer une première Série Mondiale virtuelle.

 

FRAPPEUR DE LA SÉRIE MONDIALE

 

DANIEL DESCALSO DES DODGERS DE LOS ANGELES a choisi son moment pour remporter son premier titre de joueur de la semaine à vie! Il n’a frappé que 3 en 16 avec trois buts sur balles, mais un de ces coups sûrs était un circuit et il a marqué trois points en plus d’en produire cinq, dont trois des quatre points produits gagnants de son équipe! À noter que deux de ces points produits gagnants ont été produits grâce à des optionnels alors que Mike Trout était au troisième but. Il aura maintenant droit à une année de repas gratuit à la Mijotée Chez Manon pour le féliciter de cette solide performance.

 

Son coéquipier Joey Gallo a aussi été considéré, lui qui a frappé 4 en 19 avec un double, deux circuits, quatre points marqués et neuf points produits, ainsi que leur coéquipier Mike Trout qui a frappé 8 en 20 avec un double, un triple, un circuit, six points marqués et deux points produits. Un autre Dodgers, Daniel Robertson, mérite aussi mention car il a frappé 4 en 15 avec six buts sur balles, un double, quatre points marqués et deux points produits.

 

Dans la défaite, Anthont Rendon des Twins a été quand même très bon avec 6 en 19, trois doubles, un point marqué et un point produit.

 

LANCEUR DE LA SÉRIE MONDIALE

 

Quelle surprise dans cette section aussi alors qu’ERIK GOEDDEL DES DODGERS DE LOS ANGELES remporte lui aussi son premier titre à vie! Rappelé d’Oklahoma City pour pallier à la blessure à Adam Warren en demi-finale, le grand droitier était tout feu, tout flamme, totalisant quatre manches et un tiers en trois sorties en relève et retirant huit jumeaux sur des prises alors qu’il n’accordait qu’un maigre but sur balles, aucun point et aucun coup sûr. Cette performance incroyable lui a permis de préserver deux victoires en autant d’occasions. Une méga-tournée de Mai-Tai l’attendra au bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel lors d’une soirée qui s’éternisera sûrement afin de fêter dignement cette conquète de la Série Mondiale!

 

Son coéquipier Roenis Elias était aussi dans la course, ayant signé deux victoires en Série Mondiale et n’ayant accordé ni point, ni but sur balles et seulement trois coups sûrs en trois manches et un tiers de relève. Il a cependant saboté une occasion de sauvetage, ce qui l’écarte donc du titre au profit de son coéquipier.

 

Chris Sale des Twins du Minnesota a été très fort lui aussi même s’il n’a gagné aucun match. En onze manches et un tiers, il a retiré 20 Dodgers sur des prises, ne leur accordant que huit coups sûrs, sept buts sur balles et trois points. Ayant remporté la seule victoire des siens, Max Scherzer mérite aussi une mention, n’ayant donné que trois coups sûrs, deux buts sur balles et aucun point en sept manches en plus de retirer neuf Dodgers au bâton et même de se permettre de frapper un coup sûr.

 

Encore une fois, aucun lancer n’a complété un blanchissage, que dis-je, aucun lanceur n’a lancé plus de sept manches en Série Mondiale et aucun lanceur n’a frappé de circuit.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SÉRIE MONDIALE

 

Un choix facile et unique dans cette section alors qu’on remet le prix à BRYCE HARPER DES TWINS DU MINNESOTA, seul joueur des deux équipes à avoir tenté un vol de but en Série Mondiale. Et imaginez-vous qu’il l’a réussi, en plus d’avoir aussi frappé un double et marqué trois points! Ainsi, aucun gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » comme dans les pubs d’œufs Cadbury puisque les joueurs ont été relativement disciplinés sur les sentiers.

 

CITRON DE LA SÉRIE MONDIALE

 

Un deuxième « titre » pour BRYCE HARPER DES TWINS DU MINNESOTA qui reçoit également un citron géant gracieuseté de la Fruiterie Sylvestre, un agrume que Gilles Sylvestre lui-même avait passé la saison à bichonner avant de le cueillir de sa main près de son condo en Floride pour cette occasion spéciale. En plus d’être limité à 1 en 20, Harper a aussi été retiré sept fois au bâton.

 

Son coéquipier Yulieski Gurriel est venu près de lui damer le pion avec 2 en 16, trois retraits au bâton en plus d’avoir frappé dans pas moins de quatre doubles jeux! Il faut aussi mentionner la performance atroce de leur coéquipier Mychal Givens, qui n’a totalisé que deux tiers de manche en trois sorties en relève, ne donnant pas de coup sûr, mais quatre buts sur balles et trois points, tous mérités, pour une moyenne de points mérités de 40.50 en Série Mondiale…

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES DEUX TÊTES D’AFFICHE TOMBENT (25 octobre 2019)

 

Les détenteurs des deux premiers rangs au classement général, les Indians de Cleveland et les Blue Jays de Toronto, ne disputeront pas la Série Mondiale cette année puisqu’ils ont tous les deux été éliminés en demi-finale par des équipes qui avaient terminé plus bas qu’eux! Les Indians ont rencontré les Dodgers de Los Angeles, sur leur chemin alors que les Twins du Minnesota ont mis fin aux Espoirs des Jays, dans les deux cas en six parties.

 

Dans le premier match de la série Dodgers-Indians, aucun partant n’a duré plus de quatre manches et le score était de 6 à 6 en neuvième manche. Un circuit de trois points de Nelson Cruz en dixième a permis aux Dodgers de prendre les devants 9 à 6. Nolan Arenado a frappé un circuit un en solo la demi-manche suivante mais Tony Watson s’est ensuite amené en relève pour préserver la victoire. Mauvais départ de Dereck Rodriguez des Dodgers le match suivant et départ chancelant de Jose Berrios qui s’est cependant repris : le pointage était égal 4 à 4 en septième manche. Un simple d’un point de Max Kepler en septième et Roenis Elias s’est amené au monticule en huitième, remplissant les coussins, donnant un but sur balles à Gregory Polanco et un ballon sacrifice à Arenado : c’était 7 à 4 pour les Indians. Un circuit en solo de Joc Pederson n’a pas suffi en neuvième car Sam Dyson est allé préserver cette victoire.

 

De retour à Los Angeles, les Dodgers ont malmené Hector Carrasco pendant que Matthew Boyd y allait d’une autre grosse sortie. Trois circuit, une claque de deux points de Joey Gallo en première et des circuits en solo de Mike Trout et Joc Pederson en troisième et en quatrième allaient propulser les Dodgers vers un gain de 4 à 2. Improbable duel de lanceur entre James Paxton et Zach Davies le match suivant. Brian Anderson a frappé un simple qui a permis à Amed Rosario d’ouvrir le pointage pour les Indians en sixième mais Joey Gallo a répliqué en poussant Daniel Robertson au marbre avec un simple la demi-manche suivante. Un circuit en solo de Daniel Descalso en huitième et une grosse sortie de deux manches de Jared Hughes ont procuré une troisième victoire aux Dodgers et poussé les Indians dans les câbles.

 

Les protégés de Charles Denoncourt n’allaient cependant pas se laisser abattre si facilement. Les Dodgers menaient 3 à 1 en septième, mais Gregory Polanco a envoyé une offrande de Zack Greinke par-dessus la clôture du Dodger Stadium pour réduire l’écart à un point. La manche suivante, les Autochtones créaient l’égalité grâce à un simple de Brian Anderson qui a permis à Jedd Gyorko de marquer. La relève des deux équipes a tenu le coup jusqu’en onzième manche et c’est là qu’un circuit de deux points de Carlos Santana est venu changer la donne. La relève des Indians, représentée ici par Edward Santana et Sam Dyson, a protégé avec succès cette avance et les Indians avaient droit à une autre vie.

 

Tout a cependant pris fin dans le sixième match, où ni Jose Berrios, ni Dereck Rodriguez n’ont été à la hauteur comme partants de sorte que le score était toujours de 6 à 6 en neuvième manche. Un simple de Matt Carpenter a permis à Mike Trout de briser l’égalité et un Dyson visiblement épuisé a ensuite donné des buts sur balles à Francisco Cervelli et Nelson Cruz après que son prédécesseur ait rempli volontairement les coussins avec deux buts sur balles intentionnels. Tony Watson n’a eu aucun mal à préserver cette avance de trois points la demi-manche suivant et c’en était fini des Indians!

 

Twins-Blue Jays

 

Dans l’autre demi-finale, les Twins menaient 3 à 0 en cinquième manche du premier match après avoir bien frappé Gerrit Cole, mais les Jays ont répliqué avec quatre manches de deux points. Les Twins ont eu beau faire un mauvais parti à Corey Knebel et Shane Carle et marquer trois points dans les deux dernières manches, la relève torontoise a tenu le coup dans cette victoire  quand même serrée de 8 à 6. Le match suivant, les Jays poursuivaient sur leur lancée et massacraient Max Scherzer en route vers un gain facile de 10 à 2. On aurait pu croire à ce moment-là que la série était presque jouée. Pourtant, il n’en était rien!

 

De retour à domicile, les Twins ont solidement frappé Zack Wheeler pendant que Chris Sale ne donnait à peu près rien en route vers un gain de 6 à 1 dans lequel J.D. Martinez a frappé un circuit de trois points. Égalité de 2 à 2 en huitième manche du match suivant, mais c’est là que le ciel est tombé sur la tête des Blue Jays : Taylor Cole, Corey Knebel et Diego Castillo se sont écroulés et ont donné huit points durant cette manche. Pour dire, le voltigeur Victor Robles a même lancé à un frappeur et il a été le meilleur « lanceur » des Jays en huitième manche de ce match remporté 10 à 2 par les Twins, qui égalisaient ainsi la série.

 

Dur cinquième match pour les partants Justin Verlander et Gerrit Cole. C’était 6 à 2 pour les Twins dès la deuxième manche mais, n’abandonnant jamais, les Blue Jays ont remonté avec un point par manche pour se rapprocher à un seul point des Jumeaux en cinquième. Les hommes de Jocelyn Nicol se sont cependant réveillés en sixième avec un circuit de deux points de Mike Zunino avant d’ajouter deux autres points la manche suivante. Edwin Diaz a été épouvantable en relève pour les Twins, permettant quatre points en neuvième mais réussissant à mettre un terme au match tout de même, les Twins l’emportant 10 à 9 et acculant les Torontois au pied du mur.

 

Max Scherzer a ensuite livré un duel de lanceur à Lance McCullers Jr. et à la relève des Blue Jays le match suivant, la marque étant de 2 à 2 en neuvième. Il a fallu attendre en onzième manche pour faire enfin un maître quand Corey Knebel s’est écrasé lamentablement, donnant un but sur balles alors que les coussins étaient remplis et un simple de deux points à Yuli Gurriel. Diaz s’est assuré de se faire pardonner son insuccès du match précédent en étant parfait en neuvième, retirant les trois frappeurs des Blue Jays pour mettre fin au match et décrocher la victoire.

 

Et voilà, maintenant au tour des Twins et des Dodgers de se retrouver en Série Mondiale pour un duel qui promet d’être épique!

 

FRAPPEUR DES DEMI-FINALES

 

JOC PEDERSON DES DODGERS DE LOS ANGELES remporte le titre pour la première fois depuis plus d’un an avec une solide récolte de 6 en 17 avec un double, un triple quatre coups de circuit, six points marqués et neuf points produits. Il pourra ainsi regoûter enfin à la fine cuisine de la Mijotée Chez Manon sans même avoir à ouvrir son portefeuille en raison de l’entente de la Ligue de Baseball des Experts avec son généreux commanditaire.

 

Miguel Rojas des Twins du Minnesota a été considéré lui aussi avec 8 en 21, un circuit, deux points marqués et sept points produits, dont deux gagnants, de même que Joey Gallo des Dodgers de Los Angeles avec 6 en 22 et cinq buts sur balles, deux doubles, un circuit, trois points marqués et cinq points produits, dont deux gagnants.

 

Il faut aussi parler de J.D. Martinez des Twins du Minnesota qui a frappé 11 en 25 avec trois doubles et trois circuits, cinq points marqués et huit points produits, dont un gagnant, et de son coéquipier Christian Yelich, qui a frappé 7 en 22 avec trois doubles, deux longues balles, neuf points marqués et quatre points produits.

 

LANCEUR DES DEMI-FINALES

 

TONY WATSON DES DODGERS DE LOS ANGELES décroche un premier titre en plus de trois ans, lui qui a largement contribué au passage des siens en Série Mondiale. Le gaucher a été utilisé dans quatre matches en relève, totalisant quatre manches et deux tiers pendant lesquelles il a blanchi l’adversaire et accordé seulement trois coups sûrs et trois buts sur balles en plus de retirer cinq membres des Premières Nations sur trois prises. Il a ainsi mérité deux sauvetages. Une tournée d’Iowa Sunrise l’attend au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, gracieuseté de ses coéquipiers reconnaissants.

 

Sam Dyson des Indians de Cleveland a lui aussi été solide en relève, préservant deux victoires et ne permettant aucun point, aucun coup sûr et seulement deux buts sur balles en quatre manches en plus de retirer cinq Dodgers au bâton. Il passe cependant à côté du titre car c’est lui qui était au monticule quand tous les points des Dodgers ont marqué en neuvième manche du dernier match de la série, provoquant l’élimination de son équipe même si les points n’étaient pas à sa fiche.

 

Chris Sale des Twins du Minnesota mérite aussi une mention pour son départ de huit manches durant lequel il n’a accordé que deux coups sûrs, un but sur balles et un point mérité, retirant dix moineaux sur des prises et méritant bien sûr la victoire.

 

Aucun lanceur n’a complété de blanchissage en demi-finale et aucun n’a frappé de circuit non plus!

 

LAPIN ATOMIQUE DES DEMI-FINALES

 

TREA TURNER DES BLUE JAYS DE TORONTO continue comme pendant la saison régulière, il est notre lapin atomique de la semaine après avoir volé quatre buts en autant de tentatives, frappé un double et marqué quatre points. Ces performances sont vraiment une rareté dans les séries de fin de saison, alors il faut le souligner!

 

Son coéquipier Cody Bellinger est le seul autre joueur à avoir tenté plus d’un vol de buts, soit deux, et il a réussi à chaque occasion. Pas de « gros lapin qui fait « pok  pok pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury cette semaine puisqu’un seul joueur, Christian Yelich des Twins du Minnesota, a été pris en tentative de vol et ce n’était qu’une seule fois…

 

CITRON DES DEMI-FINALES

 

Même si son équipe est passée en Série Mondiale, JUSTIN VERLANDER DES TWINS DU MINNESOTA est « récompensé » du citron de la semaine, remis par la Fruiterie Sylvestre. En deux départs totalisant dix manches et un tiers, il a accordé seize coups sûrs, dont six circuits, aucun but sur balles et neuf points mérités, subissant une défaite et n’étant pas impliqué dans la décision de l’autre match.

 

Mitch Garver des Indians de Cleveland a évité la visite de Gilles Sylvestre de justesse, lui qui a frappé seulement 2 en 18 avec sept retraits au bâton cette semaine.

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES DODGERS CAUSENT LA SURPRISE (19 octobre 2019)

 

Les quarts de finale de la Ligue de baseball des Experts ont donné lui à une surprise cette année alors que les Dodgers de Los Angeles, sixièmes au classement général, ont disposé des Brewers de Milwaukee, troisièmes après avoir été premiers au classement général pendant une bonne partie de la saison. Une victoire à coups de circuits en cinq matches lors desquels pas moins de 13 longues balles ont été claquées par les protégés de votre humble serviteur.

 

Dans le premier match, Mike Trout et Matt Carpenter, avec un circuit de trois points, ont fait sa fête au releveur Matt Barnes en septième manche pour transformer une défaite de 4 à 2 en victoire de 8 à 4. Le match suivant, les Dodgers, qui menaient déjà 3 à 2, ont fait trois autres points en huitième manche, notamment grâce à un circuit de deux points de Joey Gallo, et croyaient naviguer vers une victoire facile mais dès la demi-manche suivante, Tony Watson, Erik Goeddel et Adam Warren s’écroulaient tour à tour pour permettre aux hommes de Joe Denoncourt de se sauver avec un gains de 7-6. Zack Greinke a été solide dans le troisième match, n’accordant que cinq coups sûrs et un but sur balles en six manches et Warren et Watson se sont rachetés en relève et les Dodgers l’ont emporté 4 à 0 même s’ils n’ont claqué que cinq coups sûrs contre Clayton Kershaw et la relève des Brewers alors que les Brewers ont frappé sept coups sûrs. Il faut dire que deux des coups sûrs des Dodgers étaient, vous l’aurez deviné, des circuits : claque d’un point de Carpenter en première manche et circuit de trois points de Gallo en quatrième.

 

Dans le quatrième match, même scénario où les Dodgers gagnent même en frappant moins de coups sûrs (9) que les Brewers (11). Le grand chelem de Francisco Cervelli en première manche, le circuit en solo de Carpenter et la claque de deux points de Patrick Wisdom ont joué un grand rôle dans cette victoire de 8 à 5, comme le bon travail d’Adalberto Mejia et Jared Hughes qui ont réussi à stopper une autre tentative de remontée des Brasseurs. Le cinquième match a été l’affaire des lanceurs avec seulement cinq coups sûrs de chaque côté. Tant Dereck Rodriguez des Dodgers qu’Aaron Nola des Brewers ont été solides, mais ce dernier a eu le malheur de donner un circuit à Mike Trout alors que Daniel Robertson était sur les coussins en première manche. Manny Machado a donné un peu d’espoir aux Brewers avec son circuit en solo pour lancer la neuvième manche, mais Hughes a encore tenu bon par la suite, confirmant le passage des siens en demi-finale.

 

Indians-Angels

 

Pendant ce temps, les champions du calendrier régulier, les Indians de Cleveland, affrontaient les champions de la division Clemens, les Angels d’Anaheim. Tout a bien débuté pour les Indians, qui ont fait un mauvais parti au partant Rick Porcello pour lancer la série avec un gain de 5 à 2. Le match suivant, au tour des Anges de se venger en faisant un mauvais parti à Hector Carrasco et à la relève des Indians dans un match à sens unique où ils ont frappé 12 coups sûrs contre quatre mais qu’ils ont remporté 4 à 2 grâce à une superbe performance de Carlos Martinez et du releveur Jose Castillo. Les Angels menaient encore 2 à 1 devant leurs partisans en septième manche du troisième duel entre les deux formations, mais c’est précisément à ce moment que le partant Doug Holland et le releveur Ryan Pressly se sont écrasés lamentablement l’un après l’autre. La poussée de six points des Indians, gonflée par un grand chelem de Nolan Arenado, leur a permis de se sauver avec un gain de 7 à 3.

 

Dans le quatrième match, le partant des Angels, Thomas Pannone, s’est blessé après une manche et un tiers, et le ciel est ensuite tombé sur la tête de la formation de Marco Lagueux : Tommy Pham et Arenado ont encore claqué des circuits et produit ensemble quatre points en route vers une victoire facile de 9 à 1 des Indians qui acculait les Angels au pied du mur. Dans le huitième manche, des circuits de deux points de Kurt Suzuki et Daniel Palka, de même qu’une erreur coûteuse d’Amed Rosario ont coûté le match aux Indians et les Angels demeuraient vivants. De retour devant leurs partisans pour le sixième match, les Autochtones ont terminé ça en beauté, matraquant Carlos Martinez et tous les releveurs des Angels pour l’emporter 15 à 3 et passer à la ronde suivante.

 

Blue Jays-Mariners

 

Deuxièmes au classement général, les Blue Jays de Toronto se frottaient aux Mariners de Seattle et ils ont lancé la série de belle façon avec une victoire facile de 10 à 1, aidés par des circuits de Miguel Andujar, Nicholas Castellanos, Scooter Gennett et Cody Bellinger, massacrant le pauvre partant Mike Fiers. La marque était de 3-3 en neuvième manche du match suivant mais un triple d’un point de Nick Martini, un circuit de deux points d’Aaron Hicks et un double d’un point de Kolten Wong ont donné une priorité de 7 à 3 aux Mariners. Un circuit d’Andujar la demi-manche suivante n’a pas suffi car Sean Doolittle a ensuite tenu le coup, protégeant la première victoire des siens. Les protégés de Denis Séguin ont tenté de bâtir sur cette victoire le match suivant, faisant un mauvais parti au partant Lance McCullers Jr. et aux releveurs Corey Knebel et Shane Carle en route vers un gain facile de 6 à 1 alors que la grosse attaque des Jays semblait totalement éteinte.

 

Alex Wood des Jays et Wade Miley des Mariners et leurs releveurs respectifs se sont livrés un gros duel le match suivant, de sorte que la marque était égale 1 à 1 en neuvième manche. Un simple de Trea Turner a fait entrer Victor Robles à la maison et le releveur Danny Castillo n’a permis à aucun point d’entrer la demi-manche suivante pour égaler la série 2 à 2.  Autre beau duel entre Gerritt Cole et Mike Fiers le match suivant, mais les Jays ont dominé12 à 6 au chapitre des coups sûrs pour l’emporter 3 à 0 et acculer les vieux pêcheurs au pied du mur. Le sixième match a été très offensif et ni Miley, ni Zack Wheeler n’ont vraiment bien paru. C’était d’ailleurs 5 à 5 en neuvième manche et la relève des deux équipes a tenu le coup en durant deux manches avant de plier en onzième. Shane Carle des Blue Jays a d’abord rempli les coussins avec des buts sur balles, dont un au lanceur Sean Doolittle et un à Sin-Soo Choo qui a permis aux Mariners de prendre temporairement les devants. Je dis temporairement car, dès la demi-manche suivante, c’est Doolittle qui a connu des ennuis aux mauvais moments, donnant un coup de circuit gagnant à Freddie Freeman alors que Juan Soto était sur les buts alors que les Jays mettaient ainsi un terme à la série.

 

Twins-Rangers

 

Ayant terminé la saison avec une fiche identique, les Twins du Minnesota et les Rangers du Texas s’affrontaient en quarts de finale. Le tout a débuté par un duel épique entre Charlie Morton des Rangers et Max Scherzer des Twins, qui n’ont carrément rien donné, tout comme la relève d’ailleurs, dans cette partie où seulement neuf coups sûrs ont été frappés par les deux équipes ensemble. C’est un simple d’un point avec deux retraits en quatrième manche qui a fait marquer Christian Yelich, qui avait obtenu un but sur balles et atteint le deuxième but sur une balle passée causée par le receveur des Rangers Austin Hedges, qui a finalement scellé l’issu du match le plus serré de cette ronde, un gain de 1 à 0 des Twins Un mauvais départ de Chris Sal des Twins alors que Mike Foltynewicz excellait au monticule a cependant permis aux Rangers d’égaler la série avec un gain de 5 à 2 dans le deuxième affrontement. Au Texas, Eduardo Rodriguez s’est fait malmener devant ses partisans pendant que Justin Verlander était solide pour permettre aux Twins de reprendre les devants dans la série avec une victoire de 5 à 1.

 

Aidés de circuits de Chad Pinder et Mike Zunino, les Twins ont provoqué un scénario semblable dans le quatrième match de la série en l’emportant aussi 5 à 1 dans le quatrième match. Dans le cinquième match, le choc entre Scherzer et Steven Matz a donné lieu à un beau duel et le pointage était de 1 à 1 en septième. C’est cependant là que Scherzer a plié, donnant un double de deux points à Jorge Polanco. Les deux équipes se sont ensuite échangées un point, mais Reyes Moronta est venu mettre un terme à tout ça en préservant la victoire des Rangers en neuvième pour forcer la tenue d’un sixième match. Encore un duel de lanceurs dans le sixieme affrontement alors que Sale et Morton se faisaient face cette fois-ci. Les Twins ont été les premiers à marquer grâce à un simple d’un point de JD Martinez en quatrième mais les Rangers ont répliqué dès la cinquième quand Rhys Hoskins a frappé un ballon sacrifice qui a permis à Brett Gardner d’égaler le score. Le circuit en solo de Christian Yelich des Twins a finalement été le point produit gagnant puisque les releveurs des deux équipes n’ont donné ni point, ni coup sûr pour compléter le match qui a poussé les hommes de Jocelyn Nicole à la prochaine ronde.

 

Place maintenant aux demi-finales alors que la grosse attaque des Blue Jays se frottera à celle des Twins alors que les gros cogneurs des Dodgers se mesureront aux surprenant Indians qui ont connu une fin de saison époustouflante pour rafler le premier rang du classement général.

 

FRAPPEUR DES QUARTS DE FINALE

 

NOLAN ARENADO DES INDIANS DE CLEVELAND est notre frappeur des quarts de finale, ayant frappé 8 en 23 avec deux doubles, cinq circuits, six points marqués et 12 points produits, dont un gagnant, en plus d’avoir aussi soutiré quatre buts sur balles. Difficile de faire mieux, n’est-ce pas? Il s’agit d’un deuxième titre cette année pour le gros cogneur qui commence à prendre goût à la fameuse dulton extra-saucisses de la Mijotée Chez Manon.

 

Matt Carpenter des Dodgers de Los Angeles était sérieusement dans la course lui aussi avec 6 en 22, quatre circuits, cinq points marqués et sept points produits, dont deux victorieux, sans parler de son coéquipier Mike Trout qui a fait 10 en 19 avec un double, trois longues balles, six points marqués et cinq points produits dont un gagnant.

 

Tommy Pham des Indians de Cleveland a été solide lui aussi avec 9 en 23, deux doubles, deux circuits, neuf points marqués et sept points produits en plus d’avoir atteint les sentiers six autres fois : trois en étant atteint d’un lancer et trois en recevant des buts sur balles. On lui pardonnera facilement d’avoir frappé dans trois doubles jeux! Miguel Andujar des Blue Jays de Toronto mérite aussi une mention avec sa production de 14 en 25 avec deux doubles, deux circuits, trois points marqués et deux points produits.

 

LANCEUR DES QUARTS DE FINALE

 

Un choix facile que celui de GERRIT COLE DES BLUE JAYS DE TORONTO comme lanceur de ces quarts de finale puisque le grand droitier californien a remporté ses deux départs, ne permettant que dix coups sûrs, deux buts sur balles et un malheureux points en 13 manches et deux tiers en plus de retirer 20 sosies du Capitaine High Liner sur des prises. Cole, qui avait aussi été le premier lanceur de la semaine de la saison, aura droit à une nouvelle tournée de Mai-Tai, gracieuseté de ses coéquipiers reconnaissants qui célébreront comme il se doit leur victoire au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel.

 

Jared Hughes des Dodgers de Los Angeles a été considéré lui aussi, lui qui en trois sorties en relève a réussi à remporter une victoire et à en protéger deux, ne permettant qu’un coup sûr, le circuit de Machado, aucun but sur balles et un seul point mérité en quatre manches et retirant deux Brasseurs sur des prises. C’est aussi lui qui a permis aux Dodgers de mettre un terme à la série. Steven Matz des Rangers du Texas avait bien fait lui aussi avec une performance de 10 retraits au bâton en sept manches durant lesquelles il n’avait accordé que trois coups sûrs, cinq buts sur balles et un point non-mérité.

 

Pas de blanchissage en quarts de finale et pas non plus de lanceur ayant frappé des circuits. Le meilleur artilleur à l’attaque a été Luis Severino des Indians de Cleveland avec deux coups sûrs en quatre, deux points marqués et deux points produits.

 

LAPIN ATOMIQUE DES QUARTS DE FINALE

 

CODY BELLINGER DES BLUE JAYS DE TORONTO est notre lapin atomique des quarts de finale, ayant volé trois buts en autant de tentatives, lui qui n’en avait volé que 24 durant la saison. Jolie performance quand on sait que seulement lui et un autre joueur ont tenté plus de deux vols de buts durant ces quarts de finale!

 

« Cet autre joueur » est d’ailleurs son coéquipier Trea Turner qui, lui, mérite le  gros lapin qui fait « pok! pok! pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury puisqu’en cinq tentatives de vol, il a été retiré trois fois! Il est malgré tout le seul autre joueur à avoir volé plus d’un but cette semaine.

 

CITRON DES QUARTS DE FINALE

 

MICHAEL FIERS DES MARINERS DE SEATTLE mérite le citron des quarts de finale, qui lui sera remis en personne par Gilles Sylvestre, propriétaire de la Fruiterie Sylvestre. En accordant 21 coups sûrs, dont quatre circuits, deux buts sur balles et huit points mérités en seulement 10 manches et deux tiers, il ne pouvait pas espérer autre chose pour couronner sa saison. Vous comprendrez aussi qu’il est responsable de deux des quatre défaites des Mariners durant cette ronde…

 

Mitch Haniger des Dodgers de Los Angeles n’a pas fait grand-chose cette ronde-ci après avoir été très bon en ronde préliminaire : son étonnant 2 en 19 et, surtout, ses 12 retraits au bâton et les deux doubles jeux dans lesquels il a frappé ne lui ont valu aucune félicitation, mais il aura la chance de se reprendre en demi-finale. Son coéquipier Erik Goeddel n’aura pas cette chance puisqu’il a été retourné aux ligues mineures. Et pour cause! En deux sorties en relève, il n’a réussi à enregistrer aucun retrait, permettant deux coups sûrs, dont un circuit, un but sur balles et trois points mérités pour une moyenne de points mérités infinie…

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LOGIQUE RESPECTÉE EN RONDE PRÉLIMINAIRE (11 octobre 2019)

 

Pas vraiment de surprise en cette ronde préliminaire des séries de la Ligue de baseball des Experts alors que ce sont les meilleures équipes au classement général qui sont passées à la ronde suivante. Après des gains relativement faciles de 5 à 2, 7 à 0 et 6 à 4 et perdu leur partant vedette Blake Snell pour 17 matches lors du troisième match, les Brewers de Milwaukee ont vu les Pirates de Pittsburgh frapper tôt dans le match contre Clayton Kershaw pour remporter 4 à 3 le quatrième duel de la série et éviter l’élimination. Les protégés de Joe Denoncourt ont cependant réglé le cas des flibustiers dès le match suivant quand Aaron Nola et Jordan Hicks ont uni leur effort pour blanchir l’adversaire 4 à 0.

 

Les Twins du Minnesota ont quant à eux eu un peu plus de difficulté avec les Marlins de Miami. Se frottant à un Miles Mikolas au sommet de sa forme et croulant sous les circuits de Javier Baez, Stephen Piscotty et Tyler O’Hearn, les Marlins se sont d’abord imposés 8 à 2. Dans le second duel, de coûteuses erreurs de Baez et du partant Jake Arrieta ont toutefois permis aux Twins de remporter une courte victoire de 7 à 6. Chris Sale et Corey Kluber ont fait le travail dans les deux matchs suivants pour acculer les Marlins au pied du mur. Les protégés de Jimmy Thivierge n’avaient cependant pas dit leur dernier mot alors que O’Hearn et Brandon Nimmo frappaient de nouveau la longue balle dans le cinquième match et que Mikolas signait un deuxième gain pour forcer la tenue d’un sixième match. Les Twins ont alors littéralement massacré le partant Sean Manaea et la relève des Marlins en route vers un gain facile de 11 à 5 qui les poussait en ronde suivante.

 

Pendant ce temps, les Dodgers de Los Angeles se donnaient une priorité de 3 à 0 sur les Red Sox de Boston grâce à des victoires de 7 à 5 en dixième manche dans le premier match et de 5 à 4 dans le deuxième, les deux sur des circuits décisifs de Mike Trout et Joc Pederson respectivement, et un gain facile de 8 à 4 dans le troisième duel alors que Stephen Strasburg n’a pas été à la hauteur et que Matt Boyd dominait les frappeurs des Sox. Faisant face à l’élimination, les protégés de Nicolas Poulin ont toutefois démontré du caractère en allant chercher les trois matchs suivants : Victoire de 6 à 4 lors de laquelle ils ont frappé 14 coups sûrs contre seulement 7 pour les Dodgers, victoire de 4 à 3 quand Jeremy Jeffress a accordé un but sur balles à Max Muncy alors que les coussins étaient remplis en dixième manche et courte victoire de 7 à 6 grâce à une solide performance de 4 en 5, dont trois doubles et deux points produits, de Paul Goldschmidt. La table était mise pour le septième et ultime match, que Stephen Strasburg a quitté après avoir accordé deux points en deux manches pendant que Boyd mystifiait encore les frappeurs des Red Sox. Un point contre Jared Hughes n’a pas suffi et Roenis Elias et Adam Warren sont venus mettre un point final à cette victoire de 4 à 2 pour les Dodgers, qui ont tout de même eu chaud!

 

Enfin, les Mariners de Seattle affrontaient les Cubs de Chicago et les protégés de Denis Séguin ont débuté le tout avec deux victoires relativement faciles de 4 à 1 et 13 à 6. Les Cubs avaient pris les devants 2 à 1 dans le troisième affrontement, mais tout s’est écroulé en sixième manche alors que Clay Buccholz a commencé à fléchir et que Seung-Hwan Oh et Pedro Baez ont été incapables de préserver l’avance en relève. Les Mariners ont finalement poussé les Cubs dans les câbles grâce à ce gain de 5 à 2. Le match suivant, une bonne performance du partant Dan Straily et de la relève des Cubs les a gardés dans le match et la déconfiture du releveur des Mariners Alec Mills a débouché sur un gain de 7 à 4 des Cubs. Dans le cinquième affrontement, les Mariners se sont donnés une priorité de 6 à 1 tôt dans le match, mais les Cubs avaient débuté une remontée, encore contre le très mauvais Alec Mills. Heureusement l’équipe de Denis Séguin, Paul Fry, Brandon Morrow, Victor Alcantara et Sean Doolittle étaient là et ont contribué à préserver l’avance en route vers une victoire plutôt serrée de 6 à 4.

 

Bien reposés, les champions de division entrent maintenant en scène pour la première ronde! Les Indians de Cleveland se frotteront à d’autres champions, les Angels d’Anaheim, les Blue Jays de Toronto recevront la visite des Mariners, les Brewers de Milwaukee se mesureront aux Dodgers et les Twins visiteront les Rangers du Texas!

 

FRAPPEUR DE LA RONDE PRÉLIMINAIRE

 

Son dernier titre remontait à la demi-finale… de 2015! JUSTIN TURNER DES MARINERS DE SEATTLE remporte le titre de frappeur de la ronde préliminaire, lui qui a presque tout fait pour amener les siens dans la ronde suivante avec 12 en 21, quatre doubles, deux circuits, six points marqués et sept points produits, dont deux gagnants. Imaginez, en plus de tout ça, il a aussi été atteint d’un lancer et obtenu deux buts sur balles! Il pourra se délecter de la dulton extra saucisse de la Mijotée Chez Manon en attendant d’en découdre avec les Jays dans sa prochaine série. De plus, il n’aura même pas à acquitter la facture! Le bonheur, je vous dis!

 

Joey Gallo des Dodgers de Los Angeles était lui aussi sur les rangs après avoir frappé 5 en 13 avec trois circuits, cinq points marqués et sept points produits, dont un gagnant, ainsi que Javier Baez et Ryan O’Hearn des Marlins. Baez a fini la série avec 8 en 25, deux doubles, un triple, deux circuits, cinq points marqués et sept points produits alors que O’Hearn n’a frappé que 3 en 12, mais avec deux circuits, deux points marqués et six points produits, dont deux victorieux.

 

Yairo Munoz des Red Sox de Boston mérite aussi mention, étant celui qui a travaillé le plus fort chez les siens avec 6 en 16, deux doubles, trois longues balles, six points marqués et quatre points produits, dont un gagnant. Son coéquipier Paul Goldschmidt a été pas mal non plus avec 14 en 32, dont trois doubles, un circuit, deux points marqués et six points produits dont un gagnant mais sa production a été assombrie par un sommet de 12 retraits au bâton. Quant à Mike Trout des Dodgers de Los Angeles (ça aie quand la série finit en sept!), il a frappé 9 en 29 avec deux doubles, autant de circuits, huit points marqués et six points produits dont un gagnant.

 

LANCEUR DE LA RONDE PRÉLIMINAIRE

 

Un choix facile alors que AARON NOLA DES BREWERS DE MILWAUKEE y va de son second titre de l’année, lui qui a blanchi les Pirates pendant 14 manches et un tiers, ne leur accordant que huit coups sûrs et quatre buts sur balles en plus de retirer 17 corsaires sur des prises, méritant deux victoires. Une tournée de Sazerac l’attendra de nouveau au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, le tout payé par ses coéquipiers satisfaits qu’il les ait ainsi traînés vers la ronde suivante.

 

Edwin Diaz des Twins du Minnesota a aussi été considéré, faisant quatre apparitions en relève et préservant trois victoires alors qu’il blanchissait les Marlins pendant trois manches et deux tiers et ne leur permettait que deux coups sûrs et un but sur balles en plus de retirer gros poissons sur des prises. Avec ses balles de feu, Jordan Hicks des Brewers de Milwaukee mérite aussi quelques lignes, ayant sauvegardé trois victoires en autant de présences en relève couvrant deux manches et un tiers durant lesquelles il n’a permis qu’un coup sûr, un but sur balles et un point mérité, retirant un flibustier au bâton.

 

Aucun blanchissage et aucun circuit par des lanceurs en cette ronde préliminaire! Cependant, trois lanceurs ont frappé un double : Zack Greinke et Adam Warren des Dodgers de Los Angeles ainsi que Sean Manaea des Marlins de Miami.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA RONDE PRÉLIMINAIRE

 

MICHAEL TAYLOR DES PIRATES DE PITTSBURGH décroche le premier lapin atomique des séries avec… deux buts volés en autant de tentatives, lui qui n’a cependant été au bâton qu’une seule fois et soutiré un but sur balles. C’est la même chose chaque année en série : les lapins se font plus calmes quand les éliminatoires arrivent!

 

Son coéquipier Cesar Hernandez mérite de son côté le titre de gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury, ayant été retiré deux fois en trois tentatives de vol. Avec A.J. Pollock des Brewers de Milwaukee, il est le seul à avoir tenté plus de deux larcins cette semaine… Taylor et Ketel Marte des Marlins de Miami sont quant à eux les deux seuls autres à avoir tenté plus d’un larcin…

 

CITRON DE LA RONDE PRÉLIMINAIRE

 

Prouvant hors de tout doute « qu’à Strasbourg, on en mange tous les jours » (des volées, s’entend), STEPHEN STRASBURG DES RED SOX DE BOSTON va chercher le premier agrume de la honte des séries pour sa performance tout à fait honteuse qui a mené à l’élimination des siens. En deux départs totalisant neuf manches, il a permis 14 coups sûrs, dont deux circuits, trois buts sur balles et six points mérités, subissant deux défaites, dont celle qui a provoqué l’élimination des Sox. Gilles Sylvestre lui remettra en personne, et avec joie ce, fruit qu’il aurait sûrement ne pas avoir à déguster durant la saison hivernale…

 

Son coéquipier Roberto Osuna n’était pas loin du « titre » lui non plus, ayant subi une défaite et saboté une occasion de sauvetage en deux sorties totalisant une manche et deux tiers en relève. Il a permis deux coups sûrs, un but sur balles et deux points mérités.

 

Avec 2 en 17, quatre  retraits sur des prises en plus d’avoir frappé dans un double jeu, Kyle Seager des Pirates de Pittsburgh a lui aussi gagné sa place dans cette section. Son coéquipier Albert Pujols, avec 0 en 11, n’a pas fait grand-chose lui non plus…

 

Incroyable mais vrai : Seung-Hwan Oh des Cubs de Chicago a mérité une victoire même s’il n’a retiré qu’un seul frappeur en quatre sorties en relève et qu’il a accordé deux coups sûrs, dont un circuit, et trois points mérités pour une moyenne de points mérités de 81.00 durant la série…

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES INDIANS SONT CHAMPIONS (5 octobre 2019)

 

Dans une fin de saison complètement folle où ils ont remporté leurs 26 derniers matches, les Indians de Cleveland (124-38) et les Blue Jays de Toronto (123-39) doublent au dernier moment les Brewers de Milwaukee et les Indians décrochent donc le championnat de la Ligue (et de la division Sosa) alors que les Blue Jays, meilleure attaque de la ligue avec 1057 points cette année. sont deuxièmes au classement général et premiers de la division Bonds avec une fiche égale à celle des Brewers, qu’ils ont battus quatre fois en six matches. Les Brewers maintiennent cependant leur statut de meilleure équipe de la ligue en défensive, n’ayant permis que 582 points cette année et une minuscule moyenne de points mérités de 3.28.

 

Au quatrième rang du classement général, on retrouve les Twins du Minnesota, meilleure moyenne défensive de la ligue avec .990, avec une fiche de 119-43 suivis des Ranger du Texas, champions de la division McGwire avec une fiche identique parce qu’ils se sont inclinés deux fois en trois matches contre les Twins. Les Dodgers de Los Angeles, meilleurs de la ligue de l’autre côté de la clôture avec 299 circuits et meilleurs pour trottiner du marbre au premier but avec 848 buts sur balles, sont sixièmes avec 115 victoires et 45 revers et devancent les Mariners de Seattle et leur fiche de 109-53.

 

Le huitième rang est celui des Cubs de Chicago, qui montrent une fiche de 106-56, la même que les Angels d’Anaheim contre qui ils ont divisé leur série. Le différentiel de 195 des Cubs leur permet cependant de terminer plus haut puisque celui des Angels n’est que de 54. Les protégés de Marco Lagueux terminent tout de même en tête de la division Clemens, ce qui leur permet d’éviter la ronde préliminaire, comme tous les autres champions de division.

 

Les Red Sox de Boston atteignent le dixième rang à la dernière minute en vertu d’une fiche de 104-58 alors que les Marlins de Miami glissent en onzième place avec 103 gains  et 59 revers. Les Pirates de Pittsburgh se faufilent dans les séries avec 96 gains et 66 revers, deux victoires de plus que les Rays de Tampa Bay (94-68) qui se sont néanmoins battus jusqu’à la toute fin. Les deux équipes ont remporté sept de leurs dix derniers matchs, donc on peut dire que la mince priorité des Pirates aura rapporté.

 

Mention honorable aux Mets de New York, un club sans gérant qui termine cependant la saison avec une fiche de .500! Quant aux Reds de Cincinnati, ils ont le déshonneur de terminer au tout dernier rang du classement général avec seulement 34 victoires et 128 grosses défaites bien joufflues!

 

Maintenant, Indians, Blue Jays, Rangers et Angels peuvent se reposer pendant que les Brewers s’attaquent au Pirates, que les Twins se frottent aux Marlins, que les Dodgers et les Red Sox en découdent et que les Mariners se mesurent aux Cubs!

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

KENDRYS MORALES DES CUBS DE CHICAGO a pris goût au titre de frappeur de la semaine et à la dulton de la Mijotée Chez Manon puisqu’il a décidé de se taper une autre grosse semaine pour le remporter pour une seconde fois d’affilée pour terminer l’année. Le Cubain a frappé 10 en 22 avec deux doubles, un triple, quatre circuits, huit points marqués et neuf points produits, dont deux gagnants, et cinq buts sur balles.

 

Trevor Story des Rays de Tampa Bay a tout fait pour tenter d’amener les siens dans les séries, frappant 11 en 26 avec deux doubles, quatre longues balles, six points marqués et huit points produits (un gagnant) alors que Freddie Freeman des Blue Jays de Toronto a sûrement quelque chose à voir dans la championnat de division des siens après avoir frappé 7 en 25 avec quatre circuits, sept points marqués et neuf points produits.

 

Il faut aussi parler de Colin Moran des White Sox de Chicago qui a frappé 11 en 29 avec quatre doubles, deux circuits, cinq points marqués et dix points produits, dont un gagnant, et de Tommy Pham des Indians de Cleveland, qui a frappé 14 en 25 avec deux doubles, autant de circuits, quatre points marqués et sept points produits, dont un victorieux, ce qui a certes aidé au championnat de ligue des Indians.

 

Jesus Aguilar des Diamondbacks de l’Arizona a quant à lui frappé 12 en 26 avec cinq doubles, quatre points marqués et cinq points produits alors que Trea Turner des Blue Jays de Toronto complète la dernière semaine du calendrier régulier avec 9 en 25, deux doubles, un triple, deux circuits, neuf points marqués et sept points produits.

 

Daniel Descalso, Mike Trout et Nelson Cruz des Dodgers de Los Angeles ont quant à eux tous frappé un Grand Chelem cette semaine.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

Un deuxième titre cette saison pour LANCE MCCULLERS JR DES BLUE JAYS DE TORONTO, qui a blanchi l’adversaire pendant 12 manches et un tiers et ne permettant que quatre coups sûrs et quatre buts sur balles en plus de retirer 12 frappeurs sur des prises. Il a bien sûr ajouté deux victoires à sa fiche déjà bien garnie, atteignant le cap des 21 gains cette année. Pour une troisième semaine consécutive, le Rum Runner sera à l’honneur au bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel alors que les coéquipiers de McCullers célébreront avec lui en lui offrant une tournée de ce cocktail typique de sa Floride natale!

 

Jose Urena des Rays de Tampa Bay a aussi été bon, accordant seulement trois coups sûrs, six buts sur balles et trois points mérités en 16 manches lancées durant lesquelles il a retiré onze frappeurs au bâton, récoltant aussi deux victoires, dont une par blanchissage. Dan Straily des Cubs de Chicago mérite aussi une mention après avoir permis seulement 11 coups sûrs, deux buts sur balles et un maigre point mérité en 12 manches et deux tiers, ajoutant six retraits au bâton et deux victoires à sa fiche.

 

Outre Urena, Aaron Nola des Brewers de Milwaukee détient le seul autre blanchissage de la semaine. Les lanceurs ont cependant été nombreux à se démarquer au bâton en claquant un circuit puisque neuf y sont arrivés : Brandon Woodruff des Red Sox de Boston, Domingo German et Daniel Mengden des Phillies de Philadelphie, Steven Matz des Rangers du Texas, James Paxton des Indians de Cleveland, Freddy Peralta des Tigers de Detroit, Wily Peralta des Astros de Houston, Chris Stratton des Athletics de Oakland et Andrew Suarez des Padres de San Diego.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

CRAIG GENTRY DES GIANTS DE SAN FRANCISCO y va d’un troisième lagomorphe à réaction cette année pour clore la saison, lui qui a volé huit buts en dix tentatives et quatre points marqués, lui qui n’a cependant frappé que deux coups sûrs cette semaine! Cette production lui permet de terminer quatrième au chapitre des vols de buts avec 101.

 

Son coéquipier Austin Slater a eu une semaine productive sur les sentiers lui aussi avec six larcins en huit tentatives et un point marqué, ayant lui aussi frappé un seul coup sûr.

 

Les Giants de San Francisco ont d’ailleurs établi des records assez impressionnants du côté des vols de buts : 1 128 buts volés, dont 174 par le champion des vols de buts Jonathan Villar, six joueurs ayant plus de 100 buts volés et 100 par Terrence Gore qui n’est jamais allé au bâton, dix ayant plus de 50 buts volés et 17 comptant plus de 10 buts volés! Les joueurs de la formation de Vincent Quirion accapare d’ailleurs les huit première place du classement des vols de buts!

 

Harrison Bader des Padres de San Diego a volé six buts en neuf tentatives avec deux points marqués, ce qui lui donne le dixième rang du classement des vols de buts avec 70. Le meilleur « non-Giants » est Trea Turner des Blue Jays de Toronto avec 72 larcins.

 

Didi Gregorius des Tigers de Detroit termine pour sa part sa saison avec le gros lapin qui fait « Pok ! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury qu’on nous sert sans fin à l’approche du congé pascal, lui qui a été retiré à ses deux tentatives de vol de la semaine.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

BRAD KELLER DES METS DE NEW YORK recevra cette semaine la visite de Gilles Sylvestre, qui lui amènera l’agrume le plus rondelet et le plus amer des bacs de sa fruiterie pour le « récompenser » de sa performance pitoyable ayant le plus contribué à nuire à son équipe. En deux départs cette semaine, le natif de la Georgie n’aura duré que quatre manches et un tiers, accordant dix coups sûrs, dont deux circuits, sept buts sur balles et onze points mérités, récoltant bien sûr deux défaites au passage.

 

Trevor Gott des Royals de Kansas City a lui aussi été considéré étant donné qu’il a réussi à saboter deux victoires en lançant seulement deux tiers de manche étalés sur trois sorties en relève durant lesquelles il a permis trois coups sûrs, dont deux circuits, quatre buts sur balles et quatre points mérités.

 

Albert Almora Jr. des Athletics de Oakland a été très mauvais lui aussi avec seulement 3 en 27 en plus d’avoir été retiré 14 fois au bâton et d’avoir frappé dans un double jeu. Kiké Hernandez des Tigers de Detroit a été assez nul lui aussi avec 1 en 23 et 12 retraits au bâton. Au moins,  son coup sûr était un circuit!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

SIX MATCHES À JOUER, RIEN DE DÉCIDÉ (29 septembre 2019)

 

Avec encore six matches à jouer à la saison régulière, rien n’est encore décidé dans la Ligue de Baseball des Epxerts : Ni pour les séries, ni pour le championnat du classement général, ni pour le championnat de deux des quatre divisions! La lutte est toujours aussi serrée pour la tête du classement général, où ce sont toujours les Brewers qui sont en tête avec 119 victoires et seulement 37 défaites, eux qui dominent aussi la division Bonds. Cependant, non seulement la formation de Joe Denoncourt affronte deux équipes fortes (les Marlins et les Mariners) pour finir la saison, mais l’équipe de son cousin Charles, les Indians de Cleveland (118-38), n’est maintenant plus qu’à un match de la tête après avoir remporté tous leurs matches la semaine dernière et mène désormais la division Sosa après avoir gagné ses 20 derniers matches.

 

Les trois équipes de troisième place ne sont également qu’à deux matches de la tête avec une fiche identique de 117-39. Les Rangers du Texas, champions de la division McGwire, les Twins du Minnesota, qui talonnent par un match les Indians dans la division Sosa, et les Blue Jays de Toronto, à deux matches des Brewers dans la division Bonds, partagent ce rang au classement.

 

La sixième place sera celle des Dodgers de Los Angeles (110-46) qui ne peuvent plus monter ni descendre au classement. Les Mariners de Seattle sont derrière eux en septième place avec 105 gains et 51 revers et une onzième victoire consécutive et ils sont suivis en huitième place des Marlins de Miami qui sont maintenant seuls en huitième position avec 103 gains et 53 revers. Champions de la division Clemens, les Angels d’Anaheim sont neuvièmes avec 102 victoires et 54 défaites.

 

Les Cubs de Chicago ont maintenant 100 victoires (et 56 défaites) eux aussi et occupent la dixième position, un match devant les Red Sox de Boston (99-57) qui devraient atteindre la centaine eux aussi cette semaine. La dernière place donnant accès aux séries de fin de saison, la douzième, est toujours occupé par les Pirates de Pittsburgh (93-63), qui eux ne peuvent rêver de 100 victoires, mais qui ont tout de même une avance de trois matches avec six parties à jouer sur les Rays de Tampa Bay (90-66), la seule autre équipe à n’être pas encore éliminée des séries.

 

De l’autre côté du spectre, les Reds de Cincinnati sont bons derniers avec 31 gains et 125 défaites et seuls les Athletics de Oakland peuvent « espérer » faire pire, eux qui sont quatre matches devant avec 35 gains et 121 défaites.

 

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Pour la première fois cette année et depuis plusieurs années d’ailleurs, c’est KENDRYS MORALES DES CUBS DE CHICAGO qui est notre frappeur de la semaine. Il a été totalement électrisant, frappant 10 en 18 avec cinq circuits, sept points marqués et pas moins de 15 points produits, dont un gagnant, et deux buts sur balles. Le Cubain pourra ainsi faire de nouvelles découvertes culinaires à la Mijotée Chez Manon sans débourser un seul peso en récompense de sa nomination!

 

Eugenio Suarez des Marlins de Miami a été sérieusement considéré également avec 11 en 25, deux doubles, quatre longues balles, sept points marqués et huit points produits, dont trois ont procuré la victoire à son équipe. Randall Grichuk des Astros de Houston était également dans la course, lui qui a frappé 11 en 24 avec trois doubles, trois circuits, cinq points marqués et 15 points produits, dont un gagnant.

 

Il faut aussi parler de Travis Shaw des Cubs de Chicago. Le maire de Ding-Dong City a en effet lui aussi connu un semaine exceptionnelle avec 11 en 24, deux doubles, deux circuits, neuf points marqués et douze points produits ainsi que trois buts sur balles. Kyle Seager a des Pirates de Pittsburgh a bien fait lui aussi avec 11 en 22, cinq doubles, trois circuits, huit points marqués et autant de points produits, dont un gagnant.

 

On peut aussi parler d’Aaron Hicks des Mariners de Seattle qui a 9 en 21 avec deux doubles, sept points marqués et un point produit en plus d’avoir soutiré neuf buts sur balles. Quant à Ben Zobrist des Dodgers de Los Angeles, il boucle la semaine avec 13 coups sûrs en 25, deux doubles, six points marqués et trois points produits ainsi que trois buts sur balles en plus d’avoir une séquence de onze matches consécutifs avec au moins un coup sûr.

 

Tommy Pham des Indians de Cleveland a vu sa séquence de matchs consécutifs avec au moins un coup sûr s’arrêter à 19, ce qui signifie que la marque de 26 établie par Randall Grichuk des Astros de Houston et J.D. Martinez des Twins du Minnesota restera la meilleure du calendrier régulier à ce chapitre. Seul Zobrist pourrait les battre en frappant en lieu sûr à ses 16 premiers matchs des séries…

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

Il n’y a pas à dire, RYAN YARBROUGH DES RAYS DE TAMPA BAY travaille très fort pour essayer d’amener son équipe dans les séries! C’est pour ça qu’il est notre lanceur de la semaine après avoir blanchi ses adversaires pendants six manches et un tiers réparties sur trois sorties en relève durant lesquelles il n’a donné qu’un maigre coup sûr et un malheureux but sur balles en plus de retirer six frappeurs au bâton et de préserver trois victoires en autant d’occasions. Le Rum Runner sera donc encore une fois à l’honneur cette semaine au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel alors que tous les coéquipiers de Yarbrough se cotiseront pour lui en payer une tournée afin de le remercier de ses efforts.

 

Josh Fields des Indians de Cleveland a été considéré lui aussi, ayant accordé seulement deux coups sûrs, aucun but sur balles et aucun point en une manche et deux tiers répartie sur trois sorties en relève, retirant un frappeur au bâton et récoltant également trois sauvetages. On a aussi pensé à Chris Sale des Twins du Minnesota, qui a signé deux gains et retiré au bâton 20 frappeurs adverses en deux départs totalisant 14 manches et deux tiers durant lesquelles il n’a donné que 10 coups sûrs, quatre buts sur balles et un seul point mérité.

 

Même s’il n’a pas remporté un seul match, A.J. Cole des White Sox de Chicago n’a pas à rougir de ses deux départs de la semaine, ne permettant que 17 coups sûrs, sept buts sur balles, et sept points dont seulement cinq étaient mérités, en 16 manches lancées en plus de retirer 21 frappeurs au bâton.

 

Le seul blanchissage de la semaine dans la Ligue des Experts a été l’œuvre du regretté Tyler Skaggs des Pirates de Pittsburgh, qui a lancé un joyau de deux coups sûrs sans but sur balle contre les Orioles de Baltimore. Ryan Flaherty, en quatrième et en septième manche, est le seul à avoir réussi à frapper l’une de ses balles en lieu sûr.

 

Au bâton, ce sont six lanceurs qui ont frappé un circuit cette semaine, à savoir J.A. Happ et Shohei Ohtani des Reds de Cincinnati, Corey Kluber des Twins du Minnesota, Charlie Morton des Rangers du Texas, David Paulino des Nationals de Washington et Anibal Sanchez des Diamondbacks de l’Arizona.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Un premier titre cette saison pour ERIC YOUNG JR. DES GIANTS DE SAN FRANCISCO (dont, incidemment, le dernier rongeur radioactif remontait à la dernière série mondiale) qui a volé huit buts en onze tentatives en plus de marquer quatre points. Il a maintenant 79 larcins à son actif cette saison, au septième rang du classement des voleurs de buts derrière six de ses coéquipiers.

 

Parlant d’ailleurs de ses coéquipiers, Terrance Gore, qui n’a toujours pas été au bâton une seule fois cette saison, a néanmoins volé sept buts en neuf tentatives cette semaine, croisant également le marbre quatre fois. Il a maintenant 98 buts volés à son actif avec la possibilité d’atteindre le chiffre de 100 cette semaine, je répète, sans jamais avoir été une seule fois au bâton!

 

Avec quatre buts volés en quatre, trois doubles et huit points marqués, Trea Turner des Blue Jays de Toronto a aussi connu une bonne semaine sur les sentiers et il est toujours le meilleur « non-Giants » au chapitre des buts volés avec un total de 71 cette saison.

 

Il a beau mener le classement des voleurs de buts avec 169, Jonathan Villar des Giants de San Francisco mène aussi pour les retraits en tentatives de vol avec 68. Il a été retiré quatre fois en huit tentatives de vol cette semaine, ce qui lui mérite le gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury. Parions qu’ils s’en fiche toutefois éperdument avec un record qui est inatteignable cette saison et probablement un record de l’histoire de la Ligue des Experts, période Diamond Mind Baseball.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

La saison achève, mais les bacs de la Fruiterie Sylvestre sont toujours bien remplis! Cette semaine, l’agrume de la honte sera remis à KEVIN PILLAR DES METS DE NEW YORK qui a frappé seulement 3 en 24 en plus d’être retiré 13 fois au bâton! Gilles Sylvestre se déplacera pour lui remettre son « Prix »  en mains propres.

 

Jose Iglesias des Royals de Kansas City a également été considéré après avoir frappé seulement 1 en 12 et avoir frappé dans trois doubles jeux, ainsi que son coéquipier Will Harris pour avoir accordé cinq coups sûrs, un but sur balles et quatre points mérités en seulement deux manches lancées réparties sur trois sorties en relève, ce qui a été suffisant pour ajouter deux défaites de plus à sa fiche!

 

George Kontos des Phillies de Philadelphie n’a pas été très fort lui non plus, accordant quatre coups sûrs, dont deux circuits, deux buts sur balles et trois points mérités en deux manches et deux tiers, sabotant du même coup deux opportunités de sauvetage.

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES BREWERS TIENNENT BON! (22 septembre 2019)

 

Même si le classement demeure très serré, les Brewers de Milwaukee (114-36) ont réussi à se maintenir au sommet du classement général de la Ligue de baseball des Experts cette semaine en balayant les Yankees de New York. Les Rangers du Texas (113-37) sont toujours deuxièmes, à un match de la tête, après avoir infligé le même traitement aux Royals de Kansas City en une fin de saison où il y a un peu trop de balayages à mon goût (Huit en quinze séries cette semaine (et j’ai deux séries jouées par l’ordinateur dont aucune n’est un balayage…)! Come on! C’est bien beau que c’est la fin de la saison, mais jouez vos séries quand même, et avec sérieux! Il y en a pour qui ça compte…)

 

Toujours trois équipes en troisième place avec une fiche identique de 112-38, vous aurez deviné, après trois balayages : Les Twins du Minnesota ont poussé leur série victorieuse à 24 gains consécutifs en balayant les Athletics de Oakland, les Indians de Cleveland ont balayé les Cardinals de St. Louis et les Blue Jays de Toronto ont balayé les Mets de New York. Ce sont les Dodgers de Los Angeles (106-44) en sixième place avec quatre gains contre les Cubs de Chicago, une équipe pour qui il sera difficile de changer de position d’ici la fin de la saison!

 

Les Mariners de Seattle frappent à la porte des 100 victoires avec leur fiche de 99-51 suite à cinq victoires contre les Reds de Cincinnati et ils occupent la septième position. Deux équipes les talonnent, à égalité en huitième place avec une fiche de 98 gains et 52 revers : les Angels d’Anaheim, qui ont gagné cinq fois contre les Braves d’Atlanta, et les Marlins de Miami, qui ont balayé les Astros de Houston et remontent ainsi d’un rang.

 

Deux équipes aussi en dixième place alors que les Red Sox de Boston, rattrappent les Cubs de Chicago en balayant les Padres de San Diego pendant que les Cubs ne réussissaient qu’à gagner deux fois contre les Dodgers. Cubs et Red Sox montrent la même fiche de 94 victoires et 56 défaites.

 

Quant à la dernière place donnant accès aux séries, elle appartient toujours aux Pirates de Pittsburgh (87-63), qui ont remporté cinq parties contre les Diamondbacks de l’Arizona. La course est cependant toujours très vive puisque les Rays de Tampa Bay ont une fiche de 86-64 après avoir balayé les Giants de San Francisco.

 

Malheureusement pour les Nationals de Washington, ils viennent presque de s’auto-exclure de la course en perdant quatre de leurs matches contre les White Sox de Chicago puisque leur fiche est maintenant de 77 gains et 73 revers, ce qui les place à dix matches des séries avec seulement douze matchs à jouer! Un pari presque impossible!

 

Et même éliminés, les Rockies du Colorado continuent de garder leur fierté et de jouer pour gagner : ils ont engrangé cinq victoires cette semaine dans leur série contre les Orioles de Baltimore!

 

ROSTERS À 40

 

Vous aurez remarqué que plusieurs équipes ont augmenté leur roster à 40 joueurs cette semaine! C’est que vous pouvez TOUS le faire à partir de maintenant et jusqu’à la fin du calendrier régulier! Vous n’avez qu’à remonter les joueurs que vous voulez avec votre fichier de la semaine ou me dire qui remonter.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

STEPHEN PISCOTTY DES MARLINS DE MIAMI décroche un premier titre de joueur de la semaine à vie grâce à une semaine de fou de 11 en 24, deux doubles, trois coups de circuit, six points marqués et treize points produits, dont deux gagnants, en plus d’avoir aussi soutiré deux buts sur balles. Il pourra découvrir à son tour les délices de la Mijotée Chez Manon sans avoir à puiser dans son porte-monnaie grâce à notre généreuse entente de commandite avec ce haut lieu de la gastronomie.

 

Son plus proche compétiteur était Leury Garcia des Rockies du Colorado, qui a frappé 19 en 27 avec quatre doubles, un triple, deux circuits et 13 points marqués et huit points produits en plus d’avoir soutiré trois buts sur balles.

 

Francisco Cervelli des Dodgers de Los Angeles était aussi dans la course après avoir frappé 7 en 17 avec un double, quatre coups de circuit, six points marqués et sept points produits. Même s’il n’a frappé que 3 en 20, Kyle Seager des Pirates de Pittsburgh mérite une mention lui aussi puisque deux de ses coups sûrs ont été des circuits et qu’il a tout de même fait produire cinq points, dont trois ont donné la victoire à son équipe.

 

Andrew Romine des Rockies du Colorado a été fort lui aussi avec 11 en 24, deux triples, quatre points marqués et six points produits. Jean Segura des Red Sox de Boston a eu une grosse semaine lui aussi : il a frappé 13 en 25 avec six doubles, un triple, six points marqués et trois points produits.

 

Tommy Pham des Indians de Cleveland a une séquence de 15 matches consécutifs avec au moins un coup sûr. Il est le seul à avoir des chances mathématiques de battre en saison régulière la marque de 26 détenue par Randall Grichuk des Astros de Houston et J.D. Martinez des Twins du Minnesota mais, pour y arriver, il devra avoir un coup sûr à chacun des douze derniers matches de son équipe!

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

SAM DYSON DES INDIANS DE CLEVELAND remporte de son côté le titre de lanceur de la semaine, lui aussi pour la première fois de sa vie. Dans son cas, c’est aussi une première mention à vie dans le mémo, mais il le mérite puisqu’il a lancé en relève dans cinq matches et préservé quatre victoires en blanchissant les Cardinals durant trois manches et deux tiers, n’accordant que deux coups sûrs et un but sur balles en plus de retirer un oiseau rouge sur des prises. Ses coéquipiers festoieront avec lui au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel et lui paieront bien sûr une tournée de Rum Runner pour souligner son exploit.

 

Francellis Montas des Phillies de Philadelphie est venu bien près d’avoir le titre avec ses deux victoires en autant de départs, dont une par blanchissage, et seulement six coups sûrs, trois buts sur balles et un maigre point accordé en 17 manches lancées en plus d’avoir retiré sur des prises 14 petits tigres. Tyler Skaggs des Pirates de Pittsburgh était aussi dans la course, lui aussi avec deux gains en autant de départs, dont un par blanchissage, n’ayant donné que neuf coups sûrs, trois buts sur balles et un point mérité en 16 manches lancées, retirant 11 crotales diamantins sur des prises

 

Justin Verlander des Twins du Minnesota a été très solide lui aussi avec deux victoires en deux départs, retirant 22 athlétiques au bâton et ne leur permettant que quatre coups sûrs, deux buts sur balles et deux points mérités en 14 manches.

 

Outre Montas et Skaggs, Ivan Nova des Angels d’Anaheim et Chris Sale des Twins du Minnesota ont aussi complété un blanchissage. Ils sont trois lanceurs à avoir frappé un circuit cette semaine, dont J.A. Happ des Reds de Cincinnati qui en a même frappé deux! Les deux autres sont Walker Buehler des Brewers de Milwaukee et Doug Fister des Cardinals de St. Louis.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

JONATHAN VILLAR DES GIANTS DE SAN FRANCISCO se paie un sixième lapin atomique de la semaine avec une incroyable récolte de 11 buts volés en 14 tentatives, un double et trois points marqués. Il est bien sûr toujours en tête du classement des voleurs de buts, et de loin, avec 165 larcins. S’il vol au minimum une moyenne de trois buts par match d’ici la fin de la saison, il pourra peut-être atteindre le cap de 200, un pari presque impossible. Les Giants ont cependant dépassé le cap des 1 000 buts volés cette semaine avec un grand total 1 039. Erik Gonzalez a réalisé le 1 000ème larcin des protégés de Vincent Quirion.

 

Craig Gentry des Giants de San Francisco a quant à lui volé sept buts en autant de tentatives, ajoutant un double et trois points marqués à sa fiche. Leury Garcia des Rockies du Colorado a de son côté volé six buts en autant de tentatives, ajoutant quatre doubles, un triple et 13 points marqués à sa fiche.

 

Même s’il a volé huit buts, Eric Young Jr. des Giants de San Francisco est notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury! Pourquoi? Il a aussi été retiré sept fois en tentative de vol!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

JAKE PETRICKA DES YANKEES DE NEW YORK a dû faire sacrer son gérant plus d’une fois cette semaine, mais il fait cependant les joie de Gilles Sylvestre qui lui remet l’agrume le plus rondelet et le plus suret des bacs de la Fruiterie Sylvestre afin de souligner sa “contribution” à la mauvaise semaine de son équipe. Petricka a été l’antithèse de Sam Dyson cette semaine, permettant sept coups sûrs, un but sur balles et cinq points en trois manches et deux tiers réparties sur cinq sorties en relève. Il a ainsi saboté deux occasions de sauvetage et subi deux défaites!

 

Joe Biagini des Cardinals de St. Louis est passé près de l’agrume de la honte car lui aussi a subi deux défaites et saboté deux occasions de sauvetage en permettant sept coups sûrs et trois points mérités en trois manches lancées réparties sur trois sorties en relève.

 

Avec 0 en 15 et dix retraits au bâton, Jake Bauers n’a pas fait grand-chose de bon pour les Athletics de Oakland, ne récoltant que deux maigres buts sur balles cette semaine.

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES BREWERS REPRENNENT LA TÊTE! (15 septembre 2019)

 

Voilà, c’est fait ! Les Rangers du Texas (107-37) se sont fait doubler en première position du classement général! Pendant que les protégés de Jean-Philippe Rioux échappaient deux matchs face aux Padres de San Diego, les éliminant tout de même, les Brewers de Milwaukee amélioraient leur fiche à 108 gains et 36 revers en balayant les Cardinals de St. Louis.

 

Trois équipes partagent la troisième place cette semaine avec une fiche de 106-38, à deux matchs seulement de la première place : les Blue Jays de Toronto qui ont remporté cinq matches contre les Red Sox de Boston, les Indians de Cleveland qui ont balayé les Tigers de Detroit et les Twins du Minnesota qui ont balayé les Diamondbacks de l’Arizona, les éliminant du même coup.

 

En battant cinq fois les Phillies de Philadelphie, les Dodgers de Los Angeles (102-42) sont toujours en sixième place et atteignent eux aussi le cap des cent victoires. Les Mariners de Seattle, qui ont divisé leur série contre les Rays de Tampa Bay, sont maintenant loin derrière en septième place avec 94 victoires et 50 défaites. En huitième position, les Angels d’Anaheim se rapprochent du septième rang après avoir balayé les Yankees de New York, ce qui leur confère une fiche de 93-51.

 

Deux équipes en neuvième place, où les Cubs de Chicago (92-52) sont remontés en balayant les Mets de New York pour rattraper les Marlins de Miami, qui, eux, ont échappé deux matchs contre les Reds de Cincinnati. Ce qui n’est pas peu dire puisque les Reds, toujours derniers au classement général avec 28 maigres victoires et 116 défaites, ont perdu 45 matchs d’affilée avant de gagner trois de leurs deux derniers matchs!

 

Les déboires des Red Sox (88-56) face aux Blue Jays les font retomber en onzième place alors que les Pirates de Pittsburgh (82-62) conservent pour l’instant leur mainmise sur la dernière place donnant accès aux séries après avoir signé cinq victoires contre les Giants de San Francisco. Les Rays, très solides contre les Mariners, ne sont cependant pas très loin derrière avec 80 gains et 64 revers et ont encore la possibilité de brouiller les cartes.

 

On ne doit pas totalement écarter les Nationals de Washington non plus, même s’ils ont divisé leur série contre les Astros de Houston. La fiche de 75-69 des hommes de Pierre Rioux les place quand même à sept matches des séries, ce qui est quand même beaucoup avec seulement 18 parties à jouer, mais pas totalement impossible.

 

Les Rockies du Colorado sont maintenant éliminés, mais ils continuent à donner leur 100%, de sorte qu’ils ont tout de même balayé les Athletics de Oakland cette semaine, tout comme les Braves d’Atlanta qui ont signé cinq victoires contre les White Sox de Chicago. Les Orioles de Baltimore ont eux aussi infligé cinq revers aux Royals de Kansas City, montrant qu’ils avaient encore à cœur de préserver leur honneur en cette fin de saison!

 

ROSTERS À 40

 

Vous aurez remarqué que plusieurs équipes ont augmenté leur roster à 40 joueurs cette semaine! C’est que vous pouvez TOUS le faire à partir de maintenant et jusqu’à la fin du calendrier régulier! Vous n’avez qu’à remonter les joueurs que vous voulez avec votre fichier de la semaine ou me dire qui remonter.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Pour une deuxième fois cette saison, c’est J.D. MARTINEZ DES TWINS DU MINNESOTA qui remporte le titre de frappeur de la semaine grâce à une production de 12 en 24, trois doubles, cinq coups de circuit, sept points marqués et sept points produits, dont deux gagnants, ainsi que deux buts sur balles! Il a en plus porté sa séquence de matches consécutifs avec au moins un coup sûr à 23, à trois du record de 26 cette année détenu par Randall Grichuk des Il goûtera de nouveau à la fine cuisine de la Mijotée Chez Manon sans avoir à débourser le coût de son repas grâce à notre généreux commanditaire.

 

Aaron Hicks des Mariners de Seattle était dans la course lui aussi, ayant frappé 11 en 23 avec cinq circuits, dix points marqués et huit points produits, dont deux victorieux. Travis Jankowski  des Rays de Tampa Bay a aussi connu toute une semaine en frappant 12 en 25 avec cinq doubles, une longue balle, sept points marqués et quatre points produits, dont trois ont donné la victoire à son équipe. Belle semaine également pour Devon Travis des Braves d’Atlanta qui a frappé 11 en 25 avec cinq doubles, trois circuits, neuf points marqués et 11 points produits, dont deux gagnants, quatre buts sur balles en plus d’avoit été atteint d’un lancer.

 

Ronald Acuna Jr. des Rangers du Texas a aussi été excellent avec 13 en 25, deux doubles, quatre circuits, sept points marqués et huit points produits, dont un gagnant, et Josh Reddick des Braves d’Atlanta a fait 9 en 30 avec six doubles un circuit, trois points marqués et deux points produits.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

RYAN MADSON DES CUBS DE CHICAGO est notre lanceur de la semaine, lui qui a blanchi les Mets pendant trois manches et un tiers réparties sur cinq sorties en relève, n’accordant ni point, ni coup sûr et un seul malheureux but sur balles en plus de retirer six frappeurs sur des prises. Tout ça lui a permis d’ajouter trois victoires à sa fiche! Le vétéran californien aura droit à sa tournée de Mai Tai au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, histoire de célébrer comme il se doit une performance rare et éclatante.

 

Corey Kluber des Twins du Minnesota a aussi été considéré, lui qui n’a accordé que neuf coups sûrs, aucun but sur balles et un point mérité en 16 manches lancées durant lesquelles il a retiré sur des prises 20 serpents, méritant deux victoires, dont une par blanchissage. Brent Suter des Dodgers de Los Angeles a lui aussi été très bon, ne permettant que six coups sûrs, un but sur balles et trois points mérités en 15 manches et un tiers, ajoutant 13 retraits au bâton à sa fiche et remportant deux autres victoires en plus de frapper un coup de circuit.

 

Outre Kluber, Rick Porcello III des Angels d’Anaheim est le seul autre lanceur à avoir complété un blanchissage cette semaine, un match de quatre coups sûrs et 11 retraits au bâton. Comme frappeurs, outre Suter, cinq autres artilleurs ont claqué la longue balle cette semaine : Jaime Barria des Padres de San Diego, Yu Darvish des Astros de Houston, Phil Hughes des Orioles de Baltimore, Hector Rondon des Brewers de Milwaukee et Glen Sparkman des Braves d’Atlanta.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

JARROD DYSON DES PHILLIES DE PHILADELPHIE remporte pour la deuxième fois cette saison notre rongeur nucléaire hebdomadaire, ce qui n’est pas peu dire dans une saison où cette section a été largement dominée par les représentants des Giants de San Francisco. Dyson a volé neuf buts en onze tentatives, dont un vol du marbre, en plus d’ajouter un double et trois points marqués à sa fiche. Ça lui en fait 48 cette saison, ce qui n’est cependant pas suffisant pour faire partie du « top 10 », dont la « note de passage » est de 60 cette semaine!

 

Jace Peterson des Giants de San Francisco a été bon lui aussi avec six buts volés en sept tentatives, un double et un point marqué. Son coéquipier Jonathan Villar a volé huit buts, mais a aussi été pris cinq fois en tentatives de vol, ce qui rend sa « performance » un peu moins étincelante. Il en compte cependant 154 au total cette année, de loin la meilleure récolte à se chapitre devant ses coéquipiers Adam Eaton et Greg Allen qui en ont 101 chacun. Ensemble, les Giants ont maintenant volé 986 buts, à quatorze seulement du cap des 1 000 qui n’a probablement jamais été atteint dans l’histoire de la Ligue des Experts, du moins si on excepte la période « Earl Weaver Baseball »…

 

Gordon Beckham des Athletics de Oakland, qui a tenté deux vols de buts cette semaine et a été retiré à chaque occasion, mérite pour sa part le gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury. Il s’en remettra!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

RICH HILL DES DIAMONDBACKS DE L’ARIZONA sera “recompense” par Gilles Sylvestre en personne qui viendra lui remettre en personne l’agrume de la honte provenant des bacs de sa légendaire fruiterie. Le lanceur a obtenu deux départs qui ont totalisé sept manches et un tiers, accordant onze coups sûrs, dont cinq coups de circuit, un but sur balles et onze points mérités! Vous aurez bien sûr deviné qu’il y avait aussi maintenant deux défaites de plus à sa fiche.

 

Austin Gomber des Phillies de Philadelphie a presque été aussi pire en deux départs qui se sont également soldés par deux défaites. En sept manches, il a accordé neuf coups sûrs, onze buts sur balles et onze points, dont dix mérités. Freddy Peralta des Tigers de Detroit a été pratiquement nul lui aussi avec deux départs totalisant neuf manches durant lesquelles il a donné seize coups sûrs, quatre buts sur balles et douze points mérités, sans oublier les deux défaites de plus.

 

Logan Forsythe des Royals de Kansas City a quant à lui terminé la semaine avec 0 en 12 et quatre retraits au bâton. Difficile de faire pire à l’attaque!

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

CINQ ÉQUIPES À TROIS MATCHES OU MOINS DU 1er RANG (9 septembre 2019)

 

Quand je vous disais que rien n’était réglé pour la course au premier rang : ce sont cinq équipes qui sont cette semaine à trois matches ou moins de la première place au classement général, tout ça avec encore 24 matches à jouer au calendrier régulier! En tête on retrouve toujours les Rangers du Texas avec une fiche de 103-35, mais leur avance s’amenuise après qu’ils aient divisé leur série contre les Blue Jays de Toronto.

 

Ainsi, les Brewers de Milwaukee (102-36) grimpent en deuxième place après avoir remporté cinq victoires contre les Tigers de Detroit. Les Blue Jays, eux, reculent en troisième position mais demeurent à deux matches de la tête en vertu de leur fiche de 101 gains et 37 revers.

 

Deux autres équipes ont atteint le cap de 100 victoires cette semaine et sont donc à trois parties de la première position, à savoir les Indians de Cleveland, qui ont divisé leur série contre les Dodgers de Los Angeles, et les Twins du Minnesota, qui ont profité d’un balayage contre les Giants de San Francisco pour monter d’un rang au classement en atteignant la quatrième place.

 

Les Dodgers de Los Angeles (97-41) sont maintenant en sixième place après leur série contre les Indians alors que les Mariners de Seattle (91-47) sont encore en septième place après avoir battu cinq fois les Pirates de Pittsburgh. Seulement deux victoires séparent pour l’instant les positions 8 à 11 au classement général. Les Marlins de Miami ont divisé leur série contre les Rays de Tampa Bay et sont en huitième place avec 88 victoires et 50 défaites, un seul match devant les Angels d’Anaheim et les Red Sox de Boston qui partagent une fiche de 87-51. Les Sox ont battu cinq fois les Cubs de Chicago alors que les Angels ont balayé les Cardinals de St. Louis.

 

La mauvaise série des Cubs contre les Red Sox les fait alors dégringoler en onzième place avec 86 victoires et 52 défaites. Quant à la dernière place donnant accès aux séries, deux équipes la partagent cette semaine avec une fiche de 77-61 alors que les Rays de Tampa Bay profitent du fait qu’ils ont tenu tête aux Marlins pendant que les Pirates de Pittsburgh se retrouvent en position difficile après avoir rencontré les Mariners sur leur passage.

 

Les Mets de New York ne sont pas très loin des séries avec leur fiche de 74-64, eux qui ont gagné cinq fois contre les Phillies de Philadelphie cette semaine, et les Nationals de Washington (72-66) reviennent dans la course aux séries avoir balayé les pauvres Reds de Cincinnati, dont c’était la 42ème défaite d’affilée!

 

ROSTERS À 40

 

Vous aurez remarqué que plusieurs équipes ont augmenté leur roster à 40 joueurs cette semaine! C’est que vous pouvez TOUS le faire à partir de maintenant et jusqu’à la fin du calendrier régulier! Vous n’avez qu’à remonter les joueurs que vous voulez avec votre fichier de la semaine ou me dire qui remonter.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Non seulement un premier titre à vie, mais une première mention à vie dans cette section pour JESUS AGUILAR DES DIAMONDBACKS DE L’ARIZONA qui a eu une semaine exceptionnelle avec 12 en 25, dont SEPT coups de circuit, dix points marqués et 16 points produits, dont un gagnant, ainsi que deux buts sur balles. Enfin, le Vénézuélien pourra à son tour découvrir les délices de la Mijotée Chez Manon sans débourser un seul bolivar!

 

Mike Trout des Dodgers de Los Angeles aurait été notre joueur de la semaine n’importe quelle autre semaine mais, que voulez-vous, sa fiche de 14 en 26 avec deux doubles, six circuits, neuf points marqués et 11 points produits (un gagnant), un but sur balles et un lancer qui l’a atteint, n’est pas suffisante pour faire mieux qu’Aguilar!

 

Whit Merrifield des Angels d’Anaheim mérite d’avoir son nom dans cette section, lui qui a frappé 12 en 23 avec deux doubles, un triple, six points marqués et huit points produits, dont trois victorieux, en plus d’avoir réussi à soutirer cinq buts sur balles. Il faut aussi parler de Paul Goldschmidt des Red Sox de Boston, qui a frappé 15 en 26 avec deux doubles, deux longues balles, sept points marqués et neuf points produits, dont deux ont procuré la victoire aux siens, et deux buts sur balles.

 

Albert Pujols des Pirates de Pittsburgh a vu sa séquence de matches consécutifs avec au moins un coup sûr prendre fin à 21, le deuxième meilleur total cette saison, mais la marque de Randall Grichuk des Astros de Houston, avec 26, tient toujours. C’est J.D. Martinez des Twins du Minnesota, avec une séquence en cours de 17 matches consécutifs avec au moins un coup sûr, qui a pour l’instant les meilleures chances d’améliorer ce record. Mais pour y arriver, il devra frapper en lieu sûr dans chacun des matches de la semaine et lors des quatre premiers de la semaine prochaine!

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

JOSH JAMES, NICK VINCENT, RYNE STANEK ET REYES MORONTA DES RANGERS DU TEXAS se partagent cette semaine le titre de lanceur de la semaine, eux qui ont uni leurs efforts pour lancer un match sans point ni coup sûrs dans le troisième duel Rangers-Blue Jays. Non seulement ils n’avaient pas l’excuse d’affronter une équipe faible, les Blue Jays étant troisième au classement général, mais les quatre artilleurs n’ont permis que trois buts sur balles :  James en ont donné un à Juan Soto en troisième manche et à Freddie Freeman en quatrième alors que Stanek en a accordé un à Bellinger en huitième manche. Ils sont ensemble retiré sept frappeurs au bâton durant ce match.

 

N’eût été du joyau des lanceurs des Rangers, Kevin Gausman des Brewers de Milwaukee aurait remporté son premier titre en presque un an, lui qui a lancé 16 manches réparties sur deux départs, blanchissant Tigers et ne leur permettant que cinq coups sûrs et quatre buts sur balles en plus de retirer 12 félins sur des prises. Il a bien sûr mérité les deux victoires, dont une par blanchissage. Joe Musgrove des Mariners de Seattle était dans la course lui aussi après avoir accordé seulement douze coups sûrs, deux buts sur balles et un point mérité en 16 manches réparties sur deux départs, retirant dix flibustiers sur des prises et récoltant deux victoires au passage, dont une par blanchissage.

 

Adam Ottavino des Red Sox de Boston a été solide lui aussi, ne permettant qu’un coup sûr et deux buts sur balles en trois manches et deux tiers réparties sur quatre sorties en relève durant lesquelles il a blanchi les Cubs de Chicago, retirant trois nounours sur des prises et méritant trois sauvetages.

 

Outre Musgrove et Gausman, Jacob DeGrom des Nationals de Washington et Edwin Jackson des Angels d’Anaheim ont aussi mérité un blanchissage cette semaine. DeGrom a de plus claqué un coup de circuit cette semaine, tout comme six autres lanceurs : Tanner Roark des Nationals de Washington et Alex Wilson des White Sox de Chicago qui en ont frappé chacun deux, Matt Shoemaker des White Sox qui a aussi frappé un double, Casey Kelly des Padres de San Diego, Clayton Kershaw des Twins du Minnesota et Warwick Saupold des Yankees de New York.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Pour seulement la cinquième fois cette année, ce n’est PAS un joueur des Giants de San Francisco qui décroche le convoité titre de lapin atomique de la semaine. HARRISON BADER DES PADRES DE SAN DIEGO y va de son premier titre de la saison en volant dix buts en douze tentatives, ajoutant un double à sa fiche et marquant deux points. Avec ses 60 larcins, il est au dixième rang de la colonne des voleurs de buts cette saison, un classement où l’on compte bien sûr huit Giants sur dix.

 

Jonathan Villar des Giants de San Francisco, qui mène toujours le classement des vols de buts avec 146, a été considéré lui aussi avec sept buts volés en neuf tentatives et deux points marqués cette semaine, de même que son coéquipier Terrance Gore, qui a volé sept buts en dix tentatives, toujours sans se montrer le nez au bâton, en plus de marquer un point.

 

Jose Pirella des Padres de San Diego est quant à lui notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury, lui qui a été retiré à chacune de ses deux tentatives de vol cette semaine.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

La Fruiterie Sylvestre est fière de récompenser cette semaine MATT BARNES DES BREWERS DE MILWAUKEE en lui remettant l’agrume de la honte pour sa grande contribution à la cause… de l’équipe adverse. Appelé deux fois en relève, le droitier du Connecticut n’a lancé qu’un tiers de manche, permettant cinq coups sûrs, aucun but sur balles et cinq points mérités, et récoltant bien sûr une défaite (la seule des siens) au passage. En fait, il a littéralement coûté le premier rang aux Brewers!

 

Jordan Montgomery des Cardinals de St. Louis a été considéré lui aussi, subissant la défaite à chacun de ses deux départs lors desquels il a accordé 14 coups sûrs, cinq buts sur balles et onze points, dont sept mérités, en six manches et deux tiers. Dan Straily des White Sox de Chicago a été extrêmement mauvais lui aussi à son unique départ de la semaine, permettant 11 coups sûrs, dont cinq coups de circuit, un but sur balles et sept points mérités en seulement cinq manches et deux tiers de travail, une performance qui lui a bien sûr valu une défaite.

 

Jackie Bradley Jr. des Nationals de Washington n’a pas été terrible lui non plus, frappant 2 en 26 avec neuf retraits sur des prises.

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

J’AI PARLÉ TROP VITE… (1er septembre 2019)

 

Parfois on parle trop vite. C’est ce qui m’est arrivé la semaine dernière quand j’ai écrit que les Rangers du Texas seraient difficiles à rattraper. Il suffit d’une semaine comme la dernière, où les protégés de Jean-Philippe Rioux ont échappé trois matches face aux Cubs de Chicago, et tout le classement se resserre. Les Rangers sont les premiers à avoir atteint le cap des 100 victoires (ils comptent aussi 32 défaites) et sont bien sûr toujours en tête. Cependant, il y a maintenant trois équipes qui sont à trois matchs ou moins de la tête.

 

À commencer par les Blue Jays de Toronto (98-34), l’équipe de l’heure dans la Ligue de Baseball des Experts avec une séquence de 13 victoires en cours, qui grimpent maintenant en deuxième place après avoir balayé les Orioles de Baltimore pour les éliminer officiellement des séries. Les Indians de Cleveland montent pour leur part au troisième rang après avoir balayé les Mets de New York. Ils ont la même fiche de 97-35 que les Brewers de Milwaukee, qui eux reculent d’un rang après avoir échappé trois matches contre les Dodgers de Los Angeles.

 

Égalité également en cinquième place entre les Dodgers de Los Angeles, qui reculent aussi d’un rang après avoir divisé contre les Brewers, et les Twins du Minnesota, qui eux, grimpent d’un rang après avoir réussi un balayage contre l’une des meilleures équipes de la Ligue, les Mariners de Seattle. Dodgers et Twins ont maintenant une fiche identique de 94-38.

 

La distance est plus grande avec la septième place, où les Mariners viennent de dégringoler après leur semaine pénible. Les protégés de Denis Séguin montrent maintenant une fiche de 86 victoires et 46 défaites et voient plusieurs équipes les menacer de près. Les Cubs de Chicago, qui ont tenu leur bout contre les Rangers, et les Marlins de Miami, qui ont arraché cinq victoires aux Pirates de Pittsburgh partagent en effet le huitième rang avec une fiche identique 85-47, à un match seulement des Mariners.

 

Les Red Sox de Boston (82-50) avaient besoin d’une bonne série et ils l’ont eue : ils ont lessivé les Phillies de Philadelphie et amélioré leur fiche à 82-50 pour se maintenir en dixième position. En perdant un match contre les Tigers de Detroit, les Angels d’Anaheim (81-49) reculent pour leur part en onzième place.

 

Quant à la dernière place donnant accès aux séries, elle est toujours occupée par les Pirates de Pittsburgh (76-56)  malgré leur série catastrophique contre les Marlins. Ils sont chanceux que les Nationals de Washington aient battu quatre fois les Rays de Tampa Bay (74-58), ce qui permet à ceux-ci de se rapprocher, mais pas encore de les dépasser au classement!

 

Deux autres équipes jouent pour plus de .500, à savoir Mets de New York et les Cardinals de St. Louis, qui partagent une fiche de 69 gains et 63 revers. Les Cardinals ont divisé leur série contre les White Sox de Chicago, les éliminant du même coup, et les Mets reculent en raison de leur série horrible contre les Indians. Avec leur série gagnante, les Nationals jouent maintenant pour .500, tout comme les Yankees de New York même s’ils ont connu une semaine pénible en perdant cinq fois contre les Astros de Houston. Tout ce beau monde est à dix matchs ou moins des séries, mais à mesure que les semaines passent, les chances s’amenuisent!

 

Malgré tout, plusieurs équipemnt continuent à se battre : les Rockies du Colorado ont balayé les Giants de San Francisco cette semaine, les Diamondbacks de l’Arizona ont fait la même chose aux Royals de Kansas City et les Braves d’Atlanta ont appliqué la même médecine aux Reds de Cincinnati, qui ont maintenant perdu leurs 36 derniers matches.

 

ROSTERS À 40

 

Vous aurez remarqué que plusieurs équipes ont augmenté leur roster à 40 joueurs cette semaine! C’est que vous pouvez TOUS le faire à partir de maintenant et jusqu’à la fin du calendrier régulier! Vous n’avez qu’à remonter les joueurs que vous voulez avec votre fichier de la semaine ou me dire qui remonter.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Il est rare qu’un joueur qui n’a jamais été mentionné dans aucun mémo remporte le titre de joueur de la semaine si tard dans l’année. C’est pourtant ce qui arrive à JOHNNY FIELD DES ROCKIES DU COLORADO, qui a frappé 9 en 25 avec un double, quatre circuits, sept points marqués et 13 points produits ainsi que deux buts sur balles. Il goûtera enfin à la fine cuisine de la Mijotée Chez Manon, tout ça sans débourser un seule centime, ce qui, disons-le, se prend bien pour une recrue!

 

Son coéquipier Jurickson Profar était dans la course lui aussi, ayant frappé 8 en 20 avec quatre doubles, trois circuits, sept points marqués et 12 points produits alors que Carlos Correa des Astros de Houston a eu le temps de frapper 9 en 22 avec un double, quatre longues balles, sept points marqués et neuf points produits, dont deux gagnants, et deux buts sur balles avant de se blesser.

 

Max Muncy des Red Sox de Boston a connu toute une semaine lui aussi avec 8 en 14, un double, trois circuits, neuf points marqués et six points produits ainsi que quatre buts sur balles. Freddie Freeman des Blue Jays de Toronto a été époustouflant lui aussi, avec 15 en 26, quatre doubles, un circuit, huit points marqués et sept points produits, dont trois  ont procuré la victoire à son équipe. Javier Baez des Marlins de Miami a quant à lui frappé 10 en 27 avec un double, trois triples, deux circuits, cinq points marqués et deux points produits (un gagnant) et un but sur balles.

 

Randall Grichuk des Astros de Houston est dorénavant le détenteur du record de la plus longue séquence de matches consécutifs avec au moins un coup sûr cette saison avec 26. Il n’a pas frappé en lieu sûr à son dernier match de la semaine, sa séquence s’arrête donc là. Albert Pujols des Pirates de Pittsburgh est cependant déjà à sa poursuite avec 21 matches consécutifs avec au moins un coup sûr. S’il frappe en lieu sûr dans tous ses matches de la semaine, il pourra immédiatement battre la marque de Grichuk.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

En voilà un qui n’avait pas été mentionné dans un mémo depuis 2015! ZACK WHEELER DES BLUE JAYS DE TORONTO remporte notre titre de lanceur de la semaine en blanchissant pendant douze manches les Orioles de Baltimore, n’accordant que dix coups sûrs et trois buts sur balles et retirant 18 moineaux sur des prises. Vous comprendrez qu’il a ainsi remporté a victoire à chacun de ses deux départs, mais imaginez, il a aussi claqué un double et un circuit pour couronner le tout! Ses coéquipiers lui paieront bien sûr une tournée de Scarlett O’Hara au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, histoire de souligner cette performance exceptionnelle.

 

Max Scherzer des Twins du Minnesota est passé très proche du titre, lui qui a lancé un match d’un seul coup sûr, Matt Wieters l’ayant privé d’un match parfait en sixième manche. Il n’a absolument rien donné d’autre et n’a donc affronté que 28 frappeurs dans le match, en retirant 13 sur des prises. Il n’a effectué que 113 lancers, dont 77 pour des prises.

 

Mike Montgomery des Red Sox de Boston était également dans la course, lui aussi avec deux victoires en autant de départs. Il n’a accordé que neuf coups sûrs, quatre buts sur balles et trois points, dont deux mérités, en 14 manches et deux tiers en plus de retirer 14 Phillies sur des prises. On peut aussi parler de Chris Sale des Twins du Minnesota qui a retiré 21 vieux marins sur des prises en seulement 13 manches et deux tiers de jeu, permettant seulement huit coups sûrs,quatre buts sur balles et quatre points mérités en plus de signer deux victoires.

 

En relève, Josh Fields des Indians de Cleveland a blanchi les Mets en trois sorties totalisant deux manches et un tiers et récolté trois sauvetages, ne permettant que deux maigres coups sûrs et aucun but sur balles et retirant deux Métropolitains au bâton.

 

Outre Scherzer, Patrick Corbin des Red Sox de Boston est le seul autre lanceur à avoir complété un blanchissage cette semaine. Au bâton, à part Wheeler, Luke Weaver des Astros de Houston et Chris Archer des Reds de Cincinnati sont les autres artilleurs à avoir frappé un circuit.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Un premier titre cette année pour ADAM EATON DES GIANTS DE SAN FRANCISCO, qui remporte très facilement notre lagomorphe à réaction car il a volé pas moins de 13 buts en 16 tentatives, ajoutant aussi deux doubles et sept points marqués à sa fiche. Tout cela le mène au troisième rang de la colonne des voleurs de buts avec 90, derrière ses coéquipiers Jonathan Villar (139) et Greg Allen (100). Pour ceux que ça intéresse, les Giants ont maintenant 895 buts volés et encore 30 matches pour espérer atteindre le cap presque inateignable de 1 000 en une saison. Il leur faudra une moyenne d’au moins quatre buts volés par match pour y arriver. Pas impossible, mais hautement improbable.

 

Jose Ramirez des Astros de Houston a bien fait avec cinq buts volés en cinq tentatives, un double et sept points marqués, mais ce n’est bien sûr pas assez pour surpasser Eaton. Villar a encore une fois été une menace sur les sentiers avec six buts volés en neuf tentatives, deux doubles, un triple et trois points marqués alors que son coéquipier Craig Gentry a volé six buts en huit tentatives, claqué un double et marqué trois fois.

 

Terrance Gore des Giants de San Francisco a quant à lui volé quatre buts en six tentatives cette semaine, toujours sans aller au bâton une seule fois. Dans le sixième match de la série Rockies Giants, il a même volé successivement le deuxième but, le troisième but et le marbre après être entré dans le match comme frappeur suppléant! Il a maintenant 76 buts volés en 115 tentatives et n’a jamais été au bâton de la saison!


Un autre Giants, Isaiah Kiner-Falefa, hérite pour sa part de notre gros lapin bien dodu qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités télévisées d’œufs Cadbury pour avoir été retiré à chacune de ses trois tentatives de vol. C’est l’autre côté de la médaille pour une équipe dont les joueurs ont aussi été pris 392 fois en tentative de vol. Vous rendez-vous compte que la deuxième équipe dans ces catégories, les Blue Jays de Toronto, a seulement 131 buts volés en 175 tentatives?

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

ADAM PLUTKO DES ORIOLES DE BALTIMORE recevra l’agrume de la honte cette semaine, gracieuseté de la Fruiterie Sylvestre! Le partant californien a été épouvantable en deux départs, accordant 17 coups sûrs, dont quatre circuits, sept buts sur balles et 13 points mérités en seulement huit manches de jeu. Vous aurez aussi compris que deux défaites s’ajoutent du même coup à sa fiche déjà bien peu reluisante.

 

Brad Keller des Mets de New York n’a pas été terrible lui non plus. En six manches et un tiers réparties sur deux départs, il a permis 12 coups sûrs, cinq buts sur balles et neuf points mérités, subissant deux défaites. On doit aussi mentionner Francellis Montas des Phillies de Philadelphie qui a accordé 18 coups sûrs, dont cinq circuits, trois buts sur balles et seize points mérités en seulement quatre manches et deux tiers de jeu, subissant la défaite à son seul (Dieu merci!) départ de la semaine.

 

Chance Sisco des Giants de San Francisco mérite aussi une « mention » Pour sa semaine de 0 en 11 avec cinq retraits sur des prises, tout comme David Fletcher des Rangers du Texas avec 1 en 19 et un retrait au bâton en plus d’avoir frappé dans deux doubles-jeux!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES RANGERS SERONT DIFFICILES À RATTRAPER (25 août 2019)

 

Avec 36 matches à jouer, une priorité de trois matches en tête et seulement six parties à jouer contre les équipes des cinq premières positions, on peut dire que les Rangers du Texas ont leur destin entre leurs mains et qu’ils seront difficiles à rattraper. Après avoir balayé les Phillies de Philadelphie, les protégés de Jean-Philippe Rioux ont une fiche de 97 victoires et 29 défaites.

 

Ils sont suivi en deuxième place par les Brewers de Milwaukee, qui eux ont échappé un match devant les Mets de New York et montrent maintenant une fiche de 94-32. Les Blue Jays de Toronto (92-34) sont toujours au troisième rang après avoir balayé les Athletics de Oakland.

 

Les Dodgers de Los Angeles et les Indians de Cleveland reculent en quatrième place avec une fiche identique de 91-35 après avoir respectivement échappé un match face aux Angels d’Anaheim et face aux Red Sox de Boston. Pour les Dodgers, leur série de 22 gains consécutifs a cependant été stoppée par les Angels.

 

Les Twins du Minnesota (88-38) sont toujours en sixième place, même après avoir divisé les honneurs de leur série contre les Marlins de Miami. Cependant, ils se font maintenant chauffer par les Mariners de Seattle (87-39), qui eux ont remporté cinq victoires contre les Rockies du Colorado.

 

Grâce à un balayahe contre les Orioles de Baltimore, les Cubs de Chicago (82-44) conservent leur huitième place, mais eux aussi ont une équipe qui leur souffle dans le cou, à savoir les Marlins (80-46) même s’ils ont perdu du terrain après avoir trouvé les Twins sur leur chemin.

 

Deux équipes occupent la dixième place cette semaine, les mêmes que la semaine dernière, soit les Red Sox et les Angels, dont la fiche est de 76-50 après une semaine difficile.

 

La dernière place donnant accès aux série, la douzième, appartient toujours aux Pirates de Pittsburgh (75-51) après une bonne série où ils ont aligné cinq victoires contre les Nationals de Washington. S’ils continuent comme ça, ils pourront peut-être même grimper de quelques rangs!

 

Les Rays de Tampa Bay (72-54) sont cependant loin d’avoir démissionné, eux qui ont battu quatre fois les Braves d’Atlanta cette semaine et sont donc à trois matches des séries. Les Mets de New York, même s’ils ont eu une semaine difficile, sont toujours à six matches avec leur fiche de 69-57. Même les Cardinals de St. Louis (66-60) et les Yankees de New York (65-61) jouent pour .500 et sont sur une bonne séquence, ayant respectivement huit et neuf de leurs dix derniers matches et pourraient penser aux séries si leurs bonnes séquences se poursuivent. Les Yankees ont infligé six revers aux pauvres Reds de Cincinnati, qui croupissent dans la cave du classement avec seulement 26 victoires.

 

Et même s’ils ne sont pas vraiment dans la course, les Diamondbacks de l’Arizona et les Royals de Kansas City continuent de combattre fièrement. Les Diamondbacks ont battu cinq fois les Padres de San Diego cette semaine et les Royals ont infligé le même traitement aux Giants de San Francisco.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

KHRIS DAVIS DES  ROCKIES DU COLORADO est notre joueur de la semaine pour une deuxième fois cette saison, lui qui a frappé 10 en 22 avec un double, cinq coups de circuit, cinq points marqués et dix points produits en plus d’aller soutirer trois buts sur balles. Il retournera donc avec plaisir se délecter des délicieuses dultons extra-saucisse de la Mijotée Chez Manon et savez-vous quoi, il n’aura pas à allonger une traître piastre pour s’y restaurer puisque notre généreux commanditaire lui offrira un autre repas gratuit!

 

Aaron Hicks des Mariners de Seattle est « passé proche » du titre, lui qui a frappé 10 en 26 avec deux doubles, autant de circuits, quatre points marqués et treize points produits, dont deux gagnants. Il faut aussi parler de DJ Lemahieu des Royals de Kansas City, qui a frappé 10 en 24 avec un double, un circuit, neuf points marqués et six points produits et cinq buts sur balles, et de Mike Trout des Dodgers de Los Angeles, qui a frappé 6 en 21 en plus d’être atteint d’un lancer et de soutirer sept buts sur balles et de frapper trois circuits, produisant cinq points, dont un gagnant, et en marquant neuf lui aussi.

 

Kyle Seager a été solide pour les Pirates de Pittsburgh, amassant 10 coups sûrs en 25, dont six doubles et un circuit, marquant quatre points et en produisant neuf, dont un victorieux. Freddie Freeman des Blue Jays de Toronto a frappé pour sa part 13 en 27 avec un double, trois longues balles, huit points marqués et six points produits. Matt Carpenter des Dodgers de Los Angeles a frappé un Grand Chelem dans le quatrième match de la série Dodgers-Angels.

 

Denard Span des Cubs de Chicago a été excellent au bâton avec 9 en 18, deux doubles, huit points marqués et six buts sur balles mais sa séquence de matches consécutifs avec au moins un coup sûr s’est arrêtée à 18. Pendant ce temps toutefois, Randall Grichuk des Astros de Houston poussait la sienne à 21, égalant la marque établie plus tôt cette saison par Dee Gordon des Reds de Cincinnati et Matt Duffy des Angels d’Anaheim. S’il frappe en lieu sûr lors du première match de la série contre les Yankees, Grichuk sera le seul détenteur du record cette année!

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

Et c’est un triplé cette saison pour SEAN DOOLITTLE DES MARINERS DE SEATTLE, qui décroche facilement notre titre de lanceur de la semaine. En trois sorties en relève cette semaine, il a été parfait, n’accordant ni point, ni coup sûr, ni but sur balles et passant deux Rockies dans la mitaine pour bien sûr mériter trois sauvetages. Une tournée de President l’attendra au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel de la part de ses coéquipiers souhaitant lui démontrer leur reconnaissance.

 

Reyes Moronta des Rangers du Texas était dans la course lui aussi, ayant limité l’adversaire à quatre coups sûrs, aucun but sur balles et aucun point en  quatre sorties totalisant trois manches et deux tiers en relève et méritant lui aussi trois sauvetages en plus de retirer cinq Phillies sur des prises.

 

Gerrit Cole des Blue Jays de Toronto mérite aussi d’avoir son nom dans cette section pour avoir retiré 18 Athlétiques sur des prises en seulement 14 manches étalées sur deux départ, ne permettant que neuf coups sûrs, deux buts sur balles et quatre points mérités en plus de signer deux victoires.

 

Mike Minor des Royals de Kansas City a complété le seul blanchissage de la semaine. Au bâton, les lanceurs sont cependant nombreux à avoir claqué la longue balle : Steven Matz et Charlie Morton des Rangers du Texas, Shane Bieber des Red Sox de Boston, Yonny Chirinos des White Sox de Chicago, Alex Cobb des Yankees de New York, Dereck Rodriguez des Dodgers de Los Angeles, Ervin Santana des Royals de Kansas City et Brock Stewart des Giants de San Francisco l’ont fait, pour un total de huit lanceurs. Dylan Covey des Rays de Tampa Bay a quant à lui volé un but!

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Il s’agit aussi d’un troisième titre cette saison dans cette section pour GREG ALLEN DES GIANTS DE SAN FRANCISCO, qui a volé dix buts en onze tentatives, ajoutant aussi un triple et trois points marqués à sa fiche. Il compte maintenant 96 larcins au deuxième rang de la ligue car son coéquipier Jonathan Villar en compte 133!

 

Villar en a d’ailleurs volé six cette semaine, mais a été pris trois fois en tentative de vol et a obtenu un double et marqué trois points. Harrison Bader des Padres de San Diego a quant à lui volé cinq buts en cinq tentatives en plus de frapper deux doubles et de marquer quatre fois. Terrance Gore des Giants de San Francisco, toujours sans aller au bâton une seule fois, a pour sa part volé cinq buts en six tentatives en plus de marquer deux fois.

 

Notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury est Hunter Pence des Giants de San Francisco, qui a été retiré six fois en huit tentatives de vol, une performance particulièrement pitoyable dans une équipe qui compte dans ses rangs huit des dix meilleurs voleurs de buts du circuit!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

Pendant que Khris Davis travaillait d’arrache-pied pour faire gagner les ROCKIES DU COLORADO, son coéquipier LANCE LYNN faisait tout le contraire et c’est pour cette raison qu’il mérite cette semaine l’agrume de la honte, gracieuseté de la Fruiterie Sylvestre! Non seulement ses deux départs n’ont totalisé que quatre manches et deux tiers, mais ça a été suffisant pour lui permettre d’accorder neuf coups sûrs, six buts sur balles et onze points, dont dix mérités. Une véritable catastrophe qui lui a aussi fait perdre deux matches de plus!

 

Rhiner Cruz des Orioles de Baltimore a été sérieusement considéré lui aussi. En quatre sorties totalisant cinq manches, il a accordé neuf coups sûrs, quatre buts sur balles et six points, tous mérités, sabotant deux occasions de sauvetage et subissant une défaite.

 

Adam Duvall des Athletics d’Oakland mérite aussi son nom dans cette section après avoir frappé 1 en 21 avec six retraits sur trois prises. Salvador Perez des Royals de Kansas City n’a pas été très brillant non plus : il a frappé 3 en 24 avec neuf retraits au bâton en plus de frapper dans trois doubles-jeux!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES RANGERS CREUSENT (UN PEU) LEUR AVANCE (19 août 2019)

 

En battant quatre fois les Indians de Cleveland, les Rangers du Texas (91-29) sont devenus la première équipe à atteindre le cap des 90 victoires cette saison et ont augmenté à deux leur priorité en tête sur les Brewers de Milwaukee (89-31), qui eux ont divisé leur série contre les Red Sox de Boston.

 

Il y a maintenant triple égalité au troisième rang du classement général alors que trois formations montrent une fiche de 86-34. D’abord, les Dodgers de Los Angeles, l’équipe de l’heure dans la Ligue de Baseball des Experts avec une série toujours en cours de 20 victoires consécutives, les six dernières contre les White Sox de Chicago. Ils rattrapent ainsi les Blue Jays de Toronto, qui eux ont échappé deux matches face aux Diamondbacks de l’Arizona, et les Indians de Cleveland, qui perdent du terrain suite à leurs difficultés contre les Rangers.

 

Les Twins du Minnesota ne sont pas très loin derrière, en sixième place avec leur fiche de 85 gains et 35 revers, ayant balayé les Nationals de Washington la semaine dernière. En balayant les Royals de Kansas City, les Mariners de Seattle se maintiennent en septième place avec 81 victoires et 39 défaites.

 

La huitième place appartient aux Marlins de Miami (77-43), qui ont balayé les Rockies du Colorado la semaine dernière, mais les Cubs de Chicago (76-44) sont toujours très proches même s’ils ont échappé deux matches face aux Athletics de Oakland. Égalité en dixième place alors que les Red Sox de Boston et les Angels d’Anaheim, qui ont balayé les Mets de New York, mettant fin à leur série de 18 gains consécutifs, ont tous les deux 75 victoires et 45 défaites.

 

La dernière place donnant accès aux séries appartient maintenant aux Pirates de Pittsburgh (70-50), qui ont gagné cinq matches contre les Braves d’Atlanta la semaine dernière. Et quelle série! Dans le quatrième match, remporté 18 à 6 par les Pirates, 12 lanceurs ont été utilisés, dont neuf par les Braves. Ensuite, dans le dernier match de la série, qui a duré 16 manches, 16 lanceurs ont été utilisés, dont 11 par les Braves, un gain de 2 à 1 pour les Pirates.

 

Avec une fiche de 68-52, les Rays de Tampa Bay, qui ont connu une semaine pénible en s’inclinant quatre fois face aux Yankees de New York, et les Mets de New York sont cependant toujours dans la course aux séries. Les deux seules autres équipes à jouer pour plus de .500, les Cardinals de St. Louis (62-58) qui ont balayé les Reds de Cincinnati cette semaine, et les Nationals de Washington (61-59), sont respectivement à huit et neuf matches des séries, ce qui rend leur tâche un peu plus ardue avec 42 matches à jouer.

 

Les Astros de Houston sont maintenant à l’avant-dernier rang avec leur fiche de 30-90, mais ils ne sont pas seuls. En effet, l’équipe de Benoît Lévesque a réussi à signer trois victoires contre les Tigers de Detroit, mettant fin à une honteuse séquence de 22 défaites de suite. Ils sont maintenant à égalité en 28e place avec les Athletics de Oakland, qui paient le prix d’une mauvaise série contre les Cubs.

 

Quant aux Reds de Cincinnati, ils ont maintenant 24 défaites consécutives après avoir été balayé par les Cardinals et sont maintenant bien installés en dernière place avec 26 gains et 94 revers.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

JAVIER BAEZ DES MARLINS DE MIAMI décroche un second titre cette saison, lui qui complète la semaine avec 10 en 27, trois doubles, trois circuits, onze points marqués et cinq points produits, dont deux victorieux, en plus d’avoir aussi soutiré deux buts sur balles. Un repas gratuit l’attendra à sa prochaine visite à la Mijotée Chez Manon, lui qui avait grandement apprécié l’expérience à on premier arrêt dans ce haut-lieu de la gastronomie en début de saison.

 

Son coéquipier Eugenio Suarez était son plus proche poursuivant avec 8 en 26, un double, trois longues balles, huit points marqués et onze points produits et un but sur balles. A également été considéré : Anthony Rizzo des Twins du Minnesota, qui a frappé 11 en 19 avec quatre doubles, deux circuits, sept points marqués et autant de points produits, dont deux victorieux.

 

Nick Ahmed des Padres de San Diego a connu une belle semaine lui aussi, frappant 9 en 19 avec cinq doubles, deux points marqués et autant de points produits, dont un gagnant. Il faut aussi mentionner Jeimer Candelario des Cubs de Chicago qui a frappé 8 en 12 avec deux doubles et un circuit, quatre points marqués et trois point produits.

 

Denard Span des Cubs de Chicago a maintenant une séquence de 18 matches consécutifs avec au moins un coup sûr et il aura la chance cette semaine de battre le record établi plus tôit cette saison par Matt Duffy des Angels d’Anaheim et Dee Gordon des Reds de Cincinnati qui est de 21.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

RICK PORCELLO III DES ANGELS D’ANAHEIM remporte le titre de lanceur de la semaine, lui qui a lancé un match sans point ni coup sûr cette semaine contre les Mets de New York. Il a été presque parfait, n’accordant des buts sur balles qu’à Carlos Gonzalez en première manche et Jered Lowrie en septième dans cette rencontre où il a retiré dix Métropolitains sur trois prises. Une tournée d’Applejacks l’attendra bientôt au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, gracieuseté de ses coéquipiers reconnaissants pour cette performance rare et exceptionnelle.

 

N’eût été de cet exploit, Walker Buehler des Brewers de Milwaukee aurait décroché le titre. En deux départs totalisant seulement onze manches et un tiers, le partant du Kentucky a remporté deux victoires et retiré 17 Red Sox sur des prises, ne leur accordant que huit coups sûrs, quatre buts sur balles et un maigre point mérité.

 

Max Scherzer des Twins du Minnesota a été considéré lui aussi, lui qui a retiré 22 Nationaux sur des prises en 17 manches et un tiers, permettant seulement cinq coups sûrs, quatre buts sur balles et deux points mérités et remportant deux victoires, dont une par blanchissage. Il faut aussi parler de Matthew Boyd des Dodgers de Los Angeles, qui termine aussi la semaine avec deux victoires, ayant retiré 17 frappeurs en 15 manches et permis seulement sept coups sûrs, quatre buts sur balles et quatre points mérités. À son deuxième départ, Boyd avait un match sans point ni coup sûr jusqu’en huitième manche quand Johan Camargo l’a privé de cet exploit en frappant un simple. Il a aussi frappé un circuit!

 

Outre Porcello et Scherzer, trois autres lanceurs ont complété un blanchissage cette semaine : Cody Reed des Dodgers de Los Angeles, Jordan Zimmerman des Tigers de Detroit et Luis Castillo des Marlins de Miami. Pour ce qui est des circuits frappés par des lanceurs, il y en a eu huit cette semaine, dont ceux de Boyd et Danny Duffy des Dodgers de Los Angeles, Marco Gonzales et Dylan Covey des Rays de Tampa Bay, Luke Weaver des Astros de Houston, Brandon Woodruff des Red Sox de Boston, Carlos Martinez des Angels d’Anaheim et Jesse Chavez des Cubs de Chicago.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Pour une deuxième semaine consécutive, ce n’est PAS un membre des Giants de San Francisco qui est notre lapin atomique de la semaine, mais STARLING MARTE DES RAYS DE TAMPA BAY qui a volé cinq buts en six tentatives, frappé un double et croisé le marbre à cinq reprises. Tout ça ne lui fait que 21 buts volés cette saison, alors il n’est même pas dans le top 10 pour les larcins dont le dixième représentant compte 44 buts volés.

 

Harrison Bader des Padres de San Diego, avec quatre buts volés en autant de tentatives et six points marqués, hausse son total de larcins pour la saison à 44 pour justement atteindre cette dixième place du top 10 cette semaine, où il est l’un des deux non-membres des Giants de San Francisco avec Trea Turner des Blue Jays de Toronto qui a volé 52 buts.

 

Greg Allen et Jace Peterson, tous deux des Giants de San Francisco, ont quant à eux volé quatre buts et cinq tentatives cette semaine, Allen ajoutant deux points marqués à sa fiche et Peterson, deux doubles et quatre points marqués. Allen est deuxième au classement des buts volés avec 86 alors que son coéquipier Jonathan Villar est loin devant avec 127 larcins. Fait à noter, aucun Giants ne figure cependant dans le top 10 pour le pourcentage d’efficacité lors de vols de buts…

 

Parlant d’inefficacité en tentative de vol, Jose Reyes des Diamondbacks de l’Arizona remporte notre gros lapin bien dodu qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury après avoir été retiré à chacune de ses tentatives de voler un but…

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

TAYLOR WILLIAMS DES ROYALS DE KANSAS CITY aura droit à une visite guidée de la Fruiterie Sylvestre cette semaine, gracieuseté du propriétaire Gilles Sylvestre qui lui remettra l’agrume de la honte pour ses performances pitoyables de la semaine. Le natif de Vancouver, dans l’état de Washington, a été appelé à lancer trois fois en relève et il a accordé dix coups sûrs, quatre buts sur balles et dix points, dont neuf mérités, en seulement trois manches et un tiers. Deux de ses sorties sur trois lui ont valu une défaite de plus à sa fiche…

 

Ryan Yarbrough des Rays de Tampa Bay était aussi dans la « course », lui qui a lancé dans six matches cette semaine mais accordé neuf coups sûrs, deux buts sur balles et six points mérités en quatre manches et un tiers, sabotant deux occasions de sauvetages.

 

Avec 1 en 23 et 11 retraits au bâton, Niko Goodrum des Yankees de New York n’a pas fait grand-chose lui non plus pour aider son équipe, tout comme John Ryan Murphy des Rockies du Colorado qui a frappé 0 en 14 avec quatre retraits sur des prises.

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES RANGERS CONSERVENT LE PREMIER RANG (12 août 2019)

 

La série de la semaine dernière entre les détenteurs des deux premiers rangs du classement général n’a pas fait de maître, de sorte que les Rangers du Texas (87-27) occupent toujours la première place, un match devant les Brewers de Milwaukee (86-28). Pendant ce temps, les Indians de Cleveland (84-30) en ont profité pour se rapprocher en balayant les Orioles de Baltimore. En quatrième place, les Blue Jays de Toronto (82-32) n’ont pas su profiter du fait que les deux grosses équipes s’entredéchiraient et ont perdu trois matches contre l’une des pires équipes de la Ligue, les Giants de San Francisco.

 

Gagnants de leurs quatorze derniers matches, les Dodgers de Los Angeles (80-34), qui occupent dorénavant la cinquième place du classement général, sont vraiment l’équipe de l’heure dans la Ligue de Baseball des Experts. La semaine dernière, ils se sont farcis les Astros de Houston, un balayage qui a tout de même donné lieu à quelques matches serrés. Les Astros ont tout de même perdu leurs 20 dernières parties et sont présentement à l’avant-dernier rang du classement général, un seul match devant les pauvres Reds de Cincinnati, qui eux ne comptent que 26 maigres victoires cette année.

 

Les Twins du Minnesota (79-35) ne sont pas bien loin derrière, eux qui ont signé cinq gains contre les Braves d’Atlanta cette semaine. Les Mariners de Seattle sont en septième place avec 75 victoires et 39 défaites après avoir battu cinq fois les Padres de San Diego.

 

Deux équipes partagent encore la huitième place avec une fiche de 72-42 : les Red Sox de Boston qui ont battu cinq fois les Angels d’Anaheim et les Cubs de Chicago, qui ont infligé le même traitement aux Diamondbacks de l’Arizona. Ils sont suivis de près par les Marlins de Miami (71-43) qui reculent en dixième place après ne pas avoir fait mieux que trois victoires contre les Royals de Kansas City.

 

Après leurs déboires contre les Red Sox, les Angels d’Anaheim (69-45) reculent en onzième place devant les Mets de New York (68-46), qui eux ont balayé les White Sox de Chicago et sont en douzième position, la dernière donnant normalement accès aux séries. Comme les Mets sont un club sans gérant, ils ne peuvent cependant pas prendre part aux séries et ce sont les détenteurs de la treizième place, les Rays de Tampa Bay (66-48) qui obtiendraient la dernière place si les séries débutaient demain. Les Rays ont battu cinq fois les Cardinals de St. Louis la semaine dernière.

 

Les Pirates de Pittsburgh, qui ont inflig cinq revers aux Yankees de New York, ne sont pas très loin des séries eux non plus puisque leur fiche est maintenant de 65-49 après qu’ils aient gagné neuf de leurs dix derniers matches. Rien n’est impossible pour les Nationals de Washington également, qui montrent une fiche de 61-53 après avoir vaincu cinq fois les Rockies du Colorado.

 

Même si leurs chances sont très minces de prendre part à l’après-saison, les Phillies de Philadelphie et les Tigers de Detroit continuent de travailler fort et obtiennent de bons résultats. La formation du gérant Martin Giguère a balayé les Athletics de Oakland alors que celle du gérant recrue Jimmy Denoncourt a infligé un dix-huitième revers consécutif aux Reds de Cincinnati, s’assurant de les garder dans les bas-fonds du classement après ce coûteux balayage.

 

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Son équipe a beau être au dernier rang, mais JUSTIN UPTON DES REDS DE CINCINNATI travaille très fort pour l’aider, lui qui complète la semaine avec un incroyable 10 en 14, un triple, quatre circuits, cinq points marqués et six points produits et trois buts sur balles. Sa moyenne de puissance pour la semaine est de 1.714!! Tout cela lui vaut un premier titre de joueur de la semaine depuis les séries de l’an dernier et lui permettra de goûter à nouveau à la fine cuisine de la Mijotée Chez Manon tout à fait gratuitement.

 

Justin Turner des Mariners de Seattle rate de peu le titre de joueur de la semaine après avoir frappé 10 en 25 avec un triple, quatre circuits, huit points marqués et 11 points produits dont quatre ont procuré la victoire à son équipe. Mike Trout des Dodgers de Los Angeles était aussi dans la course, lui qui a frappé 10 en 23 avec un double, quatre longues balles, neuf points marqués et sept points produits, dont trois gagnants.

 

Ehire Adrianza des Rangers du Texas a bien fait lui aussi, frappant 9 en 17 avec sept doubles, six points marqués et deux points produits en plus de soutirer deux buts sur balles. Il faut aussi parler de Mike Moustakas des Nationals de Washington qui a frappé 9 en 13 avec trois doubles, quatre points marqués et sept points produits, dont un gagnant. Aledmys Diaz des Tigers de Detroit a été bon lui aussi avec 7 en 11, quatre doubles, un circuits, trois points marqués et autant de points produits.

 

Ender Inciarte des Royals de Kansas City a frappé un coup sûr à chacun de ses 14 derniers matches. S’il poursuit sa séquence cette semaine, il pourra s’attaquer à la marque de 21 pour la saison établie plus tôt cette année par Matt Duffy des Angels d’Anaheim et Dee Gordon des Reds de Cincinnati.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

JOE KELLY DES PHILLIES DE PHILADELPHIE est notre lanceur de la semaine, lui qui a lancé en relève à chacun des matchs des siens et a blanchi les Athletics en six manches et deux tiers, ne leur accordant que trois maigres coups sûrs et un malheureux but sur balles en plus de retirer quatre frappeurs au bâton, méritant une victoire et en préservant trois. Ses coéquipiers l’attendent au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel avec une généreuse tournée de Mai Tai pour souligner comme il se doit sa nomination.

 

Mike Montgomery des Red Sox de Boston a aussi été considéré, ayant démarré un match et lancé en relève dans un autre, méritant ainsi deux victoires et blanchissant les Angels pendant dix manches et deux tiers. Le Californien a permis seulement trois coups sûrs et deux buts sur balles, retirant six chérubins sur des prises. Joe Musgrove des Mariners de Seattle a été très bon lui aussi, ne permettant que 10 coups sûrs en 16 manches, aucun but sur balles et trois points, dont seulement deux mérités. Il a de plus retiré 16 jolis moines sur des prises.

 

Wade Miley des Mariners de Seattle et Carlos Carrasco des Indians de Cleveland ont pour leur part complété un blanchissage cette semaine. Trois lanceurs ont frappé un coup de circuit cette semaine : Chris Martin des Diamondbacks de l’Arizona, Jalen Beeks des Nationals de Washington et Luke Weaver des Astros de Houston.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

JARROD DYSON DES PHILLIES DE PHILADELPHIE décroche un rare lagomorphe radioactif à ne pas aboutir dans l’escarcelle des Giants de San Francisco cette saison. Avec cinq buts volés en six tentatives et cinq points marqués, il augmente maintenant son total de larcins pour la saison à 28, ce qui n’est toujours pas suffisant pour faire partie du top 10 dans cette section puisque la barre est à 40 cette semaine.

 

Adam Eaton des Giants de San Francisco a volé six buts, claqué un triple et marqué six points, mais a été pris en tentative de vol trois fois. Son coéquipier Jace Peterson a volé quatre buts en cinq tentatives, frappé deux doubles et marqué trois points et Ender Inciarte des Royals de Kansas City a volé trois buts en autant de tentatives, frappant aussi un double et un triple et croisant le marbre trois fois.

 

Dee Gordon des Reds de Cincinnati mérite pour sa part le gros lapin bien dodu qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités télévisés d’œufs Cadbury pour avoir tenté trois fois de voler un but et s’être fait prendre à chaque occasion!

 

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

RICH HILL DES DIAMONDBACKS DE L’ARIZONA aura droit à une visite personnelle de la part de Gilles Sylvestre cette semaine. Ce dernier lui a réservé le citron le plus gros et le plus amer des bacs de la Fruiterie Sylvestre afin de « souliugner » le fait qu’il ait été le joueur ayant le plus nui à son équipe cette semaine. En deux départs, le vétéran du Massachusetts n’a totalisé que trois manches et un tiers, mais c’est tout ce dont il a eu besoin pour accorder dix coups sûrs, dont deux circuits, quatre buts sur balles et neuf points mérités. Vous devinez qu’il a aussi mérité deux défaites de plus…

 

Felipe Vazquez des Astros de Houston n’a pas été très fort lui non plus, permettant cinq  coups sûrs, trois buts sur balles et quatre points mérités en trois sorties totalisant trois manches en relève. Il a lui aussi ajouté deux revers à sa fiche. Les deux sorties en relèce d’Hector Velazquez des Braves d’Atlanta ne passeront pas à l’histoire elles non plus : elles n’ont totalisé qu’un tiers de manche et il a accordé sept coup sûrs et cinq points mérités!

 

Avec 3 en 26 et 13 retraits au bâton, Salvador Perez des White Sox de Chicago n’a pas fait grand-chose de bon cette semaine, tout comme Harrison Bader des Padres de San Diego qui est 1 en 19 avec lui aussi 13 retraits sur des prises. Bader a tout de même « réussi » à être atteint d’un lancer quatre fois au cours de la dernière semaine et son unique coup sûr s’est à tout le moins avéré être un coup de circuit…

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

SÉRIE AU SOMMET CETTE SEMAINE (5 août 2019)

 

Les Rangers du Texas (84-24, 1er de la McGwire) affronteront les Brewers de Milwaukee (83-25, 1er de la Bonds) cette semaine adns la série du sommet de la Ligue de Baseball des Experts, après avoir eu une semaine parfaite chacun de 6-0 contre les Angels et Orioles respectivement.

 

Je parlais des 25 victoires de suite des Angels d’Anaheim, et bien ce fut jinxer faut croire car vous venez de lire les difficultés affrontées contre les puissants Rangers! Et spoiler alert, il y a 4 défaites de plus pour 10 de suite au compte des Angels après leur belle séquence de 25 victoires 😉

 

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Très difficile de départager selon la vision, alors il y en a 2 cette semaine vu leurs exploits respectifs remarquables! ASDRUBAL CABRERA des CUBS DE CHICAGO et JD MARTINEZ DES TWINS DU MINNESOTA se méritent l’honneur cette semaine, et attachez-vous, voici les stats :

 

Cabrera se pensait dans une ligue de balle-donnée en frappant pour .714 (15-en-21) et 2.168 d’OPS, 4 doubles, 1 triple, 3 circuits, 7 points comptés et 11 points produits dont 1 gagnant. Mais .714, wow pensez-y!

 

Martinez fut la définition même de clutch hitter en ayant frappé pour .450 (9-en-20) et 1.926 d’OPS, 2 doubles, 6 circuits, 8 points comptés et 15 points produits dont 4 gagnants. CLUTCH is the word!

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

JAKE ARRIETA des MARLINS DE MIAMI se mérite l’honneur de la semaine de justesse devant Aaron Nola des Brewers de Milwaukee, ayant lancé 1 manche de plus au combiné des 2 parties, et ayant des stats quasi similaires! Arrieta a enregistré 2 victoires en 2 départs, totalisant 15 manches et 1 tiers, accordant 12 coups sûrs et 5 buts sur balles ainsi que 3 points dont 2 mérités pour une ERA de 1.17, retirant au passage 15 Padres au bâton.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

Un deuxième cette saison et de suite svp pour le vétéran HUNTER PENCE DES GIANTS DE SAN FRANCISCO avec une récolte de 8 buts volés en 9 tentatives, devançant de justesse son coéquipier JP Crawford, volant 6 buts en 7 tentatives. Travis Jankowski des Rays de Tampa Bay a bien fait lui aussi en récoltant 5 buts volés en autant de tentatives.

 

Le lapin Cadbury « dépose » un gros coco bien pesant à Cleveland cette semaine en disant POK POK POK à Amed Rosario des Indians qui a été pris 3 fois en tentative de vol, n’en réussissant aucun!

 

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

SALVADOR PEREZ DES WHITE SOX DE CHICAGO s’est transformé en moulinet à vent cette semaine, recoltant un maigre coup sûr en 22 présences (.045 de moyenne) tout en étant retiré 10 fois sur des prises.

 

 

Vincent Quirion, Commissaire-adjoint

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES RANGERS SEULS AU 1ER RANG, QUELQUES ÉCHANGES AVANT LA LIMITE DONT UN REFUSÉ! (29 juillet 2019)

 

Les Rangers du Texas (78-24, 1er de la McGwire) reprennent les rênes du premier rang fins seuls, mais seulement 1 match devant les Brewers de Milwaukee (77-25, 1er de la Bonds), qui ces derniers se sont vus refusé une transaction avec les Cubs de Chicago (62-40, 3e de la McGwire) cette semaine par le bureau de direction de la ligue, suite à une plainte reçue. Les détails dans la page des transactions.

 

Il faut aussi parler de la séquence incroyable de 25 victoires de suite des Angels d’Anaheim, oui oui les Angels (1er de la Clemens), qui menacent le record de victoires consécutives de la ligue!

 

Et non sans reste, les Indians de Cleveland (1er dela Sosa) sont au 4e rang de la ligue avec une séquence de 6 victoires cette semaine.

 

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

EDDIE ROSARIO DES YANKEES DE NEW YORK se mérite l’honneur cette semaine, ayant frappé pour .517 (15-en-29) et 1.517 d’OPS, 2 doubles, 4 circuits, 8 points comptés et 14 points produits dont 2 gagnants, n’étant retiré que 3 minces fois sur des prises. Il devant de justesse Aaron Juge des Brewers de Milwaukee (.455, 10-en-22, 1.738, 1 double, 5 HR, 8PP dont 2 gagnants) et Jake Cave des Pirates de Pittsburgh (.579, 11-en-19, 1.811 OPS, 3 doubles, 3 HR, 7 PP dont 1 gagnant).

 

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

MIKE CLEVINGER DES PIRATES DE PITTSBURGH se mérite l’honneur de la semaine, ayant hypnotisé les Tigres devant lui! Il a enregistré 1 victoire par blanchissage en 2 départs, son autre départ étant coupé court par la pluie après 3 manches et 1 tiers, où il était en route pour la victoire bien sûr. Il a totalisé 12 manches et 1 tiers, accordé 3 maigres coups sûrs et 1 buts sur balles, retirant 12 Tigres au bâton. Il devance Gerrit Cole des Blue Jays de Toronto, Masahiro Tanaka des Mets de New York, Max Scherzer des Twins du Minnesota, Blake Snell des Brewers de Milwaukee et Eduardo Rodriguez des Rangers du Texas.

 

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

Un premier titre pour le vétéran HUNTER PENCE DES GIANTS DE SAN FRANCISCO avec une récolte de 8 buts volés en 9 tentatives, devançant de justesse son coéquipier Blake Swihart qui effectuait son retour au jeu de brillante façon après une longue absence, volant 7 buts en 7 tentatives.

 

Leur coéquipier Jace Peterson a été moins brillant, réussissant 4 buts volés mais étant pris 6 fois à voler, ce qui lui mérite un gros POK POK POK!

 

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

CHRISTIAN VAZQUEZ DES ROYALS DE KANSAS CITY ne frappe pas grand-chose, mais un gros beigne de 0-en-19 avec 1 seul srikeout fais dire qu’il a frappé comme un vrai faible cette semaine!

 

 

Vincent Quirion, Commissaire-adjoint

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

TRADE DEADLINE CE DIMANCHE 22h00 (22 juillet 2019)

 

Vous pouvez maintenant jouer vos séries de la 17e semaine. Contactez vos adversaires dès maintenant!

 

Aussi, la date limite des échanges pour qu’un joueur soit éligible pour les séries et ce dimanche 28 juillet à 22h00. Les échanges sont permis passé cette heure/date, mais les joueurs ne seront pas éligible pour les séries d’après-saison.

 

Vincent

 

DU TRIPLE AU DOUBLE (7 juillet 2019)

 

C’est maintenant une double égalité au sommet du classement général de la Ligue de Baseball des Experts alors que les Blue Jays de Toronto (60-24) dégringolent de la première à la quatrième place après avoir perdu trois fois face aux Rays de Tampa Bay. Pendant ce temps, les Rangers du Texas et les Brewers de Milwaukee battaient respectivement cinq fois les Yankees de New York et les Giants de San Francisco pour amener lur fiche à 62-22 et conserver le premier rang du classement général.

 

La troisième place appartient aux Indians de Cleveland (61-23) qui ont battu cinq fois les Rockies du Colorado. Derrière les Blue Jays en cinquième place, on retrouve les Twins du Minnesota avec leur fiche de 57 victoires et 27 revers grâce à un balayage aux dépends des Athletics de Oakland cette semaine. Les Dodgers de Los Angeles et les Mariners de Seattle partagent pour leur part la sixième place avec 56 gains et 28 revers. Les Dodgers reculent après avoir perdu quatre fois contre les Marlins de Miami alors que les Mariners remontent après une semaine difficile en l’emportant cinq fois sur les Tigers de Detroit.

 

Les Cubs de Chicago (52-32) ont connu une autre semaine pénible en perdant quatre fois contre les Pirates de Pittsburgh mais, malgré tout, demeurent au neuvième rang du classement général. Un balayage contre les White Sox de Chicago permet aux Angels d’Anaheim (50-34) de bondir de la douzième à la dixième place alors que les deux dernières places donnant accès aux séries sont présentement occupées par les Rays de Tampa Bay, dont la solide performance contre les Blue Jays leur permet de se maintenir dans les séries, et les Red Sox de Boston, dont les quatre victoires contre les Braves d’Atlanta leur permet aussi de s’accrocher. Les deux équipent montrent une fiche de 49 victoires et 35 défaites.

 

Mais attention, trois équipes sont à quatre matches des séries avec une fiche de 45-39 et une bonne séquence pourrait les amener dans les peloton! Il s’agit des Nationals de Washington, qui n’ont toutefois pas amélioré leur sort en perdant quatre fois face aux Mets de New York, à ces mêmes Mets qui, eux, remontent, et aux Cardinals de St. Louis, qui ont signé cinq grosses victoires contre les Orioles de Baltimore cette semaine.

 

Les Pirates de Pittsburgh (42-42) jouent désormais pour .500 suite à leur grosse série contre les Cubs et les Diamondbacks de l’Arizona (41-43) sont l’équipe de l’heure dans la Ligue de Baseball des Experts, ayant remporté leurs neuf derniers matchs dont un balayage la semaine dernière contre les Athletics de Oakland. Qui sait jusqu’où pourra grimper ce club-fantôme?

 

Enfin, les Astros de Houston ont réussi à s’extirper de la dernière position du classement cette semaine en y allant de quatre victoires contre les Royals de Kansas City, leur première série victorieuse de la saison. Ce sont maintenant les Giants de San Francisco qui sont occupent la très convoitée (par ceux qui pensent déjà à la loterie de fin de saison et à Vladimir Guerrero Jr.) dernière place avec 21 victoires et 63 défaites.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Une première en plus de deux ans pour NOLAN ARENADO DES INDIANS DE CLEVELAND qui est notre joueur de la semaine après une performance époustouflante de 15 en 27, trois doubles, cinq coups de circuit, neuf points marqués et 16 points produits, dont trois gagnants, sans oublier qu’il a aussi à travers tout ça réussi à obtenir deux buts sur balles. Une repas bien mérité, et totalement gratuit, l’attend cette semaine à la Mijotée Chez Manon afin de souligner cet exploit.

 

Aaron Hicks des Mariners de Seattle était aussi dans la course après avoir frappé 13 en 25 avec deux doubles, cinq circuits, neuf points marqués et 12 points produits, dont deux gagnants, et quatre buts sur balles. Jeimer Candelario des Cubs de Chicago a été solide lui aussi avec 6 coups sûrs en 10, trois doubles, deux points marqués et deux points produits. Rhys Hoskins des Rangers du Texas a lui aussi bien performé avec 9 en 21 et six buts sur balles, cinq doubles, un circuit, six points marqués et autant de points produits.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

AARON NOLA DES BREWERS DE MILWAUKEE décroche un premier titre de lanceur de la semaine cette année, lui qui a lancé 16 manches et limité les Giants à cinq coups sûrs, un but sur balles et un point non-mérité en 16 manches de jeu durant lesquelles il a retiré 14 géants sur des prises pour décrocher deux victoires. Dans son premier départ, il n’a accordé que deux coups sûrs, un but sur balles et un point non-mérité dans un match complet! Une tournée de Sazerac l’attend au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, gracieuseté de ses coéquipiers reconnaissants qui souhaitent souligner son apport à l’équipe.

 

Nola a peut-être connu un match de deux coups sûrs, mais trois autres lanceurs de la Ligue ont connu des blanchissages d’un seul coup sûr cette semaine. Son coéquipier Blake Snell, qui a perdu son no-hitter en huitième manche sur un coup sûr d’Austin Slater, Jose Berrios des Indians de Cleveland, qui a perdu le sien dès la troisième manche en raison d’un double de Bruce Maxwell, et Heath Fillmyer des Diamondbacks de l’Arizona, qui a perdu le sien encore plus tôt, soit sur un simple de Dany Jansen en deuxième manche.

 

Outre ces trois matchs d’un seul coup sûr, il y a eu trois autres blanchissages cette semaine dans la Ligue des Experts. Ils ont été réussis par Jakob DeGrom des Nationals de Washington, Walker Buehler des Brewers de Milwaukee et Jordan Zimmerman des Tigers de Detroit.

 

Kyle Gibson des Blue Jays de Toronto a aussi connu une bonne semaine au monticule, n’accordant que huit coups sûrs, deux buts sur balles et deux points non-mérités en douze manches, retirant neuf raies au bâton. Quant à David Robertson des Diamondbacks de l’Arizona, il a blanchi les Athletics pendant deux manches et deux tiers de relève, n’accordant aucun coup sûr et quatre buts sur balles et retirant trois frappeurs au bâton pour récolter deux sauvetages.

 

Au bâton, ils sont trois lanceurs à avoir frappé un coup de circuit cette semaine, à savoir Chris Archer des Reds de Cincinnati, Clay Buchholz des Cubs de Chicago et Jordan Montgomery des Cardinals de St. Louis.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Et de cinq pour JONATHAN VILLAR DES GIANTS DE SAN FRANCISCO qui ramène un autre rongeur radioactif après avoir volé huit buts en neuf tentatives et marqué trois points. Le Dominicain a maintenant 101 buts volés cette année, le premier à franchir ce cap, et il est bien sûr le meneur incontesté au chapitre des larcins avec 27 de plus que son coéquipier Greg Allen. Il a de plus participé cette semaine à un triple vol dans le sixième match de la série Giants-Brewers quand il a volé le deuxième but alors qu’Adam Eaton volait le troisième et qu’Eric Young Jr. volait le marbre!

 

Son coéquipier Hunter Pence a pour sa part volé sept buts en dix tentatives, ajoutant aussi un double et un point marqué à sa fiche. Comme toujours, ça a volé pour les Giants cette semaine, mais ça a aussi volé CONTRE les Giants alors que Lorenzo Cain des Brewers de Milwaukee y est allé de cinq larcins en cinq tentatives.

 

Le gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury se repose dansson terrier cette semaine pour se protéger contre la chaleur et aussi parce qu’aucun joueur n’a plus de retraits en tentative de vol que de vols de buts parmi les joueurs qui ont plus d’une tentative de vol à leur actif durant la semaine…

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

DREW POMERANZ DES BRAVES D’ATLANTA n’a eu besoin que d’une manche et un tiers pour récolter deux défaites cette semaine! Vous allez vite comprendre pourquoi puisqu’il a accordé quatre coups sûrs, quatre buts sur balles et cinq points mérités en deux très courtes sorties en relève, des sorties qui devaient cependant sembler bien longues aux yeux de son gérant Vincent Labossière. Le gaucher du Tennessee aura droit à la visite du propriétaire de la Fruiterie Sylvestre alors que Gilles Sylvestre lui remettra lui-même l’agrume de la honte pour bien conclure cette semaine épouvantable.

 

Andrew Kittredge des Giants de San Francisco n’a pas été très brillant lui non plus, permettant 11 coups sûrs, dont un sommet de cinq coups de circuit, aucun but sur balles et dix points mérités en deux sorties réparties sur deux manches et un tiers, méritant une défaite.

 

Dwight Smith Jr. des Phillies de Philadelphie n’a été que très peu impressionnant, frappant 2 en 25 avec 11 retraits au bâton alors qu’Avisail Garcia des Rangers du Texas n’a fait que 2 en 14 avec trois retraits au bâton en plus de frapper dans trois doubles jeux!

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

UNE TRIPLE ÉGALITÉ EN TÊTE (1er juillet 2019)

 

C’est fait, deux équipes ont maintenant rattrapé les Blue Jays de Toronto (57-21) en tête du classement général! L’équipe de Sébastien Breton, qui a perdu deux fois contre les Pirates de Pittsburgh, est maintenant à égalité avec les Rangers du Texas, qui ont battu cinq fois les Cardinals de St. Louis, et les Brewers de Milwaukee, qui ont balayé les White Sox de Chicago. Les Brewers ont d’ailleurs gagné neuf de leurs dix derniers matches.

 

Mais ce n’est pas tout! Les Indians de Cleveland, qui ont battu quatre fois les Mariners de Seattle, sont toujours à un seul match de la tête même s’ils occupent le quatrième rang au classement général avec leur fiche de 56 gains et 22 revers. En cinquième place et à trois victoires du premier rang, on retrouve les Dodgers de Los Angeles (54-24), qui grimpent d’un rang grâce à cinq victoires contre les Nationals de Washington. 

 

En sixième place, les Marlins de Miami (52-26) glissent de deux rangs après avoir perdu cinq de leurs si matches contre les Tigers de Detroit. Les Twins du Minnesota et les Mariners de Seattle ne sont qu’à une victoire d’eux avec leur fiche de (51-27). Les Twins ont battu cinq fois les Cubs de Chicago alors que les Mariners ont payé le prix de leurs déboires contre les Indians en chutant d’un rang au classement. Avec 50 et 28 revers, les Cubs de Chicago sont maintenant en neuvième place après une série pénible contre les Twins qui les fait reculer de trois rangs!

 

Les Rays de Tampa Bay (46-32), qui ont signé quatre victoires contre les Padres de San Diego, sont toujours en dixième place. Ils sont suivis des Red Sox de Boston (45-33), qui remontent d’un rang suite à quatre victoires contre les Yankees de New York. La dernière place donnant accès aux séries appartient maintenant aux Angels d’Anaheim, qui se faufilent grâce à cinq gains sur les Astros de Houston qui leur confèrent une fiche de 44 victoires et 34 défaites.

 

Avec 43 gains et 35 revers, les Nationals de Washington ne sont cependant pas très loin, tout comme les Mets de New York (41-37) et les Cardinals de St. Louis (40-38). Les Pirates de Pittsburgh ont maintenant une fiche de 38-40, mais ça les place à six matches des séries alors eux aussi sont dans la course et pourraient techniquement être dans les séries en une semaine seulement. Les Diamondbakcs de l’Arizona (35-43) pourraient surprendre s’ils continuent sur leur lancée, eux qui ont battu cinq fois les Orioles de Baltimore cette semaine.

 

Les Athletics de Oakland (24-54) sont loins au classement, mais ça ne les a pas empêchés de battre cinq fois les Giants de San Francisco la semaine dernière. La dernière place au classement appartient maintenant aux Astros de Houston qui n’ont que 18 maigres victoires et ont déjà atteint le total de 60 défaites!

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

WILLSON CONTRERAS DES RED SOX DE BOSTON est notre frappeur de la semaine, lui qui n’avait jamais été mentionné dans aucun mémo! Il n’a cependant pas raté son entrée dans ce bulletin hebdomadaire : Imaginez, il a frappé 15 en 24 mais a en plus été atteint d’un lancer et a soutiré un but sur balles! Il a frappé trois doubles, deux circuits, marqué huit points en plus d’en produire douze! Il sera bien sûr accueilli comme un roi à la Mijotée Chez Manon, dont il découvrira la fine cuisine sans débourser un traître sou!

 

Brett Gardner des Rangers du Texas était dans la course lui aussi avec une semaine de 11 en 28, quatre buts sur balles, un double, deux triples, quatre circuits, sept points marqués et onze points produits, dont un gagnant. Il faut aussi parler de Nick Markakis des Angels d’Anaheim, qui a frappé 12 en 26 avec trois doubles, un triple, deux longues balles, cinq points marqués et dix points produits ainsi qu’un but sur balles.

 

Quant à Pablo Sandoval des Diamondbacks de l’Arizona, il a frappé 10 en 22 avec six doubles, trois points marqués et un point produit. Matt Carpenter des Dodgers de Los Angeles a été très bon lui aussi, frappant 7 en 23 avec dix buts sur balles, trois doubles, deux circuits, onze points marqués et dix points produits (un gagnant).

 

Malheureusement pour Mallex Smith des White Sox de Chicago, sa séquence de matches consécutifs avec au moins un coup sûr a pris fin à quinze. Il ne rattrapera donc pas Ian Kinsler des Yankees de New York qui détient le record de la saison avec 20. Le plus près pour l’instant est George Springer III des Mariners de Seattle avec onze, mais Kinsler n’aura pas à se casser la tête avant la semaine prochaine…

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

Pour la deuxième fois cette saison, c’est MAX SCHERZER DES TWINS DU MINNESOTA qui est récompensé du titre de lanceur de la semaine. En deux départs, il n’a donné que dix coups sûrs, trois buts sur balles et quatre points mérités en 13 manches, retirant 20 oursons sur des prises et méritant bien sûr deux victoires. Ses coéquipiers lui paieront une autre tournée de Missouri Mules deux couleurs afin de célébrer dignement cet exploit au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel.

 

Will Harris des Royals de Kansas City est passé près du titre, lui qui a préservé trois victoires en quatre sortie en relève, ne donnant qu’un coup sûrs, un but sur balles et aucun point en trois manches et un tiers de jeu durant lesquelles il a retiré sur des prises quatre ti-rouges sur des prises.

 

Il faut aussi parler d’Andrew Suarez des Padres de San Diego, qui a complété le seul blanchissage de la semaine et n’a donné que cinq coups sûrs, aucun but sur balles et un point mérité en quinze manches lancées en plus de retirer 12 grosses raies sur des prises. Mais pourquoi ne compte-t-il qu’une victoire? Il a donné son point dans son premier départ, une défaite de 2 à 1 dans laquelle il n’a pas fait partie de la décision…

 

Cinq lanceurs ont frappé un coup de circuit cette semaine : Dylan Covey des Rays de Tampa Bay, Heath Fillmyer et Rich Hill des Diamondbacks de l’Arizona, Jack Flaherty des Indians de Cleveland et Noah Syndergaard des Orioles de Baltimore.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

TERRANCE GORE DES GIANTS DE SAN FRANCISCO, qui n’a d’ailleurs toujours pas de présence au bâton, est notre lapin atomique de la semaine, une première cette saison! Non seulement il a volé six buts en huit tentatives, mais dans le quatrième match de la série contre les Athletics de Oakland, il a volé le deuxième, le troisième but ainsi que le marbre l’un après l’autre dans la même manche, un exploit assez rare merci! Tout ça le place au second rang de la colonne des vols de buts avec 45.

 

Le leader à se chapitre est toujours son coéquipier Jonathan Villar avec 93. Villar a d’ailleurs aussi connu une grosse semaine sur les sentiers avec neuf larcins mais il a aussi été pris quatre fois en tentative de vol. Treat Turner des Blue Jays de Toronto, seul « non-Giants » dans le top 10 des vols de buts, a travaillé fort pour conserver sa dixième place en volant cinq buts en six tentatives. Il en totalise maintenant 35, à un seulement de Steven Duggar… des Giants bien sûr!

 

Greg Allen des Giants de San Francisco est notre gros lapin bien dodu qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury, lui qui a tenté trois vols de buts cette semaine pour être retiré à chaque occasion. N’empêche, il y arrive parfois puisqu’il est deuxième pour les vols de buts avec 78!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

MICHAEL CONFORTO DES RAYS DE TAMPA BAY fera un arrêt par la Fruiterie Sylvestre cette semaine afin de répondre à l’invitation de Gilles Sylvestre lui-même, qui souhaite lui remettre en mains propres l’agrume le plus amer de ses bacs. Conforto a en effet été extrêmement mauvais, frappant 1 en 23 et étant retiré sur des prises 12 fois!

 

Il faut aussi parler de son coéquipier Wilson Ramos qui, lui, a eu l’insigne honneur de frapper dans cinq doubles jeux cette semaine, ou de Craig Kimbrel des White Sox de Chicago qui  a subi deux défaites et saboté une occasion de sauvetage en seulement deux sorties en relève, distribuant deux coups sûrs, cinq buts sur balles et cinq points mérités en seulement deux manches et un tiers.

 

Gregory Infante des Yankees de New York mérite également mention dans cette section : en deux sorties totalisant quatre manches et deux tiers, il a donné 14 coups sûrs, sept buts sur balles et pas moins de 15 points mérités!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

L’AVANCE DES BLUE JAYS RÉTRÉCIT (24 juin 2019)

 

Toujours en tête du classement général, les Blue Jays de Toronto (53-19) ont néanmoins choisi un bien mauvais moment pour perdre leur premièrs séries de la saison face aux Twins du Minnesota, qui ont remporté quatre de leurs six duels contre l’équipe de première place. En effet, pendant ce temps, les Indians de Cleveland signaient une dixième victoire consécutive en balayant les White Sox de Chicago et les Rangers du Texas remportaient cinq de leurs matches contre les Diamondbacks de l’Arizona. Les deux formations ont ainsi amélioré leur fiche à 52 victoires et 20 défaites, à un gain seulement de la très convoitée première place.

 

Pour couronner le tout, les Brewers de Milwaukee gagnaient cinq de leurs matches contre les Astros de Houston et les Marlins de Miami y allaient d’une douzième victoire consécutive en balayant des Phillies e Philadelphie. Les équipes de Joe Denoncourt et Jimmy Thivierge se retrouvent ainsi à égalité en quatrième place avec 51 gains et 21 revers, à deux matches seulement de la tête. Les Marlins n’ont d’ailleurs donné aucun point à leurs 24 dernières manches!

 

La sixième place est aussi occupée par trois équipes qui ont une fiche identique de 49-23, à savoir les Dodgers de Los Angeles, qui ont balayé les Braves d’Atlanta, les Mariners de Seattle, qui ont signé cinq victoires contre les Athletics de Oakland, une série durant laquelle les Mariners ont connu une séquence de 20 manches durant laquelle ils ont blanchi leurs adversaires, et les Cubs de Chicago, qui reculent au classement après avoir échappé trois matches face aux Rockies du Colorado. Fait à noter, les Dodgers de Los Angeles ont remporté le cinquième match de leur série contre les Braves d’une bien drôle de façon : Daniel Winkler a donné un but sur balles à Matt Carpenter alors que les coussins étaient remplis en fin de neuvième pour un « Walk-Off Walk »!

 

Grâce à leurs succès face aux Jays, les Twins du Minnesota restent en neuvième place avec 46 gains et 26 revers. Deux équipes partagent la dixième place avec une fiche de 42-30 : les Rays de Tampa Bay qui montent d’un rang même s’ils ont divisé leur série face aux Royals de Kansas City, et les Nationals de Washington, qui montent d’un rang grâce à un balayage contre les Tigers de Detroit.

 

Le dernier rang donnant accès aux séries appartient aux Red Sox de Boston (41-31), qui paient chèrement le prix d’avoir été balayés par les Cardinals de St. Louis. D’ailleurs, les protégés de Nicolas Poulin ont quelques équipes à leurs troussent, notamment les Angels d’Anaheim et ces mêmes Cardinals, qui partagent maintenant une fiche de 39-33. Les Angels ont connu une belle semaine eux aussi en balayant les Reds de Cincinnati. Ces pauvres Reds descendent ainsi au tout dernier rang du classement général avec seulement 16 maigres victoires et 56 défaites.

 

Avec 37 victoires et 35 défaites, les Mets de New York, qui ont divisé leur « Subway Series » avec les Yankees de New York, ne sont pas en mauvaise position non plus, tout comme les Pirates de Pittsburgh, qui jouent pour .500 et ont aussi divisé leur série contre les Padres de San Diego cette semaine.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

MIKE MOUSTAKAS DES NATIONALS DE WASHINGTON est notre joueur de la semaine, un premier titre pour lui cette année, après avoir frappé 11 en 21 avec un double, quatre longues balles, huit points marqués et 17 points produits, dont trois gagnants, en plus d’avoir aussi soutiré quatre buts sur balles. Une semaine exceptionnelle qui lui vaudra la faveur exceptionnelle d’être restauré gratuitement à la Mijotée Chez Manon, notre généreux commanditaire.

 

Gregory Polanco des Indians de Cleveland était aussi dans la course, ayant frappé 8 en 24 avec un double, cinq circuits, six points marqués et 14 points produits, dont deux gagnants, tout comme Whit Merrifield des Angels d’Anaheim qui a frappé 13 en 23 avec six doubles, quatre circuits, six points marqués et 11 points produits.

 

Marwin Gonzalez des Cardinals de St. Louis a pour sa part frappé 11 en 16 avec deux doubles, un triple, un circuit, six points marqués et quatre points produits alors que Jackie Bradley Jr. des Nationals de Washington complète la semaine avec 10 en 24, un double, un triple, un circuit, 12 points marqués et quatre points produits. Quant à Dee Gordon des Reds de Cincinnati, il a frappé 9 en 27 avec un double, trois triples, quatre points marqués et un point produit.

 

Joe Mauer des Marlins de Miami a égalé la marque de 19 matches consécutifs avec au moins un coup sûr d’Adam Jones des Rockies du Colorado, mais sa séquence s’est arrêté là, il n’a pas réussi à frapper en lieu sûr dans un vingtième match consécutif… ce qu’a cependant fait Ian Kinsler des Yankees de New York, qui a porté sa séquence à 20 matches consécutifs avec au moins un coup sûr et est désormais le nouveau recordman de la saison. Vingt est maintenant la marque à battre et Mallex Smith des White Sox de Chicago aura l’occasion de le faire cette semaine s’il frappe en lieu sûr à chacun des six matches des siens, lui dont la séquence en cours est présentement de 15.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

Pour la première fois depuis presque deux ans, JOHNNY CUETO DES RANGERS DU TEXAS est notre lanceur de la semaine, lui qui a blanchi les Diamondbacks pendant dix manches réparties sur deux départs. Il n’a accordé que sept coups sûrs et deux buts sur balles aux serpents du désert en plus d’en retirer 13 sur des prises. Ces deux solides performances lui ont aussi valu deux victoires de plus et lui vaudront une tournée de Mamajuana au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel.

 

Caleb Ferguson des Nationals de Washington était aussi dans la course, ayant blanchi les Tigers durant sept manches réparties sur quatre sorties en relève durant lesquelles il n’a donné que deux coups sûrs et un but sur balles en plus de retirer neuf félins sur des prises et de préserver trois victoires.

 

Chris Sale des Twins du a aussi été impressionnant en retirant 23 Geais Bleus sur des prises en seulement 13 manches et un tiers, permettant 10 coups sûrs, un but sur balles et quatre points, méritant une victoire et n’étant pas impliqué dans la décision dans son secon départ.

 

Trois lanceurs ont complété un blanchissage cette semaine, à savoir Anibal Sanchez des Marlins de Miami, Max Scherzer des Twins du Minnesota et Clayton Kershaw des Brewers de Milwaukee. Ils sont cinq artilleurs à avoir frappé un coup de circuit cette semaine : Zach Davies des Dodgers de Los Angeles, Cole Hamels des Mets de New York, Yonny Chirinos des White Sox de Chicago, Ivan Nova des Angels d’Anaheim et, bien sûr, Michael Lorenzen des Giants de San Francisco, qui en a maintenant sept cette saison!

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

ERIC THAMES DES GIANTS DE SAN FRANCISCO est notre lapin atomique de la semaine après avoir volé huit buts en dix tentatives, frappé trois doubles, deux triples et marqué huit points. Il a maintenant 19 buts volés, à 11 d’entrer dans le top 10 des larcins, ce qui pourrait cependant bien se produire s’ils continue à ce rythme.

 

Son coéquipier Jonathan Villar était dans la course avec ses 11 buts volés, mais il a aussi été retiré cinq fois en tentative de vol, ce qui rend l’accomplissement un peu moins étincelant pour celui qui a aussi croisé le marbre neuf fois. Un autre Giants, Greg Allen, a pour sa part volé huit buts en onze tentatives, frappant aussi deux doubles et marquant quatre fois.

 

Quant à Terrence Gore, toujours des Giants, il a volé sept buts en dix tentatives et marqué deux points, toujours sans apparaître une seule fois au bâton!

 

Rare non-Giants dans cette section, Harrison Bader des Padres de San Diego a pour sa part volé sept buts en huit tentatives, ajoutant aussi trois doubles et six points marqués à sa fiche. À 27 buts volés, Bader pourrait bientôt se hisser dans le top 10, où Trea Turner est le seul joueur ne portant pas l’uniforme des Giants en dixième place avec 30 larcins.

 

Jon Jay des Orioles de Baltimore est notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury cette semaine car il a tenté trois fois de voler un but pour être retiré à chaque occasion!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

On n’est pas du tout habitué de le voir dans cette section, mais GIANCARLO STANTON DES TIGERS DE DETROIT sera tout de même « récompensé » cette semaine par Gilles Sylvestre, propriétaire de la Fruiterie Sylvestre, qui lui a réservé l’agrume le plus juteux de ses bacs pour avoir frappé 0 en 21 avec 12 retraits au bâton. Quant ton meilleur frappeur joue de cette façon, pas surprenant que ton équipe se fasse balayer!

 

Jeffrey Springs des Braves d’Atlanta était sérieusement considéré lui aussi, lui qui a été d’une médiocrité difficilement atteignable en deux sorties totalisant trois manches et deux tiers en relève.Ces trois manches et deux tiers lui ont cependant été suffisantes pour donner dix coups sûrs, dont cinq circuits, trois buts sur balles et douze points, tous mérités, et pour subir deux défaites!


Drew Steckenrider des Yankees de New York n’a peut-être donné que quatre coups sûrs, trois buts sur balles et un point en trois manches réparties sur deux sorties en relève, mais il a saboté à chaque fois une occasion de sauvetage et a subi une défaite…

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES CUBS NE PERDENT PLUS (17 juin 2019)

 

Les Cubs de Chicago (46-20) ne perdent plus, ayant balayé leurs deux derniers adversaires, dont les Nationals de Washington la semaine dernière, pour se hisser en troisième place du classement général à égalité avec les Brewers de Milwaukee, qui ont aussi balayé les Reds de Cincinnati, et les Indians de Clevelamd, qui ont échappé un match face aux Astros de Houston. Tout ce beau monde est à un match seulement de la deuxième place occupée par les Rangers du Texas (47-19) qui ont balayé les Giants de San Francisco.

 

En première place, ce sont toujours les Blue Jays de Toronto avec une fiche de 51 gains et 15 revers. Les protégés de Sébastien Breton ont échappé un match contre les Rockies du Colorado pour voir leur avance en tête rétrécir à quatre parties seulement.

 

Les Marlins de Miami demeurent cette semaine en sixième place après avoir remporté tous leurs matches contre les Athletics de Oakland, ce qui leur confère une fiche de 45 gains et 21 revers. Les Mariners de Seattle (44-22) restent tout juste derrière après avoir eux aussi balayé leurs adversaires, les Orioles de Baltimore, alors que les Dodgers de Los Angeles (43-23) reculent de deux rangs au classement et terminent la semaine en huitième place après avoir échappé deux matches contre les Yankees de New York.

 

Les Twins du Minnesota (42-24) ne sont pas du tout loin derrière, ayant eux aussi échappé deux matches face aux Padres de San Diego pendant que plusieurs autres équipes remportaient toutes leurs parties, ce qui les fait reculer en neuvième position. En dixième place, les Red Sox de Boston (41-25) reculent également après avoir divisé leur série contre les Diamondbacks de l’Arizona. Avec 39 gains et 27 revers, les Rays de Tampa Bay sont l’équipe qui occupe la onzième place après avoir divisé leur série contre les Angels d’Anaheim.

 

La dernière place donnant accès aux séries appartient cette semaine aux Nationals de Washington (36-30) qui paient tout de même chèrement le prix de leur débandade face aux Cubs puisque les Mets de New York (34-32) ne sont plus qu’à deux matches d’eux, sans parler des Cardinals de St. Louis, des Pirates de Pittsburgh, qui ont battu cinq fois les Royals de Kansas City, et des Angels d’Anaheim qui partagent une fiche de .500 et ne sont plus qu’à trois victoires des séries!

 

Avec 31 gains et 35 revers, les Orioles de Baltimore et les Yankees de New York sont aussi dans la course puisqu’ils sont également à moins de six matches des séries.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Un premier titre, que dis-je, une première mention à vie dans le mémo pour MICHAEL ANDUJAR DES BLUE JAYS DE TORONTO, qui est notre joueur de la semaine avec une performance exceptionnelle de 15 en 30 avec quatre doubles, cinq circuits, neuf points marqués et pas moins de 22 points produits, dont un gagnant! Imaginez-vous donc qu’il a aussi réussi à soutirer un but sur balles. Il aura enfin la chance de déguster gratuitement la délicieuse Dulton extra saucisse de la Mijotée Chez Manon dont plusieurs joueurs de la Ligue lui parlaient en termes dythirambiques depuis plusieurs semaines.

 

Son coéquipier Freddie Freeman lui disputait le titre après une performance presque aussi incroyable : il a frappé 15 en 20 avec neuf buts sur balles, quatre doubles, 11 points marqués et sept points produits, dont un victorieux. Moyenne de présence sur les buts de … .839 cette semaine pour le Californien!

 

J.D. Martinez des Twins du Minnesota était lui aussi dans la course avec 10 en 27, cinq circuits, sept points marqués et dix points produits (un gagnant), tout comme Aaron Judge des Brewers de Milwaukee qui a frappé 11 en 22 avec deux doubles, quatre longues balles, huit points marqués, dont deux gagnants, et cinq buts sur balles. Il faut aussi parler de Matt Wieters des Mariners de Seattle qui complète la semaine avec 9 en 18, deux doubles, autant de circuits, quatre points marqués et 11 points produits, dont deux ont procuré la victoire à son équipe.

 

Johan Camargo des White Sox de Chicago mérite aussi une mention après avoir frappé 8 en 25 avec cinq doubles, deux circuits, cinq points marqués et six points produits dont un victorieux.

 

C’est fait! Quelqu’un a égalé la marque de 19 matches consécutifs avec au moins un coup sûr d’Adam Jones des Rockies du Colorado, mais ce n’est pas Jose Altuve des Astros de Houston qui a vu sa séquence de 17 la semaine dernière s’arrêter à… 17. Non, il s’agit plutôt de Joe Mauer des Marlins de Miami qui a maintenant lui aussi 19 matches consécutifs avec au moins un coup sûr et qui aura la chance de devenir le leader incontesté cette saison s’il frappe en lieu sûr lors du premier match des siens contre les Phillies de Philadelphie.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

Avec ses balles de feu, JORDAN HICKS DES BREWERS DE MILWAUKEE décroche son second titre de l’année, remportant une victoire et en préservant trois autres en quatre sorties totalisant quatre manches et deux tiers de relève, ne donnant qu’un maigre but sur balles, aucun point et aucun coup sûr et retirant deux Rouges sur des prises. Bref, une deuxième tournée de Mexican Martinis cette année l’attendra au chic Bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel où cette belle performance sera soulignée par ses coéquipiers reconnaissants.

 

Matt Shoemaker des White Sox de Chicago était aussi dans la course, ayant remporté ses deux départs et donné seulement neuf coups sûrs, quatre buts sur balles et quatre point, dont seulement deux étaient mérités, en 11 manches et un tiers de jeu durant lesquelles il a retiré 10 Phillies au bâton. Max Scherzer des Twins du Minnesota a aussi connu un gros match, ne donnant ni but sur balles, ni point et seulement trois coups sûrs aux A’s en neuf manches, l’un des deux seuls blanchissages de la semaine avec celui de German Marquez des Cardinals de St. Louis.

 

Au bâton, sept lanceurs ont frappé un coup de circuit cette semaine : Edubray Ramos et Seth Lugo des Pirates de Pittsburgh, Trevor Cahill des Cubs de Chicago, Doug Fister des Cardinals de St. Louis, Kyle Gibson des Blue Jays de Toronto, Dallas Keuchel des Reds de Cincinnati et Matt Shoemaker des Reds de Cincinnati.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Il avait souvent été nommé dans cette section, mais JACE PETERSON DES GIANTS DE SAN FRANCISCO remporte enfin son premier lagomorphe radioactif hebdomadaire grâce à une électrisante performance de huit buts volés en neuf tentatives, un double et trois points marqués. Il a maintenant 48 larcins à son actif, quatrième dans la colonne des meneurs pour les vols de buts occupés par huit de ses coéquipiers et Trea Turner des Blue Jay de Toronto.

 

Son coéquipier Jonathan Villar a bien fait lui aussi avec huit buts volés en dix tentatives alors qu’un autre Giants, Austin Slater, a volé six buts en sept tentatives. Leur coéquipier Terrance Gore a quant à lui volé quatre buts en autant de tentatives et croisé le marbre trois fois, toujours sans aller au bâton une seule fois! Niko Goodrum des Yankees n’a volé que deux buts en deux tentatives cette semaine, mais l’un de ces vols était un vol du marbre!

 

Steven Duggar des Giants de San Francisco conserve pour sa part cette semaine le Gros lapin qui fait «Pok! Pok! Pok! » dans ces amusantes publicités d’œufs Cadbury après une catastrophique semaine où il a été retiré quatre fois en cinq tentatives de vol.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

Parlant de STEVEN DUGGAR DES GIANTS DE SAN FRANCISCO, il est je crois le premier joueur de l’histoire à décroché le « doublé de la honte », ayant déjà en poche le Gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » depuis deux semaines, il décroche en plus le Citron de la semaine pour ses performances tout aussi horribles au bâton. Imaginez, en 22 présences au bâton, il n’a frappé qu’un coup sûr et a été retiré 12 fois sur des prises. Gilles Sylvestre prendra la peine de se déplacer directement de la Floride pour lui remettre en personne l’agrume le plus dodu et le plus amer des bacs de sa Fruiterie.

 

Avec 1 en 24 et huit retraits au bâton, Martin Maldonado des Phillies de Philadelphie a aussi été considéré, tout comme son coéquipier Daniel Mengden, qui a accordé neuf coups sûrs, dont cinq coups de circuit, deux buts sur balles et neuf points mérités en 10 manches et deux tiers, ayant bien sûr perdu chacun de ses deux médiocres départs.

 

Trey Wingenter des Giants de San Francisco mérite aussi d’avoir son nom dans cette section : en deux sorties en relève totalisant seulement une manche et un tiers, il a tout de même trouvé le moyen de saboter une occasion de sauvetage et de subir deux défaites, ce n’est pas rien! Il a accordé quatre coups sûrs et trois buts sur balles ainsi que cinq points, dont trois mérités, durant cette très longue manche et un tiers…

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

CINQ MATCHES D’AVANCE POUR LES JAYS (10 juin 2019)

 

Ils ne lâchent pas, ceux-là! Les Blue Jays de Toronto (46-14) ont encore trouvé le moyen d’augmenter leur avance en tête du classement général en battant cinq fois les Braves d’Atlanta cette semaine. Tombeurs à cinq reprises des Reds de Cincinnati, les Indians de Cleveland (41-19) grimpent en deuxième place, à égalité avec les Rangers du Texas qui ont perdu deux fois face aux Mariners de Seattle. Égalité également en quatrième place, où ont reculé les Brewers de Milwaukee (40-20) après avoir divisé leur série contre les Rays de Tampa Bay. Ils sont à égalité avec les Cubs de Chicago, qui ont réussi un balayage contre les White Sox dans cette série de la Ville des Vents.

 

Les Dodgers de Los Angeles montent eux aussi au classement et atteignent la sixième place après avoir gagné cinq fois contre les Cardinals de St. Louis, ce qui leur confère une fiche de 39 victoires et 21 défaites, la même que les Marlins de Miami qui, eux, ont divisé les honneurs de la série père-fils contre les Orioles de Baltimore. On retrouve trois équipes en huitième place avec une fiche de 38 gains et 22 revers, notamment les Red Sox de Boston qui ont balayé les Giants de San Francisco, les Mariners de Seattle qui reculent après une série difficile contre les Rangers, et Twins du Minnesota, qui ont eux aussi connu toutes sortes de difficultés, ne réussissant qu’à remporter que deux maigres matches contre les Royals de Kansas City, l’une des pires équipes du circuit.

 

Les deux dernières places donnant accès aux séries appartiennent à deux équipes qui ont une fiche identique de 36-24, les Nationals de Washington qui remontent après avoir balayé les Athletics de Oakland, et les Rays de Tampa Bay qui chutent encore un peu au classement après deux séries pénibles contre de grosses formations.

 

La distance se creuse cependant entre les équipes qui font parties des séries et les autres. Les Mets de New York (32-28) sont à quatre matches, mais ils ne peuvent prendre part aux séries car ils sont une équipe en tutelle! Les Orioles de Baltimore (31-29) sont à cinq matches après avoir bient tenu leur bout contre les Marlins alors que les Yankees de New York et les Cardinals de St. Louis sont désormais à sept matches, les Yankees ayant gagné seulement deux matches contre les Tigers de Detroit pendant que les Cardinals n’en remportaient qu’un contre les Dodgers. Les Pirates de Pittsburgh (28-32) n’ont pas amélioré leur cas eux non plus en divisant leur série contre les Angels d’Anaheim.

 

À l’autre bout du classement, ils sont deux équipes à revendiquer le dernier rang : les Astros de Houston et les Giants de San Francisco qui n’ont que 15 victoires et 45 défaites. Les Giants ont d’ailleurs perdu leurs 12 derniers matches, mais ce n’est pas la pire performance de la Ligue puisque les Athletics de Oakland ont, eux, perdu leurs 14 derniers matches!

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

MAX KEPLER DES INDIANS DE CLEVELAND devient notre premier joueur de la semaine allemand après avoir frappé 13 en 23 avec cinq doubles, quatre circuits, six points marqués et 14 points produits, sans oublier ses trois buts sur balles. Il pourra maintenant, sans dépenser un traître Euro, comparer les mérites de la poutine de la Mijotée Chez Manon à ceux de la choucroute garnie ou des kartofel.

 

David Dahl des Red Sox de Boston était dans la course lui aussi, ayant complété sa semaine avec cinq coups sûrs en 9, quatre circuits, quatre points marqués et quatre points produits. Vous aurez compris qu’il s’agissait de quatre circuits en solo! Bryce Harper des Twins du Minnesota a été très bon lui aussi avec 7 en 21, sept buts sur balles, quatre circuits, neuf points marqués et six points produits.

 

Il faut aussi parler de Denard Span des Cubs de Chicago, qui a frappé 7 en 22 avec trois circuits, cinq points marqués et quatre points produits, dont deux gagnants, et de Cody Bellinger des Blue Jays de Toronto qui termine la semaine avec 8 en 21, deux doubles et deux triples, cinq points marqués et cinq points produits. Nelson Cruz des Dodgers de Los Angeles a pour sa part connu un match de deux circuit dans le cinquième duel contre les Cardinals de St. Louis.

 

Jose Altuve des Astros de Houston a maintenant un coup sûr à chacun de ses 17 derniers matches. Cette semaine, il aura la chance d’égaler et peut-être même de battre la marque de 19 matches consécutifs avec au moins un coup sûr d’Adam Jones des Rockies du Colorado.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

LANCE MCCULLERS JR. DES BLUES JAYS DE TORONTO est certes l’une des raison des succès de son équipe. Cette semaine, il est décoré du titre de lanceur de la semaine pour avoir blanchi les Braves pendant 10 manches réparties sur deux départs, ne leur donnant que six coups sûrs et deux buts sur balles en plus d’en retirer 13 sur des prises. Bien sûr, il a ajouté deux autres gains à son total de la saison. Vous comprendrez que ça vaut la tournée de Rum Runner que ses coéquipiers lui paieront au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel afin de souligner dignement sa nomination.

 

Jakob DeGrom des Nationals de Washington était aussi dans la course après avoir remporté ses deux départs, dont un par blanchissage, et donné 11 coups sûrs, aucun but sur balles et un seul point mérité en 18 manches lancées, retirant 23 A’s sur des prises. Sam Dyson des Indians de Cleveland a été considéré lui aussi après avoir blanchi les Reds durant trois manches réparties sur trois sorties en relève, ne permettant qu’un coup sûr et aucun but sur balles et retirant trois frappeurs au bâton en plus de mériter trois sauvetages.

 

Outre DeGrom, deux autres lanceurs ont complété un blanchissage cette semaine, à savoir son coéquipier Nick Pivetta et Andrew Cashner des Astros de Houston.

 

Au bâton, ils sont trois lanceurs à avoir frappé la longue balle cette semaine, dont deux qui en ont claqué deux : Eric Skoglund des Phillies de Philadelphie et Michael Lorenzen des Giants de San Francisco. Le cas Lorenzen est particulier puisqu’il s’agissait de ses cinquième et sixième circuits en seulement 32 présences au bâton, soit le double de n’importe quel régulier des Giants qui comptent plus de 150 présences au bâton. Jake Junis des Mariners de Seattle est l’autre lanceur à avoir frappé un circuit cette semaine.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Une rareté cette semaine alors que ce n’est pas un joueur des Giants de San Francisco qui décroche le lapin atomique de la semaine, mais bien ADALBERTO MONDESI DES ROCKIES DU COLORADO qui a volé cinq buts en autant de tentatives en plus de marquer trois points. Ce n’est pas suffisant pour l’amener dans le top 10 car il n’a que 21 buts volés et que le dernier  (et seul non-Giants) du top 10, Trea Turner des Blue Jays de Toronto, en compte 25.

 

Terrence Gore des Giants de San Francisco a pour sa part volé six buts en huit tentatives, ayant aussi marqué un point. Fait à noter, Gore n’a toujours aucune présence au bâton cette année dans la Ligue de baseball des Experts et il est quand même sixième meilleur voleur de buts du circuit avec un grand total de 35! Son coéquipier a volé cinq buts en sept tentatives, frappant aussi deux doubles et croisant le marbre quatre fois.

 

Steven Duggar des Giants de San Francisco remporte le beaucoup moins envié « Gros Lapin qui fait Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury » après avoir été retiré à chacune de ses deux tentatives de vol.

 

Bref, les Giants vivent et périssent par le vol de but! Ils ont ont d’ailleurs volé 37 cette semaine pour un total de 425 en seulement 60 matchs, ce qui bat déjà le record de l’ère Diamond Mind Baseball de 413 établi par les Giants en 2009. Les chiffres de la très lointaine ère Earl Weaver Baseball ne sont pas disponibles, mais votre humble serviteur et Martin Giguère, gérant des Phillies de Philadelphie, volaient alors beaucoup de buts en raison d’un bug qui permettait de réussir le larcin presque à tout coup… S’ils maintiennent le rythme, les Giants devraient voler 1 147 buts cette année. Le cap des 1 000 larcins cette saison est donc très réaliste, mais aussi celui des 500 retraits en tentatives de vol puisque les Giants en comptent déjà 190!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

GARY SANCHEZ DES ROYALS DE KANSAS CITY est notre citron de la semaine et sera dignement « récompensé » par Gilles Sylvestre qui réserve tout le temps l’agrume le plus juteux et le plus rondelet de ses bacs pour le joueur ayant le plus nui à son équipe durant la semaine. Non seulement le « Sanchino » a frappé 0 en 20, il a aussi été retiré dix fois sur trois prises. Un vrai miracle qu’il ait marqué deux points, soit un à chacune de ses deux présences sur les buts (en raison de buts sur balles).

 

Robbie Ray des Giants de San Francisco était aussi dans la course, ayant accordé 16 coups sûrs, trois buts sur balles et 11 points, dont neuf mérités, en 11 manches lancées réparties sur deux départs qui se sont bien évidemment tous deux soldés par une défaite. Son Coéquipier Jose Urena n’a pas été très fort non plus, permettant 10 coups sûrs, dont la moitié étaient des coups de circuit, six buts sur balles et huit points mérités en six manches et un tiers. Il a aussi obtenu la défaite.

 

Sean Manaea des Marlins de Miami a eu le départ le plus court de la semaine, ne complétant qu’un tiers de manche mais donnant trois coups sûrs, dont un circuit, et trois points mérités pour immédiatement être relevé par Caleb Smith. Pas une si mauvaise décision puisque les Marlins ont fini par gagner le match malgré ce faux départ! 

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES JAYS CONSOLIDENT LEUR AVANCE (3 juin 2019)

 

Le classement demeure extrêmement serré dans la Ligue de Baseball des Experts, mais les Blue Jays de Toronto (41-13) ont profité de la dernière semaine pour consolider leur première place et distancer un peu leurs rivaux en signant cinq gains contre les White Sox de Chicago. Pendant ce temps, les Rangers du Texas (37-17) divisaient les honneurs de leur série contre les Marlins de Miami, ce qui les ramenait à quate matches de la tête. Les protégés de Jean-Philippe Rioux ont même été rattrapé par les Brewers de Milwaukee, qui eux ont balayé les pauvres Pirates de Pittsburgh, qui n’ont pas gagné à leurs 11 derniers matches.

 

C’est l’embouteillage en quatrième place où on retrouve quatre équipes avec une fiche de 36-18, à un seul gain du second rang. Il y a les Marlins de Miami, qui demeurent là suite à une autre série divisée, mais se font rattraper par les Twins du Minnesota, qui ont battu quatre fois les Angels d’Anaheim, les Indians de Cleveland, qui ont infligé le même traitement aux Rays de Tampa Bay, et les Mariners de Seattle, qui chutent du deuxième au quatrième rang après avoir été battus quatre fois par les Red Sox de Boston.

 

La huitième place est partagée par les Dodgers de Los Angeles, qui ont battu quatre fois les Diamondbacks de l’Arizona, et les Cubs de Chicago, qui les rattrapent en battant cinq fois les Astros de Houston. Les deux formations montrent une fiche de 34-20 et les Cubs sont sur une belle lancée en ayant remporté neuf de leurs dix derniers matches.

 

Les Dodgers ont d’ailleurs connu une fin de match hors de l’ordinaire dans le premier match de leur série contre les Diamondbacks et un début de match hors de l’ordinaire dans le sixième match de la série. Dans le premier, la marque était de 1 à 1 en 11ème manche quand Jorge de la Rosa a fait une feinte non-réglementaire avec Dan Robertson au troisième but, donnant instantanément la victoire aux Dodgers… Dans le sixième match, ce sont les trois premier frappeurs des Dodgers dans le match, Daniel Descalso, Matt Carpenter et Mike Trout, qui ont claqué des circuits aux dépens de Tyler Anderson pour lancer le match…

 

Les déboires des Rays face aux Indians font glisser la formation de Richard Knight du septième au dixième rang avec une fiche de 33 gains et 21 revers, tout juste devant les Red Sox de Boston (32-22) qui remontent un peu suite à une performance tout à fait respectable contre les puissants Mariners. La douzième place, la dernière donnant accès aux séries, appartient toujours aux Nationals de Washington (30-24), qui ont divisé les honneurs de leur série contre les Orioles de Baltimore.

 

Plusieurs équipes frappent à la porte cependant, notamment les Mets de New York, les Cardinals de St. Louis et les Orioles de Baltimore qui partagent une fiche de 28-26. Les Mets ont balayé les Giants de San Francisco cette semaine, portant à sept leur séquence victorieuse, alors que les Cards ont battu cinq fois les Tigers de Detroit et que les Orioles se font rattraper. Les Yankees de New York et les Angels d’Anaheim sont à trois matches des séries et jouent pour .500, les Yankees ayant infligé cinq défaites aux Padres de San Diego alors que les Angels paient pour leurs déboires contre les Twins qui les font tomber de trois rangs.

 

Encore à cinq matches des séries, les Pirates de Pittsburgh (25-29) se compliquent cependant la vie avec leur séquence de défaites. Les Diamondbacks de l’Arizona et les Rockies du Colorado, malgré cinq défaites contre la pire équipe de la Ligue, les Royals de Kansas City, sont à six parties des séries avec 24 gains et 30 revers. Une belle semaine et ces équipes sont de retour dans la course! Les Braves d’Atlanta sont plus loin, mais ils ont balayé les Athletics de Oakland cette semaine, alors qui sait ce qu’ils pourront accomplir au cours des prochaines semaines?

 

La première série victorieuse des Royals (14-40) leur permet d’ailleurs de quitter la cave du classement pour partager le 29e rang avec les Phillies de Philadelphie. Le dernier rang appartient désormais aux Astros de Houston, qui ont une fiche de 13-41 et ont perdu huit de leurs dix derniers duels.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

NOMAR MAZARA DES RANGERS DU TEXAS remporte un premier titre de joueur de la semaine et pourra donc enfin goûter gratuitement à la fine cuisine de la Mijotée Chez Manon dont plusieur coéquipiers et adversaires lui avaient dit tellement de bien. Il a frappé 9 en 19 avec un double, trois longues balles, cinq points marqués et 11 points produits en plus d’obtenir trois buts sur balles.

 

John Hicks des Yankees de New York a été considéré lui aussi, ayant frappé 9 en 27 avec deux doubles, quatre circuits, quatre points marqués et sept points produits, dont deux gagnants, ainsi que Bryce Harper des Twins du Minnesota, qui complète la semaine avec 5 en 29 et neuf buts sur balles, un triple, un circuit, dix points marqués et trois points produits (un gagnant). Jeff McNeil des White Sox de Chicago a pour sa part frappé 9 en 25 avec trois triples, cinq points marqués et deux points produits.

 

Corey Dickerson des Diamondbacks de l’Arizona a pour sa part frappé 12 en 26 avec six doubles, un triple, quatre points marqués et trois points produits. Il faut aussi parler de Niko Goodrum des Yankees de New York qui a eu une semaine de 13 en 27 avec un double, deux circuits, neuf points marqués et trois points produits, et de Ryan O’Hearn des Padres de San Diego, qui a frappé 8 en 14 avec trois buts sur balles, deux doubles, un triple, trois coups de circuit, six points marqués et autant de points produits (un gagnant). Ben Gamel des Cardinals de St. Louis a quant à lui frappé 9 en 13 avec deux doubles, un triple et quatre points marqués.

 

Starlin Marte des Rays de Tampa Bay a vu sa séquence de matches consécutifs avec au moins un coup sûr s’arrêter à 15, à quatre du record de 19 établi cette saison par Adam Jones des Rockies du Colorado. Jose Altuve des Astros de Houston est présentement le plus près avec onze matches consécutifs avec au moins un coup sûr. Il faudra cependant voir s’il poursuivra sa séquence toute la semaine avant de craindre pour la marque de Jones.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

Une première en plus de deux ans pour MAX SCHERZER DES TWINS DU MINNESOTA qui s’empare du titre de lanceur de la semaine après avoir remporté ses deux départs, n’accordant que 13 coups sûrs, un but sur balles et quatre points, dont seulement deux mérités, en 15 manches lancées durant lesquelles il a retiré au bâton 21 angelots. Une tournée de Missouri Mules l’attendra bien sûr au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel où lui et ses coéquipiers célébreront comme il se doit son exploit.

 

Blake Snell des Brewers de Milwaukee était très près du titre lui aussi, ayant accordé seulement sept coups sûrs et sept buts sur balles ainsi que trois points (deux mérités) en 15 manches lancées en plus de retirer 18 flibustiers sur des prises. Son coéquipier Jordan Hicks a été pris en considération lui aussi avec trois sorties totalisant deux manches et deux tiers en relève qui se sont soldées par trois victoires préservées. Blanchissant les Pirates, il n’a accordé que deux coups sûrset un but sur balles en plus de retirer quatre corsaires sur des prises.

 

Après avoir été le citron de la semaine précédente, Ryan Borucki des Phillies de Philadelphie s’est joliment bien repris en complétant le seul blanchissage de la semaine, ne donnant que deux coups sûrs et trois buts sur balles en neuf manches en plus de retirer six Reds au bâton.

 

Au bâton, trois lanceurs ont frappé la longue balle, incluant Shohei Ohtani des Reds de Cincinnati qui en a claqué deux. Bon, ce n’était pas ses premiers circuits de l’année même si c’est sa première mention ici pour cette raison. C’est qu’il n’avait pas encore lancé de l’année et que, cette semaine, son gérant lui a donné son premier départ de la saison. Les deux autres artilleurs à avoir claqué la longue balle sont Nick Kingham des Padres de San Diego et Miles Mikolas des Marlins de Miami.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Et voici un deuxième titre cette saison pour GREG ALLEN DES GIANTS DE SAN FRANCISCO qui décroche le très convoité lapin atomique de la semaine. Il y est arrivé en volant sept buts en huit tentatives, ajoutant aussi trois points marqués à sa fiche. Tout ça lui donne 55 larcins cette saison, le deuxième plus haut total du circuit, sept de moins que le meneur, son coéquipier Jonathan Villar qui en compte un total de 62.

 

Billy Hamilton des Braves d’Atlanta vient se glisser à travers la vague de Giants qui peuplent cette section à chaque semaine. Le rapide coureur a volé cinq buts en autant de tentatives, ajoutant aussi un triple et quatre points marqués à sa fiche. Tout juste passé aux Giants, Eric Thames vient d’ailleurs de voler ses cinq premier buts de la saison en cinq tentatives cette semaine, lui qui a aussi ajouté un point marqué à sa ficher. Craig Gentry, des Giants lui aussi, a quant à lui volé six buts, mais en neuf tentatives, marquant aussi trois points.

 

Eric Young Jr. des Giants de San Francisco n’a peut-être été au bâton que trois fois cette semaine, mais ça a été suffisant pour être pris deux fois en trois tentatives de vol, ce qui lui vaut cette semaine le titre de gros lapin bien gras qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

ANTHONY DESCLAFANI DES WHITE SOX DE CHICAGO n’a peut-être lancé qu’une fois cette semaine, mais ce fut suffisant pour lui valoir la visite de Gilles Sylvestre, venu lui remettre en mains propres l’agrume de la honte. Imaginez, DeSclafani a donné 14 coups sûrs, dont six coups de circuit, cinq buts sur balles et 12 points mérités en seulement six manches et un tiers de jeu. Vous aurez deviné qu’il a mérité la défaite lors de cette très peu glorieuse sortie…

 

Son coéquipier Jon Lester était dans la « course » lui aussi pour avoir accordé 17 coups sûrs, ont cinq circuits, cinq buts sur balles et huit points mérités en 12 manches et un tiers réparties sur deux départs qu’il a bien sûr perdus. Cory Gearrin des Orioles de Baltimore a pour sa part eu droit à deux sorties en relève, accordant cinq coups sûrs, dont trois circuits, deux buts sur balles et six points mérités en seulement deux manches.

 

Andrew Knapp des Reds de Cincinnati n’a pas fait grand-chose pour aider son équipe lui non plus avec 0 en 13 et quatre retraits au bâton, tout comme Jace Peterson des Giants de San Francisco qui a frappé 0 en 16 avec sept retraits sur des prises, mais qui a tout de même soutiré deux buts sur balles et marqué deux fois.

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

PLUIE D’ÉCHANGES DANS LA LIGUE DE EXPERTS (27 mai 2019)

 

Pourtant, on est encore loin de la date limite des transactions! Malgré tout, ce sont 13 échanges qui ont été conclus au cours de la dernière semaine, probablement du jamais vu hors de la date limite des transactions! Peut-être que des équipes tentent de ce donner un avantage en cette saison où la parité est beaucoup plus présente. En effet, il y a actuellement 10 équipes à moins de six matchs des séries, bref dont le classement pourrait changer pour les porter dans les séries en seulement une semaine! Trois autres équipes sont à onze, neuf et huit points des séries, bref un grand total de 25 équipes qui sont dans les séries ou à 11 machs ou moins des séries!

 

En tête, ce sont toujours les Blue Jays de Toronto et leur fiche de 36-12. Les protégés de Sébastien Breton ont cependant échappé deux matchs face aux Astros de Houston, l’une des pires équipes du circuit, la semaine dernière. En deuxième place, on retrouve les Rangers du Texas et les Mariners de Seattle avec une fiche identique de 34 gains et 14 revers. Les Mariners ont remporté quatre matches face aux Mets de New York alors que les Rangers de Jean-Philippe Rioux ont remporté cinq matches dans le duel père-fils qui les opposait aux Nationals de Washington de Pierre Rioux.

 

Les Marlins de Miami (33-15) glissent en quatrième place après avoir divisé les honneurs de leur série contre les Red Sox de Boston et précèdent d’un seul match les Indians de Celeveland et les Twins du Minnesota, qui ont une fiche identique de 32-16. Les Indians ont été poussés vers le haut par leurs cinq victoires contre les Pirates de Pittsburgh alors que les Twins ont connu toutes sortes d’ennuis contre les Brewers de Milwaukee, avec qui ils ont divisé leur série.

 

Les Brewers dont d’ailleurs à égalité au septième rang avec les Rays de Tampa Bay, qui remontent à chaque semaine après un début de saison horrible. Les deux formations ont 31 victoires et 17 défaites et les Rays ont profité du passage des pauvres Phillies de Philadelphie pour se payer l’un des deux seuls balayages de la semaine et ainsi remonter de deux rangs au classement. Ils ont gagné leurs sept derniers matches. Les Dodgers de Los Angeles (30-18) sont juste derrière en neuvième place après avoir vaincu cinq fois les Giants de San Francisco. La formation de votre humble serviteur est l’équipe de l’heure dans la ligue, ayant remporté neuf de ses dix derniers matches. Mince consolation pour les Giants : leur victoire dans le dernier match de la série mettait fin à une séquence de 15 défaites.

 

Pas très loin derrière, en dixième place, on retrouve les Cubs de Chicago qui connaissent une saison en dents de scie. Tantôt bons, tantôt mauvais, ils ont été très bons cette semaine et balayé les Reds de Cincinnati, ce qui leur confère une fiche de 29-19. La onzième place est celle des Red Sox de Boston (28-20), qui reculent au classement après leur série serrée contre les Marlins, alors que la dernière place donnant accès aux séries appartient cette semaine aux Nationals de Washington, qui montrent encore une fiche de 27-21 mais ont reculé de quatre rangs après avoir passé sous le rouleau compresseur des Rangers.

 

Trois équipes sont à deux gains des séries avec une fiche de 25-23, les Orioles de Baltimore, vainqueurs quatre fois des Braves d’Atlanta cette semaine, les Angels d’Anaheim, qui ont imposé le même traitement aux Rockies du Colorado, et les Pirates de Pittsburgh, qui reculent au classement après leur difficile série contre les Indians.

 

Deux équipes sont à quatre matches des séries avec une fiche de 23-25 : les Cardinals de St. Louis et les Rockies du Colorado. Cinq autres ont une fiche de 22-26 et sont donc à cinq matches des séries : les White Sox de Chicago, les Yankees de New York qui ont remporté cinq de leurs six matches contre les Athletics de Oakland, les Padres de San Diego de même que les deux équipes sans gérant, les Mets de New York et les Diamondbacks de l’Arizona, qui ne se tirent pas si mal d’affaires finalement

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Le titre reste dans la même équipe cette semaine alors que NELSON CRUZ DES DODGERS DE LOS ANGELES remporte le titre à coups de Grand Chelems. Le Dominicain a frappé 7 en 15 avec deux buts sur balles, quatre circuits, dont deux Grand Chelems, six points marqués et quatorze points produits, dont un gagnant et un match de trois coups de circuit! Difficile de demander mieux! Il pourra ainsi goûter lui-même à la fine cuisine de la Mijotée Chez Manon que son coéquipier Mitch Haniger lui a vantée durant toute la semaine et, le plus beau dans tout ça, c’est qu’il ne paiera lui non plus pas un sou!

 

Rhys Hoskins des Rangers du Texas était dans la course avec  9 en 21, huit buts sur balles, trois doubles, trois longues balles, neuf points marqués et six points produits, tout comme Khris Davis des Rockies du Colorado qui a frappé 5 en 16 avec cinq buts sur balles, un double, quatre circuits, cinq points marqués et six points produits, et Mark Trumbo des Cubs de Chicago, qui a eu une semaine de 11 en 23 avec un double, quatre circuits, sept points marqués et 11 points produits.

 

Kevin Pillar des Mets de New York a bien fait lui aussi avec 12 en 26, sept doubles, cinq points marqués et trois points produits. N’oublions pas non plus Jose Reyes des Diamondbacks de l’Arizona qui complète la semaine avec 10 en 24, trois doubles, deux triples, deux circuits, deux points marqués et sept points produits (un gagnant). Pour Michael Brantley Jr. des White Sox de Chicago, c’est une semaine de 13 en 26 avec un double, un circuit, quatre points marqués et autant de points produits (deux victorieux) qui lui vaut une mention dans cette section.

 

Charlie Culberson des Dodgers de Los Angeles a lui aussi frappé un Grand Chelem cette semaine, comme son coéquipier Nelson Cruz.

 

Starlin Marte des Rays de Tampa Bay a quant à lui frappé en lieu sûr pour un quatorzième match de suite cette semaine, ce qui le place à portée du record de 19 matchs consécutifs avec au moins un coup sûr établi cette saison par Adam Jones des Rockies du Colorado.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

SEAN DOOLITTLE DES MARINERS DE SEATTLE est notre lanceur de la semaine pour la deuxième fois cette saison après avoir été presque parfait en quatre sorties en relève. Il n’a en effet donné qu’un maigre coup sûr et aucun but sur balles, blanchissant les Mets durant trois manches et un tiers et retirant quatre Métropolitains sur trois prises. Vous aurez deviné qu’il a aussi obtenu quatre sauvetages en quatre occasions et qu’une belle tournée de President l’attend au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, payée par ses coéquipiers qui souhaitent le remercier sincèrement en le gavant d’alcool fort.

 

Santiago Casilla des Diamondbacks de l’Arizona est passé très proche du titre, lui qui a été appelé à lancer quatre fois en relève et a réussi à sortir de là en signant trois victoires. Il faut dire qu’en dix manches et un tiers, celui qui était autrefois connu sous le nom de Jairo Garcia n’a donné que cinq coups sûrs, sept buts sur balles et un point mérité. Il a aussi retiré cinq frappeurs sur des prises.

 

Alex Wood des Blue Jays de Toronto a aussi été considéré, remportant ses deux départs et ne donnant que quatre coups sûrs, trois buts sur balles et un point mérité en 14 manches durant lesquelles il a retiré neuf frappeurs sur trois prises. James Shields des Rays de Tampa Bay a lui aussi été solide, donnant 12 coups sûrs, quatre buts sur balles et cinq points mérités en 16 manches de jeu, retirant 19 frappeurs au bâton et ajoutant deux gains à sa fiche.

 

Seul Anthony DeSclafani des White Sox de Chicago a obtenu un blanchissage cette semaine, un match dans lequel il n’a donné que quatre coups sûrs et un but sur balles en plus de retirer 11 frappeurs au bâton. Cinq lanceurs ont frappé un coup de circuit cette semaine, dont Dylan Covey des Rays de Tampa Bay qui en a claqué deux. Les autres sont Shane Bieber des Red Sox de Boston, Alex Cobb des Yankees de New York, Cole Hamels des Mets de New York et Garrett Richards des Pirates de Pittsburgh.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

CRAIG GENTRY DES GIANTS DE SAN FRANCISCO rapporte son second rongeur radioactif de la saison en volant neuf buts en quatorze tentatives et ajoutant un point marqué à sa fiche. Il a frappé cinq coups sûrs et obtenu quatre buts sur balles, bref il a autant de buts volés que de présences sur les sentiers! Avec ses 41 larcins, Gentry est désormais au troisième rang du classement des voleurs de buts derrière ses coéquipiers Jonathan Villar et Greg Allen.

 

Parlant de Allen, lui aussi a autant de buts volés (7 en 11 tentatives) que de présences sur les sentiers cette semaine, lui qui a frappé quatre coups sûrs, été atteint par deux lancers en plus de soutirer un but sur balles. Il a aussi frappé deux doubles et marqué un point. Un autre Giants, Eric Young Jr., a de son côté volé six buts en sept tentatives en plus de marquer deux fois cette semaine.

 

Austin Slater, lui aussi des Giants, mérite quant à lui le titre de Gros Lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury pour avoir été retiré en tentatives de vol à chacune des deux occasions où il a tenté le larcin.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

Espérons que RYAN BORUCKI DES PHILLIES DE PHILADELPHIE aime les agrumes, car il aura l’occasion d’en manger cette semaine puisque Gilles Sylvestre lui en remet un panier complet parmi les plus juteux de sa fruiterie afin de souligner sa semaine épouvantable au monticule. Le gaucher a accordé 20 coups sûrs, dont deux circuits, 10 buts sur balles et 13 points mérités en 13 manches de jeu et, bien sûr, il a vu deux défaites s’ajouter à sa fiche.

 

Tommy Milone des Tigers de Detroit a lui aussi été très mauvais à son unique départ de la semaine, donnant 20 coups sûrs, dont cinq circuits, six buts sur balles et 17 points mérités en sept manches de jeu seulement. Vous aurez compris qu’il aura mérité la défaite. Andrew Cashner des Astros de Houston a de son côté donné 14 coups sûrs (trois circuits), deux buts sur balles et 12 points mérités en six manches lancées, méritant aussi une défaite.

 

Avec 2 en 20 et 12 retraits au bâton, Andrew Knapp des Reds de Cincinnati n’a pas fait grand-chose de bon cette semaine lui non plus. Malgré tout, il a réussi à produire quatre points…

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES BLUE JAYS SE HISSENT EN TÊTE (19 mai 2019)

 

Encore beaucoup de changement cette semaine au classement général de la Ligue de Baseball des Experts, qui a un nouveau meneur. Les Blue Jays de Toronto (32-10) du gérant Sébastien Breton on pris la tête du classement en signant cinq grosses victoires contre les Indians de Cleveland. Les Jays sont l’équipe de l’heure dans la Ligue des Experts avec neuf victoires à leurs dix derniers matches. Seuls en tête la semaine dernière, les Rangers du Texas (29-13) dégringolent en quatrième place après avoir perdu cinq fois face aux Dodgers de Los Angeles, qui commencent à se réveiller après une début de saison en dents de scie. Ils y sont à égalité avec les Twins du Minnesota, qui prennent deux rangs après avoir battu cinq fois les Reds de Cincinnati.

 

La deuxième place est partagée par les Marlins de Miami, qui ont battu quatre fois les Yankees de New York cette semaine, et les Mariners de Seattle, qui grimpent de trois rangs après avoir signé cinq gains contre les Braves d’Atlanta. Les deux formations montrent une fiche de 30 gains et 12 revers. Les Brewers de Milwaukee (28-14) sont maintenant seuls en sixième place après quatre victoire contre les Cubs de Chicago et devancent par un match les Indians de Cleveland (27-15) que leurs difficultés contre les Blue Jays font chuter de quatre rangs.

 

Les Nationals de Washington (26-16) remontent en huitième place grâce à un balayage, le seul de la semaine, aux dépens des Giants de San Francisco, qui, eux, ont perdu leurs dix derniers matches même s’ils engragent les buts volés à un rythme rarement vu dans la Ligue. Trois équipes partagent la neuvième position avec une fiche identique de 25 victoires et 17 défaites, les Dodgers de Los Angeles qui remontent ainsi de trois rangs grâce à une grosse semaine contre l’équipe qui occupait alors la première position, les Rays de Tampa Bay qui ont gagné quatre fois contre les White Sox de Chicago et les Red Sox de Boston, qui connaissent un drôle de début de saison et ont échappé trois matches face aux Athletics de Oakland.

 

Les Pirates de Pittsburgh (24-18) glissent en douzième place, la dernière donnant accès aux séries, après avoir divisé leur série contre les Astros de Houston. Sixièmes il y a deux semaines, neuvièmes la semaine dernière, les Cubs de Chicago poursuivent leur dégringolade épique cette semaine et se retrouvent en treizième place cette semaine avec leur fiche de 23-19 suite à leur série difficile contre les Brewers.

 

Trois équipes jouent pour .500 et ne sont qu’à trois matches des séries. Il s’agit des Orioles de Baltimore, qui ont divisé les honneurs de leur série contre les Mets de New York, des Angels d’Abaheim, qui continuent de remonter après avoir signé cinq gains contre les pauvres Royals de Kansas City, toujours derniers avec seulement sept maigres victoires, et des Rockies du Colorado, qui ont enregistré quatre victoires contre les Tigers de Detroit. Derrière, pas moins de HUIT équipes sont à sept matches ou moins des séries dans un classement toujours serré!

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

MITCH HANIGER DES DODGERS DE LOS ANGELES décroche le titre de joueur de la semaine, lui qui a été carrément impitoyable face aux lanceurs des Rangers, frappant 9 en 21 avec deux doubles, cinq coups de circuit, sept points marqués et 15 points marqués, dont trois gagnants, en plus d’avoir soutiré quatre buts sur balles! L’un de ses circuits a été un Grand Chelem dans le quatrième match de la série. Une solide performance qui lui vaudra bien sûr également un repas gratuit à la Mijotée Chez Manon comme le veut la tradition!

 

Kyle Seager des Pirates de Pittsburgh est passé proche du titre, lui qui a frappé 7 en 21 avec un double, cinq longues balles, sept points marqués et 13 points produit et un but sur balles. Mike Trout des Dodgers de Los Angeles a aussi connu une grosse semaine, frappant 10 en 25 avec trois buts sur balles, quatre circuit, dont un Grand Chelem, dix points marqués et neuf points produits.

 

Il faut aussi parler de Ketel Marte des Marlins de Miami qui boucle la semaine avec 10 en 23, deux doubles, trois triples, trois circuits, sept points marqués et treize points produits, dont deux victorieux. Il a également la plus longue séquence de matches en cours avec au moins un coup sûrs, soit dix, à égalité avec son coéquipier Stephen Piscotty et Giancarlo Stanton des Tigers de Detroit, mais tout ça est bien loin des 19 d’Adam Jones des Rockies du Colorado.

 

Les Mariners de Seattle en doivent également une à Jose Peraza et Justin Turner. Peraza a frappé 7 en 10 avec un double, un circuit, cinq points marqués et deux points produits, dont un gagnant, alors que Turner y est allé de 12 en 18 avec trois doubles, six points marqués et deux points produits. Whit Merrifield des Angels d’Anaheim a de son côté a frappé 10 en 18 avec un double et un triple, huit points marqués et deux points produits en plus de soutirer six buts sur balles et d’être atteint d’un lancer.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

HYUN-JIN RYU DES ORIOLES DE BALTIMORE remporte facilement le titre de lanceur de la semaine, lui qui a blanchi les Mets durant 16 manches réparties sur deux départs. Il a ainsi récolté deux victoires, dont une par blanchissage, lui qui n’a permis que six coups sûrs et deux maigres buts sur balles, retirant 18 Métropolitains sur trois prises. Ses coéquipiers l’attendent avec une tournée de Soju au chic Bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel afin de souligner cette performance qui frisait la perfection.

 

Ryne Stanek des Nationals de Washington était dans la course avec trois sorties totalisant quatre manches et un tiers en relève durant lesquelles il n’a donné que trois coups sûrs et un but sur balles en plus de retirer cinq Géants sur des prises. Il a bien sûr obtenu trois sauvetages grâce à ces trois sorties presque impeccables.

 

Ian Kennedy des Padres de San Diego mérite aussi d’être mentionné ici pour être allé chercher deux grosse victoires en n’accordant que huit coups sûrs, quatre buts sur balles et deux points mérités en 14 manches en plus de retirer six frappeurs sur des prises.

 

Outre Ryu, Brad Keller des Mets de New York est le seul autre lanceur à avoir complété un blanchissage cette semaine. Ils sont quatre lanceurs à avoir claqué un circuit, dont Michael Lorenzen des Giants de San Francisco qui en a claqué deux, les deux seuls circuits de son équipe cette semaine d’ailleurs! Les trois autres sont Zach Godley des Twins du Minnesota, Miles Mikolas des Marlins de Miami et Kenta Maeda des Nationals de Washington.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Encore une fois, c’est de nouveau un joueur des GIANTS DE SAN FRANCISCO qui remporte bien sûr notre très convoité lapin atomique de la semaine. Cette fois, c’est un premier titre, toutes catégories confondues, pour GREG ALLEN, qui  volé neuf buts en onze tentatives en plus de frapper un triple et de marquer deux points. Autant de buts volés que de coups sûrs pour celui qui est deuxième au chapitre des larcins avec 41, dix de moins que son coéquipier Jonathan Villar.

 

Aaron Hicks des Mariners de Seattle mérite une mention lui aussi pour avoir volé quatre buts en quatre tentatives, frappé un double et un triple et avoir marqué huit points. Il est aussi le seul « non-Giants » à figurer dans le top-10 des vols de buts. Il compte 16 larcins, ce qui le place au dixième rang d’un classement où il est bien sûr précédé de neuf Giants.

 

Adam Eaton des Giants a pour sa part volé cinq buts en sept tentatives, marquant trois points, ce qui lui donne plus de buts volés que de coups sûrs (3) et le même nombre que ses présences sur les buts (5) lui aussi. Son coéquipier  Eric Young Jr. n’est allé sur les buts qu’une fois (un coup sûr en dix), mais a quand même volé quatre buts en quatre tentatives!

 

Un titre qui « échappe » aux Giants cette semaine est cependant notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités classiques d’œufs Cadbury présentées surant la période pascale. C’est plutôt Wilmer Difo des Rangers du Texas qui le décroche, ayant été retiré à chacune de ses deux tentatives de vol.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

MATT STRAHM DES WHITE SOX DE CHICAGO sera « récompensé » alors que Gilles Sylvestre, propriétaire de la Fruiterie Sylvestre, lui conserve le citron le plus dodu et le plus juteux de ses bacs pour souligner une semaine où il a découvert de nouvelles façons de nuire à son équipe. En un départ et deux sorties en relève, il a totalisé six manches et donné sept coups sûrs, dont trois circuits, trois buts sur balles et six points mérités, sabotant deux occasions de sauvetage et subissant deux défaites.

 

Josh Fields des Athletics de Oaklands est passé proche de lui ravir le « titre », ayant accordé huit coups sûrs, quatre buts sur balles et huit points mérités en seulement deux manches lancées réparties sur trois sorties en relève, sabotant une occasion de sauvetage et ajoutant deux défaites à sa fiche.

 

Avec 2 en 25 et 11 retraits au bâton, Eric Hosmer des White Sox de Chicago n’a pas beaucoup aidé la cause des siens lui non plus!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES RANGERS DE NOUVEAU SEULS EN TÊTE (13 mai 2019)

 

En battant cinq fois les Mets de New York cette semaine, les Rangers du Texas sont de retour seuls en tête du classement général avec leur fiche de 28 gains et 8 revers. Les Blue Jays de Toronto (27-9) les suivent cependant toujours de près après avoir battu les Phillies de Philadelphie cinq fois cette semaine. Au premier rang la semaine dernière, les Marlins de Miami (26-10) dégringolent en troisième place après avoir divisé leur série face aux Braves d’Atlanta. Ils sont à égalité avec les Indians de Cleveland, qui ont signé cinq victoires contre les Cubs de Chicago.

 

En cinquième place cette semaine, on retrouve les Mariners de Seattle avec une fiche de 25-11, qui ont gagné cinq fois dans leur série contre les Nationals de Washington. La sixième place est occupé par deux équipes qui partagent une fiche de 24 victoires et 12 défaites : les Brewers de Milwaukee, vainqueurs cinq fois des Royals de Kansas City cette semaine, et les Twins du Minnesota, qui reculent de trois rangs après s’être inclinés quatre fois contre les Dodgers de Los Angeles.

 

Divisant leur série contre les Orioles de Baltimore, les Red Sox de Boston (22-14) demeurent en huitième place devant les Rays de Tampa Bay, les Pirates de Pittsburgh et les Cubs de Chicago qui partagent le neuvième rang avec 21 victoires et 15 défaites. Les Rays et les Pirates remontent grâce à cinq victoires respectivement contre les Astros de Houston et les Reds de Cincinnati alors que les Cubs chutent de trois rangs après leurs déboires face aux Indians.

 

La douzième place, dernière donnant accès aux séries, est partagée par les Dodgers de Los Angeles et les Nationals de Washington qui ont tous les deux une fiche de 20-16. Les Orioles de Baltimore jouent toujours pour .500 et ne sont qu’à deux gains des séries alors que les Mets de New York, les Rockies du Colorado, qui n’ont pas réussi à remporté un seul match contre les White Sox de Chicago,  et les Cardinals de St. Louis, qui ont signé cinq gains contre les Giants de San Francisco, sont à trois victoires des séries, partageant une fiche de 17-19. Les White Sox de Chicago, seule équipe à avoir remporté tous ses matchs cette semaine, ne sont pas si loin avec leur fiche de 16-20 qui les place à égalité avec les Angels d’Anaheim et les Padres de San Diego.

 

Les Tigers de Detroit (15-21) reprennent du poil de la bête en battant cinq fois les Athletics de Oakland et en rattrapant les Yankees de New York, qui se sont inclinés quatre fois devant les Diamondbacks de l’Arizona, au classement général. L’équipe du gérant recrue Jimmy Denoncourt n’a d’ailleurs pas donné de points à ses 18 dernières manches, bref, les Félins ont complété la semaine avec deux blanchissages consécutifs.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

MICHAEL BRANTLEY JR. DES WHITE SOX DE CHICAGO est notre frappeur de la semaine, lui qui a frappé 14 en 26 avec un double, un triple, un circuit, quatre points marqués et dix points produits, dont quatre gagnants, et quatre buts sur balles. .538 de moyenne au bâton et .600 de moyenne de présence sur les buts, c’est quelque chose qu’on ne voit pas souvent! À son tour maintenant de goûter tout à fait gratuitement les délices de la Mijotée Chez Manon!

 

Wilson Ramos des Rays de Tampa Bay a eu une grosse semaine lui aussi, frappant 7 en 20 avec deux doubles, deux circuits, cinq points marqués et six points produits, dont trois ont procuré la victoire aux siens. Il a aussi soutiré trois buts sur balles aux lanceurs des Astros. Max Muncy des Red Sox de Boston était lui aussi dans la course avec 7 en 23, un double, quatre circuits, six points marqués et dix points produits.

 

Il faut aussi parler de Stephen Piscotty des Marlins de Miami, qui a frappé 9 en 27 avec quatre doubles, deux longues balles, quatre points marqués et 11 points produits, dont un gagnant. Mallex Smith des White Sox de Chicago a été très solide lui aussi, complétant la semaine avec 13 en 23, deux doubles, un triple, huit points marqués et huit points produits. Jedd Gyroko des Indians de Cleveland a pour sa part frappé 11 en 25 avec cinq doubles, un circuit, cinq points marqués et neuf points produits (un gagnant)

 

Adam Jones des Rockies du Colorado est le nouveau recordman pour le nombre de matches consécutifs avec au moins un coup sûr avec 19, battant la marque de 14 établie par Jose Abreu des Cardinals de St. Louis, Ronald Acuna Jr. des Rangers du Texas et Jeff McNeil des White sox de Chicago. Et Jones pourra encore améliorer sa marque cette semaine puisque sa séquence est toujours en cours!

 

Nelson Cruz des Dodgers de Los Angeles a pour sa part frappé un grand chelem dans le troisième match de la série contre les Twins.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

SEAN DOOLITTLE DES MARINERS DE SEATTLE remporte un premier titre depuis la première semaine de la saison 2018 alors qu’il a été appelé quatre fois en relève, n’accordant que deux coups sûrs, aucun but sur balles et aucun point en quatre manches en plus de retirer sept Nationals sur des prises et de préserver quatre victoires. Une tournée de President l’attend à sa prochaine visite au Bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, où ses coéquipiers se rendront festoyer leur excellente semaine.

 

Freddy Peralta des Tigers de Detroit était dans la course lui aussi, lui qui a remporté ses deux départs, dont un par blanchissage, en ne permettant que six coups sûrs, six buts sur balles et un point mérité en 17 manches et un tiers en plus de retirer 23 Athletics sur trois prises. German Marquez des Cardinals de St. Louis a aussi connu de bons moments, retirant 22 frappeurs au bâton en seulement 13 manches lancées durant lesquelles il a permis sept coups sûrs, six buts sur balles et quatre points, dont trois mérités, en plus de signer lui aussi deux gains.

 

Outre Peralta, le seul autre partant à avoir complété un blanchissage cette semaine fut Luis Castillo des Marlins de Miami. Au bâton, huit lanceurs ont claqué un circuit cette semaine, à savoir Adalberto Mejia et Roenis Elias des Dodgers de Los Angeles, Tyler Skaggs des Pirates de Pittsburgh, Ivan Nova des Angels d’Anaheim, Daniel Norris des Astros de Houston, Kris Medlen des Braves d’Atlanta, Dylan Covey des Rays de Tampa Bay et Dylan Bundy des Yankees de New York.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

JONATHAN VILLAR DES GIANTS DE SAN FRANCISCO conserve le titre de lain atomique de la semaine, son quatrième cette saison, avec une incroyable récolte 12 buts volés en 16 tentatives, un double et trois points marqués. Villar n’a cependant frappé que sept coups sûrs et soutiré trois buts sur balles, bref il a volé deux buts de plus que sont total de présences sur les buts! Pas surprenant qu’il soit toujours le meneur du circuit pour les vols de buts avec 48, seize de plus que son plus proche rival (et coéquipier) Greg Allen.

 

Les lecteurs assidus de cette section savent dorénavant que le gérant des Giants, Vincent Quirion, est à la chasse aux records en matière de vols de buts.  Cette semaine, cinq Giants ont volé quatre buts ou plus, dont Adam Eaton avec sept larcins en sept tentatives, Austin Slater avec six en six tentatives, Jace Peterson avec cinq en huit tentatives et Craig Gentry avec quatre en huit tentatives. Les Giants comptent maintenant 251 buts volés… 217 de plus que les Rockies du Colorado qui sont pourtant deuxièmes à ce chapitre! Vous comprendrez que le « 4 » est totalement effacé sur le clavier de Vincent!

 

Jarrod Dyson des Phillies de Philadelphie (cinq buts volés en cinq tentatives),  Harrison Bader des Padres de San Diego (quatre buts volés en cinq tentatives) et Cesar Hernandez (quatre buts volés en cinq tentatives) sont les seuls « non-Giants » à avoir volé quatre buts ou plus cette semaine.

 

Ryan Braun des Reds de Cincinnati est notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury puisque cette semaine, il a été retiré à chacune de ses deux tentatives de vol.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

JAVY GUERRA DES PHILLIES DE PHILADELPHIE fait enfin parler de lui dans une section du mémo, mais malheureusement, c’est celle où Gilles Sylvestre livre la « récompense », qui est le citron le plus dodu et le plus juteux des bacs de sa fruiterie… Mais vous comprendrez que le Texan mérite amplement cet « Honneur », lui qui a été appelé à lancer quatre fois en relève (on se demande d’ailleurs pourquoi) et qui a donné cinq coups sûrs, trois buts sur balles et quatre points mérités en deux manches et un tiers, sabotant deux occasions de sauvetage et subissant deux défaites…

 

John Ryan Murphy des Rockies du Colorado a été très inefficace lui aussi, frappant 0 en 16 avec cinq retraits au bâton, incapable d’atteindre les sentiers. Julio Teheran des Twins du Minnesota a été plutôt mauvais lui aussi, même s’il a remporté un départ et perdu l’autre. Il a accordé 11 coups sûrs, dont pas moins de sept circuits, six buts sur balles et huit points, tous mérités, en douze manches et un tiers.

 

Quant à Emilio Pagan des Orioles de Baltimore, ses quatre sorties en relève n’ont totalisé qu’une manche et un tiers, lui qui a accordé cinq coups sûrs, aucun but sur balles et cinq points mérités pour une ronflante moyenne de points mérités de 33.75 cette semaine.

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES MARLINS RATTRAPENT LES RANGERS (6 mai 2019)

 

Les Rangers du Texas ne sont plus seuls en tête cette semaine, après avoir divisé leur série contre les Red Sox de Boston. C’est que pendant ce temps, les Marlins de Miami balayaient littéralement les Nationals de Washington pour se hisser à égalité au premier rang avec une fiche de 23-7. Les protégés de Jimmy Thivierge renouent donc avec le premier rang, qu’ils avaient déjà occupé brièvement au tout début de la saison.

 

La troisième place est aussi partagée par deux équipes alors que les Blue Jays de Toronto et les Twins du Minnesota ont tous les deux une fiche de 22 gains et huit revers. Les Twins ont battu cinq fois les White Sox de Chicago alors que les Blue Jays ont infligé le même traitement aux Angels d’Anaheim. L’équipe à surveiller est cependant celle qu’on retrouve en cinquième place avec 21 victoires 2t neuf défaites puisque les Indians de Cleveland ont gagné leur huit derniers matches, dont un balayage aux dépens des Royals de Kansas City, et qu’ils semblent grimper lentement mais sûrement vers le premier rang.

 

Deux équipes en sixième place également alors que les Cubs de Chicago ont balayé les Phillies de Philadelphie pour rattraper les Mariners de Seattle, qui ont divisé les honneurs de leur série contre les Cardinals de St. Louis. Mariners et Cubs montrent une fiche de 20-10.

 

En se faisant ramasser par les Marlins, les Nationals de Washington dégringolent de six rangs au classement, passant de la deuxième à la huitième place avec 19 gains et 11 revers, une fiche qu’ils partagent avec les Red Sox de Boston et les Brewers de Milwaukee, qui ont battu quatre fois les Padres de San Diego.

 

Les Rockies du Colorado (17-13), qui ont battu cinq fois les Astros de Houston, sont en onzième place alors que quatre équipes partagent la dernière place donnant accès aux séries, à savoir les Rays de Tampa Bay, qui ont battu cinq fois les Reds de Cincinnati pour se hisser à cette position après un mauvaise début de saison, Pirates de Pittsburgh, qui ont battu quatre fois les Mets de New York et les Dodgers de Los Angeles, qui descendent un peu après avoir divisé leur série contre les Athletics de Oakland, et les Mets qui ont plié l’échine face aux Pirates. Toutes ces équipes montrent une fiche de 16 gains et 14 revers.

 

Mais attention! Rien n’est garanti pour personne puisqu’en plus de cette quadruple égalité, pas moins de DOUZE équipes sont à six matches ou moins des séries! À commencer par les Orioles de Baltimore, qui améliorent un peu leur sort en battant quatre fois les Tigers de Detroit  pour se donner une fiche de .500. Il faut cependant aussi parler des Angels d’Anaheim, dont la fiche de 14-16 serait probablement meilleure s’ils n’avaient pas trouvé les Blue Jays sur leur chemin, et des Giants de San Francisco, Yankees de New York et Athletics de Oakland qui ne sont tous qu’à trois matches des séries avec leur fiche de 13-17.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Une première depuis août 2017 alors que CHRISTIAN YELICH DES TWINS DU MINNESOTA décroche le titre de joueur de la semaine avec une production incroyable de 13 en 27 avec un double, six coups de circuit, neuf points marqués et douze points produits, dont quatre gagnants! Il aura grandement mérité son repas gratuit à la Mijotée Chez Manon qui récompense chaque gagnant hebdomadaire dans cette section!

 

Cody Bellinger des Blue Jays de Toronto était dans la course lui aussi avec 8 en 19, deux doubles, trois circuits, huit points marqués et 12 points produits, mais pas assez pour accoter les statistiques de Yelich! Steve Pearce des Cubs de Chicago a aussi été fort avec 12 en 23, cinq doubles, trois longues balles, 11 points marqués et neuf points produits.

 

Et que dire de José Ramirez des Astros de Houston! Non seulement il a frappé 14 en 21 avec trois doubles, un triple, deux circuits, neuf points marqués et neuf points produits, mais il a aussi reçu neuf buts sur balles. Aussi bien dire qu’il était toujours sur les buts!

 

Jeff McNeil des White Sox de Chicago et Ronald Acuna Jr. des Rangers du Texas ont tous les deux égalé la marque de 14 matchs consécutifs avec au moins un coup sûr de José Abreu des Cardinals de St. Louis au cours de la dernière semaine. Aucun n’a cependant réussi à la battre puisqu’ils ont échoué à frapper en lieu sûr pour un quinzième match. Cette semaine cependant, Adam Jones des Rockies du Colorado pourrait y arriver s’il frappe en lieu sûr lors des deux premiers matchs de la série contre les White Sox, lui qui a une séquence de 13 matches avec au moins un coup sûr toujours en cours.

 

Ian Kinsler des Yankees de New York a pour sa part frappé un circuit intérieur cette semaine.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

JOSH HADER DES MARLINS DE MIAMI est notre lanceur de la semaine. Le très fiable releveur a tout fait cette semaine, n’accordant qu’un maigre but sur balles, pas de coup sûr et pas de point, en cinq manches et un tiers réparties sur quatre sorties en relève durant lesquelles il a retiré au bâton six Nationals. Il a mérité la victoire dans deux de ces sorties et préservé la victoire dans les deux autres. Une tournée de Black-Eyed Susan attend bien sûr le gaucher du Maryland lors d’une soirée qui s’annonce bien arrosée au Bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, gracieuseté de ses coéquipiers reconnaissants!

 

John Gant des Orioles de Baltimore était aussi dans la course, ayant éparpillé neuf coups sûrs, cinq buts sur balles et un seul point mérité sur 12 manches durant lesquelles il a retiré sur des prises 12 Félins, méritant la victoire à chacun de ses deux départs. Max Scherzer des Twins du Minnesota a été solide lui aussi, remportant aussi ses deux départs et ne permettant que 13 coups sûrs, cinq buts sur balles et cinq points mérités sur 15 manches et deux tiers de jeu, retirant au bâton 21 Bas Blancs.

 

Un seul partant a complété un blanchissage cette semaine dans la Ligue de Baseball des Experts, soit Mike Leake des Rockies du Colorado, mais quelques lanceurs ont eu énormément de succès au bâton. Quatre ont frappé un coup de circuit, dony Michael Lorenzen des Giants de San Francisco qui a procuré la victoire 8 à  7 aux siens avec un coup de circuit gagnant de deux points comme frappeur d’urgence alors qu’il y avait deux retraits dans le dernier match de la série contre les Yankees. Quant à Jack Flaherty des Indians de Cleveland, il a frappé 4 en 5 avec un double, un circuit, un point marqué et quatre points produits cette semaine. Les deux autres artilleurs à avoir cogné la longue balle sont Jake Arrieta des Marlins de Miami et Artie Lewicki des Astros de Houston. Zack Greinke des Dodgers de Los Angeles et Tyson Ross des Mets de New York ont pour leur part volé un but cette semaine.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Et de trois pour JONATHAN VILLAR DES GIANTS DE SAN FRANCISCO qui remporte pour la troisième fois cette année le lapin atomique de la semaine avec neuf buts volés en 11 tentatives, un double et deux points marqués. Il en compte 36 au total cette année, ce qui l’installe confortablement en tête du classement des voleurs de buts devant… huit de ses coéquipiers et Lorenzo Cain des Orioles de Baltimore, seul non-Giants dans le top 10 avec ses 11 larcins.

 

D’ailleurs, pour la première fois cette semaine, les neuf premiers rangs du classement sont occupés par des Giants et on n’est peut-être pas loin d’un top 10 entièrement composé de protégés de Vincent Quirion, qui semble souhaite avoir l’équipe la plus rapide de l’histoire de la Ligue de Baseball des Experts, époque Diamond Mind Baseball. D’ailleurs cette semaine, Eric Young Jr. a volé sept buts en dix tentatives et Steven Duggar en a volé six sans jamais être pris en tentative de vol.

 

Les Giants ont réussi un double vol du marbre à retardement quand Yolmer Sanchez a volé le deuxième et Jace Peterson, le marbre, dans le cinquième match de la série, et ils étaient venus bien près de réussir un triple vol en première manche du quatrième match quand Craig Gentry et Greg Allen ont volé le troisième et le deuxième but alors que Villar était retiré en tentant de voler le marbre.

 

Les Giants ont d’ailleurs déjà 200 buts volés cette saison, soit… 168 de plus que la deuxième équipe à ce chapitre, les Rockies du Colorado qui en comptent 32!

 

Ces statistiques ont cependant un autre côté plus sombre : les Giants ont aussi 97 retraits en tentative de vol, 85 de plus que la deuxième équipe à ce chapitre, les Rockies du Colorado et les Rangers du Texas qui n’en comptent que 12. D’Ailleurs, Jace Peterson mérite cette semaine le gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury qu’on peut voir à l’approche de Pâques pour avoir été retiré cinq fois en dix tentatives de vol.

 

Trea Turner des Blue Jays de Toronto et Leury Garcia des Rockies du Colorado ont tout de même volé quatre buts en autant de tentatives cette semaine, même si ça semble bien peu comparé à la production des ultrarapides Giants!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

Cette semaine, Gilles Sylvestre remet l’agrume le plus amer et le plus rondelet de ses bacs à RYNE STANEK DES NATIONALS DE WASHINGTON qui a été d’une nullité difficilement atteignable. En trois sorties en relève, il n’a totalisé qu’une manche, mais a quand même permis trois coups sûrs, dont deux circuits, trois buts sur balles et sept points, dont six mérités, sabotant deux occasions de sauvetage et méritant deux défaites! Rien de bien beau pour celui que d’aucuns qualifient de « La Patte Huard » pour des raisons qui demeurent toujours obscures à ce jour…

 

Rick Porcello III des Angels d’Anaheim n’a certes pas rendu son gérant heureux cette semaine lui non plus. En deux départ totalisnt 11 manches, il a accordé 17 coups sûrs, dont cinq longues balles, cinq buts sur balles et 12 points, dont onze mérités, méritant une défaite et n’étant surpenemment pas impliqué dans la décision dans l’autre match… Son coéquipier Ivan Nova n’a pas été fort lui non plus, accordant 22 coups sûrs, trois buts sur balles et 23 points, dont 15 mérités, en cinq manches et un tiers, méritant bien sûr la défaite.

 

Teoscar Hernandez des Padres de San Diego a pour sa part frappé seulement 1 en 21 avec un but sur balles et 13 retraits au bâton. Austin Slater des Giants de San Francisco n’a pas été terrible lui non plus, frappant lui aussi seulement 1 en 21 avec deux buts sur balles et étant retiré 13 fois sur des prises. Mais, même s’il est allé seulement trois fois sur les buts, Slater a quand même réussi à voler quatre buts, donc plus de buts volés que de présences sur les buts, ce qui est tout de même un exploit rare.

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

AU NOM DU FILS ET DU PÈRE (29 avril 2019)

 

Il fait toujours bon porter le nom de Rioux cette année dans la Ligue de Baseball des Experts puisque les Rangers du fils Jean-Philippe Rioux (20-4) et les Nationals du père Pierre Rioux (19-5) ne perdent presque pas et occupent encore les deuxième rang, cette fois tout fin seuls, grâce à un solide début de saison. Les Rangers ont infligé cinq défaites aux Tigers de Detroit cette semaine alors que les Nationals se payaient les Diamondbacks de l’Arizona, contre qui ils ont gagné cinq fois également. Ces deux formations dominent bien sûr la division McGwire.

 

Il y a encore foule au troisième rang du classement générale, où quatre équipes partagent une fiche de 17 gains et sept revers. Les Marlins de Miami reculent après avoir divisé les honneurs de leur série contre les Cardinals de St. Louis alors que les Twins du Minnesota et les Mariners de Seattle remontent grâce à cinq victoires respectivement contre les Astros de Houston et les Yankees de New York. Les Blue Jays de Toronto remontent aussi d’un rang avec leurs quatre victoires contre les Brewers de Milwaukee.

 

En septième position, on retrouve maintenant les Red Sox de Boston (16-8) après une belle semaine marquée de cinq victoires contre les Rays de Tampa Bay. Les Brewers de Milwaukee (15-9) reculent en huitième place suite à leurs problèmes contre les Jays et sont maintenant à égalité avec les Indians de Cleveland, qui ont battu cinq fois les Padres de San Diego. Double égalité également en dixième place alors que les Mets de New York et les Cubs de Chicago montrent la même fiche de 14-10. Les Mets ont remonté après avoir remporté cinq victoires contre les Athletics de Oakland.

 

La douzième place, dernière à donner accès aux séries, est occupée par les deux équipes de la région Los Angeles, les Dodgers de Los Angeles et les Angels d’Anaheim, qui partagent une fiche de 13-11. Les deux prendraient part aux séries si celles-ci débutaient aujourd’hui puisque les Mets sont un club sans gérant et n’y sont donc pas admissibles.

 

Tout près derrière eux, on retrouve les Pirates de Pittsburgh (12-12) qui jouent pour .500 après avoir balayé les White Sox de Chicago, et les Rockies du Colorado, qui ont aussi une fiche de 12 gains et 12 revers. Les Yankees de New York, les Rays de Tampa Bay et les Orioles de Baltimore (11-13) ne sont pas loin derrière malgré une semaine difficile et une grosse semaine serait suffisante à les ramener en plein cœur des séries. En fait, ce sont 14 ÉQUIPES qui sont À MOINS DE 6 MATCHES DES SÉRIES. Bref, une simple série peut faire la différence pour plusieurs équipes de la Ligue en ce début de saison!

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

JAVIER BAEZ DES MARLINS DE MIAMI est notre joueur de la semaine, lui qui a frappé 12 en 26 avec trois doubles, cinq coups de circuit, huit points marqués et six points produits en plus de soutirer un but sur balles. Il mérite un repas gratuit à la Mijotée Chez Manon pour souligner son exploit et ce ne sera sûrement pas le dernier pour lui cette saison pour le solide cogneur portoricain.

 

Aaron Judge des Brewers de Milwaukee était aussi dans la course, lui qui a frappé 7 en 21 en plus de soutirer huit buts sur balles, claquant cinq coups de circuit, marquant six points et en produisant neuf, ainsi que Yasiel Puig des Red Sox de Boston, qui a frappé 8 en 20 avec cinq longues balles, sept points marqués et 10 points produits et trois buts sur balles. Paul Goldschmidt, aussi des Red Sox, a lui aussi connu une grosse semaine avec 12 en 29, quatre doubles, quatre circuits, dix points marqués et neuf points produits.

 

C’était décidément une bonne semaine pour l’attaque des Red Sox puisqu’un autre représetant de Boston obtient une mention ici, Kris Bryant avec 10 en 22, un double, deux circuits, dix points marqués et sept points produits, dont deux victorieux, et trois buts sur balles.

 

Il ne faut surtout pas oublier Ronald Acuna Jr. des Rangers du Texas qui a encore contribué grandement aux victoires de son équipe en frappant 7 en 20 avec six buts sur balles, deux doubles, trois circuits, six points marqués et sept points produits, dont trois gagnants. Bryce Harper des Twins du Minnesota a pour sa part été très opportuniste, frappant 5 en 21 avec six buts sur balles, deux circuits, quatre points marqués et quatre points produits, dont trois victorieux.

 

Starlin Castro des Nationals de Washington a pour sa part frappé 10 en 27 avec deux buts sur balles, deux doubles, deux circuits, onze points marqués et sept points produits, dont un gagnant. Quant à Ryan O’Hearn des Padres de San Diego, il s’est distingué avec 7 en 20, deux doubles, quatre circuits, six points marqués et dix points produits.

 

Manny Machado des Brewers de Milwaukee a frappé en lieu sûr au cours des 12 derniers matches s’il continue au cours des trois prochains matchs, il battra la marque de 14 établie par Jose Abreu des Cardinals de St. Louis.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

EDWIN DIAZ DES TWINS DU MINNESOTA revient avec le titre de lanceur de la semaine, lui qui a été presque parfait en relève. Utilisé lors de quatre matches, il a totalisé quatre manches lancées et n’a donné qu’un maigre coup sûr, aucun point et aucun but sur balle, retirant sur des prises pas moins de huit Astros! Il a ainsi préservé quatre victoires, soit une à chacune de ses sorties cette semaine. Ça, c’est de l’efficacité! Ses coéquipiers lui paieront bien sûr une tournée de Pina Colada au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel afin de célébrer dignement sa nomination!

 

Shane Bieber des Red Sox de Boston était aussi dans la course, lui qui a remporté deux victoires et permis seulement sept coups sûrs, deux buts sur balles et un point mérité en 11 manches lancées durant lesquelles il a retiré dix grosses raies sur des prises. Tanner Roark des Nationals de Washington a été bon lui aussi, permettant 14 coups sûrs, quatre buts sur balles et cinq points mérités en 14 manches durant lesquelles il a retiré dur des prises 16 crotales diamantins.

 

Il faut aussi parler de Blake Treinen des Rockies du Colorado, impeccable en relève et responsable de deux victoires en trois sorties totalisant cinq manches durant lesquelles il n’a donné qu’un coup sûr, aucun but sur balles et un point mérité, retirant au bâton dix Reds. Bud Norris des Mets de New York a assuré lui aussi, ne permettant qu’un coup sûr et un but sur balles en deux manches et deux tiers réparties sur trois sorties, retirant un frappeur sur des prises et méritant trois sauvetages.

 

Un seul blanchissage cette semaine et c’est Reynaldo Lopez des Cardinals de St. Louis qui l’a réussi. Au bâton, ils sont cinq lanceurs à avoir catapulté une balle par-dessus la clôture : Alex Cobb des Yankees de New York, Kyle Gibson des Blue Jays de Toronto, Cole Hamels des Mets de New York, Miles Mikolas des Marlins de Miami et Julio Teheran des Twins du Minnesota.

 

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Pour une troisième semaine sur quatre, c’est un porte-couleurs des GIANTS DE SAN FRANCISCO qui se distingue dans cette section, mais ce n’est pas Jonathan Villar cette fois. CRAIG GENTRY décroche notre rongeur à réaction en volant huit buts en neuf tentatives, ajoutant aussi un double et deux points marqués à sa fiche. Avec 24, Gentry est maintenant deuxième au chapitre des buts volés dans le circuit, derrière les 27 de Villar qui a toutefois été pris neuf fois en tentative de vol contre seulement cinq pour Gentry.

 

Le troisième sur la liste est Greg Allen, toujours des Giants, avec 23 et il a aussi connu une bonne semaine avec huit buts volés en dix tentatives, un double et deux points marqués. Jace Peterson (vous aurez deviné de quelle équipe…) a quant à lui volé sept buts en neuf tentatives avec un triple et deux points marqués. Le seul « non-Giants » à avoir volé plus de trois buts cette semaine est Lorenzo Cain des Orioles de Baltimore avec cinq buts volés en six tentatives, un double et huit points marqués.

 

Le gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury qu’on voyait encore à la télé il n’y a pas si longtemps échoit cette semaine à… Jonathan Villar des Giants de San Francisco, qui malgré ses neuf buts volés, a aussi été retiré sept fois en tentative de vol!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

CHRIS ARCHER DES REDS DE CINCINNATI est celui qui recevra cette semaine le citron le plus amer et le plus juteux des bacs de la Fruiterie Sylvestre. Ses deux départs n’ont totalisé que dix manches lancées durant lesquelles il a donné 18 coups sûrs, dont quatre circuits, cinq buts sur balles et 13 points, tous mérités! Une performance suffisamment nulle pour lui mériter deux défaites et une petite visite de Gilles Sylvestre lui-même qui lui remettra son « prix » en mains propres!

 

Gerrit Cole des Blue Jays de Toronto n’a pas été diable lui non plus et pas surprenant que son gérant ne lui ait donné qu’un seul départ! Il n’a duré que quatre manches et un tiers, permettant quand même onze coups sûrs, dont six circuits, quatre buts sur balles et quinze points, tous mérités, pour une défaite elle aussi bien méritée! Jason Hammel des Rays de Tampa Bay a été nullissime lui aussi en deux sorties en relève et un départ, donnant 22 coups sûrs, dont cinq circuits, 12 buts sur balles et 22 points, dont 21 étaient mérités en seulement sept petites manches. Eh oui, la défaite est bien sûr allée à sa fiche!

 

Brad Peacock a été une nuisance pour les Dodgers de Los Angeles, permettant cinq coups sûrs, un but sur balles et trois points, dont deux mérités, en trois manches et deux tiers, sabotant deux occasions de sauvetage et méritant une défaite. Heureusement, il a aussi récolté une victoire à l’une de ses cinq sorties en relève.

 

Ian Desmond des Angels d’Anaheim a été épouvantable au bâton avec aucun coup sûr en 12 passages à la plaque et cinq retraits au bâton. Il a tout de même réussi à produire deux points, tous les deux sur des roulants à l’arrêt-court : l’un a fait marquer Nick Williams et l’autre a fait marquer Matt Duffy. Ian Happ des White Sox de Chicago a frappé 1 en 20 avec 12 retraits au bâton, pas très impressionnant, n’est-ce pas? Alors heureusement qu’il a obtenu sept buts sur balles pour compenser un peu cette mauvaise semaine…

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES RANGERS, C’EST DU SÉRIEUX (23 avril 2019)

 

Pour une troisième semaine consécutive, les Ramgers du Texas (15-3) occupent la tête du classement général et pour une deuxième semaine sur trois, ils y sont fin seuls, tout comme en tête de la division McGwire. Les protégés de Jean-Philippe Rioux ont balayé cette semaine les Reds de Cincinnati, un second balayage en trois séries, démontrant qu’ils sont à prendre au sérieux cette année dans la course au championnat!

 

Ce sera semble-t-il une bonne année pour la famille Rioux puisque parmi les deux formations qui accaparent la deuxième place avec une fiche de 14-4, on retrouve les Nationals de Washington de Pierre Rioux, père de Jean-Philippe, qui ont signé cinq gains contre les Cardinals de St. Louis. Ils sont à égalité avec les Marlins de Miami, meneurs de la division Sosa, et qui, eux, ont battu cinq fois les Diamondbacks de l’Arizona. Deux équipes également en quatrième position, à savoir les Brewers de Milwaukee et les Blue Jays de Toronto qui partagent une fiche de 13-5.

 

Ils sont deux également en sixième position alors que les Twins du Minnesota, qui ont vaincu cinq fois les Pirates de Pittsburgh, et les Mariners de Seattle, qui ont battu cinq fois les Giants de San Francisco, sont à égalité avec douze gains et six revers.

 

Échappant trois matches face aux surprenants Tigers de Detroit, les Red Sox de Boston (11-7) reculent en huitième place, à égalité avec les Cubs de Chicago, qui eux se sont payés un balayage aux dépens des Royals de Kansas City et effectuent une belle remontée au classement.

 

Pour ce qui est de la dixième place, quatre équipes ont la même fiche de 10-8 et se battent donc pour les deux dernière places disponibles pour les séries. Parmi elles, les Angels d’Anaheim réalisent eux aussi une superbe remontée en balayant les Phillies de Philadelphie. Ils sont maintenant à égalité avec les Yankees de New York, les Rays de Tampa Bay et les Indians de Cleveland, mais attention! Derrière eux, six équipes jouent pour .500 et son à six matches ou moins seulement de la tête du classement! C’est donc un classement ultra-serré encore une fois et une mauvaise série ou un balayage peut tout changer.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

STARLING MARTE DES RAYS DE TAMPA BAY est notre frappeur de la semaine, lui qui a frappé 14 en 21 avec cinq doubles, un triple, deux longues balles, dix points marqués et onze points produits, dont un gagnant. Il a de plus atteint les sentiers une fois de plus après avoir été atteint d’un lancer. Quelle semaine productive! Il aura grandement mérité son repas à la Mijotée Chez Manon, offert gratuitement par notre généreux commanditaire.

 

Asdrubal Cabrera des Cubs de Chicago était dans la course lui aussi avec 7 en 16, un double, quatre circuits, six points marqués et huit points produits, dont deux gagnants, en plus de deux buts sur balles et d’une autre apparition sur les buts après avoir été lui aussi atteint d’un lancer. Mookie Betts des Royals de Kansas City a connu une belle semaine lui aussi, frappant 10 en 24 avec deux buts sur balles, quatre doubles, trois circuits, six points marqués et onze points produits.

 

Grosse semaine également pour Derek Dietrich des Cubs de Chicago, qui a frappé 11 en 20 avec trois doubles, deux circuits, onze points marqués et six points produits. Il faut aussi mentionner Randall Grichuk des Astros de Houston avec 8 en 22 avec un double, quatre circuits, sept points marqués et neuf points produits, dont un gagnant. Freddie Freeman des Blue Jays de Toronto n’a pas frappé grand-chose cette semaine, mais quand il a frappé, ça a compté : de ses six coups sûrs en 26, un était un triple et quatre étaient des circuits! Tout ça lui a permis de croiser le marbre sept fois et de produire huit points.

 

Quant à Joey Rickard et Wilmer Flores des Mets de New York, ils ont frappé deux circuits consécutifs contre les Dodgers.

 

Jose Abreu des Cardinals de St. Louis a établi la première marque cette saison après avoir frappé en lieu sûr au cours de ses 14 premiers matches de la saison mais cette séquence a pris fin la semaine dernière. JD Martinez des Twin du Minnesota et Jose Martinez des Royals de Kansas City sont déjà à sa poursuite et pourraient le battre dès cette semaine, eux qui ont un coup sûr à chacun de leurs neuf derniers matches.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

JORDAN HICKS DES BREWERS DE MILWAUKEE décroche le titre de lanceur de la semaine après avoir été presque parfait dans la série contre les Indians de Cleveland. Il n’a accordé qu’un maigre coup sûr, aucun but sur balles et aucun point, en quatre manches de jeu étalées sur quatre sorties en relève, retirant quatre membres des premières nations sur trois prises. Ses coéquipiers l’attendent avec une tournée de Mexican Martini au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel afin de célébrer cette nomination comme il se doit.

 

Ryne Stanek des Nationals de Washington a aussi été considéré, lui qui a été parfait en deux manches et deux tiers réparties sur trois sorties en relève, ne donnant rien du tout et retirant cinq petits oiseaux rouges sur des prises. Aroldis Chapman des Twins du Minnesota a été dominant lui aussi, n’accordant qu’un seul malheureux but sur ballese en trois manches réparties sur trois sorties en relève, retirant aussi au bâton cinq flibustiers.

 

Dereck Rodriguez des Dodgers de Los Angeles et Jacob deGrom des Nationals de Washington sont les deux seuls lanceurs à avoir complété un blanchissage cette semaine. Ils sont cependant quatre lanceurs à avoir claqué la longue balle : Matt Shoemaker et Alex Wilson des White Sox de Chicago, Brad Keller des Mets de New York et Michael Lorenzen des Giants de San Francisco.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

La saison n’est vieille que de trois semaines et JONATHAN VILLAR DES GIANTS DE SAN FRANCISCO en est déjà à sont deuxième rongeur à réaction hebdomadaire, ayant volé huit buts en neuf tentatives,loin devant ses plus proches poursuivants. Avec ses 18 larcins, Villar domine aussi bien sûr la colonne des voleurs de buts les plus prolifiques du circuit cette semaine.

 

D’ailleurs, on se croirait en 1994 dans la Ligue de Baseball des Experts puisque neuf des dix meneurs au chapitre des buts volés font partie de la même équipe : les Giants de San Francisco. D’ailleurs, aucun joueur d’une autre équipe que les Giants ne mérite mention dans cette section pour les bonnes raisons cette semaine. Craig Gentry s’est distingué avec cinq buts volés en autant de tentatives, Greg Allen en a volé quatre en sept tentatives et Adam Eaton en a volé trois en autant de tentatives.

 

En cette fin de semaine de Pâques, Trea Turner des Blue Jays de Toronto décroche pour sa part le fameux gros lapin bien gras qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury. Il a tenté à quatre reprises de voler un but, mais s’est fait prendre trois fois.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

MICHAEL FULMER DES ROYALS DE KANSAS CITY a été à ce point médiocre cette semaine que ses deux matches cette semaine, un départ et une sortie en relève, n’ont totalisé que quatre manches lancées. Ça a cependant été suffisant pour donner neuf coups sûrs, dont trois coups de circuit, deux buts sur balles, et huit points mérités. Ça a aussi été suffisant pour lui mériter un gros citron bien dodu et bien juteux provenant directement des bacs de la Fruiterie Sylvestre!

 

George Kontos des Phillies de Philadelphie n’a pas de félicitations à recevoir lui non plus, ayant permis quatre coups sûrs, deux buts sur balles et cinq points, dont quatre mérités, en trois manches et deux tiers réparties sur cinq sorties en relève. Il termine de plus la semaine avec une défaite de plus et deux sabotages de plus à sa fiche.

 

Juan Minaya des Pirates de Pittsburgh a pour sa part réalisé trois sorties en relève, mais n’a réussi à retirer qu’un frappeur, permettant six coups sûrs et quatre points mérités en seulement un tiers de manche!

 

Aaron Judge des Brewers de Milwaukee a été étonemment nul cette semaine, frappant 2 en 27 avec 12 retraits au bâton. Heureusement qu’il a réussi à croiser le marbre à deux de ses trois présences sur les buts (il a aussi reçu un but sur balles..)

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

EMBOUTEILLAGE EN TÊTE (15 avril 2019)

 

En cette deuxième semaine de jeu, c’est l’embouteillage en tête du classement général alors que les Rangers du Texas (9-3), qui occupaient seuls le premier rang, ont divisé leur série contre les Athletics de Oakland. Les protégés de Jean-Philippe Rioux sont toujours en tête, mais ils ont été rejoints par les Marlins de Miami, qui ont battu cinq fois les Giants de San Francisco, les Brewers de Milwaukee, qui ont infligé cinq revers aux Phillies de Philadelphie, les Nationals de Washington, qui ont battu quatre fois les Yankees de New York, et les Blue Jays de Toronto, qui ont gagné quatre matches contre les Royals de Kansas City. Les Jays et les Brewers dominent la division Bonds alors que les Rangers et les Nationals dominent la division McGwire pendant que les Marlins sont seuls en tête de la division Sosa.

 

Trois équipes également en sixième position avec une fiche de 8-4, à savoir les Red Sox de Boston, les Reds de Cincinnati et les Indians de Cleveland. En neuvième place, ce sont six équipes qui ont une fiche de 7-5, dont les meneurs de la division Clemens, les Rays de Tampa Bay, les Mariners de Seattle qui ont signé cinq victoires face aux Diamondbacks de l’Arizona, les Padres de San Diego, les Twins du Minnesota, les Athletics de Oakland et les Mets de New York, qui ont battu cinq fois les Tigers de Detroit cette semaine.

 

Beau retour pour les Orioles de Baltimore, qui avaient été lessivés la semaine dernière mais qui ont enregistré cinq grosses victoires contre les Astros de Houston cette semaine.

 

DÉCISION DU BUREAU DE DIRECTION

 

Le bureau de direction a eu à trancher cette semaine une question concernant deux gérants désireux de jouer leur série et qui étaient incapables de s’entendre pour trouver des disonibilités. Le bureau de direction a statué à l’unanimité que quand deux gérants sont incapables de s’entendre sur leurs disponibilités et veulent tous les deux jouer leur série, chaque gérant doit OBLIGATOIREMENT donner AU MOINS une plage de disponibilité de jour ET une plage de disponibilité de soir pour jouer la série. Si un gérant est incapable de remplir cet engagement, il perd le droit de jouer la série et l’autre gérant peut la jouer seul. C’est cette règle qui sera systématiquement appliquée chaque fois que cette situation se reproduira dans la Ligue de Baseball des Experts.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

RONALD ACUNA JR DES RANGERS DU TEXAS remporte le premier titre de frappeur de la semaine de sa carrière, sûrement le premier d’une longue lignée, après avoir frappé 9 en 19 avec cinq circuits, dix points marqués et dix points produits en plus d’avoir soutiré trois buts sur balles. Il vient confirmer que son gérant Jean-Philippe Rioux a bien fait de le sélectionner au premier rang du dernier repêchage. Et bien sûr, Acuna pourra goûter gratuitement à la délicieuse cuisine de la Mijotée Chez Manon, qui offre toujours graciseuement gratuit à notre lauréat hebdomadaire.

 

Max Muncy des Red Sox de Boston était dans la course avec 10 coups sûrs en 24, deux doubles, un triple, deux circuits, cinq points marqués et 16 points produits, dont un gagnant, tout comme Matt Chapman des Brewers de Milwaukee, qui a frappé 9 en 22 avec trois doubles, un triple, trois longues balles, six points marqués et 14 points produits, dont deux victorieux.

 

Il faut aussi mentionner Brian Anderson des Indians de Cleveland et son incroyable production de 12 en 22, dont un coup sûr à chacun de ses 11 derniers matchs, avec cinq buts sur balles, un double, un triple, un circuit, huit points marqués et autant de points produits. Brandon Nimmo des Marlins de Miami a été solide lui aussi avec 7 en 12, six buts sur balles, deux doubles, deux points marqués et deux points produits. Bonne semaine également pour Xander Bogaerts des Mets de New York qui a récolté 11 coups sûrs en 26, cinq doubles, un circuit, six points marqués et neuf points produit, dont un gagnant. Rowdy Tellez des Braves d’Atlanta a de son côté frappé 9 en 21 avec quatre doubles, quatre circuits, sept points marqués et six points produits, dont deux ont procuré la victoire aux siens.

 

Jose Abreu des Cardinals de St. Louis est le seul joueur de la Ligue à avoir frappé en lieu sûr à chacun des douze premiers matches de la saison. Anderson et Carlos Gonzalez des Mets de New York le suivent avec des séquences de onze matchs toujours en cours.

 

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

BLAKE SNELL DES BREWERS DE MILWAUKEE est notre lanceur de la semaine, lui qui a signé deux victoires, dont un match complet, en lançant 16 manches durant lesquelles il n’a donné que deux coups sûrs, sept buts sur balles et un point mérité en plus de retirer 18 Phillies sur des prises. Ses coéquipiers lui offriront une tournée de Washington Apple afin de célébrer cet exploit et le remercier des services rendus, tout ça au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel.

 

Craig Kimbrel des White Sox de Chicago a été considéré avec ses trois sauvetages en autant de présences en relève, lui qui a été parfait en trois manches, retirant cinq frappeurs sur des prises. Roberto Osuna des Red Sox de Boston n’a pas été mauvais non plus, accordant deux coups sûrs, un but sur balles et aucun point en trois sorties réparties sur une manche et deux tiers de relève, retirant quatre frappeurs au bâton et récoltant aussi trois victoires préservées.

 

Kenta Maeda des Nationals de Washington a bien fait lui aussi avec 22 retraits au bâton en 12 manches réparties sur deux départs, accordant 11 coups sûrs, trois buts sur balles et quatre points mérités et terminant la semaine avec une victoire et une défaite.

 

Julio Teheran des Twins du Minnesota et Kevin Gausman des Brewers de Milwaukee sont les deux seuls partants à avoir complété un blanchissage cette semaine et ils sont aussi deux à avoir claqué un circuit, à savoir Dan Straily des Cubs de Chicago et Jake Arrieta des Marlins de Miami.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

TIM ANDERSON DES PIRATES DE PITTSBURGH se faufile en tête pour remporter le second lagomorphe radioactif de la saison avec quatre buts volés en autant de tentatives et quatre points marqués.Il en compte maintenant cinq et est en huitième place au classement des voleurs de buts cette saison.

 

C’est toujours Craig Gentry des Giants de San Francisco et son coéquipier Greg Allen qui mènent le classement des vols de buts avec un chacun. Dans le cas d’Allen cependant, il a aussi été pris… douze fois en tentative de vol, dont sept en 13 tentatives de vol cette semaine, ce qui lui vaut bien sûr le gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury qui sont tout à fait d’actualité à l’approche de Pâques

 

D’ailleurs, les six premiers au classement des vols de buts sont tous, sans exception, des porte-couleurs des Giants de San Francisco. Jonathan Villar, Austin Slater, Jace Peterson et Eric Young Jr. suivent Gentry et Allen au classement.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

REYNALDO LOPEZ DES CARDINALS DE ST. LOUIS mérite l’agrume de la honte cette semaine, soigneusement choisi par Gilles Sylvestre lui-même dans les bacs de sa fruiterie. En deux départs totalisant seulement huit manches, il a permis 12 coups sûrs, dont quatre coups de circuit, sept buts sur balles et dix points, tous mérités. Les plus perspicaces auront bien sûr deviné qu’il a aussi ajouté deux défaites à sa fiche par le fait même…

 

Chasen Bradford des Padres de San Diego était dans la « course » lui aussi, lui qui a été appelé quatre fois en relève et il a lancé deux manches et un tiers, ce qui a été suffisant pour donner 11 coups sûrs, aucun but sur balles et huit points mérités. Croyez-le ou non, avec cette « belle » moyenne de 30.86, il  a tout de même réussi à préservé une victoire…

 

Justin Upton des Reds de Cincinnati n’a pas vraiment été génial lui non plus, frappant 1 en 19 (heureusement pour lui, c’était un circuit) et étant retiré sur des prises à 12 reprises au cours de la dernière semaine. Nick Williams des Angels d’Anaheim a pour sa part été 0 en 13 avec 5 retraits au bâton, mais il a frappé un ballon sacrifice…

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

PAS DU TOUT COMME L’AN PASSÉ (8 avril 2019)

 

On a modifié le calendrier de la Ligue de Baseball des Experts pour la première fois depuis des années, et ça semble avoir changé beaucoup de chose pour les Orioles de Baltimore, qui l’an passé avaient débuté la saison en tête du classement général. Les Orioles sont de l’autre côté du classement en ce début de saison après avoir été lessivés par les Rangers du Texas, qui ont remporté leurs six premiers matchs de la saison. Ainsi, les protégés de Jean-Philippe Rioux, seule équipe invaincue, débutent l’année tout fin seuls en tête du classement général et de la division McGwire.

 

Les Rangers devancent quatre équipes qui n’ont subi qu’une seule défaite : les Blue Jays de Toronto qui ont eu le dessus sur les Cubs de Chicago, les Nationals de Washington qui en ont gagné cinq contre les Braves d’Atlanta, les Reds de Cincinnati qui ont dominé les Astros de Houston et les Padres de San Diego, qui n’ont échappé qu’un seul match face aux Royals de Kansas City. Les Reds et les Jays sont à égalité au sommet de la division Bonds alors que les Nationals et les Padres sont derrière les Rangers dans la division McGwire, qui risque d’être très forte cette année.

 

Les Rays de Tampa Bay, qui ont battu quatre fois les Pirates de Pittsburgh, dominent dans la division Clemens alors que quatre équipes partagent le premier rang de la division Sosa avec une fiche identique : les Twins du Minnesota, qui se sont payés tout un festin offensif contre les Rockies du Colorado, les Marlins de Miami, les Indians de Cleveland et les Yankees de New York.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

GREGORY POLANCO DES INDIANS DE CLEVELAND est notre premier frappeur de la semaine de 2019 pour avoir frappé 7 en 15 avec un double, un triple, quatre circuits, six points marqués et neuf points produits, dont un gagnant, en plus d’avoir soutiré deux buts sur balles et d’avoir été atteint d’un lancer. Comme le veut la tradition, il méritera un repas gratuit à la Mijotée Chez Manon, gracieuseté de notre généreux commanditaire avec qui la Ligue de Baseball des Experts a renouvelé son entente cette année.

 

Justin Smoak des Yankees de New York est passé bien près du titre, lui qui a débuté la saison en feu avec 9 en 23, un double, cinq coups de circuit, cinq points marqués et onze points produits en plus d’avoir récolté quatre buts sur balles. Rhys Hoskins des Rangers du Texas était dans la course lui aussi, ayant frappé 9 en 21 avec deux doubles, trois longues balles, cinq points marqués et dix points produits, dont trois gagnants en plus de trois buts sur balles.

 

Belle performance aussi de la part de Paul Goldschmidt des Red Sox de Boston qui a frappé 8 en 23 avec un double, quatre circuits, six points marqués et quatre points produits. J.D. Martinez des Twins du Minnesota a été impressionnant lui aussi avec 11 en 23, six doubles, cinq points marqués et douze points produits en plus d’avoir soutiré sept buts sur balles. Son coéquipier Christian Yelich s’est amusé lui aussi avec 10 en 21 avec 11 buts sur balles (oui, .656 de OBA pour la semaine), quatre doubles, treize points marqués et deux points produits. On pourrait aussi parler de Jace Peterson des Giants de San Francisco qui a frappé 7 en 13 avec deux doubles, deux circuits, quatre points marqués, deux points produits et quatre buts sur balles.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

GERRIT COLE DES BLUE JAYS DE TORONTO mérite le premier titre de lanceur de la semaine, lui qui n’a pas donné un traître point à ses deux départs qui ont totalisé douze manches et deux tiers. Il n’a donné que cinq coups sûrs et sept buts sur balles, retirant 24 ti-nours sur des prises et méritant bien sûr deux victoires. Ses coéquipiers lui paieront bien sûr une tournée de Mai Tai au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel afin de souligner l’exploit!

 

Mike Foltynewicz des Rangers du Texas était dans la course lui aussi, n’ayant accordé que trois coups sûrs, cinq buts sur balles et aucun point en 12 manches en plus d’avoir retiré 16 frappeurs sur des prises pour mériter lui aussi deux victoires.

 

Jacob DeGrom des Nationals de Washington s’est bien tiré d’affaires lui aussi avec deux victoires en autant de départs, dont une par blanchissage, retirant 22 Braves sur des prises et ne leur accordant que 14 coups sûrs, deux buts sur balles et deux points mérités en 16 manches.

 

Outre DeGrom, Matt Andriese des Giants de San Francisco et Jeremy Hellickson des Phillies de Philadelphie ont aussi complété un blanchissage cette semaine. Et ils sont six artilleurs à avoir frappé un coup de circuit, à savoir Zach Godley des Twins du Minnesota, Sonny Gray des Rockies du Colorado, Cole Hamels de Mets de New York, Tommy Milone des Tigers de Detroit, Ervin Santana des Royals de Kansas City et Brent Suter des Phillies de Philadelphie.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Ça roulait cette semaine sur les sentiers alors que JONATHAN VILLAR DES GIANTS DE SAN FRANCISCO décroche le premier lapin atomique de la semaine avec huit buts volés en neuf tentatives, un triple et deux points marqués. Il double ainsi son coéquipier Craig Gentry qui a volé sept buts en dix tentatives.

 

Un autre Giants, Austin Slater, a pour sa part volé cinq buts en cinq tentatives, marquant aussi quatre fois. En fait, le seul « non-Giants » à avoir volé cinq buts cette semaine est Trea Turner des Blue Jays de Toronto qui a volé cinq buts en six tentatives, cognant en plus un double, un triple et marquant quatre points.

 

Notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury que vous pouvez voir à la télé ces jours-ci est aussi un Giants et il a aussi volé cinq buts… mais Greg Allen a aussi été pris cinq fois en tentative de vol, ce qui lui vaut cet « honneur »!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

STEVEN BRAULT DES ROCKIES DU COLORADO reçoit la première visite de la saison de Gilles Sylvestre, propriétaire de la Fruiterie Sylvestre, qui lui remettra en mains propres l’agrume le plus rondelet et le plus juteux de ses bacs. Et pour cause! En trois sorties totalisant seulement deux manches et deux tiers de relève, le Californien a accordé, tenez-vous bien, sept coups sûrs, 28 buts sur balles et 25 points, dont 17 mérités!

 

Corey Kluber des Royals de Kansas City n’a pas été terrible lui non plus, accordant 15 coups sûrs, trois buts sur balles et huit points mérités en seulement 10 manches et un tiers réparties sur deux départs. Vous comprendrez que les deux se sont soldés par une défaite…

 

Yoan Moncada des Red Sox de Boston n’a certes pas de félicitations à recevoir de personne, sauf peut-être des lanceurs des Mets de New York qui affrontaient les Sox cette semaine. En effet, le Cubain n’a frappé que 1 en 19 avec 10 retraits au bâton. Heureusement qu’il a réussi à se rendre au marbre et à marquer la seule fois où il a atteint les sentiers!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

C’EST PARTI… POUR VRAI! (1er avril 2019)

 

Ne vous inquiétez pas! Je n’ai pas l’intention de vous faire un Poisson d’Avril en prétendant que je quitte mon poste de commissaire et que je le cède à Steve Plasse ou Stéphane Bougie. Je ne vous dirai pas non plus que chaque équipe a dorénavant le droit de créer un joueur de toutes pièces et de l’utiliser dans son équipe, ni que le gagnant de la Série Mondiale sera maintenant déterminé en flippant un trente sous (quoique… 😉). Bref, que du vrai ici aujourd’hui et la vérité c’est que c’est la 29e saison qui débute pour la plus importante ligue de Diamond Mind Baseball.. Bravo à tout le monde pour m’avoir envoyé vos rosters à temps! Reste maintenant à ceux qui n’ont pas encore payé leur cotisation à abouler le pognon…

 

CETTE ANNÉE, LA REMISE DES FICHIERS SE FERA AU PLUS TARD À 23h LE DIMANCHE (pour la première semaine, on parle du dimanche 7 avril) et le fichier sera préparé le lundi matin. C’est la même date pour que les transactions soient effectives la semaine suivante et ça inclut les rappels faisant suite à des blessures où à l’atteinte du pourcentage maximal! JE NE TOLÉRERAI AUCUN RETARD, ALORS SOYEZ À VOS AFFAIRES. LES SÉRIES DONT LE FICHIER N’AURA PAS ÉTÉ REÇU À 23h LE DIMANCHE SERONT JOUÉES PAR AUTOPLAY.

 

ÉGALEMENT, en ce début de saison, je tiens à vous rappeler L’IMPORTANCE DE CONTACTER VOTRE ADVERSAIRE DE LA SEMAINE TÔT AFIN DE PLANIFIER LE MOMENT OÙ VOUS JOUEREZ VOTRE SÉRIE! Et JE VOUS DEMANDE DE LE FAIRE PAR TÉLÉPHONE CAR C’EST PLUS EFFICACE QUE LE E-MAIL!! (Idéalement, faites les deux!). Les numéros de tout le monde sont dans la section « Bottin » du fichier. Pour y accéder, vous cliquez sur VIEW dans le menu du jeu en haut, ensuite sélectionnez ORGANIZER, puis cliquez sur l'onglet NOTES au bas de l'écran et ensuite, sélectionnez la section BOTTIN. Si vous ne pouvez pas jouer une semaine, CONTACTEZ QUAND MÊME VOTRE ADVERSAIRE TÔT pour l’aviser qu’il peut jouer la série seul avec votre manager profile.

 

LES DEUX GÉRANTS DEVRAIENT FAIRE L’EFFORT DE CONTACTER LEUR ADVERSAIRE, COMME ÇA PERSONNE NE POURRA DIRE « JE N’AI PAS EU DE NOUVELLES ». D’AILLEURS, JE VOUS INVITE FORTEMENT À APPLIQUER L’ARTICLE E-3 DE LA CONSTITUTION QUI STIPULE QUE SI VOUS AVEZ TENTÉ À PLUSIEURS REPRISES DE CONTACTER VOTRE ADVERSAIRE ET QUE VOUS  N’AVEZ PAS EU DE NOUVELLES À 20H LE MERCREDI, VOUS POUVEZ JOUER SEUL, M’ENVOYER LE FICHIER ET ME DIRE QUE VOTRE ADVERSAIRE N’A PAS DAIGNÉ RÉPONDRE À VOS APPELS…

 

Je le répète également : vous devez m’annoncer aussi vos ÉCHANGES et vos RAPPELS ET RENVOIS AUX MINEURES PAR E-MAIL avant le DIMANCHE 23h, si vous voulez qu’ils soient effectifs la semaine suivante! Si vous ne respectez pas cette date butoir, votre transaction devra attendre la semaine suivante.

 

Nouveauté cette année : Quand survient une blessure, il sera dorénavant possible en saison régulière (comme en séries) de rappeler un joueur le match suivant. Il faudra cependant obligatoirement m’aviser de la blessure et du rappel en m’envoyant votre série et renvoyer un joueur aux mineures dès que le blessé revient au jeu. Je vous rappelle aussi que notre ligue n'utilise pas de « liste de blessés », mais que le joueur rappelé (ou un autre) doit être renvoyé aux mineures dès que le blessé revient au jeu.

 

Je vous demande également de faire preuve de souplesse dans vos disponibilités, histoire de vous assurer de trouver un terrain d’entente avec votre adversaire pour jouer votre série. Il y a sept jours et sept soirs dans une semaine. Il n’y a AUCUNE RAISON pour que vous soyez incapables de jouer votre série à deux! Un peu de bonne volonté S.V.P.! D’ailleurs, grâce au programme LogMeIn Hamachi, maintenant TOUT LE MONDE peut être Host lors des séries jouées via NetPlay, peu importe votre modem, routeur ou autre! Tous les détails pour utiliser ce programme sont dans le mémos du 19 mars, alors allez-y et faites les tests! Il n’y a plus aucune raison de séparer une série en séries de trois matches jouées par chacun des deux gérants car TOUS peuvent hoster grâce à ce programme. Si vous avez des problèmes avec LogMeIn Hamachi, qui permet même à ceux qui ont des problèmes à cause de leur routeur d’être Host sur NetPlay, contactez-moi!

 

Avec le début de la saison, la traditionnelle question quiz hebdomadaire de la Ligue de baseball des Experts effectue elle aussi un retour pour vérifier vos connaissances du baseball et, peut-être, gagner le prix de votre cotisation de l’an prochain! Cette semaine, elle vous est proposée par votre commissaire et vous pouvez y répondre en suivant ce lien. J'accepte également toutes les suggestions des membres pour les questions de la semaine. Qui succédera cette année à Jean-Philippe Rioux, qui a obtenu l’an passé le plus grand nombre de bonnes réponses aux questions quiz ?

 

 

Encore une fois, bonne saison à tous !

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

UN AUTRE REPÊCHAGE RÉUSSI (23 mars 2019)

 

C’est presque incroyable, mais vous venez de vivre le vingt-neuvième repêchage de la Ligue de Baseball des Experts! Oui, oui, 29! Ça signifie que certains n’étaient pas encore nés quand j’ai participé au tout premier repêchage de la Ligue (je suis le seul à être encore là! Nous n’étions que sept à l’époque!). Et encore une fois, tout s’est déroulé presque à la perfection malgré le mauvais temps qui m’a fait craindre des absences et des retards. Deux membres seulement on eu un retard de 10 minutes, ce qui n’est rien du tout dans les circonstances. Un membre n’a pas donné de nouvelles et ne s’est jamais présenté (Où étais-tu, Guillaume?) et ne répondais pas au téléphone. Il a ainsi, comme c’est la règle, perdu TOUS SES CHOIX et j’ai utilisé l’autoprotection lors du repêchage intra-ligue. Je n’ai pas été chien, j’ai protégé comme je l’aurais fait si c’était mon équipe. Maison ne pouvait se permettre d’attendre davantage et le gérant des Cardinals ne s’est jamais pointé. Où étais-tu, Guillaume?

 

Pour le reste, tout  le monde, y compris le nouveau venu Jimmy Denoncourt, était fin prêt. Les gens ont pu voir ou revoir Philippe Carrier et Jimmy Thivierge, déjà membres de la Ligue depuis l’an passé mais qui prenaient part à leur premier repêchage depuis des années. Et je dois dire que pour le repêchage par Internet, c’est la meilleure année d’entre toutes. Le système développé par Jocelyn Nicol et utilisé par lui et Denis Séguin pour communiquer avec Babe, Sylvain et Richard, fonctionnait à la perfection. C’était fantastique et on garde ça comme ça pour l’an prochain. Tout a bien fonctionné avec le son tout le long du repêchage. C’est simple, efficace et beaucoup plus agréable. C’est vraiment fini, le pianottage de choix sur un clavier et personne ne s’en plaindra! Merci à Jocelyn et Denis qui se sont tapé comme des pros le travail de liaison, c’est très apprécié!

 

Le repêchage a débuté vers 8h10 et en raison de retards et a pris fin à 15h07 après un rondes et trois choix en douzième rondes! Excellent puisque tout le monde était prêt et que ça repêchait vite. Maintenant, tout ce que je vous demande, c’est de me trouver DEUX AUTRES MEMRBES COMME VOUS POUR LA SAISON 2020! ON COMMENCE À CHERCHER MAINTENANT! Je veux que les Mets et les Diamondbacks aient des gérants en 2020!

 

ALIGNEMENTS et LOGMEIN

 

Il est maintenant temps de préparer vos rosters de 25 joueurs ainsi que vos alignements et rotations de même que votre manager profile en vue du début de saison qui aura lieu le 1er avril 2017! JE DOIS AVOIR REÇU VOS FICHIERS AVANT LE DIMANCHE 31 mars 2018, 23h! LA SAISON COMMENCE LE LUNDI 1er AVRIL!!!

 

 

NOTEZ QUE LA JOURNÉE DE REMISE DES FICHIERS SERA DORÉNAVANT LE DIMANCHE À 23h! C’est la même chose pour la date limite des transactions et mouvements de personnel pour être effectives la semaine suivante, c’est la même, soit toujours le DIMANCHE 23h. Donc, UNE SEULE JOURNÉE À RETENIR ENCORE CETTE ANNÉE, SOIT LE DIMANCHE 23h COMME DATE LIMITE DE REMISE DE VOS SÉRIES ET DATE LIMITE POUR QUE VOTRE TRANSACTION OU RAPPEL OU RENVOI DES MINEURES SOIT EFFECTIF LA SEMAINE SUIVANTE!

 

Je m’occuperai dorénavant de faire le fichier le lundi matin alors vous pourrez jouer sans problème le dimanche soir si vous le souhaitez!

 

 

LogMeIn Hamachi : PROCÉDURE POUR JOUER SANS PROBLÈME AVEC NETPLAY

 

 

D’autre part, le camp d’entraînement est le moment parfait pour tester le nouveau logiciel qui permet À TOUS CEUX QUI ONT DES PROBLÈMES À HOSTER SUR NETPLAY DE RÉGLER CE PROBLÈME UNE FOIS POUR TOUTES!  TOUS LES MEMBRES QUI AVAIENT DE LA DIFFICULTÉ À UTILISER NETPLAY, QUI ÉTAIENT INCAPABLE D’ÊTRE HOSTS EN RAISON DE LEUR ROUTEUR POURRONT MAINTENANT LE FAIRE SANS AUCUN PROBLÈME. Le kamarade Nicolas Poulin (Red Sox), membre du bureau de direction, m’a mis au courant de ce programme presque magique qui permet de bypasser vos routeurs et de permettre à tous de jouer leurs séries sans problème.

 

 

Tout le monde doit d’abord downloader le programme « LogMeIn Hamachi » à l’adresse suivante :

 

 

http://www.clubic.com/lancer-le-telechargement-20968-0-hamachi.html

 

 

-Une fois downloadé, vous installez le programme et suivez les instructions d’installation.

 

 

-Une fois installé, vous ouvrez le programme et cliquez sur l’onglet RÉSEAU et ensuite sur CRÉER UN RÉSEAU. Un tableau s’ouvrira.

 

 

-Dans le tableau, à côté de ID RÉSEAU, inscrivez un nom simple, facile à retenir, pour votre réseau (Le mien est iandmb)

 

 

-Dans le tableau, à côté de mot de passe, inscrivez un mot de passe que vous n’oublierez pas, genre 12345

 

 

-Réinscrire le mot de passe à côté de Confirmer le mot de passe

 

 

-Ensuite, cliquez sur le bouton CRÉER en bas du tableau. Votre réseau est créé!

 

 

 

**Ensuite, dans le tableau principal de LogMeIn Hamachi, en haut, juste à côté du bouton ON/OFF, il y a un IP d’écrit, cliquez dessus avec le bouton de gauche de votre souris et choisissez « Copier l’adresse ipV4 » (ou alors, simplement noter ce IP sur un bout de papier). Si vous voulez être host, c’est cette adresse IP (ET NON CELLE INSCRITE DANS VOTRE TABLEAU NETPLAY DE DMB) que vous donnerez à votre adversaire et qu’il utilisera pour se brancher à vous via Diamond Mind Baseball.

 

 

**Pour vous connecter à quelqu’un qui utilise LogMeIn Hamachi, vous cliquez sur le bouton RÉSEAU dans le tableau principal, ensuite REJOINDRE UN RÉSEAU, et puis vous marquez le nom du réseau et le mot de passe et vous êtes connecté au réseau. Ensuite, votre adversaire vous donne son IP, que vous utilisez pour vous connecter à lui dans Diamond Mind Baseball.

 

 

Si à un moment donné, vous avez des problèmes avec Hamachi et que ça ne fonctionne plus, que vous ne pouvez ajouter de nouveaux adversaires, vous n’avez qu’à le désinstaller et à le réinstaller par la suite! Généralement, il faut désinstaller et réinstaller après 4 ou 5 utilisations.

 

 

JE VOUS INVITE À FAIRE LE PLUS DE TESTS POSSIBLES POUR VOUS ASSURER QUE VOUS MAÎTRISEZ BIEN CETTE PROCÉDURE AVANT LE DÉBUT DE LA SAISON! JE N’ACCEPTERAI PLUS DE SÉRIES « SPLITTÉES EN DEUX » ou NON JOUÉES AU PRÉTEXTE QUE « JE NE SUIS PAS CAPABLE DE HOSTER ». MAINTENANT, GRÂCE À CE PROGRAMME, TOUT LE MONDE PEUT HOSTER!!!!

 

 

 

Je vous souhaite à tous un très bon (même si court!) camp d’entraînement!

 

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

 

UN AUTRE GÉRANT À TROUVER (11 février 2019)

 

Nous avons malheureusement un autre gérant à trouver en plus de celui pour combler l’espace laissé vacant par le départ des gérants des Mets puisque les gérant des Diamondbacks de l’Arizona, Sylvain Dallaire, m’a annoncé qu’il quittait la Ligue. Le plan du repêchage a donc été refait afin de considérer les Diamondbacks comme une équipe d’expansion et TOUS les gérants qui avaient obtenu des choix des Diamondbacks de l’Arizona verront ces choix convertis en choix compensatoires, dans la même ronde, après les équipes éliminées (bref après les Pirates de Pittsburgh).

 

Le repêchage d’expansion ayant déjà été fait, Diamondbacks et Mets sont donc disponibles pour être repris tels quels par de nouveaux gérants! Je vous invite à manifester un peu plus d’efforts dans vos démarches de recrutement. J’aimerais qu’on trouve des gens pour combler ces postes! Je vous donne jusqu’au repêchage pour me trouver des gérants!!!

 

Je vous invite aussi à me remettre votre liste de protection de 16 joueurs DÈS MAINTENANT, ET AU PLUS TARD LE DIMANCHE 3 MARS ET EN PLAÇANT LES JOUEURS PROTÉGÉS DANS LES MINEURES. Ne vous gênez pas pour l’envoyer maintenant, il n’y a aucun problème à faire des changements d’ici le 3 mars! Ça facilite de beaucoup mon travail!

 

Autre chose que j’attends de vous : vos cotisations de 25 $ ! Je vous ai envoyé mon adresse postale pour ceux qui veulent payer par chèque ou en argent comptant et mon e-mail pour ceux qui veulent faire un virement Interac. VOUS N’AVEZ AUCUNE EXCUSE! Vous me payez MAINTENANT. Ne vous dites pas que vous aller attendre au draft SVP et payez maintenant! Merci!

 

Bon recrutement!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

QUELQUES MINUTES ET C’ÉTAIT FAIT! (21 janvier 2019)

 

Voilà! Quelques minutes et c’était réglé! Le repêchage d’expansion de la Ligue de Baseball des Experts est maintenant complété! Les Tigers de Detroit du gérant recrue Jimmy Denoncourt et le club-fantôme des Mets de New York (pour lesquels votre humble serviteur a repêché) ont réglé ça très rapidement et les deux équipes ont maintenant leur base de club et peuvent remettre leur liste de protection! C’est d’ailleurs déjà fait pour les Mets! Ceux qui n’auront pas envoyé leurs listes de protection le 4 mars verront celles-ci être faites AU HASARD, et vous ne voulez pas ça! Les échanges seront également interdits entre le 4 mars et le début du repêchage universel!

 

Bref, vous devez me remettre votre liste de protection de 16 joueurs DÈS MAINTENANT, ET AU PLUS TARD LE DIMANCHE 3 MARS ET EN PLAÇANT LES JOUEURS PROTÉGÉS DANS LES MINEURES. Ne vous gênez pas pour l’envoyer maintenant, il n’y a aucun problème à faire des changements d’ici le 3 mars! Ça facilite de beaucoup mon travail!

 

 

Autre chose que j’attends de vous : vos cotisations de 25 $ ! Je vous ai envoyé mon adresse postale pour ceux qui veulent payer par chèque ou en argent comptant et mon e-mail pour ceux qui veulent faire un virement Interac. VOUS N’AVEZ AUCUNE EXCUSE! Vous me payez MAINTENANT. Ne vous dites pas que vous aller attendre au draft SVP et payez maintenant! Merci!

 

Ah oui, j’oubliais : rien n’empêche les Mets de New York d’avoir un gérant en 2019! D’ailleurs, les Mets ont une bien belle petite équipe, alors si vous connaissez des gens qui seraient intéressés à joindre la Ligue et à les prendre en charge, vous avez jusqu’au repêchage pour me le dire! Un petit effort parmi vos amis, votre famille, vos collègues de travail, à 28, vous pouvez certainement me trouver UN MEMBRE pour compléter les rangs de la Ligue, non ? Pour une équipe avec Bogaerts, CarGo et Tanaka en plus! Allez, un petit effort! Vous êtes capables!

 

Bonne préparation!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LE REPÊCHAGE AURA LIEU LE SAMEDI 23 MARS (14 janvier 2019)

 

La date des repêchages intra-ligue et universel de la Ligue de Baseball des Experts est maintenant choisie : Ceux-ci auront lieu LE SAMEDI, 23 MARS, À 8H A.M. au LOCAL 4042 DU CÉGEP DE THETFORD MINES (C’est sur le même étage, mais à deux locaux du local habituel. J’ai tenu compte, dans la mesure du possible des restrictions (même celles peu sérieuses, voire carrément farfelues) que les membres m’ont communiquées et , miracle, j’ai trouvé une date pour laquelle PERSONNE n’avait de contretemps, même bidon ou ridicule! Incroyable, non?  Pas besoin de vous dire que vu que personne n’a rien dit contre cette date, vous DEVEZ maintenant vous libérer pour être présents au repêchage car TOUS doivent être présents, sous peine de perdre tous vos choix! (je suis TRÈS sérieux).

 

Il est trop tard pour m’envoyer un « empêchement » quelconque : vous avez eu l’occasion de vous exprimer deux fois, la première quand je vous ai demandé vos empêchements, la deuxième quand je vous ai écrit pour vous dire que j’entamais les démarches afin de fixer le repêchage au 23 mars. Je répète :  si vous n’êtes pas là, VOUS PERDEZ VOS CHOIX! C’est déjà arrivé à des membres par le passé et je ne me gênerai certainement pas pour faire la même chose à ceux qui ne daigneront pas se présenter à l’heure. Seuls les cinq membres de l’Abitibi ont le droit de se prévaloir du repêchage par Internet… parce qu’ils restent en Abitibi! Vous le savez déjà, je n’accepte qu’une raison pour une absence au repêchage : la mort… du membre lui-même!

 

Il est maintenant temps de m’envoyer votre liste de 16 joueurs protégés en vue du repêchage intra-ligue, que vous devez remettre AU PLUS TARD le dimanche 3 mars. Mais envoyez-la DÈS MAINTENANT, vous pourrez toujours y apporter des changements avant le 4 mars. Ceux qui n’auront pas envoyé leurs listes de protection le 4 mars verront celles-ci être faites AU HASARD, et vous ne voulez pas ça! Alors on se secoue un peu et on m’envoie ça RAPIDEMENT!

 

À noter que les Mets de New York seront une équipe fantôme, à moins que quelqu’un ait un membre potentiel à me suggérer (ce qui me surprendrait puisque personne ne m’a fait la moindre suggestion, outre Charles qui m’a suggéré son frère Jimmy qui gérera les Tigers). Je préparerai au cours des prochains jours la date du repêchage d’expansion avec Jimmy Denoncourt des Tigers de Detroit. Le tirage au sort de l’ordre des Tigers et des Mets a déjà été tiré en utilisant un générateur web aléatoire.

 

Pour consulter l’ordre du prochain repêchage universel., vous pouvez cliquer sur ce lien.

 

Et si vous voulez savoir comment vous rendre au Cégep de Thetford Mines, vous cliquez ici.

 

-QUOI? Le 28e repêchage de la Ligue de Baseball des Experts

-OÙ? Au local 4040 du Cégep de Thetford Mines

-Quand? Samedi 24 mars, 8h A.M.

 

Comme d’habitude, repêchage intra-ligue en avant-midi et repêchage universel en après-midi! Sur l’heure du midi, la pizza est fournie gratuitement par la Ligue!

 

Comme toujours, plus d’une centaine de joueurs à repêcher au repêchage intra-ligue et environ 328 joueurs à repêcher au repêchage universel, alors soyez prêts!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

UN NOUVEAU MEMBRE JOINT LA LIGUE! (3 janvier 2019)

 

La Ligue de Baseball des Experts accueille aujourd’hui son 29ème membre, Jimmy Denoncourt, qui gérera les Tigers de Detroit. Jimmy habite Drummondville et il est le frère de Charles Denoncourt, gérant des Indians de Cleveland et membre du bureau de direction, de même que le cousin de Joe Denoncourt, gérant des Brewers de Milwaukee. Les coordonnées de Jimmy sond dans la section Bottin du fichier et bientôt sur la page web dont la section bottin est présentement en dérangement…

 

Il reste donc UN MEMBRE à trouver pour compléter l’expansion 2019, c’est-à-dire un gérant pour les Mets de New York! Ce nouveau membre devra être trouvé impérativement avant la fin du mois de janvier car il faudra planifier le repêchage d’expansion. FAITES COMME CHARLES QUI A FAIT UN PETIT EFFORT ET DONT LES DÉMARCHES ONT ABOUTI SUR LE RECRUTEMENT DE NOTRE 29ème MEMBRE! Si on n’a pas de trentième membre, je repêcherai pour les Mets et l’équipe sera gérée par l’ordinateur.

 

J’attends donc de vous tous que vous fassiez des démarches pour nous trouver de nouveaux membres! J’attends des nouvelles de vos membres potentiels et de l’avancement de vos démarches!

 

L’ordre de repêchage des nouveaux aux trois repêchages a d’ailleurs été tiré ce soir en utilisant List Randomizer et vous pouvez consulter l’ordre FINAL des repêchages 2019 sur la page web ici

 

 

VOS COTISATIONS MAINTENANT

 

Pourquoi dois-je encore vous rappeler de ne pas attendre avant de me faire parvenir votre cotisation de 25 $ en vue de la saison 2019? Faites comme Vincent Quirion des Giants, Jimmy Thivierge, Philippe CarrierNicolas Poulin des Red Sox, Martin Giguère des Phillies, Pierre Rioux des Nationals, Jean-Sébastien Blouin des Athletics, Joe Denoncourt des Brewers, Jean-Philippe Rioux des Rangers et Mario Thivierge des Orioles, les seuls membres à m'avoir payé jusqu’à maintenant! Merci! Pour les autres, il vous faut donc m’envoyer IMMÉDIATEMENT votre cotisation de 25 $ pour 2019, en argent ou par chèque fait à l’ordre de la Ligue de Baseball des Experts ou en mon nom personnel à l’adresse que je vous ai envoyée par e-mail!

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

RECRUTEMENT : DEUX MEMBRES À TROUVER (12 décembre 2018)

 

On y avait relativement échappé au cours des dernières saisons, mais nous devons vivre avec un départ puisque les deux gérants des Mets ont décidé de quitter la Ligue. L’équipe des Tigers était également sans gérant et gérée par l’ordinateur l’an dernier. Cela signifie deux choses : qu’il y aura un repêchage d’expansion (à moins qu’on décide de faire comme l’an passer et de laisser les nouveaux gérants prendre une équipe telle qu’elle) ET QUE J’AI BESOIN DE VOUS POUR RECRUTER DEUX NOUVEAUX MEMBRES EN VUE DE LA PROCHAINE SAISON!

 

Je le répète : parlez aux gens que vous connaissez qui aiment le baseball, installez leur le jeu et expliquez leur comment ça fonctionne. Vous connaissez d’anciens membres qui pourraient être intéressés à un retour? C’est le temps ou jamais de leur en parler! Ça a bien marché l’an dernier avec les retour de Philippe (Padres) et Jimmy (Marlins) alors pourquoi pas. Bref, je veux que chacun d’entre-vous fasse un effort côté recrutement et me fasse un rapport de ses démarches (et des membres potentiels approchés ou à approcher) par e-mail. Si chacun s’y met, on n’aura AUCUN PROBLÈME à trouver deux nouveaux membres.

 

J’attends donc de vos nouvelles RAPIDEMENT à ce sujet pour qu’on puisse décider A) de la date du repêchage d’expansion et B) de la date du repêchage tout court!

 

D’ailleurs, parlant du repêchage, il y aura une onzième ronde et toutes les équipes y repêcheront !

 

VOS COTISATIONS MAINTENANT

 

Pourquoi dois-je encore vous rappeler de ne pas attendre avant de me faire parvenir votre cotisation de 25 $ en vue de la saison 2019? Faites comme Vincent Quirion des Giants, Jimmy Thivierge, Philippe CarrierNicolas Poulin des Red Sox, Martin Giguère des Phillies, Pierre Rioux des Nationals, Jean-Sébastien Blouin des Athletics, Joe Denoncourt des Brewers, Jean-Philippe Rioux des Rangers et Mario Thivierge des Orioles, les seuls membres à m'avoir payé jusqu’à maintenant! Merci! Pour les autres, il vous faut donc m’envoyer IMMÉDIATEMENT votre cotisation de 25 $ pour 2019, en argent ou par chèque fait à l’ordre de la Ligue de Baseball des Experts ou en mon nom personnel à l’adresse que je vous ai envoyée par e-mail!

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

VOICI VOTRE NOUVEAU BUREAU DE DIRECTION! (2 décembre 2018)

 

Après une semaine de vote, voici enfin les résultats! 22 membres sur 29 ont voté, ce qui est excellent!

Ian Bussières, 22 votes, Commissaire (Réélu)

Vincent Quirion, 22 votes, Commisaire-adjoint (Réélu)

Nicolas Poulin, 21 votes (Réélu)

Denis Séguin, 17 votes (Réélu)

Pierre Rioux, 15 votes (Élu)

Stéphane « Babe » Fortin, 14 votes (Réélu)

Charles Denoncourt, 13 votes (Élu)

Philippe Carrier, 11 votes

Jocelyn Nicol, 9 votes

Sébastien Breton, 7 votes

Jacquelin Corbin, 3 votes

 

Deux nouveaux membres sur sept dans le bureau de direction! Félicitations à tous ceux qui ont posé leur candidature! Et à ceux qui ont été élu pour la première fois, ne vous en faites pas! Être dans le bureau de direction ne vous prendra pas beaucoup de votre temps! Nous avons une Constitution bien étoffée et le commissaire prendre généralement les décisions durant la saison en s’appuyant sur la Constitution. Parfois, il demandera conseil auprès du bureau de direction sur la voie à suivre, d’autres fois il le fera voter sur des cas plus sérieux qui méritent le vote (exemple : annulation d’une transaction ou expulsion d’un membre). Je vous rassure encore, ce sont des situations qui arrivent très rarement aujourd’hui dans la Ligue de Baseball des Experts!

 

Et ne me demandez pas qui a voté ou pas voté pour vous! Je n’en dirai pas un mot!

 

VOS COTISATIONS MAINTENANT

 

Je vous rappelle également de ne pas attendre avant de me faire parvenir votre cotisation de 25 $ en vue de la saison 2019! Faites comme Vincent Quirion des Giants, Jimmy Thivierge, Philippe CarrierNicolas Poulin des Red Sox, Martin Giguère des Phillies, Pierre Rioux des Nationals, Jean-Sébastien Blouin des Athletics, Joe Denoncourt des Brewers, Jean-Philippe Rioux des Rangers et Mario Thivierge des Orioles, les seuls membres à m'avoir payé jusqu’à maintenant! Merci! Pour les autres, il vous faut donc m’envoyer IMMÉDIATEMENT votre cotisation de 25 $ pour 2019, en argent ou par chèque fait à l’ordre de la Ligue de Baseball des Experts ou en mon nom personnel à l’adresse que je vous ai envoyée par e-mail!

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

UNE AUTRE ASSEMBLÉE DE PASSÉE (19 novembre 2018)

 

L’assemblée générale annuelle de la Ligue de Baseball des Experts avait lieu dimanche après-midi et tout s’est déroulé rondement, en présence de cinq membres de la Ligue. Vous pouvez en consulter le procès-verbal ici, de même que le bilan financier de la dernière saison.

 

DES CHANGEMENTS IMPORTANTS À NOTER CETTE ANNÉE :

 

-Il sera dorénavant possible pour tout gérant, à partir de la fin de la saison 2019, de conserver un joueur lui appartenant qui n’a pas joué dans les majeures la saison précédente. Il devra cependant le placer sur sa liste de protection de 16 joueurs, ce qui retranchera une place sur cette liste. Le joueur en question ne pourra cependant pas être échangé avant d’apparaître à nouveau sur un Season Disk.

 

-Quand survient une blessure, il sera dorénavant possible en saison régulière (comme en séries) de rappeler un joueur le match suivant. Il faudra cependant obligatoirement renvoyer un joueurs aux mineures dès que le blessé revient au jeu.

 

-En raison de l’intérêt de membres à joindre le bureau de direction de la Ligue de Baseball des Experts et du très petit nombre de membres aux assemblées, les sept postes du bureau de direction feront l’objet d’une élection par e-mail. Je solliciterai d’abord les candidatures. S’il y a plus de sept personnes intéressées, je ferai voter tous les membres. S’il n’y en a que sept, ces sept personnes seront élues sans opposition.

 

L’assemblée générale annuelle est également l’occasion pour la Ligue de baseball des Experts de réaliser la loterie qui détermine l’ordre du prochain repêchage universel. Vous pouvez consulter ce lien afin de connaître l’ordre du repêchage 2019.

 

J’ai également mis TOUTES LES TRANSACTIONS À JOUR dans la section transactions de même que sur le fichier. Ce serait une bonne occasion de vérifier s’il n’y a pas des erreurs dans vos joueurs et/ou vos choix échangés et obtenus! Vérifiez, car j’ai corrigé de nombreuses erreurs au cours des dernières semaines grâce à vos vérifications!

 

VOS COTISATIONS MAINTENANT

 

Je vous rappelle également de ne pas attendre avant de me faire parvenir votre cotisation de 25 $ en vue de la saison 2019! Faites comme Vincent Quirion des Giants, Nicolas Poulin des Red Sox, Martin Giguère des Phillies, Pierre Rioux des Nationals, Jean-Sébastien Blouin des Athletics, Joe Denoncourt des Brewers, Jean-Philippe Rioux des Rangers et Mario Thivierge des Orioles, les seuls membres à m'avoir payé jusqu’à maintenant! Merci! Pour les autres, il vous faut donc m’envoyer IMMÉDIATEMENT votre cotisation de 25 $ pour 2018, en argent ou par chèque fait à l’ordre de la Ligue de Baseball des Experts ou en mon nom personnel à l’adresse que je vous ai envoyée par e-mail!

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE LE DIMANCHE 18 NOVEMBRE (10 novembre 2018)

 

La présente est pour vous aviser que l’Assemblée génrale annuelle, où sont prises toutes les décisions concernant le fonctionnement de la Ligue, aura lieu LE DIMANCHE 18 NOVEMBRE, 12H (MIDI) au local 117 de la Maison de la Culture de Thetford Mines (C’est dans le même bâtiment que l’an dernier). Pour ceux qui ne sauraient pas comment s’y rendre, les directives détaillées sont sur ce lien.

 

Vous pouvez aussi consulter ici l’ordre du jour de l’Assemblée générale annuelle. Si vous avez des points à ajouter à l’ordre du jour, n’hésitez pas à m’en faire part!

 

Il faut aussi poursuivre avec vigueur et patience vos démarches de recrutement de nouveaux membres. Nous avons présentement UNE place à combler et j’insiste donc pour qu’on ait un maximum de candidats afin de pouvoir choisir les plus intéressés. Avec juste un poste à combler, je ne peux pas croire qu’à la gang, on ne peut pas trouver UN MEMBRE de qualité!

 

Si les 29 membres actuels qui seront de retour l’an prochain m’amènent chacun au moins un membre potentiel, nous aurons au minimum 29 CANDIDATS! Incroyable, non?. Ce serait parfait car nous pourrions alors faire un choix très éclairé et ça nous éviterait de prendre des membres de dernière minute et de plus, ça nous mettrait des gens en attente en cas de mauvaise nouvelle de dernière minute!. Bref, on cherche des membres potentiels RAPIDEMENT. J’aimerais pouvoir régler l’expansion 2019 à l’assemblée.

 

VOS COTISATIONS MAINTENANT

 

Je vous rappelle également de ne pas attendre avant de me faire parvenir votre cotisation de 25 $ en vue de la saison 2019! Il vous faut donc m’envoyer IMMÉDIATEMENT votre cotisation de 25 $ pour 2018, en argent ou par chèque fait à l’ordre de la Ligue de Baseball des Experts ou en mon nom personnel à l’adresse que je vous ai envoyée par e-mail!

 

Merci de votre compréhension!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

UN HUITIÈME TITRE POUR LES GIANTS! (3 novembre 2018)

 

En remportant la Série Mondiale pour une huitième année, les Giants de San Francisco de Vincent Quirion sont maintenant l’équipe la plus décorée de l’histoire de la Ligue de Baseball des Experts. Ils l’ont emporté justement contre l’autre équipe qui comptait sept victoires en Série Mondiale, les Red Sox de Boston.

 

Dans le premier match, Corey Seager a frappé quatre coups sûrs et Alex Avila a frappé un circuit de deux points pour les Giants, qui ont fait un mauvais parti à Yu Darvish pendant que Justin Verlander tenait le fort, en route vers un gain facile de 6 à 1. Duel de lanceurs entre Marcus Stroman et Jimmy Neson le match suivant. Un simple de Travish Shaw a permis aux Giants de prendre les devants 1 à 0 en première, faisant marquer Zack Cozart, et les Red Sox ont égalé la marque en septième avec un simple d’Alex Bregman qui a fait marquer George Springer. L’égalité a perduré jusqu’en douzième manche alors que Josh Reddick a frappé un simple qui a fait marquer Yoenis Cespedes, mettant fin au match.

 

Encore une fois, les Sox se sont réveillés devant leurs partisans, Stephen Strasburg lançant un gros match pendant que Yusmeiro Petit éprouvait toutes sortes de difficultés pour les Giants. Un circuit de deux points de Lonnie Chisenhall et un circuit de trois points de Paul Goldschmidt ont pavé la voie à cette victoire de 5 à 1 pour Boston. Duel entre Chad Green et Alex Cobb le match suivant, mais Green et la relève des Giants ont eu le dessus en blanchissant les Red Sox en route vers un gain de 3 à 1 dans lequel Shaw a frappé un circuit de deux points.

 

Acculés au pied du mur, les Red Sox tiraient de l’arrière 3 à 0 en sixième manche du cinquième match, Justin Verlander poursuivant le bon travail des artilleurs des Giants dans le match précédent. Les Red Sox ont réduit l’écart à 3 à 20 en marquant contre Trevor Rosenthal et Joakim Soria, mais Alex Claudio, Brandon Morrow et Kenley Jansen ont mis fin à l’hémorragie et confirmé la victoire des Giants.

 

FRAPPEUR DE LA SÉRIE MONDIALE

 

COREY SEAGER DES GIANTS DE SAN FRANCISCO est le joueur de la Série Mondiale avec 8 en 17, deux buts sur balles, trois points marqués et deux points produits. Il pourra ainsi manger gratuitement durant toute la saison morte à la Mijotée Chez Manon, gracieuseté de notre généreux commanditaire.

 

Son coéquipier Tarvis Shaw a aussi été considéré avec 5 en 20, un double, un circuit, deux points marqués et quatre points produits, dont un victorieux, en plus d’avoir été atteint d’un lancer.

 

LANCEUR DE LA SÉRIE MONDIALE

 

JUSTIN VERLANDER DES GIANTS DE SAN FRANCISCO décroche quant à lui le titre de lanceur de la Série Mondiale, blanchissant les Red Sox durant 11 manches et deux tiers étalées sur deux départs durant lesquels il n’a accordé que six coups sûrs et deux buts sur balles, retirant 11 Red Sox sur trois prises. Ses coéquipiers auront tout le temps de lui payer une tournée de Copper Barley au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel durant la saison morte.

 

Son coéquipier Chad Green a aussi été considéré sérieusement, lui qui a aussi blanchi les Red Sox en cinq manches et deux tiers, ne permettant que trois coups sûrs et deux buts sur balles et retirant lui aussi 11 frappeurs sur trois prises.

 

Aucun lanceur n’a complété un blanchissage ou frappé un circuit durant la Série Mondiale.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SÉRIE MONDIALE

 

ERIC YOUNG JR., ZACK COZART ET LANE ADAMS DES GIANTS DE SAN FRANCISCO partagent le titre de lapin atomique de la Série Mondiale avec chacun un but volé en une tentative! Eh oui, c’est aussi ça, la Série Mondiale!

 

Pour avoir été le seul joueur à être retiré en tentative de vol durant la Série Mondiale, Trea Turner des Red Sox de Boston est notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury.

 

CITRON DE LA SÉRIE MONDIALE

 

YU DARVISH DES RED SOX DE BOSTON ne recevra sûrement pas de félicitations de son gérant! Le Japonais a en effet été responsable de deux des quatre défaites des siens, accordant 11 coups sûrs, six buts sur balles et huit points mérités en seulement cinq manches de jeu. Il recevra cependant la visite de Gilles Sylvestre, qui lui a conservé le plus beau citron de ses bacs au moment de fermer la Fruiterie Sylvestre pour l’hiver et de partir pour son omotel en Floride!

 

Son coéquipier Aaron Hicks aurait aussi été un « excellent » candidat avec 0 en 17 et huit retraits sur des prises.

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

UN FAVORI TOMBE EN DEMI –FINALE (1er novembre 2018)

 

Alors que tous les favoris avaient traversé la première ronde sans encombre, cela n’a pas été le cas en demi-finale! Les Giants de San Francisco, champions du calendrier régulier, ont bien sûr disposé facilement des Reds de Cincinnati. Tout a commencé par une comédie d’erreurs des Reds qui ont coûté cher : les Giants l’ont emporté 12 à 5 dans le premier duel, où le partant Dallas Keuchel a donné six points, mais un seul mérité! Faites le calcul… Ensuite c’est Hector Rondon qui a tout saboté en relève en accordant cinq points en deux manches. Beau duel Chris Archer-Jimmy Nelson dans le second match, remporté par Nelson cependant alors que les six partants des Giants ont blanchi les Reds. Une balle passée qui a permis à Robinson Cano de marquer et un simple d’un point de Matt Adams en première manche est tout ce dont ont eu besoin les protégés de Vincent Quirion pour gagner 2 à 0.

 

Autre blanchissage le match suivant alors que Ray, Green, Claudio et Madson ne donnaient rien alors que les Giants marquaient sept fois pour acculer leurs adversaires au pied du mur. Le match suivant, les Giants blanchissaient encore les Reds pendant six manches pour un total de 24 manches consécutives sans point pour les artilleurs des Giants, en route vers un gain de 7 à 2 qui les propulsait en finale.

 

De l’autre côté, les Royals de Kansas City, deuxièmes au classement général, affrontaient les Red Sox de Boston. Le tout a débuté par un solide duel entre Yu Darvis et Corey Kluber. Un ballon sacrifice de Yulieski Gurriel et un simple d’un point de Buster Posey en première manche ont été tout ce dont les Royals ont eu besoin pour gagner 2 à 1. Le match suivant, la marque était de 4 à 4 après les neuf manches réglementaires et Ender Inciarte a donné la victoire aux Royals en onzième en frappant un simple qui a mis fin au match en amenant Trey Mancini au marbre. Bref, ça allait mal pour les Red Sox!

 

De retour à Boston, les Sox tiraient de l’arrière 6 à 4 en huitième quand Tommy La Stella a frappé un ballon sacrifice et que Trea Turner a canonné un circuit trois points contre John Brebbia en route vers un premier gain de 8 à 6 pour Boston. Scénario semblable le match suivant alors que les Royals menaient 6 à 2 en sixième alors que les protégés de Christian Dussault avaient fait sa fête à Alex Cobb. Les Red Sox ont cependant commencé à sonner les cloches au partant Michael Fulmer et à ses successeurs,Matt Barnes, Greg Holland et Pat Neshek, en route vers un autre gain de 6 à 2 qui égalait la série.

 

Autre duel Darvish-Kluber pour le dernier match à Boston mais, cette fois, un match à sens unique alors que les Red Sox prenaient les devants dans la série en gagnant 9 à 0. Le match suivant, de retour à Kansas City, les Sox ont chassé Ervin Santana après trois manches en marquant trois fois contre lui. Une feinte non réglementaire en première, un simple en deuxième et un mauvais lancer en troisième ont permis aux Sox de marquer dans chacune des trois premières manches. La relève des Royals a été solide et des simples de Winker et Posey en huitième ont permis de réduire l’écart à 3 à 2. Alex Colome a cependant résisté en neuvième, confirmant la victoire des Red Sox et l’élimination des Royals.

 

La table était donc mise pour la première Série Mondiale Giants-Red Sox depuis 2014!

 

 

FRAPPEUR DE LA DEMI-FINALE

 

KRIS BRYANT DES RED SOX DE BOSTON est notre joueur de la demi-finale, lui qui a frappé 6 en 22 avec un double, trois circuits, quatre points marqués et sept points produits, dont un victorieux en plus d’avoir soutiré quatre buts sur balles. La Mijotée Chez Manon lui a servi son repas gratuit avant la Série Mondiale.

 

Son coéquipier Trea Turner a aussi été considéré avec 7 en 25, deux doubles, deux longues balles, cinq points marqués et neuf points produits, dont un gagnant et trois buts sur balles.

 

Il faut aussi parler d’Andrew Benintendi des Royals de Kansas City, qui a frappé avec 6 en 18 dont deux doubles, un point marqué et deux points produits et quatre buts sur balles.

 

LANCEUR DE LA DEMI-FINALE

 

ROBERTO OSUNA DES RED SOX DE BOSTON s’est distingué dans sa demi-finale en blanchissant les Royals durant trois manches et un tiers réparties sur trois sorties  en relève, n’accordant que trois coups sûrs et deux buts sur balles et retirant quatre Royaux sur trois prises. Ses coéquipiers lui ont payé une tournée de Téquila au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel juste avant la Série Mondiale.

 

Robbie Ray des Giants de San Francisco a aussi été considéré, lui qui a retiré 10 Rouges sur des prises et blanchi l’adversaire durant six manches et un tiers, ne permettant que deux coups sûrs et deux buts sur balles.

 

Aucun lanceur n’a complété un blanchissage ou frappé un circuit durant les demi-finales.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA DEMI-FINALE

 

DEE GORDON DES REDS DE CINCINNATI est à la fois notre lapin atomique de la semaine et notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury parce qu’il a volé deux buts, mais a aussi été retiré deux fois en tentative de vol alors que personne d’autre n’a tenté plus d’un vol de but en demi-finale.

 

CITRON DE LA DEMI-FINALE

 

GREG HOLLAND DES ROYALS DE KANSAS CITY a reçu la visite de Gilles Sylvestre qui lui a remis l’agrume de la honte pour la demi-finale. Il le mérite amplement, ayant permis sept coups sûrs, deux buts sur balles et cinq points en seulement une manche de jeu répartie sur trois sorties en relève. En plus de subir une défaite, il a saboté deux occasions de sauvetage.

 

Avec 0 en 8 et quatre retraits au bâton, Ryan Braun des Reds de Cincinnati mérite aussi mention dans cette section. 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

AUCUNE SURPRISE EN PREMIÈRE RONDE (30 octobre 2018)

 

Giants-Orioles

 

Le baseball est un sport plein de surprises, mais parfois il n’y en a simplement pas. C’est ce qui s’est produit en première ronde des séries quand toutes les équipes favorites ont remporté leur série pour passer en demi-finale. Les Giants de San Francisco ont débuté en force avec des gains de 9-0 et 7-1 à domicile contre les Orioles de Baltimore grâce au brio de Justin Verlander et Jimmy Nelson avant d’aller l’emporter 12 à 3 à Camden Yards, aidés par un Grand Chelem de Matt Adams et une soirée de quatre points de Corey Seager, qui a frappé un double de trois points et un simple d’un point. Le match suivant a été un peu plus serré mais Yusmerio Petit a limité les Orioles à trois coups sûrs et la partie s’est terminée par une victoire de 4 à 1 des champions du calendrier régulier, qui ont disposé de leur adversaire dans le minimum de quatre parties.

 

Royals-Twins

 

Pendant ce temps, les Royals de Kansas City se frottaient au Twins du Minnesota. Menés par un Corey Kluber au sommet de sa forme qui a lancé un match complet, les hommes de Christian Dussault ont remporté le premier duel 5 à 1, puis ont écrasé les Twins 7 à 0 dans un autre match complet, cette fois par le partant Ervin Santana. Il a fallu attendre le troisième match avant que le gérant des Royals ait besoin de fouiller dans sa relève et ça ne l’a pas empêché de gagner : une grosse manche de quatre points a suffi pour pousser les Jumeaux au pied du mur avec un gain de 4 à 3. Le match suivant, les protégés de Jocelyn Nicol, qui tiraient de l’arrière 4 à 3 en fin de sixième,ont pris les devants grâce à un circuit de deux points de Kendrys Morales pour ne plus jamais les perdre et forcer la tenue d’un cinquième match. Les Royals ne menaient que par un maigre point en huitième, mais c’est à ce moment que Gary Sanchez, The Sanchino!, s’est amené au bâton avec les buts remplis et qu’il a catapulté la balle par-dessus la clôture du champ gauche du Target Field. Oh, that Gary is scary! John Brebbia et Mike Minor ont fait ce qu’il restait à faire pour éliminer les Twins.

 

Red Sox-Astros

 

Les Red Sox de Boston, eux, affrontaient les Astros de Houston. Le premier match avait mal démarré pour les hommes de Nicolas Poulin, qui tiraient de l’arrière 4 à 0 en septième manche. C’est cependant là que Jake Arrieta s’est écrapouti lamentablement, permettant sept points dans cette manche et pavant la voie à cette remontée transformant la défaite en victoire de 7 à 4. Les Astros menaient aussi 1 à 0 en sixième manche du deuxième match mais cette fois, c’est Andrew Cashner qui a donné un double d’un point à Yasiel Puig et un circuit de trois points à Alex Bregman en route vers une victoire de 5-2 des Red Sox. Dans le troisième match, les Astros ont réussi à conserver leur avance acquise contre un Marcus Stroman pas vraiment dans son assiette et même à l’augmenter grâce à la générosité de Wade Davis. Ce gain de 7 à 4 réduisait l’écart dans la série. Le match suivant, les Sox ont cependant fait sa fête à Ricky Nolasco et remporté facilement la partie 7 à 1 pour pousser les Astros dans leurs derniers retranchements. Les Sox menaient 4 à 0 en cinquième manche du cinquième match, mais les hommes de Benoît Lévesque n’avaient pas l’intention de concéder aussi facilement. Simple d’un point de Joe Mauer en sixième, puis pétarade de quatre points contre le releveur David Hernandez avec deux retraits en septième et les Astros prenaient les devants. Un simple de deux points de Trea Turner en huitième a ramené les hommes de Nicolas Poulin en avant mais les Astros ont créé l’égalité la demi-manche suivante grâce à un ballon sacrifice de Jose Altuve qui a fait marquer Byron Buxton. Un simple de Tomy La Stella en neuvième a fait entrer Kris Bryant et redonné une priorité d’un point aux Red Sox, qui ont envoyé Roberto Osuna au monticule pour finir le match, ce qu’il a fait avec brio.

 

Reds-Dodgers

 

Au même moment, les Reds de Cincinnati affrontaient les Dodgers de Los Angeles et défonçaient Zack Greinke pour remporter facilement le premier duel par la marque de 11 à 2. Même scénario dans le match suivant, quand Daniel Mengden a goûté aux bâtns des Reds, qui menaient 9 à 4 en neuvième. Les Dodgers ont malmené Corey Knebel et Carl Edwards Jr. en neuvième pour marquer quatre points, mais il en manquait un et Ryan Buchter ne l’a pas donné. La marque était de 2 à 2 en huitième au Dodger Stadium après un beau duel entre Danny Duffy et Alex Wood. Les Reds ont cependant explosé Juan Nicasio en relève avec des circuits d’Aaron Judge et Justin Upton qui ont mené à un gain de 5 à 2, poussant les Dodgers au pied du mur. Les Dodgers pensaient cependant bien avoir perdu en neuvième manche du quatrième match alors qu’ils tiraient de l’arrière 4 à 0, mais contre toute attente, un simple de deux points de Logan Morrison suivi d’un circuit de trois points de Joey Gallo sont venus renverser la vapeut et faire gagner les Dodgers 5 à 4. Greinke est revenu le match suivant et a été beaucoup meilleur que la dernière fois, mais une série d’erreur a fait qu’il a été retiré en cinquieme manche et que son successeur, Taylor Rogers, a permis aux Reds d’égaler la marque 2 à 2. Un circuit d’un point de Mike Trout en huitième et du bon travail de Brad Peacock et Aaron Wilkerson en relève ont permis aux Dodgers d’ajouter une seconde victoire. De retour à Cincinnati, c’était 4 à 4 en septième, mais les Buchter, Knebel et Hector Rondon se sont écroulés, permettant à Los Angeles d’égaler la série avec un gain de 9 à 4 dans lequel Logan Morrison a frappé un circuit de trois points et un autre de deux points. Septième et ultime match, autre duel Duffy-Woods encore meilleur que le premier. C’est 0-0 en septième manche et les Dodgers font l’erreur de remplacer leur as releveur Adam Warren par Francisco Cervelli, qui ne fait rien au bâton. Son successeur au monticule, Brad Peacock, est totalement nul et donne deux points et Aaron Wilkerson en donne un autre. C’est tout ce dont les Reds ont eu besoin pour gagner la série puisque Knebel et Edwards Jr. ont fermé la porte à double tour en relève.

 

FRAPPEUR DE LA PREMIÈRE RONDE

 

Il a beau avoir été retiré neuf fois sur trois prises et avoir frappé seulement pour .222, JUSTIN UPTON DES REDS DE CINCINNATI est tout de même notre frappeur de la première ronde, ayant frappé 6 en 27 avec un double, quatre circuits, sept points marqués et dix points produits dont deux gagnants en plus d’obtenir trois buts sur balles. Il obtient donc un bon pour un repas gratuit à la Mijotée Chez Manon, où il pourra se sustenter en attendant la demi-finale.

 

Alex Bregman des Red Sox de Boston est passé bien près du titre, lui qui a frappé 3 en 15 avec un double, un circuit, trois points marqués et cinq points produits, dont trois gagnants. Bref, le natif d’Albuquerque est responsable de trois des quatre victoires des siens! Carlos Correa des Astros de Houston mérite aussi une mention dans cette section après avoir frappé 10 en 21 avec deux doubles, trois longues balles, cinq points marqués et huit points produits ainsi que deux buts sur balles.

 

Trey Mancini des Royals de Kansas City a de son côté frappé 7 en 15 avec trois buts sur balles, un double, un circuit, trois points marqués et cinq points produits. Il faut aussi parler de Dee Gordon des Reds de Cincinnati qui a frappé 12 en 30 avec trois doubles, deux triples, cinq points marqués et quatre points produits, dont un gagnant. Il a aussi soutiré un but sur balles et atteint une autre fois les sentiers en étant atteint d’un lancer.

 

LANCEUR DE LA PREMIÈRE RONDE

 

COREY KLUBER DES ROYALS DE KANSAS CITY s’est distingué en première ronde en signant deux victoires, n’accordant que dix coups sûrs, quatre buts sur balles et cinq points mérités en 16 manches durant lesquelles il a retiré 13 Jumeaux sur trois prises. En attendant d’affronter les Red Sox, une tournée d’Alabama Slammer l’attend au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, gracieuseté de ses coéquipiers reconnaissants de leur avoir permis de passer à la ronde suivante.

 

Roberto Osuna des Red Sox de Boston était aussi un prétendant sérieux au titre, n’ayant donné que deux coups sûrs et un but surt balles en deux sorties totalisant deux manches en relève, préservant les deux victoires et retirant un Astros sur trois prises. Avec son blanchissage de deux coups sûrs et deux buts sur balles, Ervin Santana des Royals de Kansas City figure aussi dans la liste courte des candidats au titre de lanceur de la première ronde.

 

Aucun autre blanchissage en première ronde outre celui de Santana et aucun lanceur n’a frappé de coup de circuit non plus.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA PREMIÈRE RONDE

 

ANDREW BENINTENDI DES ROYALS DE KANSAS CITY remporte le rongeur radioactif de la première ronde après avoir volé deux buts en autant de tentatives et frappé deux triples en plus d’ajouter trois points marqués.Son coéquipier Chris Taylor était également dans la course avec deux buts volés en deux tentatives, un double et quatre points marqués.

 

Jose Altuve des Astros de Houston remporte quant à lui le titre de gros lapin qui fait « pok ! pok! pok! » dans les désormais légendaires publicités d’œufs Cadbury qu’on nous sert à chaque année à l’approche du congé pascal. En trois tentatives de vol de but, le pauvre Jose a été retiré deux fois!

 

CITRON DE LA PREMIÈRE RONDE

 

CHRIS DAVIS DES ORIOLES DE BALTIMORE se rendra à la Fruiterie Sylvestre avant de prendre congé pour la saison morte puisqu’il termine sa saison avec le citron de la première ronde, l’agrume les plus juteux porvenant des bacs de l’auguste établissement de la rue Saint-Alphonse. Figurez-vous que Davis n’a frappé que 1 en 14 et qu’en plus, il a été retiré 11 fois sur des prises! Très difficile de faire pire que ça, surtout en séries alors que chaque match compte!

 

Austin Barnes des Dodgers de Los Angeles mérite son nom dans cette section lui aussi après avoir frappé seulement 4 en 25, été retiré sept fois sur des prises et frappé dans trois doubles jeux. Son coéquipier Daniel Mengden a été sérieusement considéré lui aussi, ayant permis douze coups sûrs, deux buts sur balles et neuf points, dont sept mérités, en deux départs totalisant seulement six manches et deux tiers.

 

Mike Zunino des Twins du Minnesota a quant à lui frappé 0 en 10 en plus d’être retiré trois fois sur des prises. Rien de bien édifiant là non plus! Sans grande surprise, tous les joueurs en nomination dans cette section ont vu leur équipe être éliminée en première ronde…

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES ORIOLES CAUSENT UNE SURPRISE (20 octobre 2018)

 

Orioles-Yankees

 

La ronde préliminaire a donné lieu à une surprise de taille cette année alors que les Orioles de Baltimore, qui se sont battus longtemps pour participer aux séries avant d’avoir une excellente fin de saison, sont sortis victorieux de leur série contre les Yankees de New York, sixièmes au classement général. Après avoir matraqué Kendall Graveman et la relève des Yankees en route vers un gain de 10 à 3, les protégés de Mario Thivierge se sont inclinés 5 à 2 alors que Trevor Bauer a eu un très mauvais départ. La partie suivante, les Orioles sortaient cependant Patrick Corbin du match après trois manches et faisaient sa fête à Zach Britton et menaient 6 à 1 en neuvième quand Zach McAllister et Jeurys Familia ont eu des problèmes en relève et que les hommes de Stéphane Fortin ont réussi à ramener la marque à 6 à 4. Cory Gearrin est cependant venu mettre fin au match pour les Orioles.

 

Les Yankees menaient 2 à 0 en sixième manche dans le quatrième match grâce à un circuit de Jacoby Ellsbury et un double d’un point de Justin Turner et Parker Bridwell lançait tout un match. Il a cependant accordé un circuit à Lorenzo Cain, qui a réduit l’écart. En huitième, Jonathan Schoop égalait le pointage avec un simple d’un point contre Gregort Infante. C’est Johnny Gomes qui est venu mettre la touche finale à cette remontée des Orioles en neuvième avec un coups de circuit gagnant aux dépens de Chris Rusin pour sceller ce gain de 3 à 2 qui acculait les New Yorkais au pied du mur. Lors du cinquième match, les Orioles ont malmené Jose Urena, notamment lors des quatrième et cinquième manches où ils se sont permis des circuits consécutifs, ceux de Schoop et Marcell Ozuna en quatrième et ceux d’Erick Aybar et Cain en cinquième, en route vers une victoire facile de 8 à 3.

 

Nationals-Astros

 

Pendant ce temps, les Nationals de Washington affrontaient les Astros de Houston. Dans un match où les partants se sont fait démolir des deux côtés, les Astros ont eu le dessus 14 à 8 dans le premier duel alors qu’ils menaient seulement 6 à 5 en septième, une manche où ils ont marqué huit points notamment grâce à un Grand Chelem de Carlos Correa, à un simple de deux points de James McCann et des simples d’un point de Jose Altuve et Joe Mauer. Le match suivant, les Astros démolissaient Gio Gonzalez grâce à quatre points produits d’Altuve, dont un circuit de deux points, en route vers un gain de 9 à 5.

 

De retour à Washington, Tanner Roark n’a duré que deux manches après avoir accordé un  point et Kenta Maeda en a accordé huit en relève dans un gain facile de 9 à 2 ds Astros dans lequel Steven Souza Jr. a frappé trois circuit et produit quatre points. L’offensive des protégés de Pierre Rioux a explosé au quatrième match, que les Nats ont remporté 13 à 6 grâce à cinq circuit, dont deux par Jackie Bradley Jr., incluant un Grand Chelem. Le cinquième match, Tanner Roark et Andrew Cashner se sont livrés tout un duel de lanceurs, que Cashner et les Astros menaient 1 à 0 en huitième manche grâce à un double d’un point de Souza Jr. en quatrième. Brian McCann a cependant frappé un circuit en solo pour égaler le pointage et l’égalité a persisté jusqu’en douzième manche, quand le releveur des Astros Miguel Castro a accordé un circuit gagnant à Kole Calhoun alors que Bradley était sur les sentiers. Il a donc fallu un sixième match et, de retour au Minute Maid Park, les Astros n’ont pas raté leur coup, défonçant de nouveau Gio Gonzalez pendant que Max Scherzer tenait le coup dans un gain de 11-2 qui propulsait les Astros dans la ronde suivante.

 

Angels-Twins

 

La lutte a été féroce entre les Twins du Minnesota et les Angels d’Anaheim. Les Twins menaient 5 à 1 dans le premier match, mais les Angels leur ont fait peur en marquant trois points aux dépens de Chris Sale et Brad Brach en huitième. Aroldis Chapman et Darren O’Day sont toutefois allés sceller le premier gain des hommes de Jocelyn Nicol. Le match suivant, les Twins étaient seuls, Julio Teheran lançant un blanchissage et n’accordant que deux coups sûrs pendant que ses coéquipiers frappaient quatre circuits, dont deux par Anthony Rendon, pour l’emporter 7 à 0.

 

Les Twins tiraient de l’arrière 5 à 3 en neuvième manche du troisième match, mais un simple d’un point de Christian Yelich et un double de deux points de Rendon aux dépens de Matt Albers leur ont permis de prendre les devants 6 à 5 avec une seule demi-manche à compléter pour l’emporter. Malheureusement, la combinaison Chapman-O’Day n’a pas été très payante cette fois, le « Missile Cubain » remplissant les coussins et O’Day permettant à Whit Merrifield de marquer pour égaler la marque sur un optionnel. En onzième manche, les Twins prenaient encore les devants grâce à un optionnel d’Howie Kendrick qui a permis à Randall Grichuk de marquer. Encore une seule petite demi-manche et les Twins remportaient un troisième match mais ce n’est jamais si simple! Ryan Tepera a été ultra mauvais, permettant à Justin Bour d’égaler la marque avec un simple qui a pavé la voie au coup de circuit gagnant de Chris Owings.

 

Dans le quatrième match, les Twins menaient 5 à 4 en huitième, mais Chapman a permis à Nick Markakis d’égaler la marque avec un double puis en dixième, c’est O’Day qui s’écroulait, remplissant les coussins avant de donner la victoire aux Angels en atteignant David Freese d’un lancer avec les buts remplis! Dans le cinquième match, les Twins menaient 6 à 1 un en septième quand Chris Sale a fléchi, accordant un simple d’un point à Freese et un circuit de deux points de Merrifield avant de terminer la manche avec une avance qui avait fondé à deux points seulement. Un circuit de Grichuk et un simple d’un point de Bryce Harper en huitième ont permis aux Twins d’améliorer leur avance à 8 à 4, mais les Angels ont accueilli Delin Betances, incapable d’effectuer un seul retrait, et Brad Brach la demi manche suivante pour se donner une avance de 10 à 8 en début de neuvième. Les Twins ont cependant matrqué Dan Otero et marqué quatre points, les plaçant en avance 12 à 10 et, cette fois, la relève a fait le travail alors qu’Arodys Vizcaino et Tommy Hunter fermaient la porte pour pousser les Angels au pied du mur.

 

Si bon dans son premier duel, Julio Teheran a été extra-mauvais dans le second, devant ses partisans par surcroît, de sorte que les Angels menaient déjà 11 à 2 en cinquième manche du sixième match de la série. Le partant Rick Porcello s’est cependant écroulé, suivi des releveurs Buddy Boschers et James Moylan alors que les Twins marquaient sept points en trois manches, notamment grâce à des circuits de Harper et Yelich, pour porter le score à 11 à 9! Au monticule pour les trois dernière manches des Angels, Blake Parker a fait le travail, ne permettant qu’un circuit en solo à Bryce Harper en neuvième, bouclant ce duel serré qui permettait aux protégés de Marco Lagueux d’égaler la série par ce gain de 11-10.

 

Le septième match Ivan Nova des Angels à Marco Estrada des Twins et aucun n’a été vraiment bon. C’était déjà 8 à 2 pour les Twins en septième mais Jocelyn a décidé de garder Estrada dans le match et les Angels ont réduit l’écart à 8-5. Le duo Chapman-O’Day a encore une fois été appelé en renfort et a livré la marchandise, ce qui a permis aux Twins de sortir gagnant en sept de cette guerre des tranchées.

 

Padres-Dodgers

 

La quatrième série opposait les Dodgers de Los Angeles, cinquièmes au classement général, aux Padres de San Diego, qui ont fait les séries à la toute dernière semaine de jeu. Aidés par un Danny Duffy au sommet de sa forme et par une relève parfaite, les Dodgers l’ont emporté 4 à 1 dans le premier duel. Le match suivant, les Dodgers massacraient Michael Wacha avec des circuits de deux points de Micth Haniger et de trois points de Matt Olson pour faire sept points en quatrième et en cinquième et transformé un match où ils tiraient de l’arrière 3 à 0 en un match où ils menaient 7 à 3. Marquant un point par manche aux dépens de Zack Greinke et des releveurs Tony Watson et Brad Peacock, les Padres se sont cependant approchés à un point des Dodgers mais Adam Warren a fermé la porte pendant une manche et deux tiers en route vers le second gain de l’équipe de votre humble serviteur.

 

Dans le troisième match, le partant des Padres, Luke Weaver, s’est blessé en première manche et celui des Dodgers, Adalberto Mejia, a été retiré du match après un retrait en troisième. L’égalité persistait toujours 4 à 4 en neuvième manche de ce match où 13 lanceurs ont été utilisés au total. Un simple de Francisco Cervelli  aux dépens de Jarlin Garcia a permis à Matt Olson et Mitch Haniger de marquer et Juan Nicasio a fait son travail en relève, les Dodgers l’emportaient 6 à 4. Les Padres étaient au pied du mur pour le quatrième duel et ils menaient 4 à 0 en cinquième manche, ayant eu le meilleur sur Jeff Samardzija pendant que Ian Kennedy tenait le coup… mais pas pour longtemps. Double d’un point de Joc Pederson, erreur de Kennedy permettant à Omar Narvaez de marquer et circuit de trois points de Mike Trout et c’était 5 à 4 pour les Dodgers. Un simple de Matt Wieters permettant à Jose Pirela de croiser le marbre a réduit l’écart la demi-manche suivante, mais Taylor Rogers, Adam Warren et Ryan Merrit ont réussi à préserver cette mince avance jusqu’à la fin pour une victoire en quatre matches seulement.

 

Pour la prochaine ronde, les champions de division entrent en scène : les Dodgers se frotteront aux Reds de Cincinnati dans un duel intra-division, les Red Sox de Boston se mesureront aux Astros de Houston, les Royals de Kansas City affronteront les Twins du Minnesota alors que les Giants de San Francisco seront opposés aux Orioles de Baltimore, qui tenteront de causer la surprise une fois de plus!

 

FRAPPEUR DE LA RONDE PRÉLIMINAIRE

 

STEVEN SOUZA JR. DES ASTROS DE HOUSTON remporte pour la première fois le titre depuis l’an dernier. Le natif de l’état de Washington a frappé 11 en 26 avec deux buts sur balles, un double, trois circuit, sept points marqués et sept points produits, dont deux ont procuré la victoire à son équipe. Ils pourra ainsi se nourrir tout à fait gratuitement à la Mijotée Chez Manon, sa récompense pour avoir si largement contribué au passage des siens à la ronde suivante.

 

Bryce Harper des Twins du Minnesota était dans la course lui aussi avec 12 en 31, quatre buts sur balles, trois doubles, trois circuits, huit points marqués et sept points produits. Whit Merrifield des Angels d’Anaheim a aussi été considéré avec 10 en 29, trois circuits, sept points marqués et douze points produits, dont un victorieux. Il faut aussi mentionner Carlos Correa des Astros de Houston, qui a frappé 9 en 25 avec cinq buts sur balles, un double, trois circuits, sept points marqués et huit points produits.

 

LANCEUR DE LA RONDE PRÉLIMINAIRE

 

ADAM WARREN DES DODGERS DE LOS ANGELES décroche le titre de lanceur de la ronde préliminaire puisque son travail en relève a largement contribué à faire passer les siens en ronde suivante. En cinq manches réparties sur quatre sorties en relève (il a lancé dans tous les matches des siens), il n’a accordé que quatre coups sûrs, un but sur balles et aucun point, en plus de retirer huit frappeurs sur des prises ce qui lui a permis de préserver deux victoires. Une tournée d’Alabama Slammers l’attend avant la prochaine série au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel.

 

Max Scherzer des Astros de Houston a été considéré lui aussi avec ses deux victoires, lui qui n’a permis que huit coups sûrs, neuf buts sur balles et cinq points mérités en 14 manches et deux tiers durant lesquelles il a retiré 21 Nationals sur des prises.

 

Aucun lanceur n’a frappé de circuit durant la ronde préliminaire et un seul a complété un blanchissage, à savoir Julio Teheran des Twins du Minnesota.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA RONDE PRÉLIMINAIRE

 

GORKYS HERNANDEZ DES PADRES DE SAN DIEGO remporte le lapin atomique de la ronde préliminaire, lui qui a été parfait sur les sentiers en volant trois buts en autant de tentatives, ajoutant un double et trois points marqués à sa fiche. Il en avait volé 30 durant le calendrier régulier.

 

Byron Buxton des Astros de Houston, avec trois buts volés en quatre tentatives en plus de frapper un double, un triple  et de marquer six points, était le seul autre joueur en lice dans cette catégorie.

 

Et comme personne n’a été pris en tentative de vol plus d’une fois, notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury se reposera dans son clapier durant la semaine.

 

CITRON DE LA RONDE PRÉLIMINAIRE

 

GIO GONZALEZ DES NATIONALS DE WASHINGTON mérite largement le premier agrume de la honte des séries de fin de saison 2018, ayant joué un grand, pour ne pas dire un immense rôle dans l’élimination des siens. Gilles Sylvestre lui remettra l’agrume le plus juteux de ses bacs pour souligner le fait qu’il ait permis 14 coups sûrs, cinq buts sur balles et 12 points mérités en seulement sept manches réparties sur deux départs. Vous comprendrez que la défaite l’attendait aussi à la fin de chacun de ses deux médiocres départs…

 

Ryan Tepera des Twins du Minnesota a été considéré lui aussi, ayant permis neuf coups sûrs, trois buts sur balles et neuf points mérités en seulement une manche et deux tiers répartie sur deux sorties en relève. Il a également mérité une défaite.

 

Son coéquipier Adam Lind était lui aussi dans la « course » avec un maigre 1 en 11 en plus d’avoir frappé dans deux doubles jeux. Chris Davis des Orioles de Baltimore n’a pas été terrible lui non plus avec 2 en 17 et 10 retraits au bâton.

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

LES PADRES SE FAUFILENT DANS LES SÉRIES (14 octobre 2018)

 

Une grande surprise cette année dans la Ligue de Baseball des Experts alors que les Padres de San Diego ont réussi à la toute dernière minute à se faufiler dans les séries. À préciser que les protégés de Philippe Carrier n’avaient pas leur destin entre les mains puisque les Brewers de Milwaukee, qui occupaient le douzième rang la semaine dernière, avaient une priorité de deux matches sur les Padres et d’un match sur les Rockies du Colorado. Ils ont de plus gagné deux de leurs trois parties contre les Tigers de Detroit avant d’aller affronter les Mariners de Seattle, deuxième pire équipe de la Ligue dans un calendrier qui semblait les favoriser.

 

Dans le premier match, les Brewers menaient 3 à 2, mais les Mariners ont renversé la vapeur en neuvième manche avec un circuit de deux points d’Adam Engel contre un Aaron Nola qui avait déjà effectué 133 lancers… Dans le second, les Mariners se sont payé la traite contre Kevin Gausman, qui lançait avec seulement quatre jours de repos, et la relève des Brewers dans une victoire facile de 12 à 2. Et dans le troisième match, le dernier de la saison, le partant des Brewers, Blake Snell, s’est blessé après seulement deux frappeurs en première manche. Les Mariners ont malmené les dix (oui, vous avez bien lu 10) lanceurs envoyés en relève durant cette partie et menaient 12 à 7 en neuvième manche. Les Brewers ont cependant égalé la marque avec un double d’un point de Manny Machado, poussé au marbre par un roulant de Max Stassi, un circuit en solo de David Peralta et un circuit de deux points de… Clayton Kershaw utilisé comme frappeur suppléant! Kershaw a cependant été moins bon comme releveur et a permis un double d’un point à Andrew Stevenson et un circuit de deux points au releveur Evan Scribner qui leur donnait une priorité de trois points. Un circuit de deux points de Joey Votto aux dépens de Scribner au retour des Brewers au bâton leur a permis de s’approcher à un point mais Peralta a ensuite frappé dans un double jeu, mettant fin au match.

 

Pendant ce temps, les Rockies du Colorado perdaient tous leurs matchs contre les Orioles de Baltimore et le premier contre les Rangers du Texas avant de remporter les deux derniers, leur conférant une fiche de 2-4 dans la dernière semaine, la même que les Brewers, ce qui laissait donc seulement les Padres comme prétendants aux séries. L’équipe de Philippe Carrier devait cependant gagner cinq matches sur six pour espérer forcer la tenue d’un match suicide avec les Brewers ou les six pour s’assurer de passer en séries.

 

Balayant les Cardinals de St. Louis par des scores de 17-0, 1-0 et 4-2, les Padres ont réussi à sortir gagnants de deux duels serrés avant de se frotter aux Mets de New York. Après avoir remporté le premier match 4 à 0, les Padres ont récidivé dans le deuxième avec un gain de 6 à 1 qui leur garantissait un match suicide. Dans le dernier affrontement, les jeux semblaient être faits en neuvième avec les Mets en avance 6 à 4 et Carson Fulmer  au monticule. Après avoir retiré Jake Lamb sur un ballon donné un but sur balles à Lucas Duda, Fulmer a cependant été remplacé par Jerry Blevins. Le gaucher normalement fiable a donné un but sur balles à Elias Diaz avant d’obtenir un second retrait en retirant Teoscar Hernandez sur une flèche dans la droite. Matt Wieters s’est cependant amené par la suite pour mettre fin au match avec un circuit par-dessus la clôture du champ gauche du Petco Park et les Padres passaient dans les séries!

 

Champions de leurs divisions respectives, les quatre premières équipes au classment général bénéficient d’une trève puisqu’ils n’ont pas à disputer la ronde préliminaire des séries. Les Giants de San Francisco (139-23) sont premiers et égalent un record de la Ligue de Baseball des Experts pour le plus grand nombre de victoire en une saison, qu’ils partagent avec les Royals de Kansas City de 2013. Ce sont les Tigers de Detroit qui sont venus jouer les trouble-fête dans la dernière demi-série de la saison en remportant deux matches sur trois contre les protégés de Vincent Quirion, dont c’était seulement la deuxième série perdante de la saison avec les quatre défaites en six contre les Red Sox de Boston. Les Giants n’ont accordé que 464 points cette année, la meilleure performance de la ligue à ce chapitre et ils ont marqué 1009 points, le troisième plus haut total cette année dans la Ligue.

 

Au deuxième rang du classement général, on retrouve les Royals de Kansas City avec 132 gains et 30 revers. Ils ont aussi la deuxième meilleure fiche du circuit pour les points accordés avec 487. Ils devancent les Red Sox de Boston (123-39), qui sont l’équipe ayant marqué le plus de points cette saison avec 1 053, et les Reds de Cincinnati (115-47).

 

Les Dodgers de Los Angeles (110-52) terminent donc cinquièmes grâce à une séquence de six victoires et grâce au second plus haut total de points marqués cette saison, soit 1 035. Ils se frotteront maintenant aux surprenant Padres en ronde préliminaire. Sixièmes au classement, les Yankees de New York (109-53) ont quant à eux gagné leurs neuf derniers matches et auront pour adversaires les Orioles de Baltimore, onzièmes avec 96 victoires et 66 défaites.

 

Les positions sept à dix se sont toutes décidées au cours de la dernière semaine de jeu. Les Astros de Houston s’en sont le mieux sortis avec 106-56 et terminent septièmes devant les Twins du Minnesota (105-57) qui sont huitièmes, les Angels d’Anaheim (104-58) qui terminent neuvièmes après avoir remporté leurs neuf derniers matches et les Nationals de Washington, la dernière addition de l’année au club des 100 avec 103 gains et 59 revers et aussi l’équipe détenant la troisième meilleure fiche pour les points accordés avec seulement 628. En ronde préliminaire, les Astros affronteront donc les Nationals et les Twins, les Angels.

 

Les Cubs de Chicago, eux, ont le honte de terminer derniers du classement général avec seulement 22 victoires et 140 défaites. Les hommes de Christian Nolet sont aussi l’équipe qui a accordé le plus de points, soit 1 162. L’équipe qui a marqué le moins de points est cependant les Braves d’Atlanta avec seulement 538, 31 de moins que les Cubs, les empêchant ainsi de vivre une honte totale.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Pour la première fois depuis 2015, JONATHAN SCHOOP DES ORIOLES DE BALTIMORE décroche le titre de joueur de la semaine! Il le fait de belle façon en frappant 9 en 23 avec un double, pas moins de cinq coups de circuit, neuf points marqués et 13 points produits, dont un gagnant, en plus d’avoir soutiré cinq buts sur balles et atteint les sentiers une autre fois après avoir été atteint d’un lancer. Tout ça lui permettra bien sûr de manger gratuitement à la Mijotée Chez Manon, notre très généreux commanditaire.

 

Giancarlo Stanton des Mets de New York était dans la course après avoir frappé 9 en 27 avec deux doubles, quatre longues balles, six points marqués et dix points produits, dont deux gagnants, ainsi que Yasiel Puig des Red Sox de Boston avec 10 en 23, deux doubles, deux circuits, cinq points marqués et dix points produits, dont trois victorieux. Il faut aussi parler de Tim Beckham des Rockies du Colorado qui a frappé 10 en 21 avec trois dounbles, un triple, deux circuits, cinq points marqués et 12 points produits ainsi que deux buts sur balles.

 

Kyle Seager des Pirates de Pittsburgh s’est distingué lui aussi avec 12 en 24, trois doubles, trois circuits, dix points marqués et 11 points produits (un gagnant), trois buts sur balles et il a aussi été atteint d’un lancer. Justin Smoak des Yankees de New York a pour sa part frappé 12 en 22 avec cinq doubles, un circuit, huit points marqués et six points produits (deux gagnants), quatre buts sur balles et un lancer l’ayant atteint pour lui permettre d’aboutir au premier but. Jose Ramirez des Astros de Houston a frappé pour sa part 12 en 28 avec six doubles, six points marqués et deux points produits (un gagnant) et trois buts sur balles.

 

Tenu en échec par les lanceurs des Rockies au Colorado, Avisail Garcia des Rangers du Texas a vu sa séquence record de matchs consécutifs avec au moins un coup sûr prendre fin à 35. Seuls Ramirez et Smoak, qui ont respectivement en cours des séquences de 11 et 10 matches consécutifs avec au moins un coup sûr, ainsi que Byron Buxton des Astros de Houston (9), Chad Huffman et Efren Navarro des Angels d’Anaheim (9 aussi) et Jose Pirella des Padres de San Diego (8) peuvent espérer battre cette marque si leurs équipes se rendent en Série Mondiale en disputant sept matches dans chaque ronde…

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

Un classique des fins de saisons! Pour une deuxième semaine consécutive, un lanceur a lancé un match sans point ni coup sûr et est évidemment notre lanceur de la semaine. JAKE ARRIETA DES ASTROS DE HOUSTON a été parfait à l’exception d’un but sur balles donné à Miguel Sano des Twins du Minnesota et d’une erreur qu’il a commise pour permettre à Anthony Rizzo d’atteindre le deuxième coussin en deuxième manche de son départ où il n’a rien donné d’autre et retiré neuf jumeaux sur trois prises. Le grand droitier célébrera son exploit comme il se doit alors que ses coéquipiers lui paieront une tournée de Missouri Mule au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel.

 

Jameson Taillon des Royals de Kansas City était aussi dans la course en remportant la victoire à chacun de ses deux départs en en n’accordant que huit coups sûrs, quatre buts sur balles et deux points mérités en 13 manches en plus de retirer huit frappeurs sur des prises. Danny Barnes des Yankees de New York a quant à lui sauvegardé deux matches en deux sorties totalisant deux manches et n’a pas accordé de point, ni de coup sûr et seulement deux buts sur balles en plus de retirer un frappeur au bâton.

 

Outre Arrieta, Mike Montgomery des Padres de San Diego est le seul lanceur à avoir complété un blanchissage cette semaine, mais ils sont huit artilleurs à avoir claqué un circuit, dont Matt Moore des Diamondbacks de l’Arizona qui en a même frappé deux, Marco Estrada des Twins du Minnesota, John Gant des Orioles de Baltimore, Kyle Gibson des Blue Jays de Toronto, Clayton Kershaw des Brewers de Milwaukee, Carlos Rodon des Indians de Cleveland, Eduardo Rodriguez des Rangers du Texas et Evan Scribner des Mariners de Seattle.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Pour une cinquième fois cette année, un sommet dans cette section, RAJAI DAVIS DES ROCKIES DU COLORADO est notre lapin atomique de la semaine après avoir volé six buts en sept tentatives, frappant aussi deux doubles et marquant quatre points. Il termine en même temps au premier rang dans la colonne des vols de buts avec 92 cette saison, huit de plus que Dee Gordon des Reds de Cincinnati.

 

Hernan Perez des Reds de Cincinnati a aussi été considéré avec quatre larcins en cinq tentatives, un double et cinq points marqués, ainsi que Billy Hamilton des Braves d’Atlanta et Lorenzo Cain des Orioles de Baltimore, qui ont tous les deux volés trois buts en autant de tentatives, ajoutant tous les deux un double et trois points marqués à cette production.

 

Mallex Smith et Michael Brantley Jr. des White Sox de San Diego partagent quant à eux le titre de gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités télévisées d’œufs Cadbury qu’on nous sert ad nauseam à chaque période pascale en ayant été tous les deux retirés à chacune de leurs deux tentatives de vol…

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

JOHNNY CUETO DES ATHLETICS D’OAKLAND recevra l’agrume de la honte en cette dernière semaine du calendrier régulier, qui lui sera remis en mains propres par Gilles Sylvestre, propriétaire de la Fruiterie Sylvestre. En deux départs totalisant douze manches, le Dominicain a accordé 21 coups sûrs, dont huit circuits, six buts sur balles et 21 points mérités. Vous aurez compris qu’il a dû même coup ajouté deux défaites à sa fiche.

 

Matt Andriese des White Sox de Chicago mérite aussi une mention dans cette section, lui dont les deux départs n’ont totalisé que cinq manches et un tiers, mais qui a tout de même permis douze coups sûrs, dont deux circuits, sept buts sur balles et 13 points mérités… en plus de subir lui aussi deux défaites.

 

La fiche de Caleb Joseph des Athletics de Oakland, soit 2 en 21 et 12 retraits au bâton, n’a rien de bien reluisant elle non plus. Christian Vazquez des Twins du Minnesota a pour sa part frappé 0 en 7, été retiré trois fois sur des prises et frappé dans deux doubles jeux!

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

 

LES GIANTS CHAMPIONS DU CALENDRIER RÉGULIER (7 octobre 2018)

 

C’est maintenant chose faite : les Giants de San Francisco sont officiellement champions du calendrier régulier avec 135 gains et 21 défaites après avoir remporté leurs six derniers matches. Ainsi, les Royals de Kansas City (128-28) sont assurés du deuxième rang devant les Red Sox de Boston (118-38) qui ont remporté leurs dix dernières parties.

 

Les Reds de Cincinnati (113-43) ont encore des chances mathématiques de rattraper les Red Sox mais ce ne sont que des chances mathématiques. Il serait surprenant de voir les hommes de P.A. Delage ravir la troisième place aux protégés de Nicolas Poulin.

 

En cinquième place, on retrouve présentement les Dodgers de Los Angeles (104-52) avec une mince priorité d’un match sur les Yankees de New York (103-53). Deux équipes occupent pour l’instant la septième place avec 102 gains et 54 revers, à savoir les Astros de Houston et les Twins du Minnesota. Les Nationals de Washington ont atteint le cap des 100 victoires et 56 défaites et logent au neuvième rang devant les Angels d’Anaheim (98-58), qui ont une belle fin de saison et entreront peut-être dans le club des 100 eux aussi cette semaine.

 

Pendant ce temps, les Orioles de Baltimore, qui ont longtemps occupé le douzième rang et lutté pour se maintenir dans les séries, ont gagné neuf de leurs dix derniers matches et ont distancé les autres équipes. La troupe de Mario Thivierge a maintenant 91 victoires et 65 défaites et leur onzième place est maintenant presque assurée.

 

Par ailleurs, il a beau ne rester que six matches au calendrier régulier, le dossier de la course aux séries est loin d’être réglé! Trois formations bataillent encore pour la douzième place. Actuellement, ce sont les Brewers de Milwaukee qui occupe cette place, mais leurs 87 gains et 69 revers ne leur donnent qu’une mince priorité d’un match sur les Rockies du Colorado (86-70) qui ont gagné sept de leurs dix derniers matches alors que les Brewers ont perdu sept de leurs dix dernières parties.

 

Il y a aussi les Padres de San Diego (84-72) qui ne sont toujours pas éliminés même s’ils ont connu des difficultés au cours des dernières semaines. La troupe de Philippe Carrier a cependant l’avantage d’avoir une fin de calendrier plus « facile » que les Rockies, mais les Brewers ont le dernier droit le plus avantageux avec les Mariners et les Tigers comme adversaires.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

MIKE MOUSTAKAS DES NATIONALS DE WASHINGTON remporte son premier titre de joueur de la semaine depuis fort longtemps, ayant frappé 8 en 23 avec cinq coups de circuit, sept points marqués et sept points produits en plus d’avoir aussi réussi à soutirer deux buts sur balles aux lanceurs adverses. Il pourra donc se sustenter gratuitement à la Mijotée Chez Manon, dont les galvaudes et les dultons sont de réputation internationale.

 

Anthony Rendon des Twins du Minnesota était également dans la course avec 8 en 22, cinq buts sur balles, un double, trois circuits, six points marqués et onze points produits, dont deux victorieux, ainsi que Jose Abreu des Cardinals de St. Louis, avec 14 en 23, sept doubles, trois longues balles, sept points marqués et six points produits en plus d’avoir aussi atteint le premier but une fois de plus après avoir été atteint d’un lancer.

 

Bryce Harper des Twins du Minnesota s’est bien débrouillé lui aussi avec 10 en 27, un triple, deux circuits, huit points marqués et sept points produits. Mantionnons aussi Eric Hosmer des White Sox de Chicago, qui complète la semaine avec 12 en 23, cinq buts sur balles, trois doubles, un circuit, quatre points marqués et cinq points produits.

 

Avisail Garcia des Rangers du Texas est le nouveau recordman pour la séquence de matches avec au moins un coup sûr avec 31, ayant battu la marque précédente de 27 établie par Tim Beckham des Rockies du Colorado. Il aura la chance de porter sa séquence à 37 cette semaine. Personne ne peut maintenant le battre en saison régulière et même en séries, la route sera longue puisque la seconde plus longue séquence en cours appartient à Rajai Davis des Rockies du Colorado avec seulement 15 et les Rockies ne sont pas encore qualifié pour les séries. Même Jose Altuve des Astros de Houston a une séquence de 14 en cours, mais il devra la poursuivre jusqu’à la fin de la saison et pendant la ronde préliminaire et au moins une bonne partie de la première ronde s’il veut espérer surpasser Garcia…

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

CHAD GREEN DES GIANTS DE SAN FRANCISCO y va d’un deuxième titre cette saison, lui qui a lancé UN MATCH SANS POINT NI COUP SÛR contre les Yankees de New York, une victoire de 13 à 0 qui est passée bien près d’être un match parfait pour le natif de la Caroline du Sud. Le seul but sur balles qu’il a accordé a été en fin de huitième manche, au frappeur suppléant Cameron Maybin. Il a en plus retiré sur des prises 16 frappeurs des Yankees, bref une domination presque totale pour le grand droitier. Une tournée de Hemingway Mojitos l’attend, gracieuseté de ses coéquipiers, au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel.

 

N’eût été de cette performance exceptionnelle de Chad Green, Luis Severino des Indians de Cleveland aurait probablement décroché le titre grâce à une autre grosse semaine de deux victoires durant lesquelles il a retiré 21 frappeurs au bâton en seulement 15 manches et un tiers en plus de n’avoir accordé que sept coups sûrs, cinq buts sur balles et deux points mérités. Carl Edwards Jr. des Reds de Cincinnati a aussi été très sérieusement considéré pour le titre en étant parfait durant quatre sorties en relève totalisant trois manches et un tiers, retirant cinq frappeurs au bâton et n’accordant… rien du tout pour préserver trois victoires.

 

Outre Green, Alex Wood des Reds de Cincinnati a complété le seul autre blanchissage de la semaine. Huit lanceurs ont cependant claqué un coup de circuit cette semaine, dont Blaine Boyer des Phillies de Philadelphie avec une claque de trois points, Carlos Martinez des Angels d’Anaheim et Chris Sale des Twins du Minnesota avec des claques de deux points ainsi que J.C. Ramirez des White Sox de Chicago, David Robertson des Diamondbacks de l’Arizona, Jake Junis des Mariners de Seattle, Joe Jimenez des Blue Jays de Toronto et Jason Hammel des Rays de Tampa Bay.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Son dernier titre dans cette catégorie remontait aux séries l’an dernier, mais JOSE ALTUVE DES ASTROS DE HOUSTON semble se démarquer sur les sentiers lors des fins de saison. Il remporte le lagomorphe radioactif hebdomadaire avec huit larcins en neuf tentatives, un double et sept points marqués. Cette excellente semaine lui permet de faire son entrée dans le top 10 des vols de buts, au dixième rang avec 38. 

 

Michael Brantley Jr. des White Sox de Chicago a bien couru sur les buts cette semaine lui aussi, volant cinq buts en autant de tentatives et ajoutant un triple et sept points marqués à sa fiche. Lane Adams des Giants de San Francisco a aussi volé cinq buts en autant de tentatives et marqué un point, tout ça avec une seule présence à la plaque et un seul coup sûr! Vous comprendez que son gérant Vincent Quirion l’a utilisé comme coureur suppléant!

 

Pour ce qui est du championnat des vols de but, la course est toujours en cours avec Rajai Davis des Rockies du Colorado qui en compte 86 et Dee Gordon des Reds de Cincinnati qui en a 84. Davis a eu le dessus cette semaine avec quatre buts volés alors que Gordon n’en a volé que trois. Signe qu’ils veulent vraiment le titre, les deux joueurs ont tenté plusieurs vols, quitte à être retirés. Les deux meneurs ont été retiré deux fois en tentative de vol en plus de leurs larcins. Il faudrait un miracle ou une semaine incroyable de Billy Hamilton des Braves d’Atlanta, qui est troisième avec 70, pour qu’ils puisse lutter avec les deux meneurs.

 

Ender Inciarte des Royals de Kansas City est notre gros lapin Cadbury qui fait « Pok ! Pok! Pok! » dans les publicités pour les œufs à la crème qu’on nous présentait jadis à l’approche de Pâques. En quatre tentatives de vol, il a été retiré à trois reprises, ce qui signifie qu’il aurait probablement mieux fait de rester sur son but!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

TONY WATSON DES DODGERS DE LOS ANGELES récolte l’agrume de la honte cette semaine, avant-dernier de la saison régulière, lui qui n’a eu besoin que de deux tiers de manche, répartis sur deux sorties en relève, pour accorder six coups sûrs, dont un circuit, et cinq points mérités, ajoutant du coup deux défaites à sa fiche et nuisant grandement à son équipe qui bataille pour demeurer en cinquième place. Gilles Sylvestre est donc fort heureux de lui remettre le citron le plus juteux de ses bacs afin de souligner sa non-contribution.

 

Alex Meyer des Phillies de Philadelphie a été considéré lui aussi avec ses deux départs particulièrement nuls, lui qui a permis 13 coups sûrs, cinq buts sur balles et sept points mérités en quatre manches lancées, subissant bien sûr deux fois la défaite. Zac Curtis des Blue Jays de Toronto a été particulièrement mauvais lui aussi en trois sorties totalisant deux manches en relève, accordant cinq coups sûrs, dont deux circuits, trois buts sur balles et dix points mérités.

 

Joey Rickard des Mets de New York n’a pas fait grand-chose de bon lui non plus avec 0 en 24 et huit retraits au bâton. Mince consolation, il a obtenu un but sur balles, volé un but et marqué un point. Quant à Brian Goodwin des Tigers de Detroit, il a frappé 3 en 25 avec sept retraits au bâton en plus d’avoir frappé dans trois doubles-jeux… Pas fort!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LA LUTTE SE CORSE POUR LES SÉRIES (29 septembre 2018)

 

Il y a maintenant quatre, peut-être cinq équipes en lutte pour les DEUX dernières places dans les séries! En battant quatre fois les Rays de Tampa Bay, les Orioles de Baltimore ont réussi à grimper de la douzièmeà la onzième place avec une fiche de 86 gains et 64 revers, surpassant les Brewers de Milwaukee (85-65) qui occupent désormais la dernière place donnant accès aux séries après avoir été battus cinq fois par les Yankees de New York.

 

Par contre, les Rockies du Colorado, eux, ont balayé les Marlins de Miami et montrent maintenant une fiche de 83-67, à deux matchs des séries avec encore douze parties à jouer! Et même si les Padres de San Diego ont raté une occasion de se glisser dans les séries cette semaine en s’inclinant cinq fois contre les Twins du Minnesota, ils demeurent tout de même à quatre matches avec leurs 81 victoires et 69 défaites.

 

Et il ne faut pas totalement écarter les Diamondbacks de l’Arizona (78-72), seule autre équipe à jouer pour plus de .500 et seule autre équipe à ne pas êyre encore officiellement éliminées des séries, qui ont battu quatre fois les Pirates de Pittsburgh cette semaine et aboutissent quand même à sept parties des séries. Il faudrait quand même un enchaînement de situations, pour ne pas dire un miracle, mais rien n’est encore impossible.

 

Au sommet du classement, la priorité des Giants de San Francisco (129-21) s’amenuise après que les protégés de Vincent Quirion aient frappé un mur et perdu quatre matches contre les Red Sox de Boston, mais six matchs d’avance avec douze matchs à jouer, c’est quand même presque dans la poche. Pendant ce temps, les Royals de Kansas City, qui n’ont pas perdu à leurs 14 derniers matches, balayaient les Cardinals de St. Louis pour améliorer leur fiche à 123 gains et 26 revers.

 

Les Red Sox de Boston (112-38) sont restés en troisième place en l’emportant sur les Giants pendant que les Reds de Cincinnati (108-42) continuaient tout de même à se rapprocher en balayant les Mariners de Seattle.

 

Deux équipes, les Dodgers de Los Angeles et les Yankees de New York, ont atteint le cap des 100 victoires et partagent la cinquième place. Les Dodgers de Los Angeles l’ont fait en balayant les misérables Cubs de Chicago alors que les cinq victoires des Yankees sur les Brewers leur ont permis de conserver leur rang même s’ils y ont été rattrapés.

 

Égalité aussi en septième place alors que les Twins du Minnesota, grâce à leurs cinq gains contre les Padres,et les Astros de Houston, qui ont échappé deux matchs contre les Tigers de Detroit, partagent maintenant une fiche de 97-53, soit un match devant les Nationals de Washington (96-54), qui se sont assurés de faire les séries en battant cinq fois les White Sox de Chicago.

 

Le dixième rang est occupé par les Angels d’Anaheim, qui ont balayé les Phillies de Philadelphie cette semaine et montrent maintenant une fiche de 94-56 qui, sans leur garantir de faire partie des séries, les place en position enviable pour le dernier droit de la saison.

 

Les Rangers du Texas ont beau être éliminés, ils ont balayé les Athletics de Oakland cette semaine. Même chose pour les Mets de New York, qui ne seront pas dans l’après-saison mais qui ont malgré tout signé cinq victoires sur les Blue Jays de Toronto.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Pour la première fois depuis 2016, JOEY GALLO DES DODGERS DE LOS ANGELES remporte le titre de joueur de la semaine après avoir frappé 16 en 24 avec deux buts sur balles et après avoir été atteint d’un lancer. De ses coups sûrs, trois étaient des doubles, cinq des circuits et il a marqué dix points en plus d’en produire onze. Il pourra enfin regoûter à l’excellente cuisine de la Mijotée Chez Manon sans débourser un traître sou grâce à l’entente de commandite négociée par la Ligue des Experts avec ce haut lui de la gastronomie.

 

Didi Gregorius des Mets de New York est passé à un cheveu du titre, lui qui a frappé 13 en 24 avec un double, cinq longues balles, dix points marqués et neuf points produits (deux gagnants) ainsi que deux buts sur balles. Luke Voit des Angels d’Anaheim a lui aussi été considéré avec 10 en 24, huit doubles, un circuit, quatre points marqués et cinq points produits.

 

Il faut aussi parler de Justin Smoak des Yankees de New York, qui a frappé 10 en 21 avec en plus 10 buts sur balles, deux doubles et quatre circuits,neuf points marqués et huit points produits, dont un gagnant. Joey Rickard des Mets de New York a pour sa part connu une semaine de 9 en 28, quatre doubles, 11 points marqués et deux points produits.

 

Avisail Garcia des Rangers du Texas connaît une fin de saison du tonnerre. Il a maintenant frappé en lieu sûr à ses 25 derniers matches, ce qui le place à deux matchs du record établi cette saison par Tim Beckham des Rockies du Colorado. Il lui suffira d’un coup sûrs à chacun de ses trois matches contre les Rays de Tampa Bay pour devenir le meneur de la Ligue cette saison. Le seul autre joueur à avoir une chance de battre la marque en saison régulière est Justin Turner des Yankees de New York qui a jusqu’à maintenant un coup sûr à chacun de ses 19 derniers matches.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

ARCHIE BRADLEY DES RANGERS DU TEXAS a été efficace à chacune de ses quatre présences en relève, blanchissant les Athletics et n’accordant que trois coups sûs et aucun but sur balles en cinq manches lancées durant lesquelles il a retiré sur trois prises sept frappeurs des A’s. Tout ça lui a permis de préserver trois victoires et de récolter une victoire. Une tournée de Farmer’s Daughters l’attend donc ce soir au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, gracieuseté de ses coéquipiers reconnaissants.

 

Jacob DeGrom des Nationals de Washington est passé près du titre lui aussi, remportant deux victoires en autant de départs et retirant 20 frappeurs sur des prises en 14 manches lancées durant lesquelles il n’a permis que 12 coups sûrs, deux buts sur balles et cinq points mérités. Chris O’Grady des Braves d’Atlanta mérite aussi considération, lui qui a eu un départ en plus d’être utilisé quatre fois en relève pour un grand total de huit manches et un tiers durant lesquelles il a permis six coups sûrs, cinq buts sur balles et deux points mérités, récoltant deux victoires au passage.

 

Trois lanceurs ont obtenu un blanchissage cette semaine, notamment Jake Arrieta des Astros de Houston, Corey Kluber des Royals de Kansas City et Trevor Williams des Rays de Tampa Bay, ce dernier ayant pedu un match sans point ni coup sûr en septième manche après un simple au champ centre gauche de Jonathan Schoop. Domingo Santana et Josh Donaldson, avec des buts sur balles, et Taylor Motter, sur une erreur du deuxième but Chris Valaika, sont les seuls autres coureurs à avoir atteint les sentiers contre Williams.

 

Au bâton, ils sont cinq lanceurs à avoir frappé un circuit cette semaine, à savoir Trevor Bauer des Orioles de Baltimoe, Jered Weaver des Mariners de Seattle, Chase De Jong des Cardinals de St. Louis, Blake Snell des Brewers de Milwaukee et Collin McHugh des Phillies de Philadelphie.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Pour une troisième fois cette année, RAJAI DAVIS DES ROCKIES DU COLORADO décroche le convoité lagomorphe à réaction après avoir volé sept buts en huit tentatives, ajoutant aussi deux doubles et quatre points marqués à sa fiche. Du coup, il surpasse aussi Dee Gordon des Reds de Cincinnati au sommet du classement des voleurs de buts avec 82 contre les 81 de Gordon. Ce dernier a d’ailleurs volé trois buts cette semaine en plus d’être pris deux fois en tentative de vol. Une belle lutte se dessine entre les deux marchands de vitesse en cette fin de saison!

 

Jose Altuve des Astros de Houston et Jean Segura des Yankees de New York ont aussi été considérés, ayant tous les deux volé quatre buts en autant de tentatives et marqué sept fois. Altuve a aussi frappé deux doubles et Segura, un double.

 

Delino Deshields Jr. des White Sox de Chicago « remporte » quant à lui le titre, beaucoup moins envié celui-là, de gros lapin qui fait « Pok ! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury (https://www.youtube.com/watch?v=Yo5bBtma4tc) après avoir été retiré à chacune de ses deux tentatives de vol…

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

KEVIN GAUSMAN DES BREWERS DE MILWAUKEE a rendez-vous à la Fruiterie Sylvestre, où l’attend un Gilles Sylvestre souriant pour lui présenter l’agrume le plus juteux de ses bacs en cette fin de saison afin de souligner le fait qu’il ait accordé 10 coups sûrs, huit buts sur balles et onze points, dont dix mérités, en seulement quatre manches et deux tiers de jeu. Vous comprendrez qu’il a mérité la défaite à chacun de ses deux départs car, oui, il s’agissait bien de deux départs!

 

Matt Adams des Giants de San Francisco a été considéré lui aussi, étant appelé 11 fois au bâton mais ne réussissant pas à toucher le premier but une seule fois en plus d’être retiré neuf fois sur des prises. Kevin Pillar des Marlins de Miami a pour sa part frappé seulement 3 en 29 avec six retraits sur des prises en plus d’avoir frappé dans trois doubles jeux. Pas fort!

 

Kyle Gibson des Blue Jays de Toronto a lui aussi perdu ses deux départs, accordant 13 coups sûrs, dont trois circuits, deux buts sur balles et douze points, dont dix mérités, en cinq manches et un tiers.

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES PADRES FRAPPENT À LA PORTE DES SÉRIES (23 septembre 2018)

 

On aura finalement une course aux séries dans la Ligue de Baseball des Experts! En battant cinq fois les Diamondbacks de l’Arizona, les Padres de San Diego (80-64) se sont hissés à seulement deux matchs des séries puisque pendant ce temps, les Orioles de Baltimore échappaient deux matchs contre les Athletics de Oakland. Il faut aussi tenir compte des Rockies du Colorado (77-67), qui, eux, ont balayé les Mariners de Seattle pour se rapprocher à cinq parties des séries. Bref, tout est possible avec 18 matches à jouer!

 

De l’autre côté du classement, les choses sont pas mal réglées cependant. Les Giants de San Francisco sont premiers avec 127 victoires et 17 défaites après avoir balayé les Indians de Cleveland, devançant de dix matches les Royals de Kansas City (117-27) qui, eux-aussi, ont balayé leur adversaire, soit les Rangers du Texas. En troisième position, les Red Sox de Boston (108-36) ont échappé un match contre les Brewers de Milwaukee et voient donc les Reds de Cincinnati, qui ont dépassé les 100 victoires et montrent une fiche de 102-42 après avoir balayé les Tigers de Detroit, se rapprocher un peu plus d’eux.

 

La cinquième place des Yankees de New York (95-49) est plus fragile puisqu’ils ont perdu quatre fois contre les Angels d’Anaheim et que quatre équipe sont désormais à quatre matches ou moins d’eux. Les plus près sont les Dodgers de Los Angeles (94-50) qui occupent présentement la sixième place après avoir battu cinq fois les Braves d’Atlanta. Derrière eux en septième place, les Astros de Houston (93-51) se rapprochent après avoir signé quatre victoires contre les Nationals de Washington et les Twins du Minnesota (92-52) également après avoir balayé les Rays de Tampa Bay. Les protégés de Jocelyn Nicol n’ont d’ailleurs pas accordé de point au cours des 30 dernières manches! Combien de manches réussiront-ils à tenir ce rythme? Même les Nationals, après une série difficile, ne sont pas très loins de la cinquième place avec leur fiche de 91 victoires et 53 revers.

 

Les Angels d’Anaheim sont toujours en dixième place avec 88 gains et 56 défaites et les Brewers de Milwaukee (84-60) demeurent en onzième place malgré une série pénible contre les Red Sox. Comme les Orioles, qu’ils ne devancent que de deux matchs, les Brewers doivent aussi se méfier des équipes qui arrivent derrière et qui sont affamées de faire les séries.

 

Quant aux Mets de New York, ils ont beau être à une défaite d’être éliminés des séries, ils continuent à se battre et ont gagné cinq fois contre les Cubs de Chicago cette semaine. Toujours en dernière place, les Cubs ont d’ailleurs atteint cette semaine le cap des 20 victoires…

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Pas vraiment difficile de choisir un frappeur de la semaine quand on a un cas comme AARON JUDGE DES REDS DE CINCINNATI, qui remporte un deuxième titre cette saison après avoir totalement explosé avec 16 en 25, deux doubles, un triple et NEUF CIRCUITS en plus d’obtenir trois buts sur balles, de marquer 13 points et d’en produire 19, dont trois points produits gagnants ! Il aura donc droit à un nouveau repas gratuit à la Mijotée Chez Manon afin de souligner comme il se doit cet exploit.

 

Nelson Cruz des Phillies de Philadelphie aurait probablement décroché le titre n’eût été de la performance exceptionnelle de Judge, lui qui a frappé 9 en 23 avec six circuits, sept points marqués et 13 points produits, dont deux victorieux.Ryan Zimmerman des Rockies du Colorado a connu une belle semaine lui aussi avec 11 en 24, cinq circuits, sept points marqués et neuf points produits. Il faut aussu parler de Zack Cozart des Giants de San Francisco qui complète la semaine avec 7 en 16, dont deux doubles, un triple, quatre points marqués et huit points produits, dont trois gagnants.

 

Chris Taylor des Royals de Kansas City a de son côté frappé 13 en 25 avec six doubles, un circuit, huit points marqués et neuf points produit, dont un gagnant. Mike Trout des Dodgers de Los Angeles s’est pour sa part distingué en frappant un circuit intérieur lors du deuxième match de la série contre les Braves alors que son coéquipier Joey Gallo y est allé d’un Grand Chelem dans le sixième match de la même série.

 

Avisail Garcia des Rangers de Texas a pour sa part frappé en lieu sûr dans chacun de ses dix-neuf derniers matches. Il se trouve donc à huit matches du record de 27 établi par Tim Beckham des Rockies du Colorado. Pour y arriver, il devra frapper en lieu sûr dans chacun de ses six matches contre les Athletics de Oakland, puis dans ses trois matches contre les Rays de Tampa Bay.

 

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

Incrroyable que ce soit son premier titre cette année, mais c’est le cas. KENLEY JANSEN DES GIANTS DE SAN FRANCISCO décroche le titre de lanceur de la semaine après avoir joué un rôle majeur dans le balayage des Giants aux dépens des Indians. En quatre sorties en relève, les quatre étant des occasions de sauvetage, il a obtenu le sauvetage à chaque occasion, ne permettant qu’un coup sûr à nos amis les autochtones, aucun but sur balles et aucun point en deux manches et deux tiers. Il a aussi retiré deux frappeurs sur des prises. Je disais incroyable que ce soit la première fois car Jansen domine aussi les releveurs de la Ligue pour le nombre de sauvetage cette saison avec 49. Ses coéquipiers lui paieront bien sûr une tournée de Curaçao au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel!

 

Roberto Osuna des Red Sox de Boston est apssé à un cheveu de remporter le titre avec lui aussi quatre sorties en relève et quatre sauvetages, accordant deux coups sûrs, aucun but sur balles et aucun point en trois manches et deux tiers en plus de retirer deux Brewers sur des prises. Chris Archer des Reds de Cincinnati a aussi été considéré, lui qui n’a permis que 10 coups sûrs, deux buts sur balles et trois points mérités en 13 manches et deux tiers, retirant pas moins de 20 félins sur trois prises!

 

Quatre partants ont obtenu un blanchissage cette semaine : Marco Estrada des Twins du Minnesota, Alex Wood des Reds de Cincinnati, Cole Hamels des Mets de New York et Mike Leake des Rockies du Colorado. Cole Hamels a aussi frappé un circuit cette semaine, tout comme quatre autres artilleurs, à savoir Homer Bailey et J.C. Ramirez des White Sox de Chicago, Dallas Keuchel des Reds de Cincinnati et Michael Wacha des Padres de San Diego.

 

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

EHIRE ADRIANZA DES GIANTS DE SAN FRANCISCO mérite une première mention à vie dans un mémo en remportant notre très convoité lapin atomique de la semaine. Il y est arrivé en volant sept buts en sept tentatives, ajoutant aussi un double et six points marqués à sa fiche. Il a volé plus de buts cette semaine que dans tout le reste de la saison puisqu’il n’en comptait que six avant la série contre les Brewers et leur receveur Chance Sisco.

 

Rajai Davis des Rockies du Colorado aurait très bien pu remporter le titre avec ses neuf buts volés, mais il a malheureusement été aussi pris quatre fois en tentative de vol, lui qui a aussi frappé un double et croisé le marbre cinq fois. Il a maintenant 75 buts volés, au deuxième rang à ce chapitre, à trois larcins de la première place détenue par Dee Gordon des Reds de Cincinnati avec 78.

 

Jarrod Dyson des Phillies de Philadelphie décroche pour sa part le moins convoité gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury. Il a tenté trois fois de voler un but, mais a été pris à chaque occasion!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

Deux lanceurs des MARINERS DE SEATTLE, JEFF LOCKE ET AUSTIN PRUITT, se partagent notre citron de la semaine, un agrume format gérant que Gilles Sylvestre coupera lui-même avec un couteau pour en donner une partie à chacun des coéquipiers. Locke a accordé 13 coups sûrs, deux buts sur balles et dix points mérités en deux départs totalisant cinq manches et deux tiers, subissant deux défaites, et Pruitt a accordé six coups sûrs, dont deux circuits, aucun but sur balles et cinq points mérités en deux manches et deux tiers réparties sur deux sorties en relève, méritant lui aussi deux défaites.

 

Wade LeBlanc des Rangers du Texas a aussi été considéré, permettant neuf coups sûrs, deux buts sur balles et sept points mérités en quatre manches et deux tiers et méritant deux défaites en plus de saboter une occasion de sauvetage en trois sorties en relève. Son coéquipier Nomar Mazara mérite aussi une mention avec 2 en 23 dont 13 retraits sur des prises. Heureusement que l’un des coups sûrs était un circuit!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

PAUVRES CUBS! (16 septembre 2018)

 

Alors que les Giants de San Francisco (121-17) ont toujours en tête du classement général, il y a une constante également de l’autre côté du classement alors que les Cubs de Chicago sont bons derniers depuis un bon bout de temps. Imaginez-vous donc qu’ils n’ont remporté que 19 matches et qu’ils ont perdu leurs 20 dernières parties, dont un balayage la semaine dernière par les Cardinals de St. Louis! Il ne serait d’ailleurs pas impossible que les hommes de Christian Nolet « assurent » leur dernière place au classement dès cette semaine! Pauvres Cubs! Ils ont accordé 999 points jusqu’à maintenant, soit la pire fiche de la Ligue et n’en ont marqué que 475, soit la deuxième pire fiche de la Ligue après celle des Braves d’Atlanta (474).

 

Les Giants, eux, n’ont perdu qu’un seul match la semaine dernière contre les Dodgers de Los Angeles et les Royals de Kansas City (111-27) ont fait la même chose contre les Orioles de Baltimore, ce qui fait que l’écart demeure le même entre la première et la deuxième place du classement général. Même chose pour l’écart avec la troisième place puisque les Red Sox de Boston ont aussi remporté cinq victoires sur les Angels d’Anaheim, atteignant le cap des 100 victoires avec une fiche de 103-35.

 

Les Reds de Cincinnati sont toujours en quatrième place avec une fiche de 96-42, mais d’avoir divisé leur série contre les Nationals de Washington a permis aux Yankees de New York (93-45), qui ont battu cinq fois les White Sox de Chicago, de se rapprocher à seulement trois matches du quatrième rang. Profitant des déboires des Dodgers, les Astros de Houston remontent de deux rangs et passent en sixième place en balayant les Phillies de Philadelphie pour améliorer leur fiche à 90 victoires et 48 défaites.

 

Les Dodgers, eux, glissent en septième place avec 89 gains et 49 revers alors que les Nationals (88-50) glissent en huitième mais restent proche de la septième place après avoir sauvé les meubles contre les Reds. Les Twins du Minnesota (86-52) sont maintenant seuls en neuvième place après avoir remporté trois matches contre les Athletics de Oakland alors que les Angels d’Anaheim (84-54) qui occupaient aussi la neuvième place la semaine dernière, glissent en dixième après une série difficile contre les Red Sox.

 

Perdant quatre fois contre les Indians de Cleveland, les Brewers de Milwaukee restent en onzième place avec 83 victoires et 55 défaites alors que les problèmes des Orioles de Baltimore (78-60) contre les Royals sont venus précariser leur douzième place, la dernière donnant accès aux séries. En effet, pendant ce temps, les Padres de San Diego battaient cinq fois les Marlins de Miami pour améliorer leur fiche à 75-63, à trois parties seulement des séries. S’ils continuent sur leur élan, il n’est pas impossible que les protégés de Philippe Carrier causent une surprise en participant aux séries.

 

Les Diamondbacks de l’Arizona (73-65) n’ont pas lancé la serviette non plus, eux qui ont signé quatre victoires contre les Rays de Tampa Bay cette semaine. Ce sera difficile, mais les Rockies du Colorado (71-67) sont aussi dans la course aux séries après avoir battu cinq fois les Tigers de Detroit.

 

Ils ont beau être presque éliminés, les Rangers du Texas continuent de s’accrocher et ont connu une bonne semaine en remportant cinq victoires contre les Blue Jays de Toronto.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

JASON CASTRO DES CARDINALS DE ST. LOUIS remporte un titre pour la première fois depuis plusieurs années, ayant frappé presque toutes les balles qu’il a reçues, soit 12 en 14 avec cinq doubles, un circuit, cinq points marqués et neuf points produits. Le Californien goûtera à nouveau la succulente cuisine de la Mijotée Chez Manon totalement gratuitement en guise de récompense pour sa nomination dans cette catégorie.

 

Jacoby Ellsbury des Yankees de New York était aussi dans la course en ayant frappé 6 en 16 avec quatre doubles,deux buts sur balles, trois points marqués et quatre points produits, dont trois ont procuré la victoire aux siens. Aaron Judge des Reds de Cincinnati a vu sa candidature être considérée lui aussi avec 5 en 19, dont quatre circuits, quatre buts sur balles, cinq points marqués et autant de points produits.

 

Jose Abreu des Cardinals de St. Louis était également dans la course avec 15 en 30, un double, trois longues balles, dix points marqués et 11 points produits, sans parler du fait qu’il a aussi été atteint d’un lancer et soutiré un but sur balles! Un autre Cards (c’est payant de jouer contre les minables Cubs!) s’est aussi démarqué, à savoir Odubel Herrera avec 15 en 30, six doubles, un triple, un circuit, douze points marqués, dix points produits et trois buts sur balles.

 

Trea Turner des Red Sox de Boston mérite une mention lui aussi avec 9 en 24, un double, un triple, quatre circuits, sept points marqués et six points produits, dont un gagnant. Quant à Kyle Seager des Pirates de Pittsburgh, il s’est démarqué avec 8 en 25, quatre circuits, trois buts sur balles, cinq points marqués et huit points produits, dont un gagnant. Il y a aussi Boog Powell des Pirates de Pittsburgh qui complète la semaine avec 10 en 18, trois buts sur balles, trois circuits, six points marqués et cinq points produits.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

CHASE ANDERSON DES RANGERS DU TEXAS est notre lanceur de la semaine, lui qui a remporté la victoire à chacun de ses deux départs, ne permettant que sept coups sûrs, quatre buts sur balles et trois points, dont seulement deux mérités, en 10 manches et un tiers durant lesquelles il a retiré 12 frappeurs au bâton. Ses coéquipiers lui offriront une tournée de Mexican Martin afin de le remercier lors d’une soirée bien arrosée au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel.

 

Nick Pivetta des Nationals de Washington mérite une mention lui aussi pour avoir permis seulement sept coups sûrs, deux buts sur balles et trois points mérités en 13 manches et un tiers durant lesquelles il a retiré 18 frappeurs au bâton, complétant la semaine avec une victoire et une défaite.

 

Chris Archer des Reds de Cincinnati a été solide lui aussi, blanchissant les Nationals et ne leur accordant que deux coups sûrs et aucun but sur balles en plus de retirer 12 frappeurs au bâton. Le seul autre lanceur à avoir réussi un blanchissage cette semaine est Daniel Norris des Astros de Houston.

 

Au bâton, ils sont cinq lanceurs à avoir claqué un circuit : Josh Hader des Tigers de Detroit, Alex Wood des Reds de Cincinnati, Archie Bradley des Rangers du Texas, Jon Gray des Red Sox de Boston et Shane Greene des Pirates de Pittsburgh.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

BYRON BUXTON DES ASTROS DE HOUSTON est notre lapin atomique de la semaine, ayant volé six buts en six tentatives en plus d’avoir marqué quatre points. Il compte maintenant 35 buts volés, au huitième rang du classement des larcins dans la Ligue des Experts cette année.

 

De loin le meneur dans cette catégorie avec 75 buts volés, Dee Gordon des Reds de Cincinnati était dans la course lui aussi cette semaine avec quatre larcins en quatre tentatives, un double et quatre points marqués. On doit aussi mentionner Billy Hamilton des Braves d’Atlanta qui en a volé quatre en cinq tentatives avec deux doubles et cinq points marqués.

 

Gorkys Hernandez des Padres de San Diego a beau avoir volé deux buts cette semaine, il a aussi été pris trois fois en tentative de vol, ce qui lui vaut le fameux « gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

RAUL ALCANTARA DES MARINERS DE SEATTLE a rendez-vous à la Fruiterie Sylvestre pour que Gilles Sylvestre lui remette en personne l’agrume de la honte. Le Dominicain a été d’une nullité rarement égalée en trois sorties en relève totalisant trois manches et un tiers. Figurez-vous qu’il a accordé huit coups sûrs, dont quatre circuits, deux buts sur balles et 11 points, tous mérités. Pour couronner le tout, il a saboté deux occasions de sauvetages et a mérité deux défaites.

 

Jackson Stephens des White Sox de Chicago n’a pas été terrible lui non plus, accordant 10 coups sûrs, dont deux circuits, un but sur balles et neuf points mérités en seulement deux manches lancées réparties sur deux sorties en relève, sorties qui se sont chacune terminées par une défaite bien sûr.

 

Le départ de Ty Blach des Athletics de Oakland a été de bien courte durée cette semaine, soit une seule manche qui lui a toutefois suffi pour accorder sept coups sûrs, dont deux circuits, un buts sur balles et six points mérités… ainsi que, vous l’aurez deviné, subir une autre défaite!

 

Carlos Ruiz des Phillies de Philadelphie n’a fait rien de bon cette semaine lui non plus avec 0 en 10 et sept retraits sur des prises. Jose Bautista des Astros de Houston a été à peine plus brillant avec 1 en 19 et dix retraits sur des prises.

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES GIANTS NE CÈDENT PAS UN POUCE (9 septembre 2018)

 

Avec 30 matches à jouer au calendrier régulier, les Giants de San Francisco du nouveau marié Vincent Quirion (Félicitations à toi, Vincent, de la part de toute la Ligue) ne cèdent pas un pouce en tête du classement général. En effet, les Giants ont gagné leurs 10 derniers duels, dont un balayage contre les Mets de New York la semaine dernière, ce qui leur donnent une fiche de 116-16.

 

En deuxième place, les Royals de Kansas City (106-26) s’éloignent encore un peu cette semaine après avoir échappé deux matches contre les Twins du Minnesota. Les Red Sox de Boston (98-34) s’approchent aussi de la marque des 100 victoires grâce à un balayage aux dépens des White Sox de Chicago cette semaine dans la proverbiable « Guerre des Bas » et ils occupent toujours le troisième rang.

 

Grâce à un balayage aux dépens des Phillies de Philadelphie, les Reds de Cincinnati, qui ont une fiche de 93 victoires et 39 défaites, sont toujours en quatrième position, cinq matches devant les Dodgers de Los Angeles et les Yankees de New York qui partagent une fihce de 88-44. Les Dodgers ont grimpé d’un rang en infligeant quatre revers aux Brewers de Milwaukee alors que les Yankees n’ont remporté que deux matches de leur série contre les Astros de Houston.

 

Les Nationals de Washington sont toujours en septième place avec 85 gains et 47 revers, mais leur priorité s’amenuise puisqu’ils ont divisé leur série contre les Rockies du Colorado alors que les Astros, qui sont juste derrière, gagnaient quatre fois contre les Yankees. Les Angels d’Anaheim et les Twins du Minnesota partagent le neuvième rang avec 83 victoires et 49 défaites, les Angels ayant repris des forces en balayant les Indians de Cleveland alors que les Twins éprouvaient des difficultés face aux puissants Royals.

 

Les Brewers de Milwaukee poursuivent leur descente après avoir remporté seulement deux matches contre les Dodgers. Ils ont maintenant 81 victoires et 51 défaites et sont en onzième place. Les Orioles de Baltimore (77-55) sont douzièmes, mais se rapprochent après avoir remporté quatre de leurs six matches contre les Blue Jays de Toronto.

 

Mais attention! Il faut maintenant prendre au sérieux les Padres de San Diego (70-62), qui viennent de balayer les Mariners de Seattle et se rapprochent à sept matches des séries avec encore 30 parties à jouer. Ce n’est pas irréaliste d’imaginer les protégés de Philippe Carrier réussir à se faufiler dans l’après-saison! Même chose pour les Diamondbacks de l’Arizona (69-62), qui cette semaine ont battu cinq fois les Athletics de Oakland. Si ces deux formations poursuivent sur cette lancée, elles pourraient facilement brouiller les cartes!

 

Et ils ont beau être très proches d’être éliminés des séries, mais les Marlins de Miami et les Rangers du Texas ne lâchent pas! Les Marlins ont battu cinq fois les Rays de Tampa Bay cette semaine alors que les Rangers ont balayé les Cubs de Chicago!

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

JAKE MARISNICK DES PADRES DE SAN DIEGO décroche son premier titre de frappeur de la semaine en carrière avec une récolte époustouflante de 11 en 22, un double, six circuits, neuf points marqués et dix points produits, dont deux gagnants. Il a aussi récolté trois buts sur balles et atteint les coussins une fois de plus après avoir été atteint d’un lancer! Un repas gratuit à la Mijotée Chez Manon l’attend cette semaine, gracieuseté de notre généreux commanditaire.

 

Logan Morrison des Dodgers de Los Angeles était aussi dans la course avec 9 en 22, deux doubles, cinq longues balles, sept points marqués et 11 points produits (un gagnant) alors que Jonathan Schoop des Orioles de Baltimore s’est distingué avec 8 en 29, un double, trois circuits, quatre points marqués et 12 points produits (un gagnant). Il faut aussi parler de Nicholas Castellanos des Blue Jays de Toronto, qui a frappé 11 en 29 avec trois doubles, trois triples, deux circuits, six points marqués et 11 points produits.

 

Avisail Garcia des Rangers du Texas a été très bon lui aussi avec 12 en 22, trois doubles, trois longues balles, huit points marqués et sept points produits, dont un gagnant, en plus de soutirer trois buts sur balles et d’être atteint d’un lancer. Odubel Herrera des Cardinals de St. Louis a connu une belle semaine lui aussi avec 10 en 28, cinq doubles, deux circuits, cinq points marqués et trois points produits, dont un gagnant.

 

Omar Narvaez des Dodgers de Los Angeles a maintenant une séquence de 15 matches consécutifs avec au moins un coup sûr, tout de même loin derrière le record de cette année établi par Tim Beckham des Rockies du Colorado avec 27. Il essaiera tout de même de s’en rapprocher encore un peu cette semaine.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

MASAHIRO TANAKA DES MARLINS DE MIAMI remporte son premier titre de lanceur de la semaine depuis plusieurs années en ayant blanchi les Rays pendant 17 manches cette semaine, ne leur permettant que 12 coups sûrs et un but sur balles et, évidemment, aucun point en plus de retirer 21 grosses raies sur des prises. Vous comprendrez que le Japonais a ajouté deux victoires à sa fiche, dont une par blanchissage. Son deuxième départ a aussi été un blanchissage, mais il a été complété par Craig Stammen qui a lancé la neuvième manche sans donner de point. Ses coéquipiers lui paieront bien sûr une tournée générale de Saké au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel afin de le remercier pour ses bons services.

 

Max Scherzer des Astros de Houston a lui aussi été considéré après avoir également remporté ses deux départs et avoir permis seulement six coups sûrs, deux buts sur balles et deux points mérités en 16 manches et deux tiers durant lesquelles il a retiré 23 Yankees au bâton. Kenley Jansen des Giants de San Francisco était aussi très proche du titre, n’ayant pas accordé de point ni de but sur balles et un seul coup sûr en trois manches et deux tiers de jeu réparties sur quatre sorties en relève. Le natif de Curaçao a également retiré six frappeurs au bâton et récolté un sauvetage à chacune de ses apparitions.

 

Taylor Rogers des Dodgers de Los Angeles a aussi bien fait en relève, récoltant deux victoires et un sauvetage en trois sorties totalisant cinq manches durant lesquelles il n’a accord qu’un coup sûr, un but sur balles et aucun point mérité. Il a aussi retiré six brasseurs sur des prises.

 

Buck Farmer des Tigers de Detroit est le seul lanceur, outre Tanaka, à avoir complété un blanchissage cette semaine. Ils sont cependant pas moins de huit artilleurs à avoir claqué un circuit au cours de la dernière semaine : Chris Archer, Dallas Keuchel et Felix Hernandez des Reds de Cincinnati, John Brebbia des Royals de Kansas City, Kyle Hendricks des Diamondbacks de l’Arizona, Garrett Richards des Pirates de Pittsburgh, Hector Santiago des Astros de Houston et Yu Darvish des Red Sox de Boston.

 

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

Mieux vaut tard que jamais! Un premier lapin atomique de la semaine pour TREA TURNER DES RED SOX DE BOSTON, qui l’emporte en volant cinq buts en autant de tentatives et en ajoutant trois doubles et quatre points marqués à sa fiche. Avec 34 buts volés au total, il est maintenant au huitième rang du classement de cette catégorie.

 

Le meneur pour les vols de buts avec 71 cette saison, Dee Gordon des Reds de Cincinnati, a aussi été considéré avec ses cinq buts volés en sept tentatives, tout comme Erick Aybar des Orioles de Baltimore qui a volé quatre buts en cinq tentatives. Michael Taylor des Marlins de Miami en a aussi volé quatre, mais en six tentatives.

 

Le gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » prend une pause cette semaine : personne n’a été pris en tentative de vol plus d’une fois à moins d’avoir volé quatre ou cinq buts!

 

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

MATT ANDRIESE DES WHITE SOX DE CHICAGO est invité cette semaine à la Fruiterie Sylvestre pour y recueillir son prix : l’agrume le plus juteux et le plus dodu qu’il recevra des mains de Gilles Sylvestre lui-même. Le pauvre Californien a accordé 14 coups sûrs, dont trois circuits, six buts sur balles et 12 points mérités aux Red Sox en seulement sept manches de jeu, ajoutant bien sûr deux défaites à sa fiche.

 

Son coéquipier Johan Camargo était son plus proche « poursuivant » avec 0 en 19, sept retraits au bâton en plus d’avoir frappé dans un double jeu. Il a tout de même obtenu un point produit grâce à une erreur défensive de Trea Turner sur une balle qu’il a frappée et sur laquelle son coéquipier Mallex Smith a croisé le marbre.

 

Taylor Davis des Marlins de Miami a été plutôt nul lui aussi, frappant 0 en 17 avec dix retraits au bâton. Quant à Jean Segura des Yankees de New York, il n’a pas été terrible non plus avec 1 en 25, neuf retraits sur des prises en plus d’avoir frappé dans deux doubles jeux.

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

LES DODGERS SUR UNE LANCÉE (2 septembre 2018)

 

En remportant leurs onze derniers matches, dont un balayage cette semaine contre les Angels d’Anaheim, les Dodgers de Los Angeles (84-42) sont maintenant dans la course pour le premier rang de la division Bonds, toujours dominée par les Reds de Cincinnati (87-39) qui ont échappé trois matches cette semaine contre les Yankees de New York.

 

La seule autre division où on peut dire qu’il existe une course au premier rang est la division McGwire, dominée par les Red Sox de Boston (92-34) qui ont cependant perdu quatre fois contre les Astros de Houston cette semaine. Pendant ce temps, les Nationals de Washington (82-44)gagnaient trois matches contre les Pirates de Pittsburgh et se rapprochaient donc à 10 parties du premier rang.

 

Dans les divisions Sosa et Clemens, la domination des Giants de San Francisco (110-16) et des Royals de Kansas City (102-24) est trop forte pour qu’on puisse parler de course. Les Giants ont balayé les Cardinals de St. Louis cette semaine pour garder le premier rang du classement général et celui de la division Sosa alors que les Royals ont échappé un match face aux Diamondbacks de l’Arizona, permettant aux protégés de Vincent Quirion d’améliorer à huit leur priorité sur le premier rang du classement général.

 

Les Red Sox sont troisièmes, suivis des Reds, puis des Yankees de New York, dont la fiche est maintenant de 86 gains et 40 revers après leur série enlevante contre les Reds. Les Dodgers sont au sixième rang devant les Nationals et les Twins du Minnesota ne sont qu’un match derrière, en huitième place avec 81 victoires et 45 défaites après avoir balayé les Blue Jays de Toronto.

 

La belle série des Astros de Houston contre les Red Sox leur permet de rester en neuvième place avec une fiche de 80-46, mais les Brewers de Milwaukee (79-47) se rapprochent dangereusement après avoir gagné cinq de leurs matches contre les Mets de New York.

 

Après leur difficile série contre les Dodgers, les Angels d’Anaheim reculent en onzième place avec 77 victires et 49 défaites alors que le dernier rang donnant accès aux séries appartient aux Orioles de Baltimore, qui ont balayé les Cubs de Chicago et ont donc une fiche de 73-53.

 

Il sera vraiment difficile pour d’autres équipes de prétendre aux séries puisque les Diamondbacks de l’Arizona et les Padres de San Diego, qui ont quand même battu quatre fois les Tigers de Detroit cette semaine, avec leur fiche identique de 64-62, sont les plus près et qu’ils ont neuf victoires de moins que les Orioles. Même chose pour les Rockies du Colorado qui jouent pour .500 (63-63) après avoir divisé les honneurs de leur série contre les Phillies de Philadelphie.

 

Même s’ils sont loin au classement, les Rays de Tampa Bay ont tout de même balayé les Mariners de Seattle cette semaine et les Marlins de la Floride ont remporté cinq matches contre les Athletics de Oakland.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Il y a de ces semaines où le choix du joueur de la semaine est facile et c’est le cas cette semaine. J.D. MARTINEZ DES TWINS DU MINNESOTA se sauve facilement avec le titre après avoir frappé 15 en 28 avec deux doubles, un triple, pas moins de sept circuits, 11 points marqués et 21 points produits, dont trois gagnants! Un premier titre depuis quelques années pour cette excellent joueur souvent mentionné dans cette section. Il pourra bien sûr déguster gratuitement une dulton extra saucisse à la Mijotée Chez Manon.

 

Matt Kemp des Brewers de Milwaukee était aussi dans la course avec 10 en 24, un double, un circuit, trois points marqués et sept points produits, dont quatre gagnants. Khris Davis des Rockies du Colorado a été très fort lui aussi, frappant 9 en 25 avec un double, cinq longues balles, sept points marqués et neuf points produits. Il faut aussi mentionner Matt Adams des Giants de San Francisco et sa semaine de 9 en 11, dont trois doubles, deux points marqués et cinq points produits.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

Là aussi, le choix est on ne peut plus facile : LUIS SEVERINO DES INDIANS DE CLEVELAND a non seulement remporté ses deux départs, il n’a accordé que 13 coups sûrs, aucun but sur balles et un seul point non-mérité en 16 manches et deux tiers en plus d’avoir retiré un sommet de 25 frappeurs sur des prises! Mais attendez, ce n’est pas tout! Il a aussi frappé un coup de circuit! La tournée de Mamajuana payée par ses coéquipiers fiers et reconnaissant ne tardera pas lors d’une soirée bien arrosée au chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel.

 

Brandon Kintzler des Rays de Tampa Bay était aussi dans la course après avoir accordé seulement deux coups sûrs, un but sur balles et aucun point en trois sorties totalisant trois manches et un tiers de relève, préservant la victoire à chaque occasion. Il a aussi retiré un frappeur sur des prises.

 

Jeff Samardzija des Dodgers de Los Angeles est le seul lanceur à avoir récolté un blanchissage cette semaine, mais cinq lanceurs, en plus de Severino, ont claqué la longue balle cette semaine, à savoir A.J. Cole et Keone Kela des White Sox de Chicago, A.J. Griffin des Twins du Minnesota, Clayton Kershaw des Brewers de Milwaukee et Marcus Stroman des Red Sox de Boston.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

BILLY HAMILTON DES BRAVES D’ATLANTA décroche son second lapin atomique de la semaine cette saison avec une récolte de quatre buts volés en autant de tentatives et deux points marqués. Il compte maintenant 61 buts volés, au troisième rang de la ligue à ce chapitre derrière Rajai Davis des Rockies du Colorado (62) et Dee Gordon des Reds de Cincinnati (66).

 

Starling Marte des Rays de Tampa Bay, avec trois buts volés en autant de tentatives, ainsi que Jorge Polanco des Rangers du Texas et Gordon, avec trois buts volés en quatre tentatives, figuraient aussi dans la liste des candidats potentiels cette semaine.

 

Quant à Rajai Davis, eh bien c’est notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » qu’il remporte cette semaine pour avoir été retiré à chacune de ses deux tentatives de vol! Pas facile de voler contre Martin Maldonado!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

TIM ADLEMAN DES MARINERS DE SEATTLE mérite le citron de la semaine remis par la Fruiterie Sylvestre. En deux départs ne totalisant que neuf manches, il a accordé 18 coups sûrs, dont cinq coups de circuit, quatre buts sur balles et 16 points, tous mérités. Vous aurez deviné qu’il a aussi ajouté deux défaites à une fiche déjà bien garnie qui en compte maintenant 18! C’est donc avec le plus grand plaisir que Gilles Sylvestre en personne  lui remet son prix.

 

Andrew Chafin des Blue Jays de Toronto a été considéré lui aussi, lui qui a été appelé à lancer cinq fois en relève et qui a accordé huit coups sûrs, deux buts sur balles et huit points, dont sept mérités, en seulement deux manches et un tiers. Un miracle que cette « performance » n’ait pas ajouté plus d’une défaite à sa fiche!

 

Kolten Wong des Yankees de New York mérite aussi une mention dans cette section, lui qui a frappé 0 en 13 et a été retiré sur des prises à quatre reprises.

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

ET DE 100 (104 en fait!) POUR LES GIANTS (26 août 2018)

 

Les Giants de San Francisco sont devenus cette semaine la première équipe de la Ligue à atteindre le cap des 100 victoires cette année. En fait, les protégés de Vincent Quirion en ont 104 après avoir battu cinq fois les Rangers du Texas et ils dominent toujours largement le classement général avec une priorité de sept matches sur les Royals de Kansas City.

 

Les Royals (97-23) se sont tout de même rapprochés d’un match de la tête cette semaine en balayant les Marlins de la Floride. La troisième place appartient toujours aux Red Sox de Boston avec une fiche de 90-30, qui ont échappé deux matches face aux Reds de Cincinnati cette semaine. Ces mêmes Reds sont en quatrième place avec une fiche de 84 gains et 36 revers, mais se font chauffer par les Yankees de New York (83-37), qui, eux, ont remporté cinq matches contre les Rockies du Colorado cette semaine.

 

La sixième place est l’affaire des Nationals de Washington, qui ont maintenant 79 victoires et 41 défaites après une dure semaine où ils n’ont réussi à gagner que deux matches contre les Padres de San Diego.  Les protégés de Pierre Rioux sont maintenant talonnés par les Dodgers de Los Angeles (78-42), qui ont battu cinq fois les White Sox de Chicago cette semaine.

 

Les Angels d’Anaheim ne sont pas très loin derrière eux non plus avec leur fiche de 77-43, eux qui ont balayé les Mets de New York et qui affronteront les Dodgers la semaine prochaine dans un duel de la Cité des Anges pour la septième position. Pendant que ces deux équipes se battront, les détenteurs de la neuvième place, les Astros de Houston (76-44), tenteront de se faufiler devant, mais la tâche ne sera pas facile puisqu’ils affronteront les puissants Red Sox. Les protégés de Benoît Lévesque sont cependant sur une belle lancée, ayant gagné cinq fois contre les Indians de Cleveland cette semaine.

 

Le classement est très serré puisqu’il n’y a également qu’un match entre la neuvième et la dixième place, occupée cette semaine par les Twins du Minnesota avec une fiche de 75-45, eux qui ont battu cinq fois les Cubs de Chicago cette semaine. Même en onzième place, les Brewers de Milwaukee (74-46) qui ont divisé les honneurs de leur série contre les Cardinals de St. Louis, ne sont qu’à cinq gains de la sixième position!

 

Le dernier rang donnant accès aux séries est occupé par les Orioles de Baltimore et leur fiche de 67-53, qui ont battu quatre fois les Braves d’Atlanta cette semaine. Les plus sérieux prétendants aux séries sont les Diamondbacks de l’Arizona avec 63 gains et 57 revers, qui sont sur une belle lancée eux aussi après avoir remporté cinq victoires contre les Blue Jays de Toronto. Les Padres de San Diego et les Rockies du Colorado jouent pour .500 et sont à sept matches des séries. Une bonne semaine jumelée à des difficultés aux Orioles et aux Diamondbacks pourrait les ramener dans la course

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

Il n’est peut-être allé que 15 fois au bâton cette semaine, mais JOC PEDERSON DES DODGERS DE LOS ANGELES a frappé 8 coups sûrs, dont un double et cinq circuits, marquant six points et en produisant neuf, dont un victorieux, en plus de soutirer un but sur balles. Tout ça en ne débutant que trois des matches des siens! Belle façon de faire son entrée dans cette section où il n’avait jamais été mentionné auparavant! Une visite à la Mijotée Chez Manon s’impose et son repas y sera totalement gratuit!

 

Teoscar Hernandez des Padres de San Diego était son principal rival dans la course avec une semaine exceptionnelle en peu de présences au bâton lui aussi avec 7 en 11, dont quatre circuits, cinq points marqués et six points produits, dont un gagnant, lui qui n’a démarré que deux parties cette semaine.

 

Josh Donaldson des Orioles de Baltimore est lui aussi passé près du titre avec 10 en 25, dont six circuits, sept points marqués et huit points produits (un gagnant), tout comme Gary Sanchez des Royals de Kansas City qui a frappé 10 en 22 avec un double, trois longues balles, six points marqués et 12 points produits, dont trois gagnants.

 

Il faut aussi parler de Justin Smoak des Yankees de New York qui complète la semaine avec 9 en 27, deux doubles, quatre circuits, huit points marqués et 14 points produits, dont trois victorieux également. Son coéquipier Justin Turner a été solide lui aussi avec 12 en 24, deux doubles, deux circuits, dix points marqués et trois points produits.

 

Ryan Zimmerman des Rockies du Colorado a aussi eu une solide production cette semaine avec 14 en 24, cinq doubles, deux circuits, quatre points marqués et neuf points produits. Il ne faut pas oublier non plus J.D. Martinez des Twins du Minnesota avec 8 en 24, trois circuits, cinq points marqués et 14 points produits, dont un gagnant.

 

Kevin Kiermaier des Rays de Tampa Bay a maintenant une séquence de 19 matches consécutifs avec au moins un coup sûr alors que la séquence de Corey Dickerson des Diamondbacks de l’Arizona est de 18 et que celle de Marwin Gonzalez des Cardinals de St. Louis est de 17 et celle de Brandon Phillips des Rockies du Colorado est de 16. Ajoutons à cela Jose Altuve des Astros de Houston avec 15. Tous ces joueurs sont à la poursuite du record de 27 cette année établi par Tim Beckham des Rockies du Colorado et pourront s’en approcher un peu plus cette semaine.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

DANNY SALAZAR DES RAYS DE TAMPA BAY n’a jamais remporté le titre de lanceur de la semaine en trois ans, mais il avait été désigné à deux reprises comme citron de la semaine. Cette fois, c’est cependant pour ses bons coups qu’il est mentionné dans le mémo et qu’il décroche enfin le titre de lanceur de la semaine. Il a connu une semaine exceptionnelle, n’accordant que sept coups sûrs, un but sur balles et deux points mérités en 14 manches durant lesquelles il a retiré sur des prises 28 tigres, soit une moyenne de deux retraits au bâton par manche! Il a remporté une victoire et n’a pas été impliqué dans la décision de son deuxième départ, un gain de 3 à 2 des Rays en neuvième manche après que Juan Minaya ait saboté une occasion de sauvetage en sixième. Les coéquipiers du Dominicain souligneront l’événement de belle façon en lui payant une tournée de Mamajuana aux chic bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel.

 

Raisel Iglesias des Astros de Houston était son principal rival après avoir préservé la victoire dans chacun des quatre matches où il a été appelé en relève, n’ayant permis qu’un coup sûr et un but sur balles en plus de blanchir les Indians durant quatre manches et deux tiers et de retirer quatre autochtones sur des prises. Son coéquipier Mike Clevinger mérite aussi d’être mentionné dans cette section, n’ayant permis que neuf coups sûrs, dix buts sur balles et cinq points, dont seulement deux étaient mérités cependant, en 14 manches lancées, méritant deux victoires et retirant 14 Indians sur des prises.

 

Seulement deux blanchissages cette semaine, à savoir Aaron Nola des Brewers de Milwaukee et Matt Moore des Diamondbacks de l’Arizona. Les lanceurs se sont cependant amusés au bâton alors que huit d’entre eux ont frappé la longue balle, dont deux à deux reprises! Ty Blach des Athletics de Oakland et Jesse Chavez des Cubs de Chicago ont ainsi ajouté deux circuits à leur fiche alors que Kyle Freeland des Athletics de Oakland, Chris Sale des Twins du Minnesota, Ervin Santana des Royals de Kansas City, Blake Snell des Brewers de Milwaukee, Stephen Strasburg des Red Sox de Boston et Noah Syndergaard des Orioles de Baltimore ont claqué un circuit.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

GORKYS HENANDEZ DES PADRES DE SAN DIEGO est notre lapin atomique de la semaine, ayant volé cinq buts en cinq tentatives, ajoutant aussi deux doubles et six points marqués à sa fiche qui en compte 26 et le place à égalité en dixième place de la colonne des vols de buts dans la Ligue des Experts.

 

Jarrod Dyson des Phillies de Philadelphie a bien fait lui aussi avec quatre buts volés en cinq tentatives et trois points marqués. Il est cinquième pour les buts volés avec 41 et le meneur est toujours Dee Gordon des Reds de Cincinnati avec 63 devant Rajai Davis des Athletics de Oakland avec 62!  Cette semaine, Davis en a volé 3 en 3 et Gordon, 2 en 2, resserrant encore plus la lutte pour la couronne des voleurs de buts!

 

Domingo Santana des Orioles de Baltimore a beau avoir 25 buts volés, cette semaine il n’en a volé aucun en trois tentatives! Ce qui signifie qu’il est officiellement notre gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury!

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

JERED WEAVER DES MARINERS DE SEATTLE remporte très facilement l’agrume de la honte, remis hebdomadairement par la Fruiterie Sylvestre. Tenez-vous bien, il a accordé 20 coups sûrs, DONT 14 CIRCUITS, six buts sur balles et 16 points mérités en deux départs totalisant 14 manches de jeu. Il a subi une défaite, mais a malgré tout soutiré une victoire de 7 à 5 dans un match où il n’a donné « que » cinq points et quatre circuits en huit manches. Pas besoin de savants calculs pour imaginer la catastrophe de son premier départ de la semaine! Gilles Sylvestre lui avait déjà accordé le citron le plus juteux de ces bacs après cette horreur de 11 coups sûrs, huit circuits et 11 points en six manches!

 

Son coéquipier Jason Hursh était son plus proche « rival » dans le domaine des citrique, lui qui a été appelé deux fois à lancer en relève mais n’a totalisé qu’une manche, accordant cinq coups sûrs, aucun but sur balles et quatre points mérités, sabotant bien sûr l’occasion de sauvetage à chacune de ses deux présences.

 

Wilmer Difo des Rangers du Texas n’a pas été très brillant lui non plus, frappant 0 en 13 et étant retiré sept fois sur des prises. Il a quand même réussi à produire deux points grâce à deux optionnels!

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

FICHIER PRÊT (19 août 2018)

 

Section en vacances cette semaine, bonne série! Vous avez jusqu’à dimanche le 26 août MIDI pour envoyer votre série de la semaine 20 à IAN qui est de retour, viva El Kommissar!!

 

Vincent

 

 

FICHIER PRÊT (12 août 2018)

 

Section en vacances cette semaine, bonne série! Vous avez jusqu’à dimanche le 19 août MIDI pour m’envoyer votre série de la semaine 19.

 

Vincent

 

 

FICHIER PRÊT (5 août 2018)

 

Section en vacances cette semaine, bonne série! Vous avez jusqu’à dimanche le 12 août MIDI pour m’envoyer votre série de la semaine 18.

 

Vincent

 

FICHIER PRÊT (29 juillet 2018)

 

Section en vacances cette semaine, bonne série! Vous avez jusqu’à dimanche le 5 août MIDI pour m’envoyer votre série de la semaine 17.

 

Vincent

 

 

FICHIER PRÊT (21 juillet 2018)

 

Section en vacances cette semaine, bonne série! Vous avez jusqu’à dimanche le 29 juillet MIDI pour m’envoyer votre série de la semaine 16.

 

Vincent

 

 

RECORD BATTU POUR LES GIANTS (8 juillet 2018)

 

En remportant leurs cinq premiers matches contres les Rays de Tampa Bay, les Giants de San Francisco ont porté à 24 leur séquence victorieuse, ce qui leur a permis de battre la marque de 23 établie la semaine précédente par les Royals de Kansas City. Les Rays ont cependant gagné le dernier match de la série, la stoppant là. Ça n’empêche cependant pas les protégés de Vincent Quirion de détenir toujours, avec 73 victoires et 11 défaites, une priorité de dix matches au sommet du classement général en plus de mener la division Sosa.

 

Les Royals de Kansas City (63-21), meneurs de la division Clemens, qui ont vaincu cinq fois les Reds de Cincinnati, sont toujours au second rang du classement général, deux matches devant les Red Sox de Boston, meneurs de la division McGwire, qui ont battu cinq fois les Orioles de Baltimore cette semaine et ont maintenant une fiche de 61 gains et 23 revers. Après leurs déboires face aux Giants, les Reds (58-26) chutent du troisième au quatrième rang mais demeurent en tête de la division Bonds.

 

Les Brewers de Milwaukee (57-27), eux, montent de la sixième à la cinquième place en l’emportant cinq fois sur les Marlins de Miami et dépassent ainsi les Yankees de New York, qui ont maintenant une fiche de 56-26 et figurent en sixième place après avoir échappé deux matches face aux Rangers du Texas. Les Yankees partagent le sixième rang avec les Nationals de Washington, qui ont encore reculé en divisant leur série contre les Mets de New York.

 

La huitième place appartient aux Astros de Houston (54-28) qui ont battu cinq fois les Athletics de Oakland alors que le neuvième rang est toujours partagé par les Dodgers de Los Angeles et les Twins du Minnesota, qui partagent une fiche de 52-30 après respectivement battu quatre fois les Tigers de Detroit et les Diamondbacks de l’Arizona. Les Angels d’Anaheim reprennent le dessus en battant cinq fois les White Sox de Chicago et accaparent seuls le onzième rang avec 51 victoires et 31 défaites.

 

La dernière place donnant accès aux séries appartient pour le moment aux Diamondbacks de l’Arizona (48-36) malgré leur mauvaise série contre les Twins. Pour le moment, car les Orioles de Baltimore (47-37) ne sont tout de même qu’un match derrière malgré une série encore pire contre les Red Sox. Il faut aussi parler sérieusement des Padres de San Diego, qui s’approchent maintenant à quatre partie des séries avec leur fiche de 44-40 après avoir battu cinq fois les Braves d’Atlanta. Et, pourquoi pas, des Indians de Cleveland et des Rockies du Colorado qui ont connu de bonnes semaines, les Indians en battant quatre fois les Mariners de Seattle et les Rockies en battant cinq fois les Blue Jays de Toronto, et qui partagent une fiche de 43-41, au-dessus de .500 et à cinq parties des séries!

 

Et il faudra peut-être bientôt prendre les Pirates de Pittsburgh au sérieux! La formation de Jacquelin Corbin a été la seule à balayer son adversaire cette semaine, remportant tous ses matches contre les Cubs de Chicago et n’ayant perdu qu’un seul de ses dix derniers matches. Leur fiche de 40-44 ne semble peut-être pas impressionnante, mais quelques semaines comme les dernières et cette équipe sera assurément dans la course.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

KHRIS DAVIS DES ROCKIES DU COLORADO n’a pas été mentionné très souvent dans cette section, mais cette semaine il entre par la grande porte en décrochant les plus grands honneurs. Et pour cause, puisqu’il a connu une semaine exceptionnelle avec 11 en 27 avec trois doubles, six coups de circuit, deux buts sur balles, dix points marqués et 16 points produits, dont quatre ont donné la victoire aux siens. Bref, Khrush Davis est responsable directement de quatre des cinq gains de son équipe!

 

Buster Posey des Royals de Kansas City était aussi dans la course avec 9 en 25, trois buts sur balles, deux doubles, deux circuits, cinq points marqués et 13 points produits, dont quatre gagnants. Cody Bellinger des Blue Jays de Toronto a aussi été considéré avec 9 en 22, un double, cinq longues balles, 11 points marqués et sept points produits, de même que Brandon Phillips des Rockies du Colorado avec 8 en 23, un double, cinq circuits, six points marqués et sept points produits, dont un victorieux.

 

Il faut aussi mentionner Cesar Hernandezdes Pirates de Pittsburgh, qui a frappé 13 en 29 avec trois buts sur balles, quatre doubles, trois triples, un circuit, dix points marqués et dix points produits, dont un gagnant. Que dire de Carlos Santana des Indians de Cleveland avec une production de 11 en 18, cinq doubles, un circuit, quatre points marqués et deux points produits, ou de Rajai Davis des Rockies du Colorado avec 14 en 26, six doubles, un circuit, dix points marqués et trois points produits?

 

Paul Goldschmidt des Red Sox de Boston a été bon lui aussi, frappant 12 en 24 avec trois doubles, quatre longues balles, neuf points marqués et 12 points produits, dont un gagnant, en plus d’avoir soutiré cinq buts sur balles.

 

Je me dois aussi de mentionner le partant Kevin Gausman des Brewers de Milwaukee dans cette section puisqu’il a frappé 3 en 4, tous des coups de circuit, marquant trois fois et produisant huit points, dont un gagnant. Dans ce match, qu’il a remporté à lui tout seul, il a frappé deux circuits de deux points et un circuit de trois points en plus de produire un autre point sur un sacrifice!!

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

Pour la deuxième fois cette année, c’est COREY KLUBER DES ROYALS DE KANSAS CITY qui remporte le titre de joueur de la semaine. Il a été presque parfait à son unique départ de la semaine, un simple à Alex Presley en troisième manche étant tout ce qui l’a privé d’une partie parfaite puisqu’il n’a accordé ni point, ni but sur balles aux Reds en plus d’en retirer 16 au bâton, soit 57% des frappeurs qu’il a affrontés! Ah oui, il a aussi claqué un circuit! Ainsi, ses oéquipiers se feront un plaisir de lui offrir une tournée d’Alabama Slammer lors d’une autre soirée bien arrosée au bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel afin de le féliciter.

 

Hector Neris des Brewers de Milwaukee est passé près du titre lui puisqu’il a blanchi les Marlins durant deux manches et un tiers réparties sur trois sorties en relève, n’accordant que deux coups sûrs, aucun but sur balles et aucun point en plus de retirer deux petits poissons sur des prises et d’aller chercher trois autres sauvetages. Un autre Royals, Ervin Santana, a aussi été considéré sérieusement, n’ayant permis que neuf coups sûrs, trois buts sur balles et quatre points mérités en 14 manches et deux tiers, retirant 15 Rouges sur des prises et méritant bien sûr deux fois la victoire.

 

Outre Kluber, Luis Severino des Indians de Clebeland est le seul autre lanceur à avoir complété un blanchissage cette semaine. Au bâton, ils sont cinq artilleurs à avoir claqué la longue balle cette semaine, dont l’incroyable Kevin Gausman, dont vous avez déjà lu les exploits dans la section « frappeur de la semaine » (Si vous ne l’avez pas lu, allez-y, ça vaut la peine!), Kluber, Carlos Martinez des Angels d’Anaheim, Stephen Strasburg des Red Sox de Boston et Jason Vargas des Phillies de Philadelphie.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

RAJAI DAVIS DES ROCKIES DU COLORADO y va d’un deuxième lapin atomique de la semaine cette saison avec une époustouflante récolte de 10 buts volés en 11 tentatives, six doubles et dix points marqués. Il grimpe du même coup au troisième rang de la colonne des meneurs pour les larcins avec 38, six de moins que le meneur Dee Gordon des Reds de Cincinnati.

 

Billy Hamilton des Braves d’Atlanta a pour sa part volé huit buts en dix tentatives en plus de marquer quatre points alors que Travis Jankowski des Mariners de Seattle en a volé six en sept tentatives, ajoutant un double et deux points marqués à sa fiche. Hamilton est d’ailleurs le seul cette semaine à avoir été pris plus d’une fois en tentative de vol, alors pas de gros lapin qui fait « Pok! Pok! Pok! » cette semaine, personne n’ayant été vraiment poche sur les sentiers.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

C’est avec le plus grand des plaisirs que Gilles Sylvestre s’amène avec le très juteux citron de la semaine pour le remettre à PEDRO BAEZ DES BRAVES D’ATLANTA, qui l’accepte avec le plus grand déplaisir. Il faut dire que le Dominicain a été utilisé trois fois en relève et qu’il a accordé six coups sûrs, deux buts sur balles et trois points mérités en deux manches et un tiers seulement, sabotant une occasion de sauvetage et subissant deux défaites.

 

Felix Pena des Cubs de Chicago n’a pas été bien diable lui non plus, accordant 10 coups sûrs, dont cinq circuits, neuf buts sur balles et 15 points mérités en cinq manches et deux tiers réparties sur deux départs et deux sorties en relève. Tout de même incroyable qu’il s’en tire avec seulement une défaite cette semaine!

 

Avec 1 en 20 et 10 retraits au bâton en plus d’avoir frappé dans un double jeu, Austin Hedges des Rangers du Texas mérite une mention dans cette section lui aussi, tout comme Salvador Perez des White Sox de Chicago, qui a frappé 3 en 25, été retiré huit fois sur des prises et frappé dans quatre doubles jeux.

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

LES GIANTS SE BÂTISSEN TOUTE UNE AVANCE (1er juillet 2018)

 

Les Giants de San Francisco sont en train de se bâtir une avance quasi insurmontable au somment du classement général de la Ligue de Baseball des Experts. Aprèes avoir balayé les Mariners de Seattle, ils ont une fiche de 68 victoires et seulement 10 défaites, soit une avance de dix gains sur leur plus proche rival. De plus, ils ont gagné leurs dix-neuf derniers matches, bref c’est à leur tour cette semaine d’avoir une longue séquence victorieuse. Les protégés de Vincent Quirion pourront la poursuivre la semaine prochaine alors qu’ils affrontent les Rays de Tampa Bay et, peut-être, battre la marque de 23 établie la semaine dernière par les Royals de Kansas City.

 

Ces mêmes Royals (58-20) sont toujours au deuxième rang même s’ils ont vu leur série de victoires s’arrêter à 23, les Rockies du Colorado les ayant battus deux fois. Cependant, les Reds de Cincinnati reprennent le chemin de la victoire en balayant les Athletics de Oakland et ne sont plus qu’à un match du deuxième rang avec 57 gains et 21 revers. La quatrième place appartient aux Red Sox de Boston (56-22), qui cette semaine ont battu cinq fois les Rangers du Texas.

 

La dégringolade des Nationals de Washington se poursuit, les hommes de Pierre Rioux chutant cette semaine en cinquième position avec 53 victoires et 25 défaites après avoir été battus cinq fois par les Dodgers de Los Angeles. Ils sont au surplus talonnés par deux équipes qui montrent une fiche de 52-26 et ont connu de bons moments par les temps qui courent, les Yankees de New York qui ont battu cinq fois les Cardinals de St. Louis et les Brewers de Milwaukee qui ont infligé le même traitement aux White Sox de Chicago.

 

Les Astros de Houston sont toujours en huitième place avec une fiche de 49-29, mais le fait qu’ils aient divisé leur série contre les Angels d’Anaheim permet à d’autres équipes de se rapprocher d’eux également. Les Dodgers de Los Angeles, qui profitent de leur belle série contre les Nationals pour grimper d’un rang, et les Twins du Minnesota, qui ont battu quatre fois les Marlins de la Floride, partagent en effet la neuvième position.

 

Toujours trois équipes avec une fiche identique de 46-32 pour les deux dernières places donnant accès aux séries. Il s’agit des Orioles de Baltimore et des Diamondbacks de l’Arizona, qui ont divisé la série qui les opposait, et des Angels d’Anaheim, qui ont aussi divisé leur série. Ainsi, les trois équipes jouent pour .500 ne sont maintenant plus qu’à sept matches des séries. Ce sont les Padres de San Diego, qui ont battu cinq fois les Cubs de Chicag (qui ont remporté une rare victoire), les Mets de New York, qui ont battu quatre fois les Phillies de Philadelphie, et les Indians de Cleveland, qui connaissent de mauvais moments et ont perdu quatre fois face aux Tigers de Detroit. Même les rockies (28-40) sont à une distance raisonnable, soit huit matches, des séries.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

JUSTIN UPTON DES REDS DE CINCINNATI est notre joueur de la semaine en cette semaine où plusieurs auraient pu recevoir le titre. Bref, ce fut une lutte serrée même si le natif de la Virginie a frappé 12 en 24 avec deux buts sur balles, trois doubles, six circuits, neuf points marqués et 15 points produits, dont deux gagnants. De plus, il a présentement en cours une séquence de 15 matches consécutifs avec au moins un coup sûr. S’il la poursuit toute la semaine, il sera à six matches du records de 27 établi par Tim Beckham des Rockies du Colorado. Upton décroche donc de justesse ce repas gratuit à la Mijotée Chez Manon envié par tous les joueurs à chaque semaine.

 

J.D. Martinez des Twins du Minnesota est passé à deux doigts de lui ravir le titre avec 10 en 24, trois buts sur balles, deux doubles, six circuits, dix points marqués et 18 points produits, tout comme Giancarlo Stanton des Mets de New York qui a bouclé la semaine avec 10 en 28, deux buts sur balles, un double, six circuits, sept points marqués et 17 points produits, dont deux gagnants.

 

Jose Altuve des Astros de Houston a connu une belle semaine lui aussi avec 14 en 26, trois doubles, trois circuits, six points marqués, autant de points produits en plus d’avoir atteint les sentiers six autres fois, quatre à la faveur de buts sur balles et deux après avoir été atteint d’un lancer. Marcell Ozuna des Orioles de Baltimore a pour sa part frappé 14 en 28 avec trois doubles, deux longues balles, cinq points marqués et sept points produits, dont un gagnant.

 

Il faut aussi parler de Jake Marisnick des Padres de San Diego avec 9 en 15, quatre circuits, huit points marqués et neuf points produits, sans oublier Christian Yelich des Twins du Minnesota qui complète la semaine avec 11 en 24, trois doubles, trois circuits, 11 points marqués et trois points produits. Quant à Trea Turner des Red Sox de Boston, il a frappé 9 en 26 avec six doubles, trois points marqués et six points produits, dont un gagnant.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

CARL EDWARDS JR. DES REDS DE CINCINNATI se paie un deuxième titre des lanceurs cette année après avoir connu une semaine tout simplement parfaite. En effet, en trois sorties totalisant quatre manches en relève, il n’a accordé ni point, ni coup sûr, ni but sur balles tout en retirant sur des prises la moitié des frappeurs qu’il a affrontés, à savoir six sur douze! Il aura donc droit à une tournée de Hemingway Mojito au chic Bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel que lui paieront ses coéquipiers pour lui exprimer toute leur gratitude.

 

Corey Kluber des Royals de Kansas City était dans la course lui aussi, ayant retiré sur des prises 25 Rockies en 15 manches et deux tiers et accordé seulement sept coups sûrs, quatre buts sur balles et deux points mérités et remportant une victoire par blanchissage. Danny Duffy des Dodgers de Los Angeles a lui aussi été très efficace, n’accordant que huit coups sûrs, un but sur balles et un point mérité en 15 manches et deux tiers en plus de retirer 10 Nationals sur des prises et d’ajouter deux gains à sa fiche.

 

Outre Kluber, Mike Clevinger des Pirates de Pittsburgh et Alex Cobb des Padres de San Diego ont complété un blanchissage cette semaine. Au bâton, ils sont cinq lanceurs à avoir frappé un coup de circuit, à savoir Paul Blackburn des Dodgers de Los Angeles, A.J. Cole des White Sox de Chicago, Charlie Morton des Rangers du Texas, Masahiro Tanaka des Marlins de Miami et Jason Vargas des Phillies de Philadelphie.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

On l’oublie trop souvent, mais MIKE TROUT DES DODGERS DE LOS ANGELES est aussi capable de se débrouiller sur les sentiers. Cette semaine, il décroche le fameux lagomorphe à réaction en volant cinq buts en cinq tentatives, frappant deux doubles et marquant neuf fois. Avec 17 buts volés, il n’est cependant même pas le meilleur de son équipe et ne figure pas non plus dans le top 10 des voleurs de but cette saison.

 

Gorkys Hernandez des Padres de San Diego était aussi dans la course avec cinq buts volés en six tentatives, trois doubles, un triple et huit points marqués. Travis Jankowski des Mariners de Seattle a aussi volé cinq buts, mais en huit tentatives, ajoutant deux points marqués à sa fiche.

 

Francisco Lindor des Reds de Cincinnati « remporte » pour sa part le gros lapin qui fait « Pok ! Pok! Pok! » dans les publicités d’œufs Cadbury en étant pris deux fois en tentative de vol sur trois tentatives.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

PEDRO STROP DES ATHLETICS DE OAKLAND a le grand « honneur » de remporter cette semaine l’agrume de la honte, qui lui est remis des mains de Gilles Sylvestre, propriétaire de la Fruiterie Sylvestre. Le Dominicain a d’ailleurs tout fait pour l’emporter, accordant sept coups sûrs, dont deux circuits, deux buts sur balles et six points mérités en quatre manches et deux tiers réparties sur cinq sorties en relève. Tout ça lui a permis d’ajouter non pas une, ni deux, mais bien trois grosses défaites bien joufflues à sa fiche!

 

Nick Wittgren des Cardinals de St. Louis était au cœur de la « course » lui aussi, accordant cinq coups sûrs, deux buts sur balles et cinq points mérités en deux tiers de manche répartis sur deux sorties en relève. À chacune de ces sorties, il a : 1-saboté la victoire et 2-subi la défaite!

 

Il y a aussi Rick Porcello III des Angels d’Anaheim qui, même s’il a remporté une victoire, a quand même accordé 13 coups sûrs, dont six circuits, deux buts sur balles et 10 points mérités en huit manches de jeu réparties sur deux départs.

 

Finalement, difficile de faire pire au bâton que Jason Castro des Cardinals de St. Louis. En treize présences au bâton, il a été incapable d’atteindre les sentiers, étant retiré sur des prises à neuf occasions!

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

ET DE 21 POUR LES ROYALS (24 juin 2018)

 

Ça n’arrête pas pour les Royals de Kansas City (54-18), qui ont maintenant balayé trois séries consécutives et même plus avec 21 victoires d’affilée! Les hommes de Christian Dussault se sont payés les Pirates de Pittsburgh cette semaine. Ils sont maintenant seuls en deuxième place du classement général, à huit victoires des Giants de San Francisco (62-10) qui sont toujours premiers et ont eux aussi leur propre séquence de 13 gains consécutifs après avoir balayé les White Sox de Chicago la semaine dernière.

 

En échappant deux matches contre les Indians de Cleveland, les Nationals de Washington glissent en troisième place avec une fiche de 52-20. Quant aux Red Sox de Boston (51-21), ils ont battu cinq fois les Cardinals de St. Louis et montent donc en quatrième place, à égalité avec les Reds de Cincinnati, qui eux ont échappé deux matches face aux Angels d’Anaheim. Égalité également en sixième place où les Yankees de New York (47-25), qui ont balayé les Mets de New York dans la Subway Series, rattrapent les Brewers de Milwaukee, qui ont connu une mauvaise semaine en ne gagnant que deux fois contre les Astros de Houston. 

 

Les Astros reculent ainsi d’un rang, en huitième place avec 46 gains et 26 revers, suite à cette série contre les Brewers. Premier match sans point ni coup sûr de la saison dans cette série Brewers-Astros alors que Jake Arrietta, qui a lancé huit manches, et Hunter Strickland, qui en a lancé deux, se partagent ce joyau de seulement trois buts sur balles.

 

Gagnants cinq fois contre les Mariners de Seattle, les Twins du Minnesota grimpent de deux places au classement et sont seuls en neuvième place avec 44 victoires et 28 défaites. Quatre équipes se partagent ensuite la dixième place et, ainsi, les trois dernières places donnant accès aux séries. Les Angels d’Anaheim, qui reculent de quatre place après leur série difficile face aux Reds, les Dodgers de Los Angeles, qui ont échappé deux matches face aux Phillies de Philadelphie, les Orioles de Baltimore, qui reculent de deux rangs en divisant leur série contre les Marlins de Miami et les Diamondbacks de l’Arizona, qui eux se hissent dans les séries en balayant les Rangers du Texas. Ces quatre formations montrent une fiche identique de 43-29 pour l’instant.

 

Les Indians de Cleveland sont la seule autre équipe à jouer pour plus de .500 avec 37 gains et 35 revers, mais leurs insuccès récents les placent maintenant à six victoires des séries. Les Rockies du Colorado jouent pour leur part pour .500 et une lancée victorieuse pourrait aussi les ramener dans la course.

 

Les Rays de Tampa Bay n’ont pas une très bonne saison, mais tout le monde est un champion quand il affronte les médiocres Cubs de Chicago, donc les Rays ont bien sûr obtenu un balayage et les Cubs croupissent toujours au tout dernier rang du classement général avec un incroyablement mauvais total de cinq maigres victoires et 67 défaites. La honte!

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

BRYCE HARPER DES TWINS DU MINNESOTA  remporte une course serrée pour le titre de joueur de la semaine. Il a frappé 13 en 26 avec trois doubles, quatre circuits, huit points marqués et sept points produits (un gagnant) en plus d’avoir soutiré trois buts sur balles. Ce sera son tour cette semaine de se délecter de l’excellente cuisine de la Mijotée Chez Manon sans devoir débourser un traître sou, un plaisir auquel il n’avait pas goûté depuis un peu plus d’un an!

 

Ils étaient plusieurs dans la course, notamment Logan Morrison des Dodgers de Los Angeles, qui a frappé 9 en 18 avec deux doubles, trois coups de circuit, sept points marqués et dix points produits, dont deux ont donné la victoire aux siens, et a aussi obtenu sept buts sur balles. Michael Conforto des Rays de Tampa Bay a été solide également avec 7 en 23, trois doubles, quatre longues balles, huit points marqués et neuf points produits (un gagnant) et cinq buts sur balles. Que dire d’Aaron Judge des Reds de Cincinnati, qui lui a frappé 9 en 28 avec deux doubles, deux triples, quatre circuits, sept points marqués et dix points produits (un gagnant) et trois buts sur balles.

 

Trey « Boom Boom » Mancini des Royals de Kansas City mérite aussi une mention, ayant frappé 14 en 25 avec cinq doubles, un triple et un circuit, cinq points marqués et 11 points produits. Starling Marte des Rays de Tampa Bay a aussi été bon, frappant 6 en 19 avec un circuit, dix points marqués et trois points produits.

 

Ender Inciarte des Royals de Kansas City a vu sa séquence de matches consécutifs avec au moins un coup sûr s’arrêter à 22, à cinq du record de 27 établi la semaine précédente par Tim Beckham des Rockies du Colorado. Josh Donaldson des Orioles de Baltimore a maintenant la séquence la plus longue actuellement en cours avec 14, mais on est encore à deux semaines de menaces véritablement la marque de Beckham…

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

JAKE ARRIETTA ET HUNTER STRICKLAND DES ASTROS DE HOUSTON partagent cette semaine le titre de lanceur de la semaine grâce à leur match sans point ni coup sûr de dix manches combiné. En 13 manches lancées cette semaine Arrietta n’a permis que cinq coups sûrs, dix buts sur balles et quatre points, dont seulement trois étaient mérités, en plus de retirer 12 frappeurs au bâton. Quant à Strickland, il a été appelé trois fois en relève et a permis un coup sûr, aucun but sur balles et un point mérité en deux manches et deux tiers, remportant une victoire et subissant une défaite. Joey Votto en deuxième manche, Chance Sisco en troisième et Jay Bruce en huitième sont les seuls Brewers à avoir obtenu un but sur balles dans le fameux match sans point ni coup sûr, des buts sur balles accordés par Arrietta puisque Strickland a été parfait dans ce match. Une tournée de Missouri Mule et de Scarlett O’Hara les attends au bar Chez Ti-Casse de Saint-Antoine-Daniel, gracieuseté de leurs coéquipiers, pour célébrer cet événement rare.

 

Jose Quintana des Yankees de New York est non seulement passé près du titre, il est aussi passé près d’un match sans point ni coup sûr dont seul un simple de Carlos Gonzalez l’a privé. Il n’a accordé que quatre buts sur balles et retiré 10 Mets au bâton dans ce blanchissage.

 

N’eût été de ce match sans point ni coup sûr et de ce quasi-match sans point ni coup sûr, Kenley Jansen des Giants de San Francisco l’aurait emporté facilement, lui qui a blanchi les White Sox durant trois manches et un tiers réparties sur quatre sorties en relève qui lui ont permis de préserver quatre victoires. Le natif des Antilles néerlandaises n’a accordé que trois coups sûrs et un but sur balles, retirant quatre frappeurs sur des prises.

 

David Robertson des Diamondbacks de l’Arizona a aussi été considéré, ayant également préservé quatre victoires en autant de sorties totalisant quatre manches. Il a permis deux coups sûrs, un but sur balles et un point mérité, retirant six Rangers sur des prises. Zach Godley des Royals de Kansas City était aussi dans la course, n’ayant donné que six coups sûrs et autant de buts sur balles en 17 manches durant lesquelles il n’a permis que deux points mérités, retirant 15 flibustiers sur des prises. Il a bien sûr remporté ses deux départs, dont un par blanchissage.

 

Outre Quintana et Godley,Ervin Santana des Royals de Kansas City et Danny Duffy des Dodgers de Los Angeles ont aussi complété un blanchissage cette semaine. Au bâton, les lanceurs se sont déchaînés puisqu’ils sont huit à avoir frappé la longue balle cette semaine. La liste : James Paxton des Indians de Cleveland, Marco Estrada et Taijuan Walker des Twins du Minnesota, Yusmeiro Petit des Giants de San Framcisco, Kyle Freeland des Athletics de Oakland, Zack Greinke des Dodgers de Los Angeles, Corey Kluber et Michael Fulmer des Royals de Kansas City. Trois d’entre eux ont même frappé un circuit de trois points, Fulmer y est allé d’un circuit de trois points et d’un simple de deux points dans le même match et Walker a frappé un circuit de trois points et un double d’un point dans un même match et Petit a frappé un circuit de trois points

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

RAJAI DAVIS DES ROCKIES DU COLORADO décroche un premier titre de lapin atomique de la semaine cette année grâce à une semaine phénoménale sur les sentiers lors de laquelle il a volé sept buts en neuf tentatives, ajoutant aussi cinq points marqués à sa fiche. Il compte maintenant 27 buts volés à sa fiche, ce qui le place au troisième rang de ce classement, 12 de moins que le meneur Dee Gordon.

 

Starling Marte des Rays de Tampa Bay a été efficace lui aussi avec quatre buts volés en autant de tentatives et 10 points marqué. Byron Buxton des Astros de Houston a aussi volé quatre buts en autant de tentatives et marqué trois points.

 

Quant à Steven Souza Jr., qui a été retiré à chacune de ses deux tentatives de vol, c’est bien plate pour lui mais c’est à lui qu’échoit le proverbial gros lapin qui fait « PoK ! Pok! Pok! » dans les publicités tlélvisées d’œufs Cadbury.

 

CITRON DE LA SEMAINE

 

CARSON FULMER DES METS DE NEW YORK récolte cette semaine l’agrume de la honte, lui qui a accordé neuf coups sûrs, un but sur balles et sept points mérités en seulement deux manches de jeu réparties sur quatre horribles sorties en relève. Toute cette générosité lui a entre autres permis de saboter deux occasions de sauvetage, ce qui lui vaut une visite de Gilles Sylvestre qui a tenu à se déplacer en personne pour lui remettre le citron le plus juteux tiré des bacs de la Fruiterie Sylvestre.

 

Gio Gonzalez des Nationals de Washington a été sérieusement considéré lui aussi, accordant 17 coups sûrs, 11 coups sûrs et 11 points mérités en neuf manches et deux tiers réparties sur deux départs et une sortie en relève. Il a réussi à s’en « tirer » avec une seule défaite puisque son premier départ n’avait même pas duré trois manches.

 

Carlos Gomez des Angels d’Anaheim était aussi dans la « course », ayant frappé un faiblard 1 en 15 avec six retraits sur des prises en plus de frapper dans un double jeu. J.T. Realmuto des Pirates de Pittsburgh n’a pas été bien fort lui non plus avec 1 en 21, sept retraits sur des prises et deux doubles jeux, mais bon, il a au moins frappé un circuit, lui.

 

 

Ian Bussières, Commissaire

Ligue de Baseball des Experts

http://www.liguebaseballexperts.com/

 

 

AU TOUR DES ROYALS D’ÊTRE EN FEU (17 juin 2018)

 

Il y a deux semaines, c’était les Reds, la semaine dernière, c’était les Astros et maintenant, au tour des Royals de Kansas City d’être sur une lancée, eux qui ont gagné leurs 15 dernières parties, dont un balayage contre les Padres de San Diego la semaine dernière. Les protégés de Christian Dussault grimpent ainsi au deuxième rang du classement général avec une fiche de 48-18, la même que les Nationals de Washignton, qui ont eux aussi balayé les Cubs de Chicago cette semaine pour eux aussi monter d’un rang.

 

Car les Giants de San Francisco sont toujours au premier rang avec une bonne avance grâce à une fiche de 56 gains et seulement dix revers. Eux aussi sont invaincus la semaine dernière, ayant balayé l’équipe qui était considéré comme l’équipe de l’heure, à savoir les Astros de Houston. Les Reds de Cincinnati (47-19) dégringolent pour leur part en quatrième place après avoir perdu quatre fois contre les Brewers de Milwaukee.

 

Les Red Sox de Boston (46-20) montent d’un rang après avoir battu cinq fois les Mets de New York, un match devant les Brewers (45-21) dont les quatre gains contre les Reds permettent de se maintenir en sixième place encore cette semaine. La semaine catastrophique des Astros les fait chuter du troisième au septième rang d’un seul coup, eux qui montrent maintenant une fiche de 42-24.

 

Vainqueurs quatre fois des Dodgers de Los Angeles, les Yankees de New York (41-25) grimpent de la neuvième à la huitième place où ils sont à égalité avec les Angels d’Anaheim, qui exu ont divisé leur série contre les Rockies du Colorado.  Les Orioles de Baltimore ont pour leur part battu cinq fois les Mariners de Seattle, ce qui leur permet de porter leur fiche à 40-26 et de grimper en dixième place.

 

Pour l’instant, les deux dernières places donnant accès aux séries appartiennent aux Dodgers de Los Angeles, qui sont reculé de deux rangs après une semaine difficile, et aux Twins du Minnesota, qui eux améliorent leur sort grâce à quatre gains contre les Tigers de Detroit. Les deux formations montrent une fiche de 39 victoires et 27 défaites.

 

Ces équipes voudront toutefois surveiller de près les Diamondbacks de l’Arizona, qui se rapprochent dangeureusement avec une fiche de 37-29 et cinq victoires contre les Cardinals de St. Louis la semaine dernière. Les Indians de Cleveland, qui n’ont pas réussi à gagner plus de trois matches contre les Phillies de Philadelphie, poursuivent leur période difficile et sont néanmoins à quatre parties des séries avec 35-31, tout comme es Mets de New York.

 

Ils sont loin des séries, mais les Rays de Tampa Bay ont tout de même soutiré cinq victoires aux Blue Jays de Toronto la semaine dernière.

 

FRAPPEUR DE LA SEMAINE

 

BRIAN MCCANN DES NATIONALS DE WASHINGTON remporte un premier titre depuis fort longtemps après avoir complété une semaine avec 10 en 16, un double, cinq circuits, six points marqués et six points produits, dont un gagnant, et un but sur balles. Il bénéficiera bien sûr de la gratuité cette semaine à la Mijotée Chez Manon, où il pourra goûter à la délicieuse cuisine de ce restaurant cinq étoiles.

 

Jonathan Schoop des Orioles de Baltimore était proche du titre, ayant frappé 11 en 27, un double, cinq longues balles, neuf points marqués et neuf points produits (deux gagnants), alors qu’Eduardo Escobar des Brewers de Milwaukee a brillé grâce à 7 en 25, cinq circuits, sept points marqués et neuf points produits (un gagnant).

 

On peut aussi parler de Mike Napoli des Mariners de Seattle, qui a frappé 7 en 22 avec un double, quatre circuits, quatre points marqués et dix points produits. Avisail Garcia des Rangers du Texas a lui aussi connu une belle semaine, frappant 15 en 23 avec un double, deux longues balles, quatre points marqués et six points produits.

 

Jean Segura des Yankees de New York s’est pour sa part distingué en frappant un Grand Chelem cette semaine.

 

Tim Beckham des Rockies du Colorado est maintenant le détenteur de la plus longue séquence de matches consécutifs avec au moins un coup sûr avec 27, deux de plus que le précédent record établi par Charlie Blackmon des Diamondbacks de l’Arizona. Ender Inciarte des Royals de Kansas City est cependant déjà à sa poursuite avec une séquence de 18 toujours en cours. S’il la poursuit toute la prochaine semaine, il se rapprochera à trois matches de Beckham.

 

LANCEUR DE LA SEMAINE

 

YUSMEIRO PETIT DES GIANTS DE SAN FRANCISCO en est un autre qui n’avait pas été mentionné dans cette section depuis fort longtemps, mais il y revient par la grande porte cette semaine en décrochant le titre de lanceur de la semaine. En 14 manches et deux tiers de jeu, il a blanchi les Astros et retiré 22 frappeurs sur trois prises et n’a accordé que huit coups sûrs et trois buts sur balles, remportant une victoire et n’étant pas impliqué dans la décision de son deuxième départ, remporté par son équipe 2 à 1 en dixième manche.

 

Garrett Richards des Pirates de Pittsburgh était également dans la course, ayant permis sept coups sûrs, six buts sur balles et un seul point non mérité en 13 manches et un tiers de jeu, remportant ses deux départs et ajoutant 10 retraits au bâton à sa fiche. Luis Severino des Indians de Cleveland était lui aussi un candidat sérieux, lançant deux matches complets pour deux victoires, dont un blanchissage, et ne donnant que 11 coups sûrs, deux buts sur balles et un point mérité en 18 manches en plus de retirer 16 frappeurs au bâton.

 

Hector Neris des Brewers de Milwaukee a été considéré lui aussi, n’accordant qu’un but sur balles, aucun coup sûr et aucun point en deux manches et deux tiers réparties sur trois sorties en relève lors desquelles il a également retiré trois Reds sur des prises, préservant trois victoires. Pat Neshek des Royals de Kansas City a été excellent lui aussi, ne permettant qu’un coup sûrs, aucun but sur balles et aucun point en trois manches réparties sur trois sorties en relève, retirant trois jolis moines sur trois prises et préservant lui aussi trois victoires.

 

Outre Severino, quatre autres partants ont complété un blanchissage cette semaine. Il s’agit de Jimmy Nelson des Brewers de Milwaukee, Julio Teheran des Twins du Minnesota, Carlos Carrasco des Indians de Cleveland et Michael Fulmer des Royals de Kansas City. Ils sont trois lanceurs à avoir claqué un circuit cette semaine : Marco Estrada des Twins du Minnesota, Eduardo Rodriguez des Rangers du Texas et Marcus Stroman des Red Sox de Boston.

 

LAPIN ATOMIQUE DE LA SEMAINE

 

JACOBY ELLSBURY DES RED SOX DE BOSTON remporte le titre très envié de lapin atomique de la semaine après avoir volé quatre buts en autant de tentatives et ajouté un double et un triple et huit points marqués à sa fiche. Il a ainsi doublé son total de vols de buts de la saison, le portant à huit.

 

Eduardo Nunez des Dodgers de Los Angeles a été sérieusement considéré lui aussi avec quatre buts volés en quatre tentatives, trois doubles et six points marqués. Nunez est maintenant huitième dans la colonne des vols de buts avec 19.

 

Kevin Pillar des Marlins de Miami mérite pour sa part le gros lapin qui fait « Pok! PoK! Pok! » dans les pubs d’œufs Cadbury en ayant été retiré à chacune de ses deux tentatives de vol. Honte à lui.